AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755685831
Éditeur : Hugo et Compagnie (07/01/2021)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 34 notes)
Résumé :
"UN VILLAGE PERDU AU MILIEU DES SAPINS; DEUX MEURTRES QUE QUARANTE ANS SÉPARENT; UN GAMIN QUI A "DOUVE DANS LES VEINES".


" Le gamin a Douve dans les veines."
Cette phrase, prononcée par son père quand il n'était encore qu'un enfant, l'inspecteur Hugo Boloren ne l'a jamais oubliée. Alors quand il apprend qu'un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, l'Alzheimer a dilué les souvenirs de sa mère ; c'est sa dernièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  11 janvier 2021
Douve de Victor Guibert publié chez Hugo Publishing.
Quel roman! Tout démarre ma foi assez classiquement. L'inspecteur Hugo Boloren tombe sur un entrefilet dans un journal en sortant de chez lui. Un meurtre été commis à Douve. de Douve en Douve, la phrase lancée un soir par son père " le gamin a Douve dans les veines" lui revient comme un boomerang, son père est mort et sa mère s'enfonce petit à petit dans la maladie d'Azheimer. Tel un morceau de métal attiré par un aimant, le voilà posant une semaine de congés direction Douve bien décidé à élucider enfin le mystère!
Dire qu'il est accueilli à bras ouverts serait mentir, dire que Douve est le lieu idéal pour passer une semaine de congés serait encore pire, dire que l'envie de prendre ses jambes à son cou et de partir vite et très loin ne lui passe pas par la tête est une évidence mais voilà quand Hugo Boloren a décidé une chose difficile de lui faire changer d'avis ...
Un début classique disais-je mais une fin qui m'a laissée en apnée. Tout est là. Suspense, angoisse, incompréhension et dénouement inattendu. Bravo!
Merci aux éditions Hugo pour ce partage. Un roman à découvrir toutes affaires cessantes , avis aux amateurs.
#Douve #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
SamDLit
  15 janvier 2021
"Barre-toi, Hugo, n'y va pas", avais-je envie de lui crier
--- trop tard, il y était déjà ---
Tu seras Douve, mon fils ainsi pourrait-on résumer le destin d'Hugo, ce flic attachant, limite autiste, qui va partir enquêter dans une ville, très 'villageoise' et surtout très étrange lors d'une semaine de congé riche en émotions et en rebondissements.
Quarante ans séparent les 2 histoires qui s'entrecroisent dans ce récit. Douve du temps de ses parents, l'un flic comme lui, l'autre journaliste, l'un décédé, l'autre dont l'esprit se meurt.
Un point commun, un pont entre les deux: Douve bien sûr et un livre, un journal écrit sur un mystérieux Islandais par la mère d'Hugo (récit qu'elle avait toujours refusé de lui laisser lire)
Le départ est emballant, le héros directement attachant, comment pourrait-on fermer la porte à Hugo, maladroit, honnête jusqu'à l'excès, timide et pourtant si pugnace. Serait-ce le sang de Douve coulant dans ses veines qui lui a donné cette force pour affronter une telle ville, ses habitants où même les éléments naturels semblent se liguer contre lui pour épaissir encore cette atmosphère déjà très lourde qui poisse à la peau.
Pour un premier thriller, voilà une atmosphère bien campée (très verte brouillard) et un héros, Hugo, mélange de Forrest Gump et de Toto le héros.
Une écriture fluide où l'on sent l'auteur qui 'a déjà du métier'. Il s'essaie ici à un genre nouveau qui, ma foi, pourrait bien lui aller. - à suivre -
Des maladresses, dans la construction de l'histoire, font ressembler le récit aux montagnes russes: on va très haut, on redescend, ça traîne un peu sur le plat et puis ça remonte pour finir par un sprint haletant.
- Au final, je retiendrai Hugo, le personnage, et une plume prometteuse. - à suivre -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
RomansNoirsEtPlus
  19 mars 2021
Pour un premier roman c'est un coup de maître . Page après page , on plonge un peu plus dans un climat de tension , d'angoisse , où la noirceur gagne du terrain inlassablement avec toujours le sentiment que le pire reste à venir .
On fait la connaissance de Hugo Boloren , membre de la Brigade Criminelle, qui souhaite retrouver ses racines alors que son père est mort et que sa mère est atteinte d'Alzheimer .
C'est une coupure de journal qui va lui rappeler qu'une zone d'ombre entourant sa naissance se trouve dans un hameau perdu du nom de Douve. Un village situé dans un cul de sac et entouré par de profondes forêts . On ne va pas par hasard à Douve mais parce qu'on a un but . Quarante ans plus tôt, c'est un crime qui a amené ses parents sur place . Son père policier et sa mère journaliste y ont séjourné . Lui pour enquêter à côté de l'inspecteur Levasseur , elle pour témoigner à travers un livre que Hugo a emporté avec lui, «L'évadé ». Une mère et ses deux enfants morts empoisonnés, le père , médecin d'origine islandaise, suspect naturel , est emprisonné dans une cellule du poste de gendarmerie après avoir disparu plusieurs semaines en forêt .
Hugo , c'est une nouvelle mort récente à Douve , la volonté de savoir si son père biologique n'est pas un habitant du village et de confronter la réalité du présent aux souvenirs de ce mois de février 1979 couchés sur le papier par sa mère .
Mais Hugo va apprendre à ses dépends que l'on ne peut percer impunément un mystère datant de quarante ans quand une communauté souhaite coûte que coûte que le secret reste inviolé .
Hugo a-t-il vraiment Douve dans les veines comme le disait son père ? Hugo va vite se confronter à la vérité et la prendre de plein fouet .
Douve” est un huis clos qui tient toutes ses promesses. Hugo va nous narrer sa confrontation avec cette communauté repliée sur elle-même et sur ses fantômes .
L'auteur souffle habilement le chaud et le froid . L'émerveillement de la nature et des découvertes des premiers temps va subitement laisser place à la froideur des habitants et à ce micro-climat qui glace le corps et les esprits .Au fil des pages on perçoit de moins en moins la lumière alors que la pluie incessante s'abat sur les hommes et sur des sombres présages . le doute s'ancre alors peu à peu dans l'esprit de Hugo alors qu' entre deux morceaux de chocolats une certitude commence à se forger .
Deux histoires qui s'entremêlent à quarante ans de distance , au gré de la lecture de “L'Évadé” par Hugo , et qui laissent peu à peu découvrir leur part de vérité .Des faits étranges qui viennent émailler le récit , des rebondissements qui maintiennent à vif cette atmosphère angoissante comme si ,ce village souhaitait emprisonner à jamais ses mystères .
Un roman très noir qui va vous faire frissonner de plaisir .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
titiseb77
  09 février 2021
#Douve
#NetGalleyFrance
J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre, qui m'a été conseillé par une lectrice qui avait adoré ce roman.
Nous suivons Hugo, policier à Paris, qui décide de partir dans le village de Douve, pour enquêter à titre personnel sur cet étrange lieu, en effet, il a à plusieurs reprises, entendu son père dire qu'il avait Douve dans les veines.
Hugo arrive donc à Douve, au moment où un homme vient d'y être assassiné, mais l'auteur du crime ayant été arrêté, cette affaire ne devrait pas le concerner et pourtant...
J'ai beaucoup aimé la construction de ce roman, c'est le héros lui-même qui nous raconte son histoire, les chapitres sont courts, les scènes crédibles et surtout le suspense omniprésent, ce livre se lit tout seul, et il est difficile de le lâcher avant d'en connaître la fin.
Je recommande vivement ce roman et je vais suivre cet auteur de très près.
Par contre, ne cherchez pas à savoir combien les mots bière et chocolat sont cités dans ce livre, c'est presque incalculable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
stokely
  21 mars 2021
J'ai aimé dans ce roman de facture plutôt classique le fait que la ville de Douve devienne vraiment un personnage à part entière de ce récit.
Un inspecteur revient mené l'enquête sur un ancien crime mené dans cette ville qui est celle de son enfance, ses parents à l'époque ont également mené l'enquête sur celui-ci.
J'ai aimé l'ambiance si particulière de cette ville, ses habitants, l'auberge ou notre inspecteur séjourne, les petits choses qui se déplacent mystérieusement, on trouve un aspect très nébuleux de cette ville et l'addiction surtout de Hugo notre inspecteur nous allons d'ailleurs bientôt arrivé à Pâques qui dit être sa saison préférée avec Noël j'imagine.
J'ai cependant été déçue un chouilla par la fin de cette histoire mais celle-ci se dévore d'une traite et il est à noté qu'il s'agit d'un premier roman également.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
chevalierortega33chevalierortega33   08 février 2021
Douve. Aucune promesse joyeuse dans cette traînée monosyllabique. Personne ne sait d’où le village tire son nom. J’ai lu quelque part, sans doute dans le livre de ma mère, que l’abondance de marais dans les environs est une explication que l’on donne parfois. Un hameau terne et marécageux planté au bout d’une route de campagne. Peut-être le seul village non montagneux dont la traversée ne mène nulle part. Douve est une impasse, le dernier village avant le néant. Une seule route y mène, elle le traverse et se meurt en un chemin forestier approximatif que personne n’emprunte jamais. Une forêt hostile et humide qui n’intéresse pas même les randonneurs, avec des sapins trop hauts à perte de vue. On n’arrive pas là par hasard. Sur une carte, l’effet est saisissant. La route pénètre dans le village et s’arrête net. On dirait une aigrette de pissenlit. À la différence qu’on ne peut pas souffler dessus pour que tout s’envole. Certains diraient que c’est dommage.
C’est la carte qui me fascinait, enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chevalierortega33chevalierortega33   08 février 2021
Elle me pose des questions sur mon métier, sur la vie à Paris, sur ma mère… J’évite ce dernier sujet, ce qui a pour effet inévitable de lui donner envie d’en savoir plus. Après quelques vaines esquives, j’abandonne et mentionne le problème pour la première fois à haute voix.
— Elle a la maladie d’Alzheimer. Ma mère était une aventurière, c’est une fin cruelle.
— Je trouve au contraire qu’elle a de la chance.
Je commande une autre bière du Colonel d’un geste de la main. La tournure que prend notre conversation nécessite une compensation.
— Je ne dis pas qu’elle a de la chance d’être malade, mais elle a publié la plupart de ses aventures. Je pense qu’il y a peu de malades d’Alzheimer qui ont une trace écrite de leur vie.
Je n’avais jamais considéré les choses de cette façon. Je me laisse volontiers happer par cet angle positif. Je souris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chevalierortega33chevalierortega33   08 février 2021
Je n’ai pas pensé à demander à la petite brasserie de Sainte-Eudoxie pourquoi ils avaient donné le nom de Colonel à leur bière. C’est une drôle d’impression de contempler un parterre de flics et de gendarmes arborant des bouteilles de bière sur lesquelles on peut lire Colonel en grosses lettres. Il y a de quoi donner des vertiges à un objecteur de conscience abstème.
Commenter  J’apprécie          10
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   14 mars 2021
Il y a quelques rares tables et chaises en bois usé. Les hauts tabourets devant le bar rutilant m’apparaissent d’un confort largement supérieur.Ils sont positionnés de telle façon qu’on ne peut qu’avoir envie de s’y caler une bière à la main. C’est ce qu’on doit appeler le feng shui.
Commenter  J’apprécie          10
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   14 mars 2021
L'humain réagit mieux aux excès . Il n’y a rien de pire que d’être un peu déçu . Secoué, malmené, oui mais un peu déçu . ..C’est le flasque, le mal du siècle, l’intermédiaire , l’indécis . C’est quand on commence à se contenter qu’on sombre pour de bon.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Victor Guilbert (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Guilbert
Découvrez le dernier roman thriller palpitant de Victor Guilbert : Douve ! En savoir plus ici : http://www.hugothriller.com/douve/
autres livres classés : mystèreVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2081 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..