Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2896150129
Éditeur : Editions Alire (2007)


Note moyenne : 4.06/5 (sur 160 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pierre Sauvé. À l'orée de la quarantaine, veuf, père d'une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui toutes les apparences d'un crime passionnel. Frédéric Ferland. Début de la cinquantaine, div... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Sophielis, le 23 mai 2012

    Sophielis
    Je serai peut-être dure envers ce roman, mais ce n'est pas parce que je n'ai pas aimé.
    Oui le livre se lis bien et rapidement, Sénécal nous embobine toujours dans son tourbillon déroutant et dérapent. Par contre pour avoir tout lu ses livres, Le Vide étant le dernier qu'il me restait à lire, je commence à trouver ses histoires prévisibles.
    Oui Sénécal est déroutant et nous entraîne souvent dans un horreur qu'on ne peux pas nous même s'imaginer. Par contre, venant de lui, plus rien ne m'étonne.
    Même avec cette affirmation, j'ai quand même dévoré Le Vide parce que oui c'est un bon livre et ce qui fait qu'on ne peut pas arrêter de lire cette décente aux univers horrifiant de Patrick Sénécal c'est son écriture. Il sait vraiment comment tenir le lecteur en halène.
    Il nous emmène sur une pente aride et puis pouff! avant qu'on s'en aperçoive on est en plein dans le feu de l'action et il est trop tard pour reculer. Même si certaines scènes peuvent choquer des gens, il faut admettre qu'il est un as dans ses descriptions pour qu'on voit les images se succéder comme dans un film.
    Pour quelqu'un qui n'a jamais lu de Sénécal, c'est un très bon livre à conseiller sûrement un de ses meilleur ( sauf Aliss pour ma part). L'histoire est bien construite et, dans celui-ci on sort du cadre d'horreur pour nous donner une manière de voir les choses réaliste quoique noire. Ce que j'ai aimé de ce roman c'est que c'est celui qui à le plus un message à passer pour la société et nous pousser à réfléchir au sens de la vie.
    Par contre le thème du personnage qui doit toujours repousser ses limites pour aller de plus en plus loin au risque d'être blasé de la vie est un thème qui se répète dans les livres.
    Donc ma conclusion est : les livres de l'univers de Sénécal sont déroutant, il est très difficile de fermer le livre une fois entamé, mais j'aimerais qu'il recommence à me surprendre ce qui n'a pas été le cas pour moi dans ce roman.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LindaLapostolle, le 27 juillet 2011

    LindaLapostolle
    Ouf, quel livre! Un roman surprenant, à commencer par les chapitres qui ne sont pas numérotés dans l'ordre, ou plutôt qui sont dans le désordre. Déroutant. Tout comme l'histoire qui elle est délirante, incroyable, mais avec un deuxième degré qui nous fait réfléchir. Quelques scène un peu osées, mais qui, on le comprend plus tard, servent le propos. Un roman bien écrit que l'on veut lire d'un seul coup, d'un seul souffle, mais on prend aussi son temps pour faire durer le plaisir. Excellent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par jwpack, le 10 août 2012

    jwpack
    La littérature d'horreur a surtout été popularisée par Stephen King. Par contre, nous retrouvons, un peu partout, des écrivains francophones qui semblent bien manier l'épouvante. L'art de faire peur n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Il faut créer la bonne atmosphère, le crescendo et la chute qui doit être l'apothéose du récit.
    L'auteur « Patrick Senécal » est un québécois qui fait de plus en plus parler de lui. J'ai lu, « Le Vide » édité par « Alire » en 2007. Il s'agit ici d'un pavé de 642 pages. J'avais déjà chroniqué une oeuvre de Sénécal : « Le passager » que je n'avais pas apprécié. Voyons maintenant ce que j'ai pensé de celui-ci.
    Nous sommes devant une panoplie de personnages qui se croiseront au fil du récit. La première chose que l'on constate en ouvrant le livre c'est que les chapitres ont été mélangés, comme si l'auteur avait écrit l'histoire et qu'ensuite, pour créer un mystère et un crescendo, il en a remanié l'ordre. le titre des sections permet de bien comprendre puisqu'il se nomme : « Chapitre 37 » ou « Chapitre 4 ». Il ne s'agit que d'un détail, car le bouquin se lit bien du début jusqu'à la fin. le récit n'est tout simplement pas chronologique, mais c'est désiré.
    Les personnages, donc, sont multiples. Une série de meurtres les relieront tous entre eux pour finir avec une chute macabre. C'est l'attente de découvrir le plan machiavélique de Maxime qui nous fait tourner les pages rapidement. Un policier qui a ses propres faiblesses est aussi loin de l'archétype du super héros. J'ai aimé ce point de vue concret de l'homme derrière le métier. Que dire du psychologue qui en manque d'émotion forte dépasse ses limites et ceux des lois existantes pour une dose d'adrénaline? En y pensant bien, il y a beaucoup de multiples facettes aux personnages dans ce bouquin. D'autre part, on y rencontre une satire de la mode des télé-réalités avec une petite touche philosophique bien appréciée.
    Nous désirons également en savoir plus sur le passé des protagonistes pour tenter de comprendre leurs maux. C'est bien jouer de la part de l'écrivain. Sa plume et la structure du livre attisent notre curiosité. Facile à lire, c'est d'ailleurs ce qui en fait son succès. Les phrases glissent vers les suivantes sans difficulté et il est rare d'accrocher sur une expression ou un terme. Nous pouvons dire que les auteurs populaires ne font pas de la « grande littérature », pour moi, rien ne vaut un bouquin où l'artiste s'efface pour laisser toute la place au récit.
    Là où ça fait mal, c'est dans le niveau d'atrocité décrite. Que ce soit de parents pédophiles et scatophiles jusqu'à des meurtres à la tonne à coup de mitraillette, c'est du sang et du dégoût à la tonne. Personnellement, j'ai lu pire, mais il faut savoir que ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Beaucoup ne seront malheureusement pas capables de terminer à cause de ces éléments perturbateurs. de plus, la chute est à mon avis hollywoodienne, ce que je n'aime pas. Nous aurions très bien pu voir ce genre de finale dans un film américain à succès. Il y a aussi des longueurs, beaucoup trop, qui auraient facilement pu être coupées au montage.
    Finalement,
    Un livre d'horreur qui dégoûtera certains lecteurs et qui fera peur à d'autres. Personnellement, j'ai trouvé bien, mais sans plus. 6 sur 10
    On aime : la plume, l'horreur, les personnages
    On n'aime pas : l'excès de violence, la fin, quelques longueurs.

    Lien : http://www.sergeleonard.net/2012/08/10/le-vide-de-patrick-senecal/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Foumette, le 07 mars 2015

    Foumette
    Je viens de terminer sans voix, ce livre fascinant, dur, percutant, choquant!
    J'ai l'impression d'avoir reçu un uppercut en pleine figure, je suis au bord de la nausée tant cette histoire est si proche de la réalité, une réalité qui vous secouera les tripes, qui vous fera prendre conscience de toute la noirceur de l'âme humaine, du vide qui s'est installé dans notre société, de toute la laideur de ce monde, de la monstruosité qui y règne et de son inhumanité.
    Une histoire qui continuera à vous perturber bien après sa lecture.
    Un récit puissant, impossible à lâcher, un livre choc qui vous laissera comme une sensation d'explosion au sein de votre cerveau, une fiction effrayante qui fera bien plus que de vous faire peur, elle vous terrorisera au point d'en être troublé à tout jamais.
    Avez-vous déjà ressenti, juste une seule fois...Le Vide?
    Cette impression effroyable qui va se glisser à travers chacun des pores de votre peau, qui va s'immiscer dans votre esprit jusqu'à en prendre possession.
    Cette impression que tout est vide autour de vous, que rien ne va plus, que plus rien ne vous comble de joie ni de bonheur. Ce sentiment d'ennui, d'apathie, de déprime, de désespoir qui vous donne la sensation de ne plus exister, de ne plus avoir envie de vivre, de ne plus rien ressentir, que plus rien n'a d'importance, que vous n'éprouvez plus aucun besoin , que vous n'avez plus aucune envie, aucune passion, ni aucun rêve. le constat, qu'à un moment donné, vous ne voyez plus aucune issue, que votre vie n'a plus de sens, qu'elle ne vous apporte plus rien.
    Si vous ne l'avez jamais ressenti... Patrick Senécal va vous y plonger d'une manière magistrale et à la fois très inquiétante. Il va vous faire ressentir Le Vide. Vous n'en sortirez pas indemne croyez-moi!
    Patrick Senécal aborde, avec brio, le thème de la télé réalité ainsi que son influence et l' impact qu'elle peut avoir sur la société.
    Autour de ce thème si proche de la réalité, à l'heure où ce genre d'émission est devenu à la mode, il nous tisse une histoire inimaginable, terrible...
    La seule solution pour nombre de personnes est de combler leur vide en réalisant leur rêve. C'est ce que cette émission de télé réalité « Vivre au max » propose, réaliser son rêve en direct. Ne vous méprenez pas les rêves des candidats sont très loin de ce que vous pouvez imaginer!
    Alors... oserez-vous vous jeter dans Le Vide??
    Ou préférez-vous rester sur le bord et passer à côté de ce chef d'oeuvre?

    Lien : http://frissonsfoumette.canalblog.com/archives/2015/03/07/31661250.h..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par iarsenea, le 27 octobre 2013

    iarsenea
    À chaque fois que je renoue avec les histoires de Patrick Sénécal, la même chose se produit : je me demande pourquoi je l'ai délaissé aussi longtemps. C'est comme si j'oubliais à quel point ses histoires me fascinent, à quel point je ne peux en décrocher.

    Cette fois-ci, en plus, je me sentais franchement mal à l'aise de lire ce roman en raison du message que laisse l'un de ses personnages principaux. Il souhaiterait que les gens soient davantage intéressés par le bien que par le mal. Pourtant, son émission de télé Vivre au max, qui propose aux gens de réaliser leurs rêves les plus fous, ne sert finalement qu'à réaliser des rêves superficiels, sexuels, violents ou insignifiants. Serait-ce que Sénécal est aussi dégoûté par ses propres lecteurs ? L'idée paraît un peu folle, mais toujours est-il que pour son Maxime Lavoie, tu serais un être méprisable si tu lisais les romans de Patrick Sénécal...

    J'ai vraiment adoré ce roman, qui délaisse le petit côté un peu fantastique souvent présent dans ses romans pour demeurer dans le réel. Cela donne encore plus d'impact à la finale qui elle, paraît apocalyptique, mais pas impossible... Les personnages principaux sont détestables, excepté Pierre Sauvé qui réalise peu à peu les faux pas qu'il a faits dans la vie et qui tente de changer tranquillement.

    C'est donc une superbe idée, développée de main de maître et avec beaucoup d'habileté par Patrick Sénécal. Même la structure du roman est originale, avec ses chapitres qui sont dans le désordre... Et on est pas perdus pour autant !

    Lien : http://lecturesdisabelle.blogspot.ca/2013/10/le-vide.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Sophielis, le 23 mai 2012

    "Sachant que votre vie est finie, que pour vous tout est terminé de toute façon, seriez-vous prête à le faire, pour une dernière satisfaction, pour un ultime moment de bonheur? Le feriez-vous?"

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
21,20 € (neuf)
5,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Vide par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (341)

> voir plus

Quiz