AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de Claude Cancès (20)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  25 mai 2012
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
36, quai des Orfèvres...cette adresse vous évoque forcément quelque chose ! Maigret peut être ou encore Alphonse Bertillon...

Pour moi, ce lieu est le coeur de la police judiciaire parisienne. Un endroit mythique où des hommes et des femmes donnent tout d'eux mêmes pour lutter contre le crime.

Claude Cancès, ancien patron de la PJ, a passé 35 ans dans ces murs. Fort de sa passion pour son métier, il a souhaité partager avec nous l'Histoire et les histoires qui ont construit la réputation du 36.

Il raconte bien sûr son expérience et les différentes affaires qu'il a eu à suivre tout au long de sa carrière ( l'affaire de Broglie, la prise d'otage de l'école maternelle de Neuilly, les attentats de 1995...), mais il revient aussi sur toutes les personnes qui ont marqué l'histoire du lieu depuis plus d'un siècle ( Alphonse Bertillon, Louis Lépine, Robert Broussard...).

Les archives du 36, quai des Orfèvres sont nombreuses et retentissantes. De nombreux truands et criminels ont eu à faire à la ténacité et au professionnalisme des policiers parisiens, le Docteur Petiot alias Docteur Satan, la bande à Bonnot, le gang des postiches...



Vous êtes amateur de polar, mais aussi d'histoires vraies, ce livre est fait pour vous. Vous pourrez assister à la naissance de la police scientifique, à l'évolution des techniques d'investigation, découvrir des hommes et des femmes au courage et à la ténacité exemplaires. Tous ces noms qui ont fait la grandeur de la PJ parisienne grâce à l'Amour incommensurable de leur métier.

Ce livre est plus qu'un témoignage ou un documentaire historique, c'est avant tout une véritable histoire d'Amour...



Ce livre ne peut pas ne pas entrer dans le cadre du challenge " Le Crime n'a pas de frontière ". Je le répertorie donc dans la catégorie "Crimes du Rail ".
Lien : http://lacaveauxlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  23 février 2014
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Pourquoi avoir choisi ce livre ?

Le titre, « Histoire du 36, Quai des Orfèvres » agace la curiosité.

L'adresse est mythique, transmise entre autre par la littérature en la personne du commissaire Maigret, le célèbre personnage de Georges Simenon et par le cinéma, notamment avec « Quai des Orfèvres » de Clouzot, inspiré du roman « Légitime défense » de Stanislas-André Steeman.

Il ne s'agit plus ici de littérature romanesque mais de littérature témoignage.

Il ne s'agit plus de se distraire avec un « bon policier » mais d'entrer de plein pied dans une réalité où l'homme n'en finit pas de se déshumaniser.

Le catalogue des crimes, attentats, terrorisme, viols, stups, milieu, kidnapping, etc... est éloquent.

La personnalité droite et rigoureuse de l'auteur Claude Cancès, figure du 36, soulage le dégoût et l'horreur ressentis tout au long des affaires qui se succèdent.

Dans le titre apparaît le mot « Histoire » et brièvement mais suffisamment clairement, nous découvrons la naissance de cette institution et ses changements à travers notamment de l'affinement de ses méthodes scientifiques et de l'évolution des services de la criminalité.

Des « grandes » affaires du XXe siècle, connues du grand public (la Bande à Bonnot, l'Affaire Stavisky, Pierrot le fou, l'enlèvement du baron Empain...) dont certaines furent portées à l'écran, jusqu'à celles de la fin du siècle passé et celles du XXIe que nous avons parfois suivies en direct devant notre écran, un nombre considérable de moments dramatiques nous donne froid dans le dos.

Et nous comprenons que rien ne peut s'effacer de la mémoire des policiers confrontés à de telles tensions. S'y ajoutent la mort de collègues et l'injustice.

L'hommage à Jacques Capela rendu par Claude Cancès, les circonstances de cette mort touchent et révoltent et amènent un questionnement.

La période « guerre des polices » fait soupirer : « Pauvre humanité... ».

Les mots de l'auteur sont plein de la noblesse de celui qui a accompli sa tâche sans faillir pendant trente-trois ans, avec une foi indestructible en la « Maison » dont le pouls bat continuellement dans ses veines.

Des portraits de collègues, des hommages pudiques confirment cette compassion, une intégrité à toute épreuve notamment dans le témoignage en faveur de collègues.

Il y a des « Honnêtes Hommes », Claude Cancès en est un exemple vivant et cela met du baume au cœur.

C'est ce que je retiendrai de cette lecture, plus loin que la politique pas toujours nette dans ses discernements, plus loin que l'horreur criminelle, il y a celles et ceux, au grand jour et dans l'ombre, qui œuvrent à la protection de tous les citoyens. Il faut croire profondément en l'homme pour supporter ce qu'ils rencontrent au quotidien.



Merci à Babelio et à la Maison d’Éditions pour cette lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  06 janvier 2021
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Claude Cancès, ancien grand patron du très célèbre 36, quai des orfèvres, aujourd'hui à la retraite, a décidé pour notre plus grand plaisir, nous raconter l'histoire de cet emblématique bâtiment.

Claude Cancès a commencé en bas de l'échelle comme il est coutume de le dire et a su gravir les différents échelons et services pour atteindre le summum.

Il nous raconte la création des différents services, qui ont du évoluer avec l'évolution de la délinquance et des moyens technologiques (informatique, empreintes digitales...), il nous raconte également les plus affaires qu'il a eu à traiter que ce soit le grand banditisme, les tueurs en série, les enlèvements avec demande de rançon.

J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre, je connaissais certaines affaires, mais j'en ai également découvertes, en revanche, je me suis un peu ennuyée pendant les explications un peu complexes de certaines affaires, qui dépassent ma compétence à comprendre les tenants et aboutissants des différents échanges entre les protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Les Seigneurs de la Crim'
  10 août 2019
Les Seigneurs de la Crim' de Claude Cancès
Un livre entre histoire et récit criminels, on surcolle en quelques chapitres les grands moment de la crim'. J'ai bien aimé le style direct de l'auteur ainsi que les anecdotes qui illustrent bien le parcours de cette unité de police particulière. J'ai un peu moins aimé le côté "à la crim on est les meilleurs" ainsi que le fait que certaines histoires sont racontées en partant du principe que tout le monde se rappelle de qui était tel criminel ainsi que tel autre, bon forcément moi en 67, je suis né alors les criminels des années 70...

Commenter  J’apprécie          50
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  25 janvier 2015
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Le 36, Claude Cancès le connaît très bien, lui, c'est ancien directeur de la PJ.

Il nous fait revivre l'histoire du Quai des orfèvres, nous ouvre les portes des archives et nous conte le passage des plus grands criminels entre ces murs.

Un ouvrage passionnant.
Commenter  J’apprécie          40
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  08 novembre 2014
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Ce récit, c'est un voyage dans les couloirs du mythique 36 quai des Orfèvres, sous la plume enlevée d’un de ses plus emblématique patrons, Claude Cancès. 35 ans dans ces bureau, il y a de quoi faire quelques souvenirs de ces grandes affaires qui ont secoué Paris et finalement la petite ou la grande Histoire.

c'est un récit qui se lit quasiment comme un roman, même si on y retrouve les actualités que l’on a suivi avec intérêt aux journaux de 20h au fil des ans.

on y découvre aussi et surtout les hommes qui l'ont fait, qui ont vécu, travaillé, et qui y œuvrent encore.

Et comme dit son auteur : Le 36 sera toujours le 36, où qu'il se trouve..."ce sont les hommes qui fabriquent la mémoire des pierres, pas le contraire"

Commenter  J’apprécie          30
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  17 avril 2018
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
L'histoire du 36 quai des Orfèvres par celui qui y a travaillé, avant de le diriger pour finir, forcément, cela ne peut qu'être un documentaire croustillant, surtout quand l'auteur est en retraite et n'est plus retenu par le devoir de réserve et le secret de l'instruction.

À conseiller aux passionnés de toutes les affaires judiciaires qui ont défrayé la chronique des années 70 et 80.
Commenter  J’apprécie          20
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  22 mars 2014
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Pocket, qui m'ont permis de découvrir le livre intitulé Histoire du 36 quai des Orfèvres écrit par l'ancien patron de la PJ, Claude Cancès.



L'auteur nous livre à la fois un historique de cette importante institution, ainsi que la récit de sa carrière de "flic".

L'auteur s'attarde notamment sur les grandes affaires parisiennes qui ont marqué les esprits de l'époque. Par exemple, il relate les crimes perpétrés par les membres de "la bande à Bonnot" au début du XXe siècle. C'est d'ailleurs à partir de cette époque que des moyens supplémentaires ont été alloués à la police judiciaire afin de lutter contre le crime.



Je recommande la lecture de cet ouvrage, qui est très clair et bien conçu. Il ne s'agit pas d'un livre d'histoire à proprement parler, mais l'auteur a su sélectionner et expliquer les grandes étapes de la création et du développement de cette institution. Sa passion du métier est perceptible tout au long du livre. Son récit est très vivant et il permet de se rendre compte des difficultés du métier de "flic".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  23 juillet 2011
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Ce livre, cela faisait un moment que je l’avais sous le coude, car il a fait partie des mes craquages au salon du livre de Paris cette année, alors en plus il a le petit plus, une dédicace de Mr Cances, une personne non seulement fort sympathique mais surtout qui transpire la passion. Et en ayant achevé le livre, je ne peux que le confirmer !



Écrit un peu comme un roman la première partie du livre relate l’histoire du 36, quai des orfèvres, lieu mythique de la police criminelle. La seconde partie prend une tournure plus autobiographique, puisque Claude Cances évoque sa carrière et les non moins grandes affaires criminelles sur lesquelles il a travaillé. On y apprend donc plein de détails passionnants sur toutes ses enquêtes dont pour une bonne partie nous en avons suivi le dénouement à travers les médias.

On ne peut que constater l’évolution de la police et de ses moyens, des premières prises d’empreintes à la police scientifique d’aujourd’hui !

Sont évoqués beaucoup de noms célèbres de la police, de criminels, de politiques, mais Claude Cances sait aussi rendre hommage aux policiers en tenus (gardiens de la paix…), souvent en première ligne sur les lieux du crime.

Un livre écrit par un grand passionné, un hommage au lieu et aux hommes.
Lien : http://leschroniquesdhistoir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
L'ancien patron du 36, quai des Orfèvres raco..
  10 mars 2021
L'ancien patron du 36, quai des Orfèvres raconte la brigade mondaine de Claude Cancès
Très belle plongée dans la Mondaine des années 60. Claude Cancès raconte comme personne les anecdotes croustillantes d'un Paris inconnu pour ma génération, que j'ai adoré découvrir. Derrière les portes, il s'en passe de belles !!

Son écriture est chargée d'émotion, Claude Cancès nous emmène avec lui dans ses souvenirs... il n'y a plus qu'à le suivre dans ses premiers pas à la Mondaine... avant d'enchaîner avec ses souvenirs à la tête du légendaire 36 Quai des Orfèvres!
Commenter  J’apprécie          00
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  16 novembre 2020
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Ce livre est autobiographique. Le personnage qui narre ce long récit semble fort sympathique.

Cependant, j'ai trouvé ce livre très lourd à lire. Je l'avais choisi afin d'en apprendre plus sur l'histoire de ce milieu, étant moi-même dans la police.

Beaucoup trop de noms sont cités, même si je comprends que l'auteur veuille rendre hommage à ses collègues. Mais hélas, ont s'y perd. Alors on retient que les plus importants et on fait l'impasse sur les autres.

L'écrivain, passe énormément de temps à décrire et redécrire, à citer des passages de livres écris par ses collègues.

J'ai terminé ce livre très difficilement, car je n'arrivais pas à structurer mes pensées, à avoir l'impression d'y être. Pourtant le récit est conté de façon chronologique.

Je noterai cependant la passion qui se dégage de la part de Claude Cancès à travers l'histoire de sa vie.

Les nombreuses anectodes sur les divers événements qui ont frappé la police au cours du temps (enlèvements, braquages, meurtres, kidnappings, tueur en série, attentats etc) étaient plaisants à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ces grands flics qui ont fait le 36
  01 décembre 2019
Ces grands flics qui ont fait le 36 de Claude Cancès
Adresse mythique de la préfecture de police parisienne, le 36 quai des Orfèvres est connu de tous à travers romans, séries, téléfilms et longs métrages qui le mettent en scène. On sait beaucoup moins que, sur le quai de cet hôtel, se tenait un marché aux volailles et des rôtisseries, qui ont affublé les flics du sobriquet de « poulets ». Si le commissaire Maigret demeure sans doute le plus célèbre d’entre eux, bien que le personnage soit purement fictif, d’autres visages bien réels se sont efforcé d’inscrire leur nom dans les annales de la légendaire maison. Charles Diaz et Claude Cancès reviennent sur l’historique du 36 et nous apprennent qu’il a été fondé en 1811 par l’ancien bagnard François Vidocq avant de céder la place à des enquêteurs de premier rang, dont l’inspecteur Rossignol, le commissaire Kuehn et les non moins efficaces Xavier Guichard, François Le Mouël, Robert Broussard et, parmi beaucoup d’autres, Martine Monteil. L’occasion de réveiller une kyrielle d’anecdotes et de revenir sur des affaires qui ont marqué le pays : le sinistre docteur Petiot, la parricide Violette Nozière, le dynamiteur Ravachol, la bande à Bonnot, Jacques Mesrine, Guy Georges, etc. Sans jamais prétendre à l’exhaustivité, cet ouvrage se veut à la fois attrayant et historique, ponctué de dates précises et de références à la presse. Au fil des pages, on découvre de quelle manière la police française passe d’un siècle à l’autre, voit évoluer les mentalités, lutte contre le crime et se confronte aux réformes. On partage enfin les craintes, les doutes, les espoirs, les succès et les échecs d’hommes qui, en âme et confiance, se sont investis pour défendre le droit commun et faire respecter la justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ces grands flics qui ont fait le 36
  03 mai 2019
Ces grands flics qui ont fait le 36 de Claude Cancès
Le 36 Quai des Orfèvres, c’était l’adresse mythique du siège de la police judiciaire de Paris, jusqu’à son déménagement, vers un autre 36, celui de la rue du Bastion dans le 17éme arrondissement en septembre 2017.

Depuis 1913, le 36 Quai des Orfèvres a vu défiler dans ses murs un nombre considérables de malfrats, truands, braqueurs, violeurs, terroristes, assassins et tueurs en série. Mais pour filer, traquer, arrêter, interroger et confondre tout ce beau monde, plusieurs générations de grands flics se sont succédées dans ses murs.

Mais l’histoire de la police commence bien avant, car, c’est Louis XIV lui-même qui las de voir un Paris crasseux, mal famé, avec de toutes petites ruelles devenues la nuit tombée de véritables coupe –gorges décida de la création de la première Police municipale. Dès lors, la cour des miracles fut évacuée, les rues ont été éclairées par les moyens de l’époque, et, une police balbutiante venait de naitre.

Cependant, et aussi surprenant que cela puisse paraitre, c’est un ancien bagnard, François Vidocq qui créa en 1811 cette institution prestigieuse. Ses méthodes d’infiltration peu orthodoxes ont été quelque peu décriées, malgré certains succès reconnus.

Ce livre est une véritable bible qu’il serait bien imprudent de résumer en quelques lignes. Claude Cancès et Charles Diaz, nous dressent le portrait de tous ces grands flics qui ont marqués l’histoire du 36 et contribués à écrire sa légendaire histoire. Au fil de ces pages, on découvre une galerie de personnages parfois surprenants, truculents, ou haut en couleur. Le 36 traverse les périodes sombres des conflits mondiaux, et certains flics basculent dans la collaboration avec l’ennemi, pendant que d’autres au contraire font acte de courage.

Guichard, Le Mouel, Broussard autant de grands flics qui ont marqués cette grande maison, et aussi la première femme patronne du 36, Martine Monteil, respectée et appréciée de ses hommes. Mme Monteil, une jolie femme en tailleur qui n’hésitait pas à enfiler une tenue de sport et chausser des baskets pour aller sur le terrain, faire des planques et poursuivre les truands.

Mais comment ne pas parler pour finir du plus célèbre de tous les flics du 36. Le fameux commissaire Maigret et sa non moins célèbre pipe. Héros légendaire né de l’imagination de l’écrivain Georges Simenon, qui visita ce haut lieux et s’inspira de plusieurs personnages rencontrés sur place.

Ce livre bible m’a passionnée avec en plus comme source d’intérêt, ces petits verbatim entre les deux auteurs à la fin de chaque grands chapitres.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  26 juin 2018
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès


Le 36 Quai des Orfèvres, c’est le numéro emblématique de la « Maison », comme disent les flics ou encore de la « Maison Poulaga ».

Claude Cancès, c’est 35 années de carrière dans la PJ Parisienne, de la Brigade mondaine à l’Antigang en passant par la Crim, pour devenir enfin le patron du 36. Il peut donc en toute légitimité nous conduire dans la grande maison, en nous faisant tout d’abord découvrir son historique séculaire et les toutes premières affaires criminelles.

Un vingtième siècle et son lot de bandits, criminels, tueurs en série, ou encore sombres affaires politique et crapuleuse qui ont inscrits à jamais leurs noms dans une bien sinistre liste ; tel Petiot, Stavisky, Ben Barka ou Markovic.

Claude Cancès nous fait part de son propre vécu, dans les nombreuses et dramatiques affaires qu’il a eu à traiter : L’enlèvement du baron Empain, l’assassinat de Jean de Broglie, l’affaire des Irlandais de Vincennes, les sanglants attentats terroristes de l’année 1995 et la prise d’otage des enfants de la maternelle de Neuilly par Human Bomb.

Sa nomination en 1995 à l’IGPN, dont il parle comme du « cimetière des éléphants » sonne pour lui comme une éviction du 36, mais Claude Cancès ne regrette rien de sa carrière, sinon la mort de certains de ses camarades, surtout celle de Jacques Capela mort à ces coté lors de la fusillade de l’ambassade d’Irak en 1978.

Un livre instructif et passionnant qui s’achève sur l’évocation du départ du 36 Quai des Orfèvres vers de nouveaux locaux plus modernes et fonctionnels aux Batignolles. Le 36 avait son âme, Claude Cancès pense qu’il la gardera.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  17 août 2017
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Bien que plus friande de fictions et de lectures “feel-good”, le thème de cet ouvrage a immédiatement piqué ma curiosité sur les étals de la librairie. Grand bien m’en a pris car ce pavé de 600 pages est captivant et très bien écrit. Il retrace de manière fouillée l’histoire de ce site emblématique à travers le récit tantôt émouvant, tantôt glaçant des affaires qui ont marqué le quotidien des enquêteurs. Très instructive, la partie axée sur les débuts de la police judiciaire à Paris était parfois un peu longuette, mais donne une bonne idée de l’évolution des pratiques au fil des siècles. On revient de loin ! L’on se rend compte de la nécessité de certaines avancées techniques pour confondre les criminels le plus tôt possible.



On ne peut que souligner le caractère humain de ce livre où l’auteur ne se contente pas de relater les affaires qui ont rythmé son quotidien, mais parvient à retranscrire l’esprit de camaraderie qui règne dans ces locaux. Il a parfaitement su communiquer cette passion qu’il voue à son métier, une vocation. On ne peut que déplorer l’influence du milieu politique sur le fonctionnement de cette « Maison » où le jeu des chaises musicales est monnaie courante.



Au-delà des affaires les plus connues, ce livre aborde des enquêtes étonnantes que l’on connaît moins. Il faut tout de même avoir le cœur bien accroché car certaines parties sont très dures à lire, notamment les affaires les plus sanglantes et/ou sordides, sans parler de la perte de certains amis et collègues de l’auteur lors d’interventions ayant mal tourné.



Si vous souhaitez redécouvrir dans une nouvelle lumière certaines affaires médiatisées comme Human Bomb, les attentats de 95 ou le gang des postiches, je recommande vivement ce livre, surtout pour ceux et celles qui, comme moi, étaient trop jeunes pour se souvenir de ces événements. Cet ouvrage donne une autre perspective — en plein cœur de l’action — qui complète bien le récit médiatique entendu à la télévision.
Lien : https://labibliodecaroline.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  29 juin 2016
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
J'ai rencontré Claude CANCES sur un salon du livre.

Une personne très sympathique, abordable, passionnante

.

J'étais pressée de lire le livre pour en savoir plus sur le 36.

Mais j'ai été déçu par la structure du livre.

Je trouve que l'auteur mets trop d'extrait de livres écrit par ces collègues ou d'extrait de rapports de police. Trop de noms, de référence, à force on ne s'y retrouve plus, ceci rend le livre un peu lourd à lire.

Heureusement il y a quelques passages sur des affaires qui nous tienne en haleine (exemple la prise d'otage de la maternelle de Neuilly).

J'ai quand même apprécié d'en apprendre plus sur le 36, sur des affaires criminels.

J'ai pu apprécié les extraits d'autre livre et cela m'a donné envie de les lire comme celui de Martine MONTEIL.

Bref déçu mais pas vaccinée...



Commenter  J’apprécie          00
Histoire du 36, quai des Orfèvres
  06 mars 2014
Histoire du 36, quai des Orfèvres de Claude Cancès
Je suis assez mitigée en ce qui concerne ce livre. Ce n'est pas tant le contenu qui m'a déplu, mais plutôt la façon très chronologique par laquelle les faits sont relatés. J'étais impatiente de commencer ma lecture et l'avant-propos m'a complètement séduit. La parole est donnée à un homme passionné par son métier qui aime partager et transmettre son vécu. Mais j'ai vite déchanté quand j'ai vu une énumération de dates et de personnalités dont je n'avais jamais entendu parler. Il y a tellement de noms cités, qu'on en oublie les précédents. Il y a un chapitre dans la partie 1 qui est consacré à l'historique du 36 quai des Orfèvres, mais je n'ai quasiment rien retenu, car les références sont bien trop nombreuses. Je pense qu'il faut être un minimum passionné par le métier pour vraiment s'intéresser à tout ça.



Pour ma part, ce qui m'a plu dans le livre ce sont toutes les grandes affaires policières. J'en connaissais certaines mais certainement pas avec autant de précision, alors j'ai aimé en apprendre davantage. L'auteur écrit avec beaucoup d'objectivité et sans fioritures, mais il a tendance à faire beaucoup de répétitions. Je m'explique. Il raconte par exemple l'histoire de la bande à Bonnot avec ses propres mots et quelques paragraphes plus loin, il y a des extraits du rapport de police qui explique exactement la même chose mais avec d'autres mots. Je pense que l’auteur aurait dû faire le choix de condenser ou au moins de montrer des extraits plus courts.



J'ai également aimé les tranches de vie de Claude Cancès. Il se dévoile et on ressent ses moments de joie et ses moments de peine. Au risque de me répéter, je l'ai trouvé touchant et sincère. On le sent nostalgique d'un passé qui a parfois été difficile. La vie de policier bien que trépidante offre aussi son lot d'horreur, de mort et de violence.

Si le monde de la police vous intéresse ou que vous voulez tout simplement en apprendre davantage sur des histoires criminelles tristement célèbres, je vous conseille vivement ce livre. Mais si vous n'êtes pas un passionné du sujet, vous trouverez probablement ce texte un peu long.



Le 36 quai des Orfèvres est un lieu mythique et emblématique. Cet endroit a vu passer de grands hommes et de grands criminels. Bien que son avenir reste incertain, il restera assurément graver dans les mémoires.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le myst..
  16 décembre 2012
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le mystère HB de Claude Cancès
Sur les conseils d'Hervé Jourdain, je me suis procurée ce premier numéro d'une série qui propose les affaires emblématiques du 36.

Il y a une vingtaine d'année, un homme entre dans une école maternelle, séquestre une classe et menace de tout faire sauter.Vous vous en souvenez ?

Claude Cancès, alors directeur du Quai des Orfèvres, raconte aujourd'hui les faits, l'histoire comme elle a été vécu de l'intérieur.

Le dessin de Léo Quievreux est sobre, comme le récit. Loin de vouloir servir le sensationnel, c'est le factuel qui l'emporte. La tension est palpable au fil des pages, comme on l'imagine durant toute la durée de la prise d'otage. Sans être trop technique, c'est la logistique d'intervention et le professionnalisme des protagonistes qui font briller cette BD.

Pour les amoureux du polar.
Lien : http://bibliobleu.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          00
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le myst..
  16 décembre 2012
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le mystère HB de Claude Cancès
Claude Cancès est l’ancien patron du 36 quai des orfèvres et Pierre Dragon est membre de la Direction du renseignement de la Préfecture de police. Claude Cancès a vécu la prise d’otage de la maternelle de Neuilly.



Lors de cette prise d’otage en mai 1993 j’avais 10 ans. A la maison la télé n’était allumée que très rarement, elle était au fond de la maison dans la chambre d’ami. Toutefois je me souviens que ce soir la nous avons regardé les informations, je me souviens des images des policiers du RAID, des parents. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait mais je sentais que c’était grave. Maman nous a expliqué et je me souviens d’avoir eu peur.



Le jeudi 13 mai 1993 vers 9h30, un homme portant un casque de motard et une cagoule, fait irruption dans la classe de maternelle du groupe scolaire Commandant Charcot, à Neuilly-sur-Seine.



L’homme est armé et dispose d’explosifs. Il réclame une rançon de cent millions de francs (environ 15 millions d’euros). Rapidement les services de police font le rapprochement avec une explosion ayant eu lieu quelques jours plus tôt. Ils ont alors la preuve que l’homme maitrise les explosifs. Il retient en otage 21 enfants de trois à quatre ans et leur institutrice, Laurence Dreyfus.



Très vite l’information devient nationale et les médias sont présents en nombre. La prise d’otage prend un tour politique quand Nicolas Sarkozy (maire de Neuilly sur Seine – ministre du budget – porte-parole du gouvernement) intervient personnellement. Il négocie lui-même avec le ravisseur et lui porte lui-même des sacs d’argent en échange d’enfants. L’image de sa sortie de l’école portant un enfant dans les bras ferra le tour des médias. On ressent d’ailleurs à la lecture que l’intervention et le ton employé par Nicolas Sarkozy ne semble pas apprécié de tous, il semble y avoir la suspicion d’une récupération politique.



Petit à petit, à force de négociations et d’échanges contre du matériel et de l’argent, des enfants sont libérés, il n’en reste, à la fin, que six. La prise d’otage durera presque deux jours. Erick Schmitt le ravisseur est abattu par un policier du RAID lors de l’assaut. Sa mort créera une polémique qui laisse un sentiment d’aigreur au homme ayant géré cette crise.



La BD nous permet de changer de point de vue, nous passons derrière la barrière médiatique et entrons dans l’opérationnel. La logistique mise en place (équipement, organisation), les actions de recherches pour trouver le plus vite possible l’identité du preneur d’otage, la cellule au ministère pour le déblocage de la rançon, les équipes qui analysent le texte remis par le ravisseur,… tous ces protagonistes “de l’ombre” sont ici mis en lumière. Nous découvrons le déroulement des évènements minutes par minutes. La BD nous donne exclusivement la vision professionnelle, c’est une vision très technique dont sont exclu le pathos et l’émotion et ce malgré le fait que la prise d’otage d’enfants touche chacun, l’efficacité et la réactivité ne doivent pas être brouillées par des facteurs émotionnels. J’ai trouvé cette BD passionnante et j’ai beaucoup apprécié le fait qu’en aucun cas HB en soit le héros, les héros ce sont les protagonistes qui ont permis que chacun des enfants soit indemne. Les dessins sont réalistes et le choix de couleurs plutôt sombre exprime la gravité du moment.
Lien : http://mespetitesidees.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le myst..
  11 décembre 2012
Une histoire du 36 quai des orfèvres, le mystère HB de Claude Cancès
Le mystère HB fleure bon le vrai, froidement narré, c’est là que réside toute sa saveur.
Lien : http://www.bdgest.com/critiq..
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Polars - Les détectives privés et amateurs 🔎

Détective consultant britannique, je suis connu pour mon sens aigu de l'observation. J'acquiers la célébrité grâce à mon collègue et ami, le docteur Watson, qui aime relater mes exploits dans le Strand Magazine. Quand je n'enquête pas pour arrêter de redoutables criminels comme Moriarty ou le Colonel Sebastian Moran, j'aime jouer du violon ou écrire de « passionnantes » monographies sur les cendres de cigarettes. Je suis... (Indice : c'est presque moi !)

Hercule Poirot
Sherlock Holmes
Endeavour Morse
Jack Frost

10 questions
552 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , polar enquête , enquêtes , détective , détectives privés , détenteCréer un quiz sur cet auteur