AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.11 /5 (sur 56 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : La Spezia , 1964
Biographie :

Iacopo Bruno est un graphiste et illustrateur.

Il est diplômé de l'Académie des beaux-arts de Carrare (1982-1986). Il utilise également la 2D et la 3D pour réaliser ses dessins.

Il vit avec sa femme à Milan.

son blog : http://iacopobruno.blogspot.com/
Instagram : https://www.instagram.com/iacopo.bruno.illustrator/?hl=fr



Ajouter des informations
Bibliographie de Iacopo Bruno   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Petite Librairie, c'est tous les mois ! Votre libraire Gérard Collard vous présente ses dernières pépites littéraires. Un programme qui vous réservera des surprises et des rencontres exclusives ! A NE PAS MANQUER !!!!!!! • • le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1072830-article_recherche-le-coeur-battant-du-monde.html • Avant toi de Jojo Moyes aux éditions Hauteville https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1067549&id_rubrique=12 • le choix de revivre de Clare Mackintosh aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1070144-litterature-anglophone-le-choix-de-revivre.html • La Part des flammes de Gaëlle Nohant aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=6913&id_rubrique=39 • La femme révélée: roman de Gaëlle Nohant aux éditions Livre de poche https://www.lagriffenoire.com/1069006-poche-la-femme-revelee.html • Mon Frère, ce zéro de Colin Thibert aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/1071228-romans-mon-frere--ce-zero.html • Nos secrets trop bien gardés de Lara Pescott et Christel Gaillard-Paris aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1070113-litterature-anglophone-nos-secrets-trop-bien-gardes.html • le docteur Jivago de Boris Leonidovic Pasternak aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=19776&id_rubrique=8 • Filles de la mer de Mary Lynn Bracht et Sarah Tardy aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=142013&id_rubrique=12 • Pachinko de Min Jin Lee et Laura Bourgeois aux éditions Charleston https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1068382&id_rubrique=12 • le Mystère de la dame en noir : Sherlock, Lupin et moi (Tome 1) de Irène Adler, Iacopo Bruno aux éditions Albin Michel Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/64705-romans-le-mystere-de-la-dame-en-noir---sherlock--l-upin-et-moi---tome-1.html • Dernier Acte à l'opéra: Sherlock, Lupin & moi (Tome 2) aux éditions Albin Michel Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/79396-romans-dernier-acte-a-l-opera---sherlock--lupin---moi---tome-2.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #lapetitelibrairie #conseillecture #editionslivredepoche #editionshauteville #editionsheloisedormesson #editionsrobertlaffont #editionsfolio #editionspocket #editionscharleston #editionsalbinmicheljeunesse #editionsgallimardjeunesse #editionsdelarchipel #editionsplon #editionscalmannlevy #editionsstock

+ Lire la suite

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Souri7   08 août 2019
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
– Sortons de là ou nous allons le perdre ! murmura Sherlock en se libérant le premier de notre étreinte forcée.

Roulant sur le côté, il se releva sans se soucier d’un éventuel retour de Duvel.

Le lit, au-dessus de ma tête, était conforme au goût français avec un matelas en laine et une tête de lit légèrement incurvée. Ma mère appelait cela un lit « bateau », tant ses lignes lui rappelaient celles d’une embarcation. L’obscurité régnait là-dessous. Et la poussière aussi, comme je l’ai déjà dit.

Ce fut là, dans l’absurde situation où nous nous trouvions, que Lupin m’embrassa.

Sur le moment, ce fut à peine si je m’en aperçus.

Serrée contre lui, qui m’entourait de ses bras, j’avais le visage collé contre sa chemise, qui sentait le linge frais.

Dès que Sherlock se glissa hors de notre abri, j’entrepris de bouger en déplaçant légèrement les bras. Je sentis alors la main d’Arsène peser doucement sur l’arrière de ma tête et suivis le mouvement sans lui opposer de résistance. Dans le noir, nos bouches s’effleurèrent et restèrent ainsi, l’une contre l’autre, pendant Dieu sait combien de temps, jusqu’à ce que Sherlock nous appelle d’une voix impatiente, nous obligeant à sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
babel95   28 décembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
Nous passâmes un bon quart d'heure à fouiller la chambre, jusqu'au moment où nous perçûmes les pas de Sherlock dans le couloir.

- Vite ! Duvel arrive ! prévint-il en rouvrant la porte.

- Filons ! m'exclamai-je, manquant de buter contre mon ami sur le pas de la porte.

- Pas le temps ! fit-il. Il monte à toute vitesse ! Si nous sortons de sa chambre, il nous verra.

Je sentis la panique me gagner. Sherlock regarda vers la fenêtre.

- Pas question ! l'arrêtai-je.

- Alors nous n'avons pas le choix...

Lupin éteignit la lumière et se glissa sous le lit. Je m'empressai de l'y rejoindre, suivie de Sherlock.

Nous nous serrâmes pour occuper le moins d'espace possible et éviter de nous faire voir. J'avais le visage contre la poitrine de Lupin et l'un de ses bras autour de mes épaules. Enfin, les articulations saillantes de Sherlock me rentraient dans le dos.

Le balayage de la chambre devait exclure la zone du lit, car de longs moutons de poussière s'accrochèrent à mes cheveux....



Ce fut là, dans l'absurde situation où nous nous trouvions, que Lupin m'embrassa. Sur le moment, ce fut à peine si je m'en aperçus.

Serrée contre lui, qui m'entourait de ses bras, j'avais le visage collé contre sa chemise, qui sentait le linge frais.

Dès que Sherlock se glissa hors de notre abri, j'entrepris de bouger en déplaçant légèrement les bras. Je sentis alors la main d'Arsène peser doucement sur l'arrière de ma tête et suivis le mouvement sans lui opposer de résistance. Dans le noir, nos bouches s'effleurèrent et restèrent ainsi, l'une contre l'autre, pendant Dieu sait combien de temps, jusqu'à ce que Sherlock nous appelle d'une voix impatiente, nous obligeant à sortir.

Lupin et moi s'en parlâmes jamais.

Ni ce soir-là, tandis que, quelque peu étourdis et troublés, nous tâchions de soutenir le rythme de notre ami, lancé à la poursuite de notre suspect numéro un, ni plus tard, quand des événements et des baisers bien plus importants commencèrent à peupler mes souvenirs. Ce que je puis tout de même dire, sans pour autant être capable de l'expliquer, c'est que jamais aucun autre baiser ne fut plus comme celui-là.

Et de tous les événements de ce soir-là, dont certains furent passablement dangereux, c'est celui que je me rappelle le mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
S’adressant à la première personne qui passait, Sherlock lui demanda sans préambule :

– Est-ce que le directeur est là ? J’ai besoin de lui parler.

Le journaliste le considéra avec le même regard clinique que l’on pose sur un poisson du marché pour savoir s’il est frais et passa son chemin en ricanant.

– Fais comme chez toi, mon garçon ! Et au fond, à droite, tu trouveras le bureau de la reine !

Comme s’il n’avait pas saisi l’ironie du propos, Sherlock s’engagea dans l’étroit couloir qui partait à droite.
Commenter  J’apprécie          70
babel95   28 décembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
Elle me serra contre elle avec une fougue qui m'étonna : peut-être était-ce la première fois que nos corps se touchaient autrement que du bout des doigts.



- Tu feras attention, Irene, n'est-ce-pas ? me murmura-t-elle à l'oreille.



Je me souviens très bien de ce que j'éprouvai à ce moment-là : c'était comme si un masque, le masque des apparences et des bonnes manières derrière lequel ma mère s'était toujours cachée, avait glissé de son visage. Celle que je vis sur le seuil de la maison ce matin-là était une véritable personne, avec son entêtement, sa peur et ses faiblesses.

Pendant que nous nous étreignions, j'aurais voulu lui confier que je ne m'étais jamais sentie aussi proche d'elle. Mais la vérité est que souvent, les mots les plus importants, les plus sincères, restent coincés en nous, quelque part entre le cœur et la bouche. Et c'est ce qui m'arriva ce jour-là.



- Bien sûr Maman, Sois prudente, toi aussi ! fut tout ce que je réussis à lui dire.



Mais ma mère n'était pas habituée à rester sans son masque, sans protection, bien longtemps. Ses bras se raidirent, signe que la gêne revenait. Et quand nos yeux se rencontrèrent à nouveau, elle était redevenue la mère distante et un peu hautaine que je connaissais bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
J’étais folle de joie à l’idée de revoir mes deux grands amis, et, pour un peu, j’aurais sauté dans les bras de Sherlock aussi, mais d’abord j’avais un petit compte à régler avec lui.



– Bonjour Holmes, prononçai-je avec une froideur étudiée. Je vois que tu as réussi à te procurer des vêtements décents ! Tant mieux ! Cela dit… les haillons te donnaient un certain chic !



Rejetant la tête en arrière, Sherlock éclata de rire.

– Bienvenue, Irene Adler ! me salua-t-il. C’est bien ce que je craignais : tu t’es embourgeoisée !

– Si c’était le cas, je ne serais pas ici ! répliquai-je sans me laisser amadouer.



Mon ami fronça les sourcils et je sentis qu’il essayait de comprendre si sa petite comédie au port de Douvres m’avait, oui ou non, vexée. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais n’émit pas le moindre son.



À l’évidence, le sagace Sherlock Holmes était dans l’embarras. Cela me suffit pour m’estimer vengée.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
Nous entrâmes dans la Shackleton Coffee House, une vieille gargote aux boiseries noircies, où régnait le délicieux arôme du café des colonies.



En regardant autour de moi, je distinguai des charretiers au teint florissant qui reprenaient des forces avant de se remettre en route, des demoiselles à la moralité douteuse sirotant leur café et des gens du marché vautrés sur les bancs de bois.



Dans sa lettre, Sherlock avait promis de m’emmener dans les endroits "les plus inconvenants et les moins recommandables" et je ne pouvais qu’admirer la manière dont il tenait parole.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
– Tu sais, Arsène, notre petit tour de reconnaissance à l’hôtel Albion nous a déjà fourni des pistes prometteuses ! Peut-être nous permettront-elles de faire la lumière sur l’affaire Santi !

– Des pistes ? répéta Sherlock.

– Absolument ! confirmai-je sans la moindre hésitation. L’amour, par exemple !

– L’amour ?! reprit-il en ouvrant de grands yeux.

– Une sorcière t’aurait-elle transformé en perroquet ?! lui lançai-je, fatiguée de son scepticisme. Veux-tu bien arrêter de répéter tout ce que je dis ?

– Non, enfin oui… C’est seulement que… bredouilla-t-il, pris de court.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
La vérité est qu’Arsène Lupin n’était pas toujours facile à déchiffrer : parfois, ses émotions étaient si franches qu’elles se lisaient sur son visage, d’autres fois si inaccessibles et insondables qu’on aurait pu penser qu’il ne ressentait rien.



Et je crois bien que c’est cela, cette complexité de caractère, qui, quelques années plus tard, commença à attirer de manière inavouable les femmes d’une bonne partie de l’Europe, au point de lui valoir le surnom fascinant de "gentleman cambrioleur".
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
Ma mère était assise à la table du petit déjeuner, vêtue de pied en cap.

À mes questions, elle répondit :

– Je refuse d’abandonner ma maison ! Je ne compte pas laisser tout ce que nous avons aux mains de ces barbares !

Je ne comprenais pas sa position. Mais comment aurai-je pu imaginer quels ravages et pillages entraîne une invasion, dans chaque rue, chaque maison… Sur ce point, ma mère était plus clairvoyante que moi, qui n’étais encore qu’une gamine.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   10 novembre 2017
Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra de Iacopo Bruno
– Moi non plus, je n’oublierai jamais notre enquête, conclut Sherlock. Mais pourquoi ce genre de choses n’arrive-t-il pas plus souvent ?



J’éclatai de rire. Une remarque digne de Sherlock Holmes !



– Vous êtes un monstre, monsieur Holmes ! Les crimes ne sont-ils donc que d’excitantes devinettes à vos yeux ? le taquinai-je.



Sherlock rit à son tour avant de se lancer dans un ardent plaidoyer en faveur de son point de vue.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Guerre : autobiographies, journaux, souvenirs, mémoires, récits

Un roman de l'écrivain français Antoine de Saint-Exupéry a pour thème l'une de ses missions effectuées dans le ciel du Nord de la France pendant la seconde guerre mondiale. Quel en est le titre

Pilote de guerre
Pilote en guerre
Mémoires de guerre
Pilote

20 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : mémoires de guerre , autobiographie , souvenirsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..