AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226328378
Éditeur : Albin Michel (02/01/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s'est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d'une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville.
Trois détec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  07 octobre 2018
Premier tome de la saga Sherlock Holmes, Lupin et Moi. .👨‍👧‍👦

Mme Adler passe l'été avec sa fille, Irène à Saint-Malo. À peine arrivée, Irène ne peut supporter longtemps le comportement lourd et pesant de sa mère et décide de se promener. Elle fait la connaissance de William Sherlock Holmes puis d'Arsène Lupin. Rapidement, ces trois adolescents s'entendent comme des larrons en foire et passent le plus de temps possible ensemble. Leur endroit fétiche est une maison abandonnée, la résidence Aschcroft. C'est d'ailleurs lors de l'une de leur expédition dans la villa qu'ils découvrent un corps gisant sur la plage. Ce naufragé malheureusement mort ne possède pas le moindre papier d'identité sauf un petit mot laconique.
Nos trois jeunes enquêteurs décident de mener l'enquête sans prendre conscience de tous les risques...

J'aime beaucoup l'univers de Sherlock Holmes ainsi que celui d'Arsène Lupin. Alors voir dans ma librairie un ouvrage les mettant tous les deux en relation a attisé ma curiosité. Je reste au final dubitative quant au résultat. Ayant déjà lu des pastiches mettant en scène la jeunesse de Sherlock Holmes, je n'ai pas trouvé inédit de mettre cette époque en avant. L'intrigue de départ est un peu brouillonne avec une histoire de mort, d'identités variées, de réseau clandestin et de vengeance. Ce livre s'adressant à un public jeune, je trouve ces thèmes trop lourds et indigestes dans une seule intrigue.
Par contre, le récit relaté au travers des pensées et souvenirs du personnage féminin, Irène Adler (personnage créé par Arthur Conan Doyle d'ailleurs et ayant émoustillé Sherlock) apporte une touche sympathique au récit. Ainsi, le récit est émaillé de commentaires comparant le Sherlock ou le Lupin jeune avec leurs "futurs" devenir. L'humour est présent et apporte un côté un peu décalé à l'ensemble.

Pour conclure, un roman reprenant la thématique Holmésienne et Lupienne en version jeunesse, et permettant de découvrir nos héros dans leurs adolescences. Personnellement, je n'ai pas adhéré plus que cela, mais si cela donne ensuite aux lecteurs de découvrir ses personnages mythiques dans leurs écrins originaux... Pourquoi pas.😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          760
florencem
  11 février 2018
Si mes souvenirs sont bons, j'ai dû repérer ce roman sur l'un des blogs que je visite régulièrement. le titre m'avait bien entendu intrigué (Sherlock Holmes et Arsène Lupin dans un même titre) et le fait que ce soit un livre jeunesse était encore plus tentant. Et quand je découvre que le "et moi" est Irène Adler, autant vous dire que les deux auteurs m'avaient déjà conquise.
Je ne pense pas que le gentleman cambrioleur et le plus grand détective du monde se soient déjà rencontrés dans un autre roman, mais l'idée est juste parfaite. Ajoutez à cela le fait qu'on les découvre à l'adolescence et les possibilités sont d'autant plus réjouissantes. Nous découvrons les deux jeunes hommes à St Malo, ville balnéaire où la jeune Irène Adler passe ses vacances. La rencontre entre les trois enfants est une évidence et une amitié sans faille se crée très rapidement. Et bien entendu, un mystère se présente à eux et nos trois héros ne peuvent résister à l'appel de la vérité. Les ennuis commencent pour notre plus grand plaisir.
Le roman est raconté par le biais d'Irène. Elle nous narre ses aventures d'enfance en tant qu'adulte, plaçant de-ci, de-là des informations que les fans des trois protagonistes connaissent. Il y a donc une maturité dans le récit qui transparaît tout de suite. Je ne sais pas si cela gênera les plus jeunes, mais personnellement, j'ai beaucoup aimé. On sent l'expérience de la jeune femme sans pour autant perdre la luminosité que ces années insouciantes et cette amitié recèlent. Et les auteurs arrivent aussi à vraiment nous faire ressentir la jeunesse de notre narratrice à l'instant des événements. Une dualité que j'ai adoré et qui est très bien menée.
Si bien entendu, nos jeunes héros ne sont pas encore les adultes célèbres que nous connaissons, il ne fait aucun doute que leurs ombres planent déjà. Sherlock a déjà son don d'observation et son talent de boxeur. Lupin, agile et espiègle, n'a pas encore basculé dans les larcins de haut vol mais il en a déjà tous les atouts. Et Irène, effrontée, sûre d'elle et indépendante, ne laisse personne lui dicter ses actes et commence à se débrouiller très bien part elle-même. Trois adolescents qui sont immédiatement attachants et qu'on a envie de voir évoluer tout en espérant que leurs avenirs sombres ne se réalisent pas… mais cela reviendrait à perdre l'essence même de qui ils sont.
L'enquête en elle-même n'est pas poussée à l'extrême, le roman étant assez court, mais j'ai tout de même trouvé que les auteurs prenaient le temps de bien détailler ce qu'il se passe et aussi de nous faire suivre l'investigation des trois amis. Il n'y a pas vraiment de moment où l'on peut deviner qui est le coupable par contre. Pas de réels indices qui peuvent nous mettre sur la piste. Il y a deux trois soupçons mais comme ils sont tellement évidents, ils glissent sans peine. le côté « indices » est quelque chose que j'aime beaucoup dans un roman policier ou un thriller, cependant vu la construction du roman et surtout la cible, les auteurs ont bien fait, selon moi, de ne pas aller dans ce sens. Tout aurait été trop évident, trop rapidement.
Du coup, sans aucune surprise, je vais poursuivre la série qui a déjà quatre tomes à son effectif ! J'espère autant apprécier la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
nekomusume
  18 février 2019
Prêté par une amie (merci à ta femme, Flint), j'ai trouvé que l'idée était excellente. Roman pour jeunes ados (à partir de 10 ans) qui ne les prend par pour des enfants, nous découvrons Sherlock Holmes, Arsène Lupin et une jeune parisienne Irène Adler, célèbre personnage secondaire des romans de Conan Doyle. Tous les trois ont aux alentours de 12 ans, se lient d'amitié en un instant, et se retrouvent embarqués dans une histoire digne des mystères évoqués par les deux grands romanciers. Nos trois personnages principaux ont déjà en eux les graines de leur futur caractère, un goût certain pour l'aventure et un esprit d'indépendance assez marqué.
L'auteur prend le nom d'Irène Adler et le roman est à la première personne, nous vivons donc l'histoire de l'intérieur, avec le regard malicieux et impertinent de la demoiselle. L'intrigue faussement simple de l'histoire et le style d'enquête sont addictifs en quelques pages, et pour ma part m'ont donné envie de retourner lire les Maurice Leblanc ou la série des enquêtes de Sherlock Holmes. Tout dans ce roman nous fait replonger dans la fin du 19ème siècle, l'ambiance est bien rendue, la couverture dans un style gros titres de journaux avec articles et publicités, les références aussi, même le titre qui évoque Gaston Leroux. Découvrir Saint-Malo à cette époque à travers les yeux de gamins qui courent les rues et l'aventure est particulièrement savoureux.
Si Sherlock Holmes n'est jamais apparu dans les aventures d'Arsène Lupin, Maurice Leblanc avait néanmoins tenté un cross-over mais il avait été obligé de le transformer en Herlock Sholmès pour des questions de droit, c'était néanmoins un adversaire de son héros et non un ami. Je me demande ce qu'auraient pensé les deux grands maîtres du romans policier de cette rencontre en forme de pré-quel.
#ChallengeMauvaisGenre
#ChallengeDétectivesLittéraires
#ChallengeSéries2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
belette2911
  16 avril 2017
Ce ne sera pas le polar de l'année, mais niveau fraicheur et plaisir de lecture, il a fait son job ! What'else ?
De plus, son postulat de départ n'avait pas encore été proposé, du moins, pas à ma connaissance.
Et si Sherlock Holmes avait bien connu Arsène Lupin lorsqu'ils étaient de jeunes garçons en villégiature à Saint-Malo ? Et si, dans ce duo, c'était rajouté la jeune Irene Adler ??
C'est sans aucun doute tout à fait impossible dans l'absolu, mais puisqu'on a le droit de violer l'Histoire pour lui faire de beaux enfants, alors, allons-y gaiement et prenons plaisir à découvrir leurs aventures au bord de la mer.
C'est de la littérature jeunesse, le style est donc adapté pour les plus jeunes, cela étant, il n'est pas gnangnan non plus ou bas de plafond. Je dirais qu'il est tout ce qu'il y a de plus normal étant donné que le récit est raconté par la jeune Irene Adler.
Un agréable petit roman policier qui se lit en quelques heures et qui ravira les plus jeunes, comme les vieux cadors du polar tel que votre serviteur qui ne cherchait qu'à se faire plaisir et prendre un peu d'air frais après un roman noir oppressant.
Nous sommes loin des énigmes de la mère Agatha (Christie), le but n'étant pas de construire un mystère obscur et une enquête de malade puisque nous sommes face à trois jeunes qui veulent enquêter sur une mort mystérieuse et rien de plus. Restons cohérent, donc.
Les personnages sont fidèles à ce qu'ils auraient pu être dans leur jeunesse, Holmes est déjà le futur détective qu'il sera, Lupin est agile et Irene a une belle voix qui charmera ses deux compagnons de vacances.
De plus, elle nous annonce quelques petits secrets sur elle-même qu'elle a appris bien plus tard et dont elle nous révèle durant son récit.
C'est plaisant à lire, vite lu, on en ressort avec un sourire de contentement d'avoir pris un bon bol d'air en compagnie de nos jeunes amis et on n'a qu'une seule envie, découvrir la suite de leurs aventures, qui, je l'espère, seront traduites intégralement car je ne saurais pas les lire dans leur V.O qui est l'Italien.
Pas le polar de l'année, ni l'énigme du siècle, mais le but du roman n'est pas là. Quant à sa mission qui était de me divertir et de me changer les idées, elle est réussie pleinement.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Syl
  26 janvier 2019
Saint-Malo, été 1870,
Irène Adler, une gamine de douze ans, a quitté la capitale avec sa mère pour passer des vacances estivales à Saint-Malo. Toute seule et menée par son ennui vers les remparts de la cité malouine, elle rencontre Sherlock Holmes, un Anglais de trois ou quatre ans plus âgé qu'elle qui s'est installé avec un livre sous la statue du corsaire René Duguay-Trouin(*). Même si les premiers échanges sont impétueux, entre une espiègle et un sérieux, le contact s'établit facilement. Étrangement, une amitié semble s'imposer d'une manière très naturelle, évidente. Puis lorsque Sherlock la présente à un camarade du nom d'Arsène Lupin, Irène est comblée ! Les vacances s'annoncent passionnantes car les deux garçons vont la distraire et l'extraire du carcan de la jeune fille de bonne famille.
Dans une barque appartenant au père d'Arsène, le trio rame vers la demeure Ashcroft, une imposante bâtisse qui surplombe la mer. Loin des convenances et de la tutelle des adultes, ils peuvent rêver d'indépendance et d'aventures, en s'imaginant mille mystères. Mais des fantasmes enfantins à la morbide réalité il n'y a pas d'intervalle quand tous trois découvrent le cadavre d'un homme, échoué sur la plage. Noyade ou meurtre ? Dans la poche de son veston, une lettre parle de fautes et de repentirs ce qui étaierait la piste d'un triste suicide, mais lorsque Irène surprend au loin une silhouette sombre et fantomatique qui les observe avec attention, pour disparaître instantanément, tout laisserait à penser que ça serait un acte criminel.
Les jeunes amis qui étaient avides d'action voient en cette intrigue matière à s'aventurer et à vivre des vacances palpitantes ! Un meurtre, un cadavre dont l'identité est à découvrir, et d'autres évènements qui mènent au vol d'un magnifique collier en diamants et à un mystérieux équilibriste qui arpente les toits de la cité la nuit, vont assurément donner quelques frissons à ces détective en herbe…
Irène Adler est l'association de deux auteurs Italiens, Alessandro Gatti et Pierdomenico Baccalario qui donnent une nouvelle histoire de jeunesse à trois illustres personnages.
Et si Sherlock Holmes ne rencontrait pas pour la première fois Irène Adler dans « Un scandale en Bohême » en 1888 et Arsène Lupin en 1904 lors de son arrestation ? Leur personnalité et leur intelligence étant prédisposées à se réunir, c'est par la plume de la jeune Irène que nous lisons leurs rencontres dans des épisodes dignes de leur goût pour le danger, les énigmes policières et le travestissement. Dans un style qui allie la fraîcheur, la candeur, de la jeunesse et la clairvoyance d'un esprit fin, elle rapporte avec un certain humour leur enthousiasme et leur complicité face aux périls qui vont jalonner leurs retrouvailles qui comptent à ce jour six tomes.
Outre cette intelligence et cette audace commune, Irène a séduit ses comparses avec son caractère malicieux et sa voix remarquable. Nous savons déjà qu'elle sera plus tard une cantatrice. Dans ce tome, elle parle un peu de ses parents qui habitent Paris. Proche de son père, un homme d'affaires Américain, elle dit qu'elle n'a pas de connivence avec sa mère qui voudrait la façonner à l'image modèle de la parfaite jeune fille de son époque. Autre personnage récurent de la série, elle est souvent confiée aux bons soins d'un majordome, Mr. Horatio Nelson qui se conduit avec elle, soit comme une gouvernante, soit comme un garde du corps. Il est un homme très mystérieux, toujours là dans les moments critiques.
De son côté, formé par son père, Théophraste Lupin professeur de boxe, gymnastique et d'escrime, Arsène est un grand sportif. de sa mère, il raconte à ses amis qu'elle est d'une famille noble qui a refusé de reconnaître son mariage avec un misérable roturier sans fortune. Les ayant délaissés pour un temps, Arsène se retrouve donc avec son père à suivre les itinérances d'un cirque…
Quant à Sherlock Holmes, on apprend qu'il a un frère plus âgé, Mycroft, et une jeune soeur, tous deux assez horripilants. C'est pour les fuir que Sherlock s'échappe le plus souvent de chez lui pour trouver le calme. Taciturne et sérieux, avec un soupçon d'excentricité, il est l'esquisse du célèbre détective que nous révérons.
Au fil de la saga, nous en apprendrons plus sur leurs secrets familiaux, des secrets déjà lus dans les canons holmésiens et lupiniens et d'autres tirés de la belle imagination de nos auteurs.
En ce qui concerne l'intrigue policière de la dame en noir, elle est d'un niveau jeunesse qui ne posera pas de difficulté pour les jeunes lecteurs. Vous l'aurez compris… le charme de ce scénario est avant tout dû à la fusion de nos trois héros.
J'ai beaucoup aimé ma lecture et je ne tarderai pas à vous raconter le prochain tome. J'ai aimé et je vous recommande la série !
Mes amies de lecture me rejoignent… Sharon, Belette, Bianca
(*) Erreur :
La statue du corsaire ne pouvait pas être en 1870 car elle a été édifiée en 1973 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Ricochet   28 juin 2017
L'histoire policière [est] sans temps mort […] pas extrêmement convaincante, juste distrayante.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   31 mars 2017
Un super détective, un futur cambrioleur et une jeune fille légèrement rebelle. Voilà le cocktail prometteur proposé pour le premier tome de Sherlock, Lupin et moi.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   03 décembre 2017
Nous bavardâmes longtemps, comme cela arrive souvent quand on rencontre une personne intéressante et qu'on a envie de la garder auprès de soi, de la retenir encore un peu avec une bonne histoire. Personne ne se décide à partir, et on se raconte tout ce qui nous vient à l'esprit, comme si on ne disposait, en tout et pour tout, que de ces quelques heures.
Commenter  J’apprécie          80
MladoriaMladoria   31 août 2018
J'ignore pourquoi, mais j'avais toujours imaginé que certaines choses n'arrivent que la nuit ou dans les romans populaires, comme ceux de Charles Dickens. Dans mon esprit, les ruelles désertes, idéales pour un guet-apens, n'existaient que lorsqu'il faisait noir.
Commenter  J’apprécie          90
Souri7Souri7   07 octobre 2018
– Le combat est un art, mademoiselle Irene, déclara le père de Lupin en souriant. Au même titre que la musique ou la danse. Il faut apprendre et s’exercer beaucoup. En ne laissant jamais rien au hasard !
Commenter  J’apprécie          80
belette2911belette2911   10 novembre 2017
– Et toi, tu as un prénom ?
– J’en ai deux même : William Sherlock ! répliqua mon compagnon sur un ton narquois. Mais tout le monde m’appelle William… J’imagine qu’ils trouvent Sherlock trop excentrique !
Je me souviens d’avoir réfléchi un moment sans rien dire.
– Eh bien, ils ont tort ! William est trop banal… Sherlock te va beaucoup mieux, je t’assure.
– Si tu le dis…
– Je suis formelle ! D’ailleurs, c’est décidé : je t’appellerai Sherlock !
L’intéressé haussa les épaules.
– Comme tu préfères. Après tout, ce n’est qu’un prénom…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   14 mars 2019
Nous tirâmes la barque au sec, non loin de l’étroit sentier qui, au-delà d’une surface d’herbes folles, menait à une petite cour. La façade de la villa Ashcroft s’ornait d’une charmante galerie, occupée par des meubles délabrés et divers objets abandonnés.

De loin, on aurait dit une maison normale, mais, lorsqu’on s’en approchait, sa décrépitude sautait aux yeux. Des clous condamnaient les volets du premier étage, le toit était abîmé en divers endroits et de grosses écailles de peinture se détachaient des murs.

Quel gâchis ! pensai-je.

En même temps, le lieu avait un je-ne-sais-quoi d’inquiétant. La maison était très bien placée, en plein soleil et à deux pas de la mer, mais elle semblait prise dans l’ombre longue et grise qu’elle-même projetait. Une ombre qui paraissait venir de l’intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : saint-maloVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sherlock, Lupin et moi

comment s'appelle le personnage principal ?

Irma Alder
Irène Almé
Iride Alder
Irène Alder

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Sherlock, Lupin et moi, tome 1 : Le mystère de la dame en noir de Irene AdlerCréer un quiz sur ce livre
.. ..