Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253140503
Éditeur : Le Livre de Poche

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.16/5 (sur 413 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A la Bibliothèque nationale, un chercheur découvre la trace d'un inconnu, Gaspard Languenhaert, homme du XVIIIe siècle, qui soutint la philosophie " égoïste ". Selon lui, le monde extérieur n'a aucune réalité et la vie n'est qu'un songe. Intrigué, le chercheur part à la... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (37)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Away--x, le 03 décembre 2014

    Away--x
    Egoïsme (terme de philosophie) : On appelle égoïste l'homme qui croit que lui seul existe au monde, le reste n'étant qu'un songe.
    Telle est la trouvaille que fait un jour, dans le Dictionnaire patriotique, le narrateur. Chercheur fatiguer de chercher, il avait pris ce livre au hasard parmi la multitude de volumes de la Bibliothèque Nationale ; ce fut une révélation. Une rencontre, même : celle de Gaspard Languenhaert, fondateur de l'école égoïste au XVIIIème siècle. le narrateur se lance alors à la poursuite des restes de ce philosophe fou.
    Ce court roman d'Eric-Emmanuel Schmitt est une fois de plus une réussite ! D'une part, je trouve que cet auteur manie le français bien mieux que la plupart de nos contemporains, d'autre part ses œuvres sont toujours originales et toutes différentes.
    La Secte des égoïstes, c'est l'occasion mine de rien d'une vaste réflexion la perception du monde. Après tout, il est vrai que le réveil est la seule chose qui différence le rêve de la réalité ; pourquoi alors ne pas considérer que le monde n'est qu'un rêve, que tout ce qui nous entoure n'est que le fruit de notre inconscient, que rien n'est réel?
    Ainsi donc, Gaspard a fini par comprendre qu'il était Dieu, seul créateur des choses, et c'est là la partie que j'ai trouvée la plus intéressante. Nous passons alors dans la peau de Dieu et j'avoue que les propositions de Schmitt concernant ce que doit ressentir celui qui seul est à l'origine de toute chose sont vraisemblables et bien trouvées.
    Bref, une fois encore, j'ai apprécié ma lecture !
    Challenge ABC 2014/2015
    Challenge Petits plaisirs 2014/2015
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par infini, le 11 décembre 2013

    infini
    La secte des égoistes...
    Un livre de Schimtt encore très bien tourné..
    la vie ne serait -elle qu'un songe? Un reve ?
    Une mauvaise blague ?
    Un livre proche de la réalité aussi dans sa philosophie,ou finalement l'humain à souvent,très souvent un ego démesuré !!!!
    Mais finalement ne serions nous pas le monde a nous tous seul ?
    Un roman qui va loin dans la recherche de la réfléxion...
    Que je pense,que chaque personne comprendra ce qu'il voudra comprendre lui-même en fermant ce livre ...
    Eric-Emmanuel SCHMITT ne me déçoit pas...
    Chacun de ses livres que j'ai lu m'on accroché !!!
    m'on questionné !!!
    à découvrir...."LA SECTE DES EGOISTE"
    qui à mes yeux représente bien le monde ...D'aujourdhui,d'hier et surement de demain....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Alcapone, le 27 octobre 2011

    Alcapone
    Mais qu'est-ce donc que l'Ecole des Egoïstes ? Cette pensée philosophique imaginée par Eric Emmanuel Schmitt serait peut-être inspirée par le solipsisme. L'écrivain s'attèle dans ce roman, à raconter l'histoire de ce chercheur en quête de Gaspard Languenhaert, un philosophe méconnu aux idées peu banales. Ainsi, selon cette philosophie égoïste, Langenhaert symboliserait à la fois l'origine et la fin du Monde, la naissance et la mort des Hommes. de fausses pistes en découvertes trompeuses, le chercheur finit par se demander si Gaspard Languenhaert a vraiment existé. Mais à quoi ressemblait ce philosophe qui clamait à qui voulait bien l'écouter que "le monde n'existe pas en soi mais en moi. Donc la vie n'est que mon rêve. Donc je suis à moi tout seul toute la réalité..." ? Si absurde que cela puisse paraître, à lire le roman, on est amené à se poser la question. Avec l'intérêt qu'on connaît de l'auteur pour les questions de théologie/philosophie, il semble évident que cette théorie égoïste ne soulève pas des questions si anodines qu'elle ne parait : et si nous étions tous notre propre Dieu ? La philosophie égoïste ne nous rappelerait-elle cruellement à notre humanité ? Et si la vie n'était finalement que le produit d'un rêve éveillé ? Que la réponse à ces questions soit oui ou non, peu importe. Ce qui fait la richesse du roman vient bien de la façon dont ces thèmes sont évoqués. Tenant sur un peu plus d'une centaine de pages, ce roman-sotie, pour reprendre les termes de Marc Chambon du magazine le Point, nous démontre que la folie n'est pas toujours là où on la croit...

    Lien : http://livresacentalheure-alcapone.blogspot.com/2011/10/la-secte-des..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Plumipille, le 15 octobre 2014

    Plumipille
    J'aime beaucoup Eric-Emmanuel Schmitt, dont j'ai lu plusieurs livres, et beaucoup aimé en particulier "La part de l'autre" (mon préféré) et "lorsque j'étais une oeuvre d'art".
    J'ai adoré le thème de ce court roman : et si la vie n'était qu'un songe ? Et si ce que nous vivions n'était que le fruit de notre imagination, chacun pensant alors qu'il est seul et à l'origine de tout ce qui l'entoure ? C'est la théorie développée par Gaspard Languenhaert, philosophe du XVIIIe siècle, découvert de nos jours et par hasard, par un chercheur en philosophie (voir la citation que j'ai extraite, que je trouve très drôle).
    Même si j'ai aimé l'histoire, j'avoue m'être un peu ennuyée, avec parfois le sentiment d'être "lachée" par le livre, si je puis dire.
    C'est loin d'être une mauvaise expérience mais pas la meilleure non plus.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par raynald66, le 03 mai 2015

    raynald66
    J'avais entendu parler de cet auteur sans jamais avoir eu l'occasion de lire ses romans. Coup de coeur pour ce premier roman, j'aime beaucoup son écriture et j'ai bien l'intention d'en lire d'autres sans plus tarder !!!

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (105)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par raynald66, le 03 mai 2015

    O fous, o fourmis, ne regrettez donc rien !
    Il est tellement plus facile de n'être qu'un homme.
    La condition de Dieu m'apparaît comme la pire des prisons..
    Je les ai créés.
    Pourquoi me font-ils souffrir ?

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par raynald66, le 03 mai 2015

    Sa nouvelle a du moins le mérite d'esquisser une objection à la
    philosophie égoïste : il montre bien que dans l'amour, le vrai,
    il y a un dépassement de soi, un attachement à l'autre,
    qui contredit la théorie de la solitude radicale

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par raynald66, le 03 mai 2015

    Je scrutai autour de moi.
    Les crânes pensaient.
    N'étaient leurs yeux qui oscillaient de temps à autre à travers
    les poches de peau et les lunettes d'écaille,
    on aurait pu douter su'ils fussent encore en vie.
    Ils lisaient

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par raynald66, le 03 mai 2015

    On appelle égoïste l'homme qui croit que lui seul existe au monde,
    le reste n'étant que songe

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Alcapone, le 27 octobre 2011

    Il ouvrit les yeux et découvrit que pour les autres, il n'était qu'un homme parmi les hommes, une multitude de jugements couraient sur lui, il appartenait sans le vouloir et sans se contrôler au flux de leurs consciences, roumi parmi les gitans, riche pour les commerçants et fou pour ses parents. Alors Gaspard éprouva cette solitude qui est le lot des humains, et non plus celle, autonome, suffisante, de la consience qu'il avait cru être et des choses, une solitude entourée, sans recours, irrémédiable, la solitude humaine. p.70
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (49)

Videos de Eric-Emmanuel Schmitt

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Eric-Emmanuel Schmitt


Eric-Emmanuel Schmitt - le poison d'amour
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926 32e Foire du livre de Saint-Louis 2015 Eric-Emmanuel Schmitt nous parle de son roman ...








Sur Amazon
à partir de :
2,75 € (neuf)
0,79 € (occasion)

   

Faire découvrir La Secte des égoïstes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (903)

> voir plus

Quiz