AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.19 /5 (sur 248 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1984
Biographie :

Joseph Andras est le nom de plume d'un écrivain français, né Romain Mercier.

"De nos frères blessés" obtient le prix Goncourt du premier roman 2016 qu'il refuse de recevoir. Pour lui, la compétition est en effet incompatible avec l'écriture et la création.

Il séjourne régulièrement à l'étranger et vit au Havre.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vous pouvez vous abonner à notre chaîne et activer la petite cloche ? pour ne rater aucune vidéo ! * Joseph Andras " Kanaky " * Des mots de minuit - Lire © Des mots de minuit - France Télévisions A B O N N E Z V O U S : https://culturebox.francetvinfo.fr/des-mots-de-minuit/ F A C E B O O K : https://www.facebook.com/desmotsdeminuit.fr/ T W I T T E R : @desmotsdeminuit
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
tamara29   04 février 2017
De nos frères blessés de Joseph Andras
Il ne sait presque rien d’elle mais ce qu’il en sait suffit bien amplement.

Inutile de lester un cœur battant.

Commenter  J’apprécie          170
xst   04 septembre 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
La mort, c'est une chose, mais l'humiliation ça rentre en dedans, sous la peau, ça pose ses petites graines de colère et vous bousille des générations entières (p.61)
Commenter  J’apprécie          150
motspourmots   23 mai 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
Fernand a été torturé toute la journée ; il en a donné trois. De quelles matières sont donc faits les héros, se demande-t-il, attaché au banc, la tête en arrière ? De quelles peaux, de quels os, carcasses, tendons, nerfs, étoffes, de quelles viandes, de quelles âmes sont-ils fichus, ceux-là ? Pardonnez, les camarades...
Commenter  J’apprécie          140
andras   03 juin 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
Elle aima la chaux claire des maisons et la mer toujours comme évidence; elle aima les pâtisseries que le quartier lui offrait pendant le ramadan; elle aima les ruelles malaisées et bancroches de la Casbah et ses poivrons, ses poissons, ses agrumes et ses têtes de moutons tranchées; elle aima les arcades du centre d'Alger et l'allure blanche de la Grande Poste; elle aima son port pointu de mats et ses quais, goulées grises de Méditerranée; elle aima le palmier renversé, dans leur quartier, sur lequel les passants s'arrêtaient pour discuter ou se délasser; elle aima ce gamin dont elle ne sut jamais le prénom et qui lui demanda un midi sa main tandis qu'elle se rendait chez le cordonnier; elle aima entendre cette langue inconnue, arabe lancé des fenêtres, des marchés et des cafés, roulant d'amples tissus en bouches sombres; elle aima les interférences et les carambolages d'une ville entre deux mondes, immeubles haussmanniens et mosquées mauresques, étrange tête-à-tête de couleurs et de cultures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MurielT   30 mai 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
Hélène salue Farouk, qui refuse de prendre son argent, un refus qui n'a rien d'une politesse mais tout d'un ordre : on ne fait pas payer la femme d'un combattant du peuple, prenez soin de vous madame, oui, bonne soirée à vous aussi.

La lune baille et embrume l'obscurité de son haleine blanche. Maille étoilée - milliers de petites clés ouvrant la nuit.

Aujourd'hui, soixante-treize "rebelles" ont été tués.
Commenter  J’apprécie          100
tynn   02 juillet 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
On ne mène pas une guerre avec des principes et des prêches de boy-scout.
Commenter  J’apprécie          80
ValerieLacaille   21 mai 2016
De nos frères blessés de Joseph Andras
Et puis ces yeux d'un bleu d'ailleurs, voyage et méridiens pour le gosse d'Afrique du Nord qu'il était, deux petites dragées froides, pointues, un bleu chien-loup qui vous farfouille le cœur sans demander la moindre permission ni s'essuyer les pieds sur le paillasson qu'il ne manquera pas de faire de vous, si ce bleu-là venait à vous en vouloir ou vous aimer.
Commenter  J’apprécie          60
ErnestLONDON   11 janvier 2020
Kanaky : Sur les traces d'Alphonse Dianou de Joseph Andras
On dit « nous ». Si tu vas creuser un puits, même seul, c’est « nous », car il servira à tous.
Commenter  J’apprécie          70
Flaubauski   18 janvier 2020
Kanaky : Sur les traces d'Alphonse Dianou de Joseph Andras
Le journaliste examine, l'historien élucide, le militant élabore, le poète empoigne ; reste à l'écrivain de cheminer entre ces quatre frères : il n'a pas la réserve du premier, le recul du second, la force de persuasion du troisième ni l'élan du dernier. Il a seulement les coudées franches et parle à même la peau, allant et venant, quitte à boiter, entre les certitudes et les cancans, les cris du ventre et les verdicts, les larmes aux yeux et l'ombre des arbres.
Commenter  J’apprécie          40
Joseph Andras
michdesol   24 novembre 2018
Joseph Andras
La Commune de Paris ?

Ils ignorent d'elle jusqu'à son nom et me demandent les raisons de ce trou noir – ces soixante-douze jours, précisé-je aux trois Kanaks assis autour d'une table qu'un toit de tôles ombrage, n'ont, en « métropole » tout autant, que peu de voix aux chapitres du « roman national ». Il faut dire que nos gendelettres firent couler l'encre avec autant d'aise que l'armée le sang : Flaubert dauba l'instruction publique et démocratique, responsable à ses yeux du soulèvement, et pesta contre les « piètres monstres » rouges qu'il eût tant voir expédiés aux galères ; Anatole France tança les « fripouillards » et cette insurrection « du crime et de la démence » ; Edmond de Goncourt se félicita de la « saignée à blanc » pratiquée par le régime ; George Sand semonça le « fanatisme » et la « méchanceté naturelle » des révolutionnaires ; Leconte de Lisle, désireux de faire fusiller Courbet, n'en finit pas de maudire les « singes », les « incapables » et les « bas-fonds » - sinistre camarilla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..