AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.92 /5 (sur 257 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 04/07/1956
Biographie :

Éric Neuhoff est un journaliste et écrivain français.

Il commence sa carrière d’écrivain en publiant en 1982 un premier roman intitulé "Précautions d’usage", puis "Triomphe" en 1984 et "Nos Amies Les Lettres" en 1985, suivi par "Des Gens Impossibles" en 1986 qui lui vaut le Prix Kléber-Haedens.

En 1990, Éric Neuhoff revient avec "Les Hanches de Lætitia", une chronique douce-amère de la vie estudiantine des années 70 pour laquelle il obtient le Prix Roger Nimier. Deux années plus tard, l’auteur publie "Actualités Françaises" et enchaîne avec "Barbe à Papa" (1995), lauréat du Prix des Deux Magots en 1996, et "La Petite Française" (1997), salué par le Prix Interrallié en 1997.

Avec son style "néo-hussard" qui charme, Éric Neuhoff reçoit en 2001, le Grand Prix du roman de l'Académie française pour son roman "Un bien fou".

En 2003, il a publié une biographie de Frank Sinatra "Histoire de Frank", chez Fayard. Il publie ensuite "Quand les brasseries se racontent" en 2006, "Pension alimentaire" en 2007, "Les Insoumis" en 2009 puis "Mufle" en 2012.

L'écrivain-journaliste fait également partie de l'équipe du Fou du roi, émission chorale menée par Stéphane Bern, et de l'équipe cinéma du Masque et la Plume, sur France Inter au cours de laquelle Neuhoff laisse éclater son sens du mot d'esprit et de la répartie. Il collabore également de façon régulière au journal Service littéraire. Critique cinéma au Figaro, on le retrouve régulièrement dans l'émission "Le cercle" sur Canal + cinéma au côté de Frédéric Beigbeder.

Passionné de cinéma et de lecture, l’écrivain prête son concours à l’écriture du scénario du film "Les Âmes fortes" de Raoul Ruiz, paru en 2001.

En 2019, il dresse un portrait critique du cinéma français contemporain dans le pamphlet "(Très) cher cinéma français".

Par décret du 6 avril 2012, il est nommé chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur. Il reçoit le prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco 2014.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

(Très) cher cinéma françaisEric Neuhoff Albin Michel, septembre 2019 Lauréat de nombreux prix littéraires, journaliste au "Figaro" et au Masque et la Plume, l'auteur livre un portrait sans concession du cinéma français actuel. Réalisateurs, acteurs, interprofession, nombreux sont ceux soumis à sa critique acérée. Nostalgique du cinéma français des années 1960 et 1970, il déplore que celui d'aujourd'hui ne fasse plus rêver. ©Electre 2019 https://www.laprocure.com/tres-cher-cinema-francais-eric-neuhoff/9782226445520.html

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   11 septembre 2019
(Très) cher cinéma français de Éric Neuhoff
Il ( le cinéma français) ressemble à Anne Hidalgo : sectaire, revêche, sans grâce, empestant l'arrogance et la mauvaise foi. La paresse exerce des ravages. Le favoritisme regne en maitre. Mélodrames bâclés, remakes malingres, biopics plâtreux, le choix est vaste.
Commenter  J’apprécie          215
Annette55   27 octobre 2017
Mufle de Éric Neuhoff
"Tout chez elle, a soudain une odeur, ses cheveux, ses draps, son cou, ses vêtements. C'est la vieille odeur de "l'adultère" . Elle vous prend "à la gorge."Il ne s'agit plus du parfum paisible, anodin, de la confiance. C'est une odeur tenace, violente, chafouine, une odeur qu n'ose pas dire son nom.Elle a un poids, une forme, un très sale goût , quelque chose de transpirant , de terriblement physique.Cette odeur imprégne tout, même ses paroles n'ont plus le même sens . La perspective est brouillée....."
Commenter  J’apprécie          170
pyrouette   08 mai 2018
Costa Brava de Éric Neuhoff
J'ai toujours appréhendé les premières nuits dans des endroits inconnus. Il y a quelque chose de merveilleux, d'excitant, mais aussi de redoutable.
Commenter  J’apprécie          160
pyrouette   10 mai 2018
Costa Brava de Éric Neuhoff
Je découvrais ce moment un peu ridicule où l'ivresse autorise toutes les audaces.
Commenter  J’apprécie          150
tamara29   04 mars 2018
Costa Brava de Éric Neuhoff
Il n’était pas question que le chagrin prenne le contrôle de mon existence.
Commenter  J’apprécie          150
Bazart   11 septembre 2019
(Très) cher cinéma français de Éric Neuhoff
Le cinéma français tient à ses charentaises. C'est un cinéma qui claque des dents qui n'ose pas mettre le nez dehors. Gonflés d'un féroce appétit de renommée, les metteurs en scène sont d'un frileux. Comment saurait il parler des autres? Nulle modestie ne les habite. Ils n'ont jamais travaillé. Ils n'ont même pas fait de prison. Ils sont allés à l'école, n'en sont pas sortis.

Ils viennent de la FEMIS, se donnent des airs d'Orson Welles, adoptant des discours à la Godard. Ce sont déjà des petits vieux.
Commenter  J’apprécie          130
Bazart   15 juillet 2014
L'amour sur un plateau (de cinéma) de Éric Neuhoff
Rita Hayworth fut un des plus beaux châssis qu'ait lancés Hollywood. À l'origine, elle était danseuse. Elle s'appelait Margarita Cansino. Un mérite : elle a toujours repoussé les avances de Harry Cohn, qui n'en revenait pas de cette audace. Seuls les anges ont des ailes la révéla au public.
Commenter  J’apprécie          130
pyrouette   09 mai 2018
Costa Brava de Éric Neuhoff
Nous désespérions de vieillir, déterminés à profiter de ce que le monde avait à nous offrir. Jeunesse.
Commenter  J’apprécie          140
Aela   25 janvier 2012
Mufle de Éric Neuhoff
Il n'avait pas pris assez de photos d'elle. Il était obligé de faire confiance à ses souvenirs. Certains revenaient sans effort. D'autres, c'était plus difficile.

Charlotte, par moments, tu encombres ma mémoire. Sinon, il arrive que tu sois insaisissable. Je ne parviens pas à reconstituer tous tes traits.

Ne me dites pas que je vais l'oublier pour de bon.

elle ne va pas s'effacer comme ces vieux polaroïds si?

Cette fille avait failli m'éviscérer.

Je me prenais les pieds dans mes propres tripes.
Commenter  J’apprécie          120
Bazart   09 mars 2014
Dictionnaire chic du cinéma de Éric Neuhoff
«Descendre d'un taxi à l'aube sur la 5e Avenue. Onduler sur le trottoir dans une longue robe noire. S'arrêter devant la vitrine de Tiffany, un gobelet de café à la main. Soulever ses lunettes de soleil sur son front. Croquer dans un croissant en contemplant un bijou qu'on ne pourra jamais s'offrir. S'éloigner sur une mélodie de Henry Mancini. C'est comme ça qu'on entre dans l'histoire. Ça a l'air tout simple, mais il faut s'appeler Audrey Hepburn. Un miracle était né.



En 1960, Blake Edwards tournait Breakfast at Tiffany's - Diamants sur canapé, en français. Le film était tiré d'un mince roman de Truman Capote dont le magazine Harper's Bazaar avait refusé de publier des extraits.



Avec un soin maniaque, une curiosité pimpante, une verve jamais prise en défaut, dans son livre5e Avenue, 5 heures du matin, Sam Wasson revient sur cette aventure qui lança l'ère des femmes libérées. On l'oublie trop souvent, l'héroïne est plus ou moins une call-girl. Hollywood fit son possible pour masquer cet aspect de Holly Golightly. De même qu'il fallut se débrouiller pour transformer le narrateur homosexuel en jeune premier romantique (un peu gigolo sur les bords, mais bon…).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Occupons nous, faisons un bébé ...

1- On s’ennuie si on faisait un bébé … 2 - Ah non, c’est l’« apocalypse bébé »…

Stephen King
Virginie Despentes
Charlotte Link
Pascal Voisine

8 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , humour , enfantsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..