AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.88 /5 (sur 432 notes)

Nationalité : Liban
Né(e) à : Beyrouth , le 18/01/1981
Biographie :

Zeina Abirached est une dessinatrice de bande dessinée et illustratrice.

Elle a passé son enfance dans une maison située sur "la ligne verte", zone de démarcation qui coupait en deux la ville de Beyrouth pendant de la guerre civile. Sa mère lui invente chaque jour une histoire pour lui cacher la réalité de la guerre qui se déroule à quelques mètres de leur rue. Dans "Je me souviens : Beyrouth" elle raconte une partie de son passé.

Elle suit des études de graphisme à l'Académie libanaise des Beaux-arts (ALBA) d'où elle sort diplômée en 1999. En 2004, elle intègre à Paris, l'École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD), elle enchaîne aussi les petits boulots dans le graphisme.

En 2006, elle sort ses deux premiers albums, "(Beyrouth) Catharsis" et "38, rue Youssef Semaani", et participe au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Son petit film d'animation, "Mouton", produit dans le cadre de ses études aux Arts-Déco, a été sélectionné au cinquième festival international de l'animation de Téhéran.

En 2007, son livre "Mourir, partir, revenir - Le jeu des hirondelles" est sélectionné au festival d'Angoulême. Ce livre sera traduit en douze langues. Suivent "Je me souviens Beyrouth" (2008), "Mouton" (2012), et "Agatha de Beyrouth" (2012), une collaboration avec le poète OuLiPien Jacque Jouet.

En 2015, elle publie "Le piano oriental" qui obtient le Prix Phénix de littérature 2015 et qui fait partie de la Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2016. "Prendre refuge", sur un scénario de Mathias Enard, parait en 2018.

Zeina Abirached a illustré également plusieurs romans. Elle dessine aussi des couvertures de livres, fait des pochettes de disques et réalise des affiches pour des festivals.

Elle vit actuellement entre Beyrouth et Paris.

son site : http://zeinaabirached.ultra-book.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Autour du récent roman graphique politique et poétique écrit à quatre mains Prendre refuge, Mathias Énard et Zeina Abirached dialoguent entre Orient et Occident. Aujourd?hui, à Berlin, Karsten rencontre Nayla qui a fui la Syrie pour s?installer en Europe. En septembre 1939, deux voyageuses parviennent à Bamyan en Afghanistan. Ces deux histoires tissent le récit du désir, de l?altérité et de la guerre. Avec : Sonia Déchamps, Zeina Abirached Retrouvez nos articles sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/bande-dessinee/dans-la-bulle-de-zeina-abirached https://balises.bpi.fr/bande-dessinee/zeina-abirached-en-5-bd https://balises.bpi.fr/bande-dessinee/le-tarbouche-de-zeina-abirached Suivre la bibliothèque SITE ? http://www.bpi.fr/bpi BALISES ? http://balises.bpi.fr FACEBOOK ? https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER ? https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
marina53   01 avril 2016
Le piano oriental de Zeina Abirached
Avoir l'accent, enfin, c'est, chaque fois qu'on cause, parler de son pays en parlant d'autre chose...
Commenter  J’apprécie          290
marina53   01 avril 2016
Le piano oriental de Zeina Abirached
Il aurait voulu plonger dans ses livres. Être traversé par leurs lettres et nager dans un océan sans ponctuation.
Commenter  J’apprécie          170
Under_the_Moon   08 mai 2013
Mourir Partir Revenir : Le jeu des hirondelles de Zeina Abirached
Khaled racontait qu'il était né au Texas. Pour les beaux yeux de Linda, disait-il, il avait consenti à vivre ici.

Il racontait que là bas, il y avait un très beau phare,

une grande roue, une corniche de bord de mer, des restaurants, des magasins illuminés

des marchands ambulants, des cafés trottoirs

et surtout, les meilleurs "merry creams" du monde.

" ...et la Méditerranée à perte de vue! "

Le Texas ...C'était ce que Khaled avait trouvé de plus éloigné pour désigner le quartier de Beyrouth-ouest où il avait vécu et dont la guerre l'avait privé.
Commenter  J’apprécie          150
Villoteau   16 décembre 2012
Mouton de Zeina Abirached
Un jour elle en a eu assez

Elle a décidé de m’ emmener chez le coiffeur (…)

Je croyais que le coiffeur avait le pouvoir d’ allonger les cheveux (…)

Il m’a laissé avec un gros chagrin

et une tête de mouton !

Héberger un mouton sur ma tête n’est pas toujours commode.

J’ai tout fait pour me débarrasser de lui !

Commenter  J’apprécie          130
Under_the_Moon   04 janvier 2013
Je me souviens : Beyrouth de Zeina Abirached
Je me souviens de juillet 2006.

Je suis à Paris, ils sont tous là-bas.

Il y a vingt ans déjà, ma plus grande angoisse était de les perdre.

Je me souviens que ma mère m'envoyait plusieurs textos par jour...

...pour me rassurer.

Mais je sais que ce qu'ils ont vécu est dans tous les textos qu'elle ne m'a pas envoyés.
Commenter  J’apprécie          120
Under_the_Moon   21 décembre 2015
Le piano oriental de Zeina Abirached
S'il existait un métronome pour le cœur des hommes, il aurait indiqué qu'Abdallah était tout allegro, avec de soudaines pointes presto...

Et cela ne facilitait pas la vie à Victor qui affichait, lui, l'imperturbable adagio

des personnes habituées aux voyages.

Victor Challita était le premier grand copain d'Abdallah.

Autant dire que ça faisait un bail qu'ils s'accordaient.
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_Moon   21 décembre 2015
Le piano oriental de Zeina Abirached
Je me suis rendu compte que le français

et l'arabe sont intimement liés en moi

inextricables, le français

et l'arabe sont ma langue.

Je tricote depuis l'enfance une langue faite de deux fils fragiles et précieux.

Il y a deux jeux de mikados renversés en vrac dans ma tête.

C'est l'ADN de ma langue maternelle.

Commenter  J’apprécie          90
Under_the_Moon   22 décembre 2015
Le piano oriental de Zeina Abirached
Ernest, qui était bien trop timide pour regarder les clientes,

soulignait des passages entiers de texte... Et son crayon bien taillé faisait un joli bruit sur le papier un peu grêlé de ses livres en français dont il découpait une à une les pages avec le coupe-papier [...].

Il aurait voulu plonger dans ses livres

être traversé par leurs lettres.
Commenter  J’apprécie          80
zazoux   24 janvier 2013
Mourir Partir Revenir : Le jeu des hirondelles de Zeina Abirached
Pour éviter le franc-tireur, les habitants du quartier avaient mis au point un système de circulation entre les immeubles. Pour traverser les quelques rues qui nous séparaient, il fallait respecter une chorégraphie complexe et périlleuse
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_Moon   21 décembre 2015
Le piano oriental de Zeina Abirached
Abdallah n'aimait pas beaucoup les grands magasins

il aimait

repérer un article,

lui tourner autour,

l'essayer,

réfléchir,

réfléchir,

réfléchir encore...

Et revenir plus tard pour l'acheter enfin.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..