AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782494097025
200 pages
Kaplume (23/03/2023)
4.59/5   23 notes
Résumé :
2012. Alice, célibataire entêtée de 35 ans qui vit en France, découvre une mystérieuse enveloppe qui la pousse à aller voir de ses yeux l'endroit où son père Simon a passé plus d'un quart de sa vie : Oran. 1961. Après 25 ans passés aux portes du Sahara, Simon rejoint la belle Oran à la veille de l'indépendance de l'Algérie. Il y rencontre Aïcha, une femme prise entre un mariage arrangé dont elle ne veut pas, et son désir de liberté vers ce pays inconnu : la France.<... >Voir plus
Que lire après La baguette et le mielVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,59

sur 23 notes
5
12 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai fait la connaissance de beaux personnages que je n'oublierai pas de sitôt. Tout d'abord Alice. Elle a trente cinq ans, vit à Lyon, est célibataire. On la rencontre au début à un moment douloureux de sa vie, son père, Simon, vient de décéder. Elle arrive juste à temps pour lui dire au-revoir, il lui murmure un prénom qu'elle ne connait pas. Plus tard, elle va découvrir une enveloppe contenant une vieille photo où elle voit son père jeune avec un autre homme et une jeune femme, Souleymane et Aïcha, le prénom murmuré par son père. Alice se questionne et décide de partir sur les traces de son père, en Algérie, où a été prise la photo.

Le récit va ainsi alterner entre le présent, en 2012, où on suit Alice pendant son voyage en Algérie, à Oran, et entre le passé, en 1961, où on va rencontrer Simon, pendant une période très mouvementée. C'est au moment de la guerre, lorsque l'Algérie retrouve son indépendance, chassant ainsi de ses terres tous les Français y vivant. Simon est ami avec Souleymane qui combat à ses côtés. Lorsque l'on retrouve Alice, on découvre Oran et l'Algérie à travers ses yeux, son arrivée à l'hôtel, sa rencontre avec un français qui connait la ville et avec Moussah, qui travaille à l'hôtel et lui faire découvrir sa ville d'une autre façon. Et en même temps qu'Alice visite cette ville et voit les endroits où son père a vécus, moi en tant que lectrice, je faisais de même. 

L'autrice a très bien retranscrit les beautés de ce pays, la chaleur, les couleurs chaudes, les habitants, les coutumes, les plats. J'ai rarement lu des romans avec Oran comme toile de fond, je ne connaissais pas bien cet endroit, et je me suis amusée à aller voir sur le net les lieux que voyait Alice. Je ne savais pas, par exemple, qu'Oran et Lyon avait un point commun important et représentatif. J'aime beaucoup apprendre de nouvelles choses pendant mes lectures. L'autrice a également très bien décrit les émotions, les sentiments. J'ai été très émue et touchée par les personnages, Alice, Simon, Moussah, Souleymane, Aïcha, tous ont des histoires qui font que l'on s'attache à eux très rapidement. Au travers d'eux, Laura Abbou parle des conditions de vie à cette époque, de la place de la femme, de son obligation de faire tout ce que son père lui commande, et pourtant sa soif de liberté est grande. L'autrice raconte aussi très bien de ces moments troublés de ce pays, de la peine de tous ces gens qui ont dû le quitter en 1962 pour revenir en France. J'ai trouvé qu'elle le faisait avec beaucoup de sensibilité et d'humanité.

J'ai beaucoup aimé la plume de Laura Abbou. C'est son premier roman et je trouve qu'il est très réussi et qu'elle a un très beau talent de conteuse. Son style est très fluide, pas de lourdeurs, je me suis laissée entraîner dès les premières lignes et n'ai pas vu le temps passer, tellement je me sentais bien dans cette histoire avec ces personnages. Je les ai quittés à regret, comme on quitte des amis, contente du chemin qu'ils ont parcouru, mais triste de ne pas les retrouver. La lecture est en plus rythmée par l'alternance des chapitres entre le présent et le passé. L'envie de savoir est tellement forte que l'on tourne les pages plus vite. Je suis allée de surprise en surprise, et même si ce roman n'est pas dans le genre du suspense, j'ai trouvé tout de même qu'il régnait une certaine énigme qui accroche encore plus l'attention. La narration à la troisième personne du singulier permet de garder une certaine distance avec les personnages, ce qui n'est pas négligeable quand les émotions sont, comme ici, très intenses. 

Tout m'a plu dans ce roman et je vous le recommande vivement pour la beauté du texte, des personnages, des émotions, des descriptions. C'est un livre que je ne peux pas garder, car c'est un livre voyageur, il va repartir vers une autre lectrice. Mais je compte bien me l'acheter pour l'avoir dans ma bibliothèque car j'ai beaucoup aimé et j'aimerais beaucoup pouvoir le relire. En plus je trouve sa couverture très jolie rendant l'objet très beau. 

Je vais suivre Laura Abbou de près car j'aimerais beaucoup la relire dans une autre histoire et d'autres personnages. J'ai aimé la poésie de ses mots et la lirai à nouveau avec plaisir. Ce roman est comme le miel, il laisse dans la gorge et la tête un bon goût de sucré et de douceur. N'hésitez pas à y goûter vous aussi. 
Commenter  J’apprécie          40
Un sublime roman. L'autrice y crée une ambiance qui transporte le lecteur : senteurs, sons, couleurs, tous les sens sont en éveil.

🇩🇿 Alice, la protagoniste part en Algérie sur la piste des souvenirs de son père, des souvenirs qui ont bercé son enfance.

Le récit alterne entre les découvertes d'Alice en 2012 et l'histoire de Souleyman, Aïcha et Simon, 3 jeunes adultes dans la tourmente de l'Indépendance en 1961.

🕊 L'exil, la soif de liberté, l'émancipation féminine hier et aujourd'hui face aux traditions, autant de thèmes qui au fil du roman racontent la petite histoire dans la grande Histoire.

❤️ Entre amour et amitié, le récit raconte l'histoire de deux femmes attachantes, les secrets de famille se révèlent au fur et à mesure.

J'ai beaucoup aimé ce roman, très bien écrit, dont les thèmes ne me sont pas inconnus.

Je conseille vivement la lecture de ce doux et puissant roman.
Commenter  J’apprécie          100
Ce livre est un véritable coup de coeur. J'ai adoré le lire.
Il possède les ingrédients pour passer un excellent moment de lecture ; la quête d'Alice qui souhaite découvrir les lieux de vie de ses parents en Algérie, le voyage, la découverte d'une ville et de certains de ses habitants, l'émotion, le suspense, l'histoire aussi de la guerre d'Algérie et de ses conséquences sur les hommes et les femmes.
On est très vite absorbé par le rythme. Les paragraphes alternent entre la période contemporaine et la période de la fin de la guerre d'Algérie en 1961 ou l'on rencontre le père d'Alice. La lecture est très vite addictive.
Nous découvrons Oran avec Alice. Les balades sont superbes et instructives (je ne savais pas que Lyon et Oran ont un point commun très symbolique). Une invitation au voyage. Alice découvre à travers ses rencontres des liens avec son passé, des liens racontés avec beaucoup d'émotion. Il y a des passages très émouvants écrits avec beaucoup de sensibilité.
La guerre d'Algérie est racontée à travers le destin de personnages très différents qui devront faire des choix pour eux et leurs proches. La rencontre de Simon et d'Aïcha est de celles dont la pureté traverse les temps. Mais c'est sans compter sur le mektoub, le destin qui conduit les histoires des hommes et des femmes qui doivent faire des choix compliqués dans cette période de fin de guerre d'Algérie propice aux règlements de comptes.
Laura Abbou nous propose un éventail de personnages passionnants, une histoire profonde et riche qui se déguste - comme son titre nous y invite - comme une bonne tartine de miel sur une baguette bien fraiche.
Un grand merci pour ce très bon moment de lecture qu'il faut partager.
Commenter  J’apprécie          40
Un roman comme j'aime en lire… qui nous fait découvrir une histoire profonde et bouleversante. Une histoire qui nous présente des personnages authentiques et touchants que l'on n'oublie pas comme ça. Je découvre la plume de Laura Abbou avec son premier roman (qui ne sera pas le dernier j'en suis certaine) et je ne suis absolument pas déçue. Elle m'a happée du début à la fin, je n'ai trouvé aucune longueur, aucune fioriture, c'est rythmé et bien dosé, on ne s'ennuie pas un seul instant. On alterne les chapitres avec une double temporalité et des personnages différents : une construction que j'aime beaucoup et qui est parfaitement maîtrisée ici. J'ai voyagé dans le temps et en Algérie, entre sourires et larmes face aux destins des protagonistes de ce roman.  Un premier roman de qualité qui m'a totalement conquise et qui mérite une grande visibilité ! Je vous le recommande chaudement.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai lu ce roman en une journée, ce qui est très rare pour moi, mais j'ai vraiment été happée par cette histoire, profondément touchée par les personnages et j'avais envie de passer ma journée avec eux.


2012, Alice perd son papa et décide de partir sur les traces de l'enfance de celui-ci en Algérie où elle n'est jamais allée. Grâce à ce voyage, elle va renouer avec ses racines et une partie d'elle-même et mieux comprendre ses parents
1961, Shimon a 20 ans et au terme d'une longue guerre, l'Algérie déclare son indépendance. Juif algérien, Shimon s'est pourtant battu pour la France et doit quitter le pays.

L'autrice navigue entre ces deux époques et nous fait ainsi découvrir l'Algérie et ses richesses, principalement Oran. On se perd dans ses ruelles, son bazar, ses quartiers, on sent l'Orient, les épices, les tajines.
Laure Abbou aborde la question des cultures multiples, son héroïne Alice est française de naissance, juive par transmission et algérienne d'origine. Comment faire cohabiter ses trois facettes d'elle-même ?
Dans le roman, il est également beaucoup question de la place de la femme dans ces différentes cultures et époques, de la virginité au mariage forcé et passant par l'émancipation et la liberté.
Et puis que connaît-on de la jeunesse de ses parents ? Alice va rencontrer différentes personnes en lien ou non avec son père en Algérie et découvrir quelques secrets bien gardés.

Ce roman avait tout pour me plaire et il a tenu ses promesses. J'ai été embarquée à la suite d'Alice dans sa quête et tout autant intéressée par les parties au passé retraçant les quelques mois de la vie de Simon à Oran, en pleine guerre d'Algérie et tensions sociales.

Je ne peux que vous le recommander chaleureusement.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
𝑬𝒍𝒍𝒆 𝒂𝒊𝒎𝒂𝒊𝒕 𝒔𝒐𝒏 𝒑𝒂𝒚𝒔, 𝒍’𝑨𝒍𝒈𝒆́𝒓𝒊𝒆, 𝒍𝒂 𝒅𝒐𝒖𝒄𝒆𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒔𝒆𝒔 𝒏𝒖𝒊𝒕𝒔 𝒄𝒉𝒂𝒖𝒅𝒆𝒔, 𝒔𝒆𝒔 𝒑𝒂𝒚𝒔𝒂𝒈𝒆𝒔, 𝒔𝒂 𝒏𝒂𝒕𝒖𝒓𝒆, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒔𝒂𝒗𝒂𝒊𝒕 𝒒𝒖𝒆 𝒔𝒐𝒏 𝒂𝒗𝒆𝒏𝒊𝒓 𝒚 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒕 𝒅𝒆́𝒋𝒂̀ 𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒕𝒓𝒂𝒄𝒆́. 𝑼𝒏 𝒂𝒗𝒆𝒏𝒊𝒓 𝒒𝒖’𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒏’𝒂𝒗𝒂𝒊𝒕 𝒏𝒊 𝒄𝒉𝒐𝒊𝒔𝒊 𝒏𝒊 𝒔𝒐𝒖𝒉𝒂𝒊𝒕𝒆́.
Commenter  J’apprécie          00
Chacun de nos proches nous connaît sous une, ou plusieurs facettes, pour les plus attentifs. Mais notre portrait tout entier ne peut être tiré qu'au contact de toutes ces personnes qui ont croisé notre chemin et qui ont influencé, consciemment ou non, le cours de notre existence. (page 35)
Commenter  J’apprécie          30
Elle regardait avec un œil averti les évènements du passé. Alice avait grandi et accepté que ses parents étaient imparfaits, parfois grandioses et superbes, d'autres fois décevants et humains. (page 16)
Commenter  J’apprécie          10
Ici, le riche et le pauvre se rencontrent, c'est Dieu qui les a faits tous les deux. (page 21)
Commenter  J’apprécie          10
Superbe lecture qui chamboule et réveille nos émotions.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : libertéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (60) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..