AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Henry Miller (932)


Henry Miller
milamirage   10 avril 2013
Henry Miller
" A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie,
s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité. "
Commenter  J’apprécie          710
fanfanouche24   11 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Les livres sont une des rares choses que les hommes chérissent vraiment. Et les esprits les plus nobles sont ceux-là aussi qui se séparent le plus facilement de leurs plus chères possessions. Un livre qui traîne sur un rayon, c'est autant de minutions perdues. Prêtez et empruntez tant que vous pourrez, aussi bien livres qu'argent ! mais surtout les livres, car ils représentent infiniment plus que l'argent. Un livre n'est pas seulement un ami, il vous aide à en acquérir de nouveaux. Quand vous vous êtes nourri l'esprit et l'âme d'un livre, vous vous êtes enrichi. Mais vous l'êtes trois fois plus quand vous le transmettez ensuite à autrui. (p.28)
Commenter  J’apprécie          622
Piatka   26 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Un homme ne devrait pas avoir peur de lire trop ou trop peu. Il devrait lire comme il mange ou comme il prend de l'exercice. Le bon lecteur ne tardera pas à graviter autour des bons livres. Il découvrira, grâce à ses contemporains, ce qu'il y a dans la littérature du passé qui apporte un exemple, une inspiration ou simplement un délassement. Il devrait avoir le plaisir de faire ces découvertes tout seul, à sa guise. Tout ce qui a de la valeur, du charme, de la beauté, tout ce qui est lourd de sagesse ne saurait être perdu ni oublié. Mais les choses peuvent perdre toute valeur, tout charme, toute séduction, si l'on vous traine par les cheveux pour les admirer. N'avez-vous jamais remarqué, après bien des expériences décevantes, que quand on recommande un livre à un ami, moins on en dit mieux cela vaut ?
Commenter  J’apprécie          552
fanfanouche24   22 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Ce soir-là, en feuilletant un livre d'Holbrook Jackson, je tombai sur le classement en quatre catégories qu'établit Coleridge parmi les gens qui lisent. Qu'on me permette de le citer:

1. Les éponges, ceux qui absorbent tout ce qu'ils lisent et le restituent pratiquement dans le même état, seulement un peu sali.

2. Les sabliers, ceux qui retiennent rien et qui se contentent de prendre un livre pour passer le temps.

3. Les chausses à vin, ceux qui ne gardent que la lie de ce qu'ils ont lu

4.. Les purs diamants, ceux aussi rares que précieux qui profitent de ce qu'ils lisent et qui savent en faire aussi profiter les autres (p.137-138)
Commenter  J’apprécie          553
Babel   28 novembre 2010
Le Colosse de Maroussi de Henry Miller
Il n'y a pas plus grande, plus extraordinaire bénédiction que l'absence de journaux, l'absence de nouvelles sur ce que peuvent inventer les humains aux quatre coins du monde pour rendre la vie vivable ou invivable. Si seulement on pouvait éliminer la presse_ quel grand pas en avant nous ferions, j'en suis sur! La presse engendre le mensonge, la haine, la cupidité, l'envie, la suspicion, la peur, la malice. Qu'avons nous à faire de la vérité, telle que nous la servent les quotidiens? Ce qu'il nous faut, c'est la paix, la solitude, le loisir.
Commenter  J’apprécie          550
Henry Miller
aurelie_leroy   20 juillet 2013
Henry Miller
Ce qui va mal, ce n'est pas le monde, c'est notre manière de le regarder.
Commenter  J’apprécie          542
bilodoh   12 janvier 2015
Lire aux cabinets de Henry Miller
Qu’est-ce qui rend un livre vivant? Voilà une question qui se pose souvent! La réponse me parait toute simple. Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre.
(p.12)
Commenter  J’apprécie          510
Piatka   04 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Lire c'est toujours interpréter.
Commenter  J’apprécie          450
fanfanouche24   12 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Je dois ouvrir ici une parenthèse pour parler de ces petits livres sur lesquels on tombe par hasard et dont la portée est telle qu'on les place au-dessus de rangées entières d'encyclopédies et autres recueils de la connaissance humaine. Ces livres, microscopiques par leur taille mais gigantesques par l'effet qu'ils produisent, peuvent être comparés aux pierres précieuses cachées dans les entrailles de la terre. Comme les joyaux, ces livres ont un caractère cristallin ou "primordial" qui leur confère la qualité des choses simples, immuables et éternelles. Ils sont presque aussi limités en nombre et en variétés que les cristaux dans la nature. (p.65)
Commenter  J’apprécie          430
Piatka   19 septembre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Certains livres non seulement donnent une sensation de vie, entretiennent la vie, mais encore, à l'exemple de quelques rares êtres humains, augmentent la vie.

INFLUENCES
Commenter  J’apprécie          410
Asterios   10 septembre 2018
Tropique du Cancer de Henry Miller
L'amitié est comme une viole dont les cordes ne doivent pas être jusqu'aux larmes tendues.
Commenter  J’apprécie          360
bilodoh   31 décembre 2014
Lire aux cabinets de Henry Miller
Ce qui est important, ce n’est pas quels livres, quelles expériences un homme doit connaître, mais bien ce qu’il a à apporter de lui-même dans ses lectures et dans sa vie. (p.35)
Commenter  J’apprécie          350
Henry Miller
Piatka   25 août 2013
Henry Miller
Fais n'importe quoi, mais tires-en de la joie.
Commenter  J’apprécie          350
Asterios   05 septembre 2018
Tropique du Cancer de Henry Miller
Il y a des gens en ce monde qui sont si grotesques, que même la mort les rend ridicules.
Commenter  J’apprécie          340
Piatka   18 juin 2016
J'suis pas plus con qu'un autre de Henry Miller
Le véritable écrivain c’est l’ignorant de génie, qui ne sait rien mais comprend tout.

Joseph DELTEIL - Préface
Commenter  J’apprécie          340
fanfanouche24   10 juillet 2015
Virage à 80 de Henry Miller
J'ai toujours adoré ce qui m'est étranger. J'aime ce qui me stimule, me heurte, m'étonne. (p.39)
Commenter  J’apprécie          340
Henry Miller
gouelan   31 décembre 2014
Henry Miller
"Nul besoin de faire de la Terre un paradis : elle en est un. A nous de nous adapter pour l'habiter."
Commenter  J’apprécie          330
nadejda   30 janvier 2012
Big Sur et les Oranges de Jérôme Bosch de Henry Miller
Être seul, ne serait-ce que quelques minutes, et le comprendre de tout son être, est une bénédiction que nous songeons rarement à invoquer. L’homme des grandes villes rêve de la vie à la campagne comme d’un refuge contre tout ce qui le harcèle et lui rend la vie intolérable. Ce dont il n’a pas conscience, c’est qu’il peut être plus seul dans une ville de dix millions d’habitants que dans une petite communauté. L’expérience de la solitude conduit à une réalisation spirituelle. L’homme qui fuit la vie, pour être à même de faire cette expérience, risque bien de s’apercevoir à ses dépens, surtout s’il amène dans ses bagages tous les désirs que la ville entretient, qu’il n’a réussi qu’à trouver l’isolement. « La solitude est faite pour les bêtes sauvages ou pour les dieux », a dit quelqu’un. Et il y a du vrai là-dedans.  (p. 54)
Commenter  J’apprécie          320
Piatka   01 octobre 2014
Les livres de ma vie de Henry Miller
Les livres tendent à nous séparer, le théâtre tend à nous unir. Le public, pareil à une pâte molle entre les mains d'un dramaturge habile, ne connaît jamais de solidarité plus grande que durant la brève période d'une heure ou deux qu'il faut pour représenter une pièce. On ne retrouve que pendant une révolution quelque chose de comparable à cette unité de la foule. Si l'on sait s'en servir, le théâtre est une des armes les plus puissantes que l'on puisse mettre entre les mains de l'homme.
Commenter  J’apprécie          311
Sarahcarabin   10 avril 2008
La Crucifixion en rose, tome 1 : Sexus de Henry Miller
Je commençais à lire, à trop lire. Je me tournais vers le dedans, je me refermais sur moi-même, comme font les fleurs, la nuit.
Commenter  J’apprécie          310



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Bertrand Tavernier

L'horloger de Saint-Paul

Jim Thompson
Simenon
James Lee Burke
Mme de La Fayette

8 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : tribuCréer un quiz sur cet auteur

.. ..