AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226093850
Éditeur : Albin Michel (21/08/1997)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Bébé a les ongles roses, confond les Beatles et les Doors et collectionne les cœurs Tiffany que son père lui ramenait de New York. Un jour, elle rentre chez elle et trouve son appartement sans dessus dessous. Bouleversée, elle ne peut rester seule et... se résout finalement à sonner chez le voisin, qui va tomber éperdument amoureux d'elle. Un grand roman, au ton léché et au style frais.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
  10 septembre 2013
Un auteur que je ne connaissais pas. Et bien, je n'avais rien perdu.
Au bout de 100 pages de niaiseries, j'ai sauté les 100 suivantes, sans avoir rien perdu du fil de l'histoire. Et la quarantaine de pages restantes est du même acabit.
Mais comment peut-on écrire cela ? A quoi ça sert ? Comment un éditeur peut-il décider de publier un texte aussi insipide et sans intérêt ?
Par curiosité, je vais aller voir les autres publications d'Eric Neuhoff et les critiques de ses livres.
Commenter  J’apprécie          150
Bazart
  05 août 2014
Eric Neuhoff, voilà typiquement un des critiques que j'écoutais lors des émissions du "Masque et de la Plume" de ma jeunesse, même s'il a du y participer plusieurs années après que je commence à écouter cette émission, vers la fin des années 90, si je ne dis pas trop de bétises....
Neuhoff, je le connaissais d'ailleurs au départ plutôt en tant que romancier, car j'avais notamment lu "La Petite Francaise", prix Interallié 1997, joli roman décrivant la passion d'un journaliste un peu blasé ( faisant bien penser à Neuhoff lui même) et une jeune fille fraiche et pimpante, surnommé Bébé.... je m'étais dit que le type avait vraiment une belle plume, entre ironie et finesse, et lorsque j'ai su après que Neuhoff était aussi critique de ciné, je m'étais dit que j'allais m'éclater à lire ses chroniques.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          120
Scara
  18 avril 2011
Il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire et m'habituer aux phrases courtes et froides. Etrange style : les descriptions de tout et rien se succèdent, aucun sentiment n'est ni décrit ni suscité, il y a quelque chose de désincarné.
Ce style prend tout son sens quand on atteint la fin. le plus surprenant est que ce style a fini par me séduire, et la petite Française aussi, malgré son parisianisme.
Une lecture magique, en somme!
C'est en fait plein d'humanité, les dernières pages tranchent volontairement avec le reste, et le style et l'idée s'accordent.
Commenter  J’apprécie          40
yv1
  26 novembre 2010
Le roman est à la fois agaçant et plaisant. Agaçant, parce que la petite vie parisienne des gens en vue : journalistes, comédiens, peintres à la mode, ... est très (trop !) présente et vraiment inintéressante. On pourrait avoir parfois l'impression de lire Gala ou Voici. Agaçant aussi, parce qu'on ne sait pas où Neuhoff veut nous emmener. Les tergiversations de l'un ou de l'autre sont répétitives et longuettes.
Plaisant, parce que l'histoire d'amour que le narrateur vit avec Bébé n'est pas banale, qu'elle bouscule le narrateur. On sent aussi qu'elle prendra fin, mais on ne sait pas où et comment, ni pourquoi, ce qui maintient un léger suspense. Plaisant encore, parce que le style de l'auteur est rapide : petites phrases, vocabulaire simple qui donnent du rythme à cette histoire, le rythme que Bébé donne à leur histoire. Un livre pas inoubliable, mais pas désagréable. Prix Interallié 1997.
Lien : http://lyvres.over-blog.com/..
Commenter  J’apprécie          30
MyriamBachon
  06 juillet 2008
Que ce livre est long et inintéressant! Ca sent le roman écrit parce que l'éditeur a demandé un livre...Un style à ce point dépouillé relève de la correction!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
pabauxpabaux   26 avril 2019
Choppé sur un vieux rayon d'une brocante sur les pentes de la croix Rousse, lors d'un séjour.

Vous savez les gens sortent des vieilles tables on y met des nappes ou des vieux draps, on pose ou on étale les vieux livres qui sont dans de vieux cartons. Et la comme ça, le long des trottoirs, des tables entières de livres . Des livres en pleine rue !

Les gens vendent leurs Bd, leurs livres ,ou ceux de leurs familles.

Des pépites !

Je prends ce que je trouve sans forcément connaître les auteurs.

Je prends si j'aime la couverture, si les couleurs me vont et le titre ! Un peu comme le vin. ......


J'ai aimé le titre. Le nom de l'auteur était inconnu au bataillon.

Va pour la petite Francaise!


Le ton peu commun, l'ambiance un peu en vase clos, le personnage bébé que l'on a envie de rencontrer ,de voir , alors on se l'imagine, le décor, le melange entre humour et idée noire est assez simple et efficace. ...

L'effet curieux à opéré. ...

J'ai adhéré. Jai succombé à son charme. Bb ou l'auteur. ... Je ne sais pas mais j'ai adhéré .


J'irai chercher d'autres livres de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
sweetie9sweetie9   15 novembre 2014
Ses phrases auraient eu besoin d'un correcteur pour supprimer tous les adverbes qu'elles contenaient.Elle avait faim.J'ouvris une boite de thon.Il y avait de la Volvic et du chablis.Nous pique-niquâmes dans la cuisine.Elle ne toucha pas au vin blanc.Elle mordait dans les grains de raisin en fermant très fort les yeux,comme s'il s'était agi de comprimés de cyanure,comme si elle s'était attendue au pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2012
Il y avait un moment que je n'avais pas eu de femme dans ma vie. Je veux dire: une vraie femme, une femme à moi. Je ne compte pas Hildegarde que je connais depuis la terminale et qui a épousé un dentiste. Je ne compte pas non plus Marie-Thérèse qui va sur ses quarante ans et qui n'a toujours pas d'enfant.
Commenter  J’apprécie          20
NatsamuzNatsamuz   31 octobre 2014
Voici le seul conseil que m'ait donné ma mère: quand tu es au bord des larmes, si tu ne sais pas t'arrêter à temps, c'est eux qui pleureront;
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2012
Il me faudra parfois décrire les choses telles qu'elles ont été et non telles que je les aurais souhaitées.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Éric Neuhoff (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Neuhoff
(Très) cher cinéma français Eric Neuhoff Albin Michel, septembre 2019
Lauréat de nombreux prix littéraires, journaliste au "Figaro" et au Masque et la Plume, l'auteur livre un portrait sans concession du cinéma français actuel. Réalisateurs, acteurs, interprofession, nombreux sont ceux soumis à sa critique acérée. Nostalgique du cinéma français des années 1960 et 1970, il déplore que celui d'aujourd'hui ne fasse plus rêver. ©Electre 2019
https://www.laprocure.com/tres-cher-cinema-francais-eric-neuhoff/9782226445520.html
autres livres classés : parisianismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre