AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820504175
Éditeur : Milady (20/01/2012)

Note moyenne : 2.82/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Jayné Heller a toujours refusé de croire à la magie. Il est temps qu'elle change d'avis Son oncle décédé, elle hérite d'une fortune incroyable et d'une mission étrange : combattre une cabale de sorciers appelée le Collège Invisible. Sous l'autorité de Randolph Coin, les membres du Collège invoquent des esprits démoniaques afin d'accroître leur pouvoir. Jayné a du mal à croire à l'existence de la magie mais doit se rendre à l'évidence.

source: http://l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  21 juillet 2016
Après mon coup de coeur pour « Vampire Academy », il est difficile de trouver une nouvelle lecture digne d'intérêt. J'ai pourtant essayé de m'y intéresser mais rien à faire, le personnage était bien fade en comparaison de Rose, elle passe son temps à se plaindre, à se comporter comme une gamine de 16 ans... Je l'ai également trouvé beaucoup trop stéréotypée pour être agréable à suivre, les réactions qu'elle pouvait avoir ne correspondait à rien de vraisemblable. Je pense que cela vient principalement du fait que l'auteur est homme, il a voulu créer un personnage intrépide et fort, et au final, Jayné m'a semblé creuse, sans véritable caractère ni ambition.
J'ai quand même voulu voir comment s'organiser l'histoire et l'univers créé mais il ne se passe pas grand chose d'intéressant et cela reste très vague alors que le premier tome fait moins de 300p. Elle ne connaît pas le monde dans lequel elle atterrit après la mort de son oncle mais elle se satisfait de peu d'explications pour l'accepter. Pour ma part, cela ne me suffit pas... Les explications de ce nouveau monde sont trop brèves contrairement aux émotions de Jayné où l'auteur nous en fait une dissertation. Il s'est créé un monde qui pourrait être intéressant si seulement on avait les clés pour le comprendre, beaucoup de mots inventés et trop peu d'informations à ce sujet.
Comme vous l'aurez compris, la déception est au rendez-vous pour ce tome et c'est bien dommage car c'est une série qui me faisait envie depuis très longtemps, ne serait-ce qu'à cause de ses belles couvertures intrigantes. Heureusement pour moi, j'ai cette série uniquement en ebook, elle sera donc purement et simplement supprimée. La lecture en liseuse a quelquefois de bons avantages car elle peut contenir des milliers de romans sans pour autant prendre beaucoup de place. Je vous conseille néanmoins de la découvrir pour vous en faire votre propre avis. Pour ma part, je vais essayer de trouver une nouvelle lecture digne d'intérêt.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          318
kllouche
  20 janvier 2012
On pourrait proposer un résumé du genre : « J'ai hérité d'une fortune inconcevable et je combats les forces du Mal. Je crois bien être en train de tomber amoureuse du pas-mec de mon oncle. A+. » (p.123) Donnant l'impression d'être expédié en quatrième vitesse, la fille du Soleil Noir est un roman d'action palpitant qui crée un univers (trop?) complexe et attachant.

Les premières pages ont été difficiles. L'introduction est un peu brouillonne. On ne comprend pas bien ce qui se passe. On nous positionne face à un enlèvement dès le tout début puis on embraille sans temps mort avec l'explication. En effet, après seulement quarante pages et deux chapitres, le lecteur connaît déjà le comment du pourquoi, toutes les explications sur l'univers sont déjà exposées. Midian dévoile l'existence de créatures surnaturelles, de l'existence de la magie et l'héroïne, comme les lecteurs, sont censés tout imprégner en quelques pages. Ca va beaucoup trop vite. Cette accumulation d'informations engendre des passages descriptifs récurrents qui font blocs et ne laissent pas de place aux interrogations de l'héroïne. Dès le début, l'auteur dévoile le gros de l'histoire, les tenants et ce que devront être les aboutissants. Il se concentre sur l'histoire sans prendre le temps de s'attarder sur les personnages. Tout est expédié en quelques pages. Si bien que j'ai eu du mal à intégrer le récit.

Masi après ce passage, le style change, ralentit. L'auteur prend le temps de détailler un peu plus chaque action, d'exploiter les rencontres que font Jayné, Aubrey, Ex, Chogyi Jake et Midian. Il y a une vraie raison qui amène un personnage à offrir des explications. La préparation et les combats sont assez bien décrits. Néanmoins, certaines coupes dans l'histoire (je pense à l'apprentissage accéléré de la magie de Jayné) m'ont déçue. J'aurai aimé connaître les pratiques qui caractérisent ce monde. J'aurai aimé plus de détails que le rythme emballé-c'est-pesé ne permet pas.

Quand Midian dit : « Les loupine combattent les ifrit qui s'allient avec zombii, sauf quand ils sont en guerre contre eux. Les norisha sabotent tout ce que tentent d'entreprendre les noppera-bȏ. Les Enfants du cimetière travaillent contre Père Ba'al, et tous détestent le soleil noir. C'est un putain de bordel, là-bas, vous n'imaginez pas. » (p.179), je suis entièrement d'accord. Les cavaliers forment un joli foutoir incompréhensible. Je n'ai pas réussi à comprendre à quoi correspondait chaque nom bizarre. de plus, cette réplique est le seul moment dans tout le roman où est mentionné le Soleil noir. Il n'est jamais expliqué à quoi ça correspond, encore un mystère qui je l'espère sera éclairci dans les prochains tomes.

Côté personnages, Jayné est une jeune femme de vingt trois ans pour le moins surprenante. Elle découvre que son oncle était plus riche que Crésus, qu'il lui a tout légué, qu'un cadavre a élu domicile sur le lit de son oncle. Mais elle trouve le moyen de ne pas crier, de ne pas s'enfuir. Quoi de plus normal ? Quand Midian et elle se font attaqués par des « ninjas », elle se découvre des capacités de combattantes extraordinaires. Comment ? L'adrénaline bien sûr… Ah, non ! En fait, c'est son oncle qui l'a doté d'une protection magique qui lui offre des super pouvoirs... Ces raccourcis sont bien trop gros pour être acceptés. Jai, en revanche, bien aimé sa relation avec Aubrey. Elle est suffisamment présente à mon goût. Bien trop souvent dans les romans de bit-lit les relations sentimentales prennent le pas sur l'action. Ici, c'est l'inverse. Et j'ai trouvé ça très agréable. le fait qu'un homme en soit l'auteur peut expliquer la chose. Midian et ses talents de cuistot m'ont bien plu. Les autres personnages ne m'ont pas marquée outre mesure.

Enfin, j'ai trouvé ce roman très « masculin ». L'action est bien plus présente que la romance. Les phrases sont brèves et vont à l'essentiel. La psychologie n'est pas étoffée et les relations entre personnages restent assez superficielles. Néanmoins, il carbure pour tout ce qui est entraînement, planification et combats ce qui en fait un roman original. J'aurai donc tendance à conseiller ce livre aux hommes, les midinettes au coeur tendre pouvant passer leur chemin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Suny
  21 février 2012
Au risque de passer pour une sexiste, le livre aurait peut-être été meilleur s'il avait été écrit par une femme (d'ailleurs c'est ce que je croyais quand je l'ai acheté, sur un coup de tête parce que e-book était en promo (ouf)). L'auteur a pris le risque d'écrire une histoire menée par une héroïne, et il aurait peut-être dû s'abstenir. Il ne doit pas y connaître grand chose en psychologie féminine, du coup Jayné est un personnage plat, creux et sans beaucoup de personnalité. Elle est censée être une grande gueule (sic), mais c'est plutôt une jeune femme sans grand intérêt et stéréotypée à souhait (je suis terrifiée alors pour me réconforter je vais claquer 8000 dollars en fringues, mais je m'en veux parce que normalement je suis pas comme ça alors je donne tout à un foyer de femmes battues. Et tout et tout). Remarque, les personnages secondaires, de gentils mâles dévoués, ne brillent pas vraiment par leur profondeur, eux non plus. En gros, lui c'est Machin, il est blond aux yeux bleus et parle par onomatopées. Nice to meet you.
Pour l'intrigue, ça sent trop le « ce genre-là marche comme ça avec ces ingrédients, on va donc mettre ça et puis ça ». du coup, ça donne une histoire aux ficelles épaisses comme des cordes : Jayné se découvre brusquement des superpouvoirs qu'elle sait pas d'où ils viennent mais que wahou, ils marchent trop bien et pile quand il faut sans même avoir à se concentrer. Et oh tiens, y'a un mâle, là, le premier qu'elle rencontre au début de cette aventure, ah ben tiens, ils vont bien finir par coucher ensemble ces deux-là (et effectivement, à peine quelques jours après leur rencontre, paf ils couchent ensemble, mais bon, ils se sont quand même pas mal tourné autour avant : sourires timides, effleurements de mains et rougissements jusqu'aux lobes des oreilles (sic encore), le truc torride quoi, le coup de foudre à te faire tomber par terre en mouillant ton slip). Et puis, cerise sur le gâteau, elle hérite, comme par hasard, d'une immense fortune et de quelques modestes propriétés un peu partout dans le monde, comme ça, la question des moyens c'est réglé, facile, ça fait un truc de moins sur lequel se creuser la cervelle (parce que si, en plus, fallait la faire galérer à travailler comme serveuse dans un bar minable, ça ferait vraiment pas classe, et surtout ça prendrait trop de temps).
Mais là, non, pas le temps, faut que ça défile, mais alors du coup, va comprendre ce que veut dire tout son charabia : loupines, qi, mojo (quoique ça, ça me dit quelque chose)… qui sont les trois seuls termes que j'ai réussi à retenir parmi la pléiade d'appellations barbares qui ne trouvent pour la plupart aucune explication, ou très, trèèès vague. Genre, ça n'a aucun intérêt d'appeler un loup-garou un loup-garou, un vampire un vampire, un démon un démon, tout le monde le fait déjà, c'est trop has-been. Je suis pas contre les auteurs qui se construisent un monde bien à eux, mais des explications, que diable, c'est trop demander ? J'ai cassé ma boule de cristal la semaine dernière, merde !
Point de vue technique, l'écriture est parfaite, très bien construite, sans la moindre faute d'orthographe, de conjugaison ou de grammaire (ça devient assez rare pour mériter d'être souligné et applaudi… de ce côté-là, entre autres, Milady/Bragelonne est pour moi l'une des meilleures maisons d'édition actuelles, c'est en partie pourquoi il m'arrive souvent d'acheter leurs livres les yeux fermés, et il est assez rare que je le regrette) mais il n'y a pas vraiment de style, juste un récit plutôt plat qui ne fait pas frémir une tripe, pas même quand l'action est (censée être) à son comble. Vraiment dommage, le potentiel y était, mais je trouve qu'il a été mal exploité, ou plutôt, que l'auteur n'a pas assez mis de lui-même dans cette histoire. Je suis sûre qu'il ne manquait pas grand chose, mais c'est ce qui a fait toute la différence pour moi.
Voilà, donc, pour résumer, je me suis plutôt fait chier, et j'ai comme la sensation d'avoir un peu perdu mon temps alors que j'étais partie hyper confiante (c'est ça, des fois, le problème d'une fille superficielle : la couverture ne fait pas tout…). Même par curiosité, je ne pense pas que je lirai la suite.
Lien : http://mariounette.free.fr/w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Yumiko
  24 juillet 2012
Bon je dois l'admettre dès que Milady sort une série dans la section « Bit-lit » j'ai envie de la lire. Je n'avais encore lu aucun avis sur celle-ci quand je l'ai achetée, mais elle m'intriguait alors hop dans le panier! Seul hic, c'est qu'elle ne correspond pas du tout à ce que j'attendais. Elle est bien en-deçà d'autres séries publiées par l'éditeur.
Jayné est une jeune femme sans histoires, jusqu'au jour où son oncle est assassiné et qu'elle hérite de sa fortune, fortune qui est colossale comme elle va vite s'en rendre compte. Seulement tout cela cache des secrets bien lourds et très inattendus pour cette jeune femme rationnelle. Elle va découvrir une partie du monde qu'elle ignorait et se retrouver face à des problèmes qui pourraient lui coûter la vie.
Jusque-là tout semble intéressant, pourtant la sauce ne prend pas. Jayné bien qu'intéressante et attachante, est une héroïne qu'on oublie à peine le livre refermé. Elle n'a aucune particularité qui ferait qu'on a envie de la connaître davantage ou de la rencontrer. Elle est sympathique, mais plate, sans relief.
Ce qui est aussi le cas des autres personnages qui l'entourent. Aubrey est aussi attachant et sa relation avec Jayne m'a plu mais sans plus, quant à Ex et Chogyi ils sont intrigants mais passent vite inaperçus. Ne parlons même pas de Midian qui joue juste un rôle secondaire sans grande utilité… Pourtant j'aimais bien ses réparties, dommage!
Du coup, quand les personnages me plaisent sans plus, j'attends beaucoup de l'histoire pour redorer le blason du récit. Mais en général, l'intérêt des deux étant liés, rien ne s'est passé de ce côté-là non plus. le récit est fade, avec peu d'action, sans grand intérêt en somme. On s'ennuie par moments, pourtant le livre se lit assez rapidement. Malgré ses défauts le style est fluide et se laisse lire sans problème. C'est ce qui fait d'ailleurs que nous allons au bout du livre.
La mythologie était pourtant intéressante et bien pensée avec ses esprits prenant possession de corps, seulement l'auteur ne fait que les survoler sans vraiment prendre le temps de les expliquer. le vocabulaire est nouveau, pas explicité ce qui crée quelques incompréhensions parfois mais ce qui a surtout fini par m'énerver à force. Peut-être est-ce dû au fait que c'est le premier tome, mais cela ne donne pas super envie de poursuivre, surtout que la fin ne titille pas vraiment l'intérêt du lecteur…
Au final que dire de ce livre? Pas grand chose… Il se lit vite, est oublié dès la dernière page tournée et ne donne pas envie de lire la suite. Un achat pour rien cette fois-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cho0kette
  11 mars 2012
Jayné, jeune femme de bientôt vingt trois ans, ne s'entend pas à merveille avec ses parents, notamment à cause de leur conviction religieuse qu'elle ne partage pas vraiment. La personne de sa famille avec qui elle a le plus d'affinité est son oncle Eric, qui est toujours là pour lui venir en aide. Quand il décède brutalement, elle se retrouve avec un héritage impressionnant, mais surtout des questions sur son oncle et la vie qu'il menait car tout ce qu'elle croyait de lui s'avère faux. La voilà impliquée dans les affaires de celui-ci, où il est question de magie, d'esprits malveillants qui habitent le corps des gens.. Tout un tas de choses qu'elle n'aurait jamais pensé réelles mais qu'elle va devoir assimiler rapidement afin de terminer ce que son oncle avait minutieusement préparé depuis des années.
Voici un livre original, avec une histoire et un monde bien recherchés. Ce premier tome pose les bases de l'univers dans lequel évolue notre héroïne, mais pas seulement, car l'action est assez présente tout au long du livre. Il ne s'agit pas vraiment d'une enquête, bien qu'une recherche d'éléments et d'informations soit nécessaire, mais plutôt d'une mission très importante pour stopper les agissements de vilaines choses qui prennent possession de corps humains. On se retrouve assez rapidement projeté au milieu de tout ça et on apprend en même temps que Jayné ce qu'il faut savoir. J'avoue avoir quelques fois trouvé que c'était non pas compliqué mais un peu fouillis pour bien tout saisir, mais on va dire qu'il est facile de se faire une idée générale de ce qu'il se passe, même si dans l'idéal je préfère que tout soit clair et net. D'ailleurs j'ai trouvé que Jayné, elle, prenait tout ça trop facilement malgré les doutes et questions qu'elle soulève, c'était limite crédible.
J'ai appris, après lecture, que l'auteur était un homme, ce qui rend les choses bien plus évidentes à mes yeux, notamment en ce qui concerne le personnage de Jayné. Ses réactions, ses préoccupations, ses réflexions, et puis tout ce côté fille qui nous est présenté : je comprends mieux maintenant que je sais que c'est un homme qui est derrière tout ça. le point positif, en plus que ce soit quelque chose d'inhabituel et donc d'intéressant, c'est que du coup l'action prend largement le pas sur la romance, timidement évoquée dans ce tome. Ça fait du bien de temps en temps dans la bit-lit que l'héroïne s'occupe d'abord de ce qu'elle a à faire plutôt que de qui elle pourrait.. courtiser (je reste polie hein ! lol).
En bref, un premier tome qui pose les bases de l'univers, présente les différents personnages que nous allons suivre et nous met rapidement dans le bain. Un livre intéressant de part la multitude de choses qui sont à découvrir. Petit bémol quant au vocabulaire 'technique' employé par moment qui n'est pas suffisamment expliqué à mon goût. Je pense néanmoins poursuivre la saga, car c'est un bon premier tome :)
Lien : http://cho0kette.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
verodewverodew   14 février 2013
Je me remémorai les yeux bleus de la femme. Peu importait ce qu'elle était devenue. Cela avait été un bébé, un jour. Sa mère l'avait tenue dans ses bras. Puis elle avait vécu son premier baiser. Quelqu'un avait dû contempler ce regard azur avec amour. Et moi, j'avais vu son crâne s'ouvrir comme un fruit trop mûr sous les balles de Midian.
Commenter  J’apprécie          30
RhiaRhia   14 avril 2018
— Si j’étais vous, moi non plus, je n’en croirais pas un mot, dit-il. Vous avez des doutes, et je le respecte. Il est important de douter.
Il prit une longue bouffée de sa clope, dont la cendre prit une vive coloration orange avant de redevenir sombre, puis recracha des panaches de fumée bleue par la bouche et les narines. Ce n’était pas une odeur de tabac, mais quelque chose d’à la fois plus sucré et plus âcre.
— Mais le truc, ma petite, c’est qu’il ne faut douter que des choses qui ne sont pas réelles. Si vous vous baladez en doutant de l’existence des camions, vous allez vous retrouver en miettes dans le caniveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maylibelmaylibel   06 avril 2016
- Chacun a sa manière de se distraire de la peur : toi, c’est [le shopping]. Ex, c’est la religion. Aubrey, son travail. Je ne pense pas que ce soient des vices affreux. En tout cas, il en existe de bien pires. […]
- Ouais, reconnus-je. Mais qu’est-ce qui te fait penser qu’il s’agit d’une réaction à la peur, et non d’une pure manifestation d’avidité ?
- Ce serait de l’avidité si tu voulais encore et toujours plus d’argent. Là, on dirait plutôt de la gloutonnerie. Mais quoi qu’il en soit, c’est une manière d’apaiser ton anxiété. C’est la même chose avec les addictions : alcoolisme, nymphomanie, cocaïne, haschich ou héroïne…
- Tu compares la drogue à la religion ?
(p. 126-127)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EstherJulesEstherJules   08 juin 2017
- Putain de bordel de Dieu! s'exclama Midian en m'entendant arriver. Je croyais que tu étais morte.
- Tu vois bien que ce n'est pas le cas, répliquai-je en lançant mon sac sur le canapé. Où son les autres?
- Partis à ta recherche, répondit-il. Aubrey est arrivé il y a deux ou trois heures, avec l'air d'avoir égaré sa bite en cours de route. Il nous a dit que tu as disparu.
- Eh bien! Tu peux lui dire que je suis là, soupirai-je. Il faut que je me change.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Daniel Abraham (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Abraham
Daniel Abraham: Writing the Expanse
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre