AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lorène Lenoir (Traducteur)
ISBN : 2811202218
Éditeur : Milady (04/12/2009)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 282 notes)
Résumé :
Riley Jenson est une créature rare: un hybride de vampire et de loup-garou. Avec son frère Rhoan, elle travaille à Melbourne pour une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les êtres surnaturels et de protéger les humains. Si Rhoan est un gardien enthousiaste - autrement dit un assassin -, sa soeur, elle, se contente d'un poste administratif... jusqu'à ce que Rhoan disparaisse lors d'une mission. Ça ne pouvait pas tomber plus mal : plus loup-garou que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  10 août 2011
C'est chez un petit bouquiniste lyonnais spécialisé dans l'Imaginaire, le polar et la BD que j'ai fait cette trouvaille. Autant dire que s'il n'avait pas été à 2€, je ne l'aurais jamais acheté parce que niveau couverture et résumé, je trouve qu'on atteint des sommets ! D'ailleurs, j'avais presque « honte » de passer en caisse avec ce truc dans les mains, heureusement que j'ai acheté quelques valeurs « sûres » de SF et de fantasy en même temps…
J'ai entamé cette lecture pour une lecture commune avec d'autres Livraddictiens, prévenu par le résumé et par les membres du forum : l'héroïne est en chaleur du début à la fin ! Perplexe, je me suis lancée et bien vite, j'ai constaté par moi-même que oui, effectivement, Riley est une nymphomane de première et ne s'en cache pas ! Si je ne suis pas spécialement prude, supporter une héroïne du genre pendant plus de 400 pages, ce n'est pas tellement ce que je cherche… Dommage, parce que pour le reste, c'était plutôt pas mal !
Riley Jenson est une belle rouquine au sang-mêlé, mi louve mi vampire, ayant plus hérité du côté poilu que du sang froid tout de même. Employée au Directoire, elle s'occupe du secrétariat pendant que les Gardiens - les agents de terrain - se chargent de réguler les dérapages des créatures non-humaines. D'ailleurs son jumeau, Rhoan, Gardien de son état, a disparu alors qu'il était en mission secrète. Décidée à le retrouver coûte que coûte, Riley reçoit l'aide inattendue d'un vampire ancien qu'elle découvre amnésique et nu comme un vers sur le seuil de son appartement…
Des organisation privées semblent faires des expériences génétiques plus que dérangeantes et comme si ça ne suffisait pas, la jeune femme doit faire face à l'attitude un peu trop empressée d'un de ses amants…
Autant le dire tout de suite, j'ai beau suivre True Blood depuis le début de la série, les scènes de sexe juste pour le sexe, ça me gonfle. Je veux bien concevoir qu'ici, Keri Arthur insiste sur ce côté pour bien illustrer le côté animal de l'héroïne (c'est avant tout une louve-garou) mais ce n'est pas l'impression que j'ai eue. Que les orgies sexuelles soient le lot commun des loups-garous chaque mois à l'approche de la pleine lune et qu'ils passent cette semaine-là à se grimper dessus n'importe où, n'importe comment et avec n'importe qui, ok ; mais est-ce une raison pour nous le rappeler à chaque chapitre, que dis-je, à chaque paragraphe ?! Riley a envie de sauter sur tous les mâles qu'elle croise et comme elle est la seule (ou presque) figure féminine du roman, ça se résume à la description de sa « fièvre lunaire » toutes les dix lignes. Encore une fois, je n'ai rien contre une scène de jambes en l'air de temps en temps (Bella et Edward auraient d'ailleurs pu mettre le couvert avant le quatrième tome parce que bon…) mais quand ça a un intérêt quelconque. Avec ce premier tome, j'ai plus eu l'impression de lire les fantasmes inassouvies de l'auteure qui inventent des prétextes juste pour que ses personnages se sautent dessus…
Si encore il ne s'agissait que d'un banal Harlequin je m'en contenterais, mais ce qui est dommage avec cette histoire, c'est que l'intrigue, le contexte et même les personnages sont sympathiques et bien trouvés, mais noyés sous les scènes déjà citées, ils perdent beaucoup de leur intérêt…
Pour commencer, le contexte. L'action se déroule sur quelques jours à Melbourne (en Australie) à une période qui m'a semblé être légèrement « futuriste », sans que je sache réellement expliquer pourquoi. Les vampires et loups-garous sont connus de tous et font même partie des grands de ce monde. le Directoire est là pour s'occuper des créatures commettant un peu trop de crimes du côté des humains et chacun vit à peu près en harmonie. Il y a même des boîtes (bordels) créées spécialement pour les loups-garous et pour accueillir ceux-ci lors des semaines lunaires. Je ne vous explique pas les scènes dans ce genre d'endroits : tout le monde est nu (ou quasi) et copule dans tous les coins (sur la piste de danse, sur les tables)… Arrêtons-là avec le sexe. On apprend que les scientifiques travaillent sur des expériences assez avancées en génétique et que la recherche en connaît un paquet sur les gênes des vampires et des loups-garous. Assez en tout cas pour implanter une puce contraceptive dans les bras des loups pour éviter qu'ils ne conçoivent lors des semaines lunaires avant d'avoir trouvé leur moitié avec laquelle ils s'uniront à vie. Keri Arthur pose pas mal de bases intéressantes et laisse des questions en suspend…
Je ne veux pas trop en dire pour éviter de spoiler mais l'intrigue est grandement liée à ce côté « génétique ». L'enquête en elle-même n'est pas bourrée de surprises mais elle entraîne l'héroïne à se poser des questions sur sa nature et sur les recherches scientifiques, plutôt sympa. J'ai trouvé les explications un peu compliquées parfois mais je devais être déconcentrée par les parties de jambes en l'air de Riley…
Riley, parlons-en tiens ! Même si je serais curieuse d'en apprendre un peu plus sur sa meute de loups roux ayant des problèmes de stérilité, je ne continuerai pas la lecture de cette série grâce à elle. A part le sexe, je n'ai pas eu l'impression qu'elle ait beaucoup d'autres préoccupations dans la vie… A part son jumeau et un côté un peu plus « posé » à la fin lorsqu'elle se rend compte que Quinn serait peut-être plus qu'un partenaire sexuel… Ben oui, y a pas que ça dans la vie, Cocotte !
Quinn quant à lui, m'a plu dès le début. Vampire millénaire dont on ne sait pas grand-chose, on se méfie de lui la plupart du temps. Avec son accent irlandais (oui, on ne l'entend pas, mais on imagine !), il a un sacré charisme ! Rhoan, le frère, même si on le côtoie assez peu, a l'air d'être une figure intéressante, à la fois protecteur et désinvolte. J'ai beaucoup aimé Liander, son compagnon, effacé mais paradoxalement assez présent. Jack le patron de Riley et Rhoan est un vampire qui ne manque pas d'arguments et qui n'hésite pas à faire du chantage (avec le sourire !) pour obtenir ce qu'il veut. Une figure bizarrement paternelle qui m'a convaincue. Si Talon est un imbécile imbu de lui-même, il a au moins le mérite d'être une figure marquante ; mais je lui ai préféré le deuxième amant de Riley, Misha, dont on ne sait quasiment rien mais qui semble lui, en savoir beaucoup !
Du côté du style, je vous ai dit qu'il y avait beaucoup de scènes de sexe, non ? J'ai trouvé ça parfois très vulgaire (la traduction seulement ?) et je vous mets le premier extrait qui m'a « interpellée », page 30 : « Son corps aussi était recouvert de boue, mais sous la couche de terre on voyait bien qu'il était puissant et élancé. Et, pour couronner le tout, il était bien monté. Ce n'était pas le plus gros que j'aie jamais vu, mais c'était très honorable. » Je crois que ce petit paragraphe parle de lui-même…
Si on oublie le nombre impressionnant de fois où l'auteure emploie les termes « sexe », « désir » et « baiser » (et toutes les conjugaisons, c'est très raffiné…), ce n'est pas trop mal écrit. Bon, l'héroïne est parfois un peu crue, mais vu qu'elle passe son temps à nous dire qu'elle a envie de sauter sur tout ce qui bouge, on est habitué…
Malheureusement, le texte est à la première personne du singulier alors impossible d'échapper aux désirs insoutenables de Riley. L'histoire aurait peut-être gagné un peu en « pudeur » avec un point de vue externe… quoique, j'imagine qu'on aurait quand même eu droit aux scènes hot…
Si on passe les moments de vulgarités, ce n'est pas franchement mal écrit, ça se lit même plutôt bien… c'est juste que l'héroïne est assez vulgaire elle-même (pas parce qu'elle aime le sexe, mais dans sa façon de faire) et comme on suit exclusivement son point de vue… Bref.
Si j'en ai l'occasion et malgré le sexe omniprésent, je pense continuer avec le second tome. Parce qu'on n'a pas toutes les réponses à nos questions à la fin de ce premier tome (qui est « la taupe » ? Où est passé Quinn ?) et que je suis curieuse. En revanche, j'espère qu'on ne suivra pas à nouveau Riley alors qu'elle subit la fièvre lunaire et que la demoiselle sera un peu moins naïve (le coup du champagne, franchement, une allergie… c'était évident !), parce que sinon, ça va être dur !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Myiuki
  07 novembre 2012
Dans ma quête de l'absolu connaissance des romans bit-lit Milady je suis tombée sur ce livre et j'ai décidé de voir de quoi il retournait. Je n'en avais jamais entendu parler auparavant et c'est donc en toute innocence que je me suis plongée dans ces pages. Pour faire court, disons que je n'en suis pas ressortie dans le même état. Ce livre ne m'a pas du tout emballée, c'est bien le premier Milady, avec Anita Blake, qui me fait cet effet-là. J'ai été au bout par principe mais une chose est sûre, je ne suis pas prête de lire le tome 2.
Pourquoi tant de haine me direz-vous ? Dans un premier temps, je dois dire que j'ai été légèrement "choquée" par la masse de scènes érotiques dans le roman. Ils ne font que ça, c'est carrément l'overdose assurée. Alors oui, c'est de la bit-lit, on s'attend forcément à des scènes de ce type, c'est clair, mais honnêtement, était-il vraiment nécessaire qu'elles soient présentes à outrance ? On baigne dans le sexe, la luxure et la lubricité tout au long du roman, c'en devient lassant et pour le moins étouffant. le personnage principal du roman, Riley Jenson est une louve-garou, et on nous explique qu'elle traverse une période de fièvre lunaire qui l'oblige à s'accoupler des heures durant avec des hommes, n'importe lesquels d'ailleurs, afin de soulager la douleur que cela lui inflige. Hum, un concept un peu poussif je trouve et qui donne aux loups-garous une image de dépravés, d'obsédés sexuels, d'êtres ne sachant qu'être en chaleur et se sauter dessus en permanence. Je n'ai pas du tout adhérer. D'autant qu'ils passent la moitié du temps nus ou en tenues ultra provocantes, limite vulgaires, non, carrément vulgaires. Ok, en gros, les loups-garous sont des prostitués qui ne se font pas payer. J'ai presque été écoeurée par ce que toute cette soif de sexe sous-entendait, c'est bestial, brut et extrêmement cru. Je ne suis pas prude mais quand même, il y a des limites à ne pas dépasser je pense et là elles ont toutes été franchies. J'ai trouvé, en plus, que ça donnait une piètre image de notre héroïne tout ça, qui, certes, assume ses besoins et tant mieux pour elle, mais qui saute sur tout ce qui bouge sans discernement, qui s'habille comme une pute et qui aime ça apparemment, ça la vulgarise au point d'en faire plus un objet sexuel qu'un être humain. Ça fait également pâtir l'idée générale que je me faisais du mythe loup-garou, et là, je suis déçue. Je m'attendais à en découvrir un peu plus sur cette mythologie, mais je ne m'attendais pas à ce que le roman soit inondé par une seule et même "coutume" et qu'on entende parler que de ça. Ça demande à se diversifier tout ça.
Ensuite, passé le côté sexe de masse, il y a l'histoire en elle-même. Je ne peux pas dire que j'ai été fascinée non plus par le concept. Alors, oui, c'est original, y a pas à dire, cette idée d'un Directoire qui traque les méchants surnaturels, vampires, loup-garous, sirènes, etc., et dont font partie Riley, ainsi que son frère jumeau Rhoan, ça a du potentiel. On s'attend à de l'action, à des enquêtes qui impliquent danger, secrets, menaces, et on y a droit, en une moindre mesure. C'est un roman sombre, qui nous parle d'un sujet délicat, celui du clonage. Riley part sur les traces de son frère disparu et se retrouve à enquêter sur des hommes qui ont décidé de créer le soldat parfait en faisant des tests ADN illégaux sur les créatures surnaturelles de Melbourne. C'est flippant, ça vous fait frissonner rien que d'imaginer ce qu'ils fabriquent, ajoutez-y une bonne dose de "méchants qui poursuivent l'héroïne pour la tuer" et vous êtes malgré tout tenu en haleine, d'autant que les révélations et les situations délicates s'enchaînent plutôt bien, en tout cas, assez pour vous garder éveiller et vous donner envie de savoir ce qui se passe à la page suivante. le problème c'est que, même si on sent la tension d'une telle enquête, si l'intrigue en elle-même est bien ficelée, le tout est beaucoup trop entrecoupé par des scènes osées qui du coup, dans mon cas, m'ont un peu fait lâcher l'affaire. Sans ça, je pense que j'aurais été un peu plus impliquée dans le côté "action" du roman, que j'aurais pris plus de plaisir à suivre les déroulements de l'enquête, mais là, je n'y ai pas réussi. Au lieu de s'équilibrer comme c'est souvent le cas en bit-lit, ces deux niveaux de lecture n'ont pas pu se concilier, le sexe prenant le pas sur l'action. Et c'est dommage car, là encore, il y avait vraiment un potentiel dans l'histoire en elle-même, toutes ces idées sur l'hybridation, le clonage, la quête de la perfection, ce sont des sujets on ne peut plus intéressants, mais ils sont restés un peu trop dans l'ombre pour moi.
Puis, il y a les personnages. Que dire ? Bon, comme dit précédemment, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Riley à cause de son côté allumeuse. Maintenant, c'est comme ça que l'auteur conçoit sa nature loup-garou, alors bon, ça ne peut déranger que moi. A côté de ça, l'auteur essaie quand même d'en faire quelqu'un de sensible, et forcément, on est touché à un moment ou à un autre par son sort, elle a pas vraiment la vie rose, stérilité, trahisons, vide sentimental, rejet de la meute, hum, c'est clair qu'on a envie quelque part que tout aille bien pour elle et qu'on espère que les choses vont s'arranger au final. Forcément, c'est un personnage fort mais qui a ses blessures. Elle a évolué durant ce roman et c'est peut-être ce qui l'a sauvée à mes yeux à la fin. Ensuite, il y a aussi Quinn, le vampire *plus canon tu meurs*, forcément, dès son apparition nu sur le palier de Riley, on se doute bien qu'il va se passer quelque chose entre eux, du coup, le lecteur est dans l'expectative de savoir, où, quand, comment, mais, même si j'ai beaucoup aimé ce personnage pour son côté sexy et mystérieux, là encore, j'ai trouvé qu'il manquait de substance et que l'auteur se limitait les 3/4 du temps à nous expliquer à quel point le désir était présent en lui. Ouais, du coup, dans l'ensemble, j'ai trouvé que les personnages étaient esquissés plus que dévoilés dans ce premier tome, à part peut-être Riley dont on apprend à peu près tout. Pour les autres, on fait les présentations, mais cela ne va pas beaucoup plus loin. En définitive, ça suffit amplement pour les besoins de l'histoire vu que, de toute façon, celle-ci tourne autour de Riley. On en sait suffisamment pour suivre le récit mais pas forcément pour s'attacher. Enfin, si on veut, puisque j'ai quand même réussi à apprécier le personnage de Liander qui apparaît finalement peu dans le texte, plus que d'autres qui sont au premier plan. C'est brouillé tout ça mais je pense que les personnages masculins sont plus "attachants" que l'héroïne malgré leurs côtés brutes de décoffrage par moments. Ça demande encore réflexion.
Ce que j'ai apprécié surtout dans ce roman c'est son côté leçon de morale. Oui, il y a quand même tout un aspect fondamental derrière tout ça et ça m'a plu. Ce côté porte étendard de la tolérance notamment. On découvre dans ce roman tout le racisme dont sont victimes les "métisses" comme Riley et son frère, on apprend aussi que l'amitié entre les populations surnaturelles est possible, qu'il vaut mieux aimer son prochain que d'essayer de lui fracasser le crâne. Non, vraiment, j'ai aimé ce côté-là parce que j'ai trouvé que le roman véhiculait plusieurs messages importants. Il y aussi les personnages de Rhoan et de Liander, deux loups-garous homosexuels, j'ai été touchée par tout l'amour de Liander pour son compagnon et c'est vraiment très bien que l'auteur ait ainsi mis leur relation en avant. Métissage, homosexualité, libération de la femme, beaucoup de thèmes importants sont abordés par l'auteur et le parallèle entre la réalité et la fiction se fait rapidement, de quoi donner à réfléchir aux lecteurs. Finalement, on prend connaissance de toute une nouvelle vision des créatures surnaturelles avec ce roman, les vampires "sentent mauvais", les loups-garous ne pensent qu'au sexe, les hybrides "puent la mort", ça n'est pas forcément joyeux et encore moins conventionnel, mais c'est une nouvelle vision que nous propose ici l'auteur de tous ces nocturnes. J'avoue avoir du mal à m'y faire, je n'ai pas été aussi exaltée dans mes découvertes qu'avec d'autres romans. Malgré le fait qu'elle fasse dans l'original tout en éduquant ses lecteurs, l'auteur manque un peu de finesse dans son écriture je trouve. Je n'ai pas été emballée par le texte en lui-même que j'ai trouvé un peu simple, voir simpliste, souvent répétitif, manquant de profondeur. Je ne sais pas, j'ai été tellement noyée sous les scènes érotiques que le fil rouge du livre s'en est trouvé perdu ... Un peu plus de cohésion et le roman m'aurait sans doute un peu plus captivée.
Pour conclure je dirais que cette première approche de la saga "Riley Jenson" est loin de m'avoir convaincue, j'ai été déçue par cette lecture qui n'a pas su m'accrocher comme ses consoeurs. J'ai fait une overdose en lisant de livre, je ne pensais pas que ce soit possible, noyée sous la pression de la fièvre lunaire, le reste du roman m'a paru s'évaporer. Je trouve ça dommage car je pense vraiment que ce roman a du potentiel. A vous de juger !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
florencem
  30 mai 2013
Voilà un premier tome, ma foi, plutôt sympathique. Je ne vais pas vous dire que c'est de la grande littérature (en même temps, ce n'est pas ce que l'on demande à ce genre de littérature), ni que la série Riley Jenson est un coup de coeur, mais j'ai passé un très bon moment avec ce premier tome, et je vais continuer à suivre la série avec plaisir. D'autant plus que les tomes suivants sont disponibles en ebook !
Ce n'est pas le premier bit-lit que je lis des éditions Milady, et surtout dans la catégorie « sexy », je savais donc à quoi m'attendre (le résumé nous donne le ton, de toute façon) même si je ne connaissais pas le style de l'auteur, Keri Arthur. Et au final, si on met de côté les parties de jambes en l'air très explicites, le roman n'est pas mal du tout. J'avoue que le fait que Riley soit très penchée sur la chose (dû à son côté loup-garou), et quelque peu rédhibitoire. Cependant, l'auteur nous explique à un moment donné le pourquoi de la chose. du coup, ce côté-là de l'héroïne est un peu moins gênant lorsque le comprend le pourquoi du comment. Mais cela peu gêner. Plein Lune est au final une sorte de thriller fantastique, avec de bonnes intrigues, des personnages attachants, et une mythologie liée aux créatures du folklore (même si les vampires et les loups-garous sont les deux espèces mises en avant). L'auteur met aussi en avant des problèmes de société actuels : le clonage, l'eugénisme, la recherche de l'éternelle jeunesse… C'est un petit plus, car le côté légèrement scientifique de l'intrigue est assez original en soi. On voit rarement ce genre de problèmes dans le bit-lit (du moins à ma connaissance), la plupart du temps, les héros et leurs ennemis essayant de se tuer juste parce qu'ils sont… des gentils et des méchants (oui, je caricature un peu !). Mais là, cette petite touche d'originalité n'est pas mal du tout. J'espère que l'auteur continuera à exploiter ce filon, d'autant plus que les jumeaux ont un patrimoine génétique spécial et qu'il y a de quoi creuser un peu plus là dessus.
Pour ce qui est des personnages, j'avoue que pour l'instant, Riley me laisse un peu indifférente. J'ai plus accroché aux personnages secondaires masculins, comme Rohan, Liander ou Jack. C'est assez étrange, surtout qu'on ne les voit pas énormément, mais ils ont eu plus d'impact sur moi que notre héroïne. Je ne la trouve pas antipathique, loin de là, mais je n'ai pas encore d'empathie à son égard. J'espère que cela viendra parce que continuer une saga sans éprouver de « connexion » avec le personnage principal, cela risque d'être assez difficile. Quant au personnage de Quinn, même si la fin n'est pas une grande surprise à son égard, je me demande ce que l'auteur veut vraiment faire de ce personnage. Sa « stabilité » psychologique est un atout majeur, surtout en ce qui concerne Riley, et je trouverais dommage qu'il ne soit seulement qu'un prétendant de plus.
J'attends donc de voir ce que la suite va donner. Il y a souvent des hauts et des bas dans ce genre littéraire, mais j'espère tout de même pouvoir finir la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gabrielleviszs
  30 janvier 2014
La quatrième de couverture m'a fait de l'oeil, juste avec le mot hybride, c'est là que je me suis dit, voyons plus loin de quoi cela parle avant de le mettre dans ma bibliothèque. Une hybride moitié vampire, moitié loup-garou, un frère jumeau, tous les deux gardiens ? Mais gardien de quoi ? Organisation, protéger les humains, Melbourne… Là, je me suis dit, je veux en savoir plus et voila comment mon avis se retrouve ici.
Riley Jenson est cette hybride, dont le coté loup-garou prime sur son coté vampire. Donc dès le début, l'auteure nous apprend comment fonctionne les loups-garous et plus particulièrement lors des pleines lunes, qui désinhiberait les sens et donc sexe à outrance. Il n'y à pas que ces scènes d'intimités très explicite, il y à tout de même une histoire, fort heureusement, mais il est clair que lors de la fièvre lunaire, nous pouvons lire qu'elle est en manque de sexe et s'accouplera rapidement. Notez bien que cela pose problème à chacun des loups-garous car cette fièvre donne des douleurs qui, si aucun d'entre eux ne s'accouple, une douleur insoutenable va les rendre quelque peu fou. Cela donne une image à cette race de dépravés sexuels tout de même, surtout lorsque nous entrons dans les clubs qui leur sont réservés. Cela change du fait que les loups-garous auraient des tendances meurtrières lors des pleines lunes, un concept qui bien que bestial et cru dans les termes de l'auteure, change considérablement de la bestialité sanguinaire connu dans d'autres livres. Attention tout de même, il vaut mieux ne pas être prude, car les scènes sont très explicites, à la limite de la pornographie parfois. Revenons à Riley, qui assume pleinement cette nature, aimant s'habiller jusqu'à la provocation, voire plus et usant de ses charmes afin d'obtenir des renseignements. Disons que c'est là que j'ai tiqué, provoquer soit, titiller passons, mais passer à l'acte pour avoir des infos et en être contente, je suis sceptique sur ce sujet, me donnant l'impression qu'elle n'est qu'un objet sexuel entre les mains de l'organisation pour qui elle travaille.
« Quand il en eut fini avec la première jambe, il s'attaqua à la seconde. Mon corps vibrait d'un plaisir intense, savourant chaque nuance de cette séance de chouchoutage sensuel. - C'est quoi, ça? demanda-t-il en effleurant la trace laissée par la balle sur ma fesse. Un des flics a voulu apporter quelques modifications à mon cul. - Encore un idiot incapable de reconnaître la perfection quand elle se trouve sous son nez. - Je crois qu'il était un peu contrarié qu'un petit bout de femme ait été capable de mettre son partenaire KO. »
D'ailleurs, cette organisation, ou plus communément appelé Directoire, dirigé par un certain vampire Jack, traque tout ce qui est méchant, uniquement les créatures surnaturelles, donc les loups-garous, vampires, hybrides, mais aussi d'autres races que vous découvrirez si vous le lisez, bien entendu. Toutes races confondues peuvent y travailler, ce que j'ai trouvé sympa, car il n'y à pas de guerre proprement dites entre les diverses espèces, comme nous pouvons lire dans d'autres livres où les vampires sont contre les loups-garous. Rhoan, le frère jumeau de Riley est en mission et disparait sans une explication. Riley va tenter de percer le mystère de cette disparition, secrets, atteinte à sa vie, menaces, un peu d'action aussi. L'intrigue nous mène droit à une très grosse histoire de clonage, je n'en dirais pas plus sur ce sujet, mais c'est bien ficelé. Ce tome est sombre, sans compter des apparitions de personnages qui me donnent envie de les revoir, tel ce Quinn, un vampire nu amnésique atterrissant sur le paillasson de Riley. Elle va avoir fort à faire, entre cet homme, la recherche de son frère, le problème du clonage non autorisé, bien sur, j'en ai eut la chair de poule lors de la lecture de certains passages. le gros hic pour ma part, c'est le mélange non adapté des scènes de luxure à l'action, je me demandais parfois si c'était fait exprès pour nous faire patienter la suite, ou juste pour mettre des scènes très osées en plein milieu.
« Je coupais la communication, fourrer mon téléphone dans mon sac et m' en retournai chez moi. Je me rendis compte que je n'avais pas encore fini avec cette soirée étrange. Un vampire se trouvait devant ma porte. Un vampire nu même. Je m'immobilisais et le regardais d'un air hébété. Je ne pouvais m'en empêcher. Après tout, il était tout nu. Et, bon sang, il était sacrément bien foutu. »
L'histoire en elle-même est intéressante, nous en apprenons énormément sur Riley dans ce premier tome, allumeuse oui, mais sensible. Sa vie n'a pas été toute rose, sans compter son futur avenir compromis. Les trahisons ont fait parties de son quotidien lorsque les jumeaux étaient plus jeunes, les sentiments d'aucune sorte, à part la haine contre eux, le rejet d'une meute à cause de leur couleur de cheveux/poils… le passé de ces jumeaux est dur et cela leur à forgé le caractère qu'ils ont, mais ils sont soudés et tiennent l'un à l'autre, cela se ressent énormément. Quinn va, semble t-il être un personnage important pour les Riley et Rhoan. Il est présenté comme un homme important, désireux de se faire Riley, en essayant d'être poli et il transpire le désir, sans oublier son physique. D'autres personnages secondaires vont faire leur apparition, il s'agit d'un certain Liander, mais sans trop de détails proprement dit. Surement un autre personnage qui va apparaitre dans les suivants vu ce qui va se passer avec l'un des deux jumeaux, mais aussi un certain Talon que je déteste déjà !
« La colère m'envahit et je le frappai. Je n'étais pas plus partisane des femmes cognant sur les hommes, mais à cet instant précis, avec son petit sourire satisfait et le regard qui disait "je sais quelque chose que tu ne sais pas", je ne pus résister. Il ne vit rien arriver quand de mon poing serré je percutai la pointe de son menton de toutes mes forces. Et ça n'était rien. Sa tête fut projetée en arrière et il perdit connaissance avant même de toucher le sol.
- Joli uppercut, commenta Quinn. Rappelle-moi de ne pas te mettre en colère.
- Tout ce qu'il faut se rappeler, c'est que cette louve-ci n'aime pas particulièrement qu'on se permette d'essayer de contrôler sa vie. »
Ce mélange apporte une sacrée morale à propos de la tolérance. le racisme dans toute sa splendeur est réellement mis en premier plan, et les jumeaux en prennent pour leur grade alors qu'ils n'ont rien fait, juste être nés différents des autres. L'amitié est possible entre des personnes différentes, l'homosexualité sera également présente. L'auteure met en avant les problèmes de société qui sont loin d'être résolus, sans compter que son point de vue des différentes espèces est assez sectaire : les vampires ne sentent pas bon, les loups-garous ne pensent qu'au sexe, mais c'est drôle de lire sa vision des choses et surtout des personnages, bien différentes de ce qui à déjà été écrit. Un bémol au niveau de l'écriture très simple, pas ou peu soutenus, après c'est peut-être un choix, je n'en sais rien. Je sais que je vais suivre la série pour plusieurs raisons dont la suivante : savoir ce que va devenir Riley, ce que sera son avenir. Je croise les doigts que dans les prochains tomes il y ait moins de scènes chaudes et par conséquent avancer plus dans les intrigues, même si ces scènes ne durent pas durant des chapitres entiers, heureusement.
Mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/riley-jenson-tome-1-pleine-lune-a104034994
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EnjoyBooks
  27 septembre 2012
Riley Jenson – Tome 1 : Pleine lune de Keri Arthur. (Genre : Bit-Lit).

Editions : Milady
Prix : 7€
Année de parution française : 2009
Année de parution originale : 2006
Titre version originale : Riley Jenson, Guardian – Book 1 : Full Moon Rising.

.Résumé : Entrez dans un monde fantastique d'intrigues et de sensualité... Riley Jenson est une créature rare : un hybride de vampire et de loup-garou. Avec son frère Rhoan, elle travaille à Melbourne pour une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les êtres surnaturels et de protéger les humains. Si Rhoan est un gardien enthousiaste - autrement dit un assassin -, sa soeur, elle, se contente d'un poste administratif... jusqu'à ce que Rhoan disparaisse lors d'une mission. Ça ne pouvait pas tomber plus mal : plus loup-garou que vampire, Riley est extrêmement lunatique et, la semaine avant la pleine lune, son besoin de s'accoupler devient irrépressible. Certes, elle a deux partenaires toujours prêts à la satisfaire, mais elle va devoir maîtriser ses pulsions si elle veut retrouver son frère !

.Mon avis : Autant vous dire tout de suite, que ce livre ne m'a pas attiré du tout quand ma cousine me l'a présenté pour me le prêter ! Je n'aime pas trop ce genre de couverture, et le résumé ne m'a pas attiré plus que ça. Je ne sais pas si le fait qu'il y ait des loups-garous ne m'enchantait pas, ou si j'avais peur d'être déçu, en sachant qu'il y avait des vampires et de ce fait, le comparant inévitablement à Twilight. Mais ne sachant pas quoi lire, surtout que ma PAL était à sec je me suis lancé dans l'aventure de ce bouquin, et je remercie ma cousine. AAAhhh mais quelle surprise les loulous ! Je ressors ravie de cette lecture passionnante. Ce ne fut pas un coup de coeur mais j'ai adoré l'histoire et l'intrigue qui s'y joue.

.Dès le début, on se retrouve plongé dans l'histoire, avec déjà une première bataille au sein d'un night club, en compagnie de l'héroïne principale qu'est Riley Jenson. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé, son mélange de lycanthropie et de vampirisme fait d'elle un être à part dans la société qui compte des humains et des non-humains. Riley est plus loup-garou (en héritage de sa mère) que vampire et possède une humanité qui lui permet de prendre forme humaine. Elle possède un frère qui dès le début de la lecture a des ennuis, c'est ce qu'elle ressent en tout cas. Mais elle ne se trompe pas parce qu'il existe un lien entre eux, ils sont plus que frère et soeur... Ils sont beaucoup attachés l'un l'autre et Rhoan, qui est un gardien, est tout aussi attachant que sa soeur bien qu'on ne le rencontre pas de suite dans l'histoire.

.Ce qui est particulier avec cet univers (qui était tout nouveau pour moi), c'est que j'ai pu en apprendre un peu plus sur les loups-garous. Plus précisément, leurs aptitudes physiques, sensoriels et surtout l'influence que pouvait avoir la pleine lune sur leur nature. (Mais Riley et son frère possède plus que ça...) En effet une semaine déjà avant la pleine lune, les effets se font déjà ressentir, et leur soif de sexe prend le dessus sur tout. Autant dire que déjà à la base, ils sont libérés sexuellement alors avec l'influence de la pleine lune, leur envie de s'accoupler en devient une véritable obsession. Dès qu'ils ont fini, ils ont envie de recommencer et il faut savoir qu'ils ne sont pas monogames, sauf s'ils trouvent celui ou celle qui sera leur âme soeur. Cela pourrait choquer, mais il faut savoir l'accepter dans le roman parce que tout le long, il est question de polygamie. Ce qui pourrait en contrarier plus d'un, c'est la présence du sexe qui dans le roman est constante, alors avis aux âmes sensibles. Surtout que l'auteur détail avec des mots parfois plutôt crus, ce que les personnages font. Mais plus encore que la soif de sexe, il existe la soif de sang qui est là, à un niveau supérieur, ils sont alors obligés de se transformer en loup, et doivent assouvir leurs deux pulsions pour que le désir s'atténue, mais je ne vous précise pas quand cela va arriver.

.Une intrigue bien ficelée avec une histoire qui captive. J'avais envie de savoir la suite, ce qui allait se passer surtout qu'à la fin de chaque chapitre, un rebondissement arrivait et j'étais obligé de tourner la page. Riley a deux partenaires sexuels réguliers : Talon et Misha avec lesquels elle passe de bons moments purement sexuel et elle n'envisage pas d'aller plus loin avec eux. Elle trouve en Talon, l'assurance, la force, l'arrogance, le machisme, la puissance quand elle a envie de sexe pure et dur. Et elle trouve en Misha tout l'opposé de Talon, le calme, la sérénité, la sensualité ainsi qu'une puissance mais plus douce, tout dans le contrôle. Autant vous dire qu'elle en profite donc, en ces soirs qui précèdent la pleine lune. le simple effleurement de peau provoque en elle une montée d'adrénaline et d'envie que seuls les loups peuvent ressentir. Les auras de ses partenaires l'enivrent et chacun possède une senteur différente. Ces deux personnes vont jouer un rôle important au sein de l'histoire.

.Enfin il y a Jack et Quinn. Jack est le patron de Riley, il aimerait qu'elle devienne gardienne mais elle ne le veut pas, parce qu'elle a « échoué » aux tests et ne veut pas les repasser. Quinn lui intervient au début du roman, on le retrouve nu devant la porte de Riley. Il demande à voir son frère et quelque chose se passe entre Riley et Quinn. Ce sont aussi deux personnages importants dans l'intrigue, puisqu'au cours de l'enquête qui tournera autour de clonage, d'ADN, d'espèce parfaite, c'est Jack qui donnera les directives, parce qu'il fait partie du Directoire. Et Quinn épaulera Riley tout au long de la recherche de la vérité, mêlant passion, culpabilité, déception, amour, trahison... Les personnages évoluent, notamment Riley qui se rend compte de pas mal de choses. Sa vie actuelle va être bouleversée et elle en ressortira plus forte que jamais. La fin nous laisse pensif parce que toutes les réponses ne nous ont pas été données.

.Voilà je ne vais pas en dire plus sur ce bon roman de Keri Arthur. Cette auteure a un style particulier. Son histoire se lie de manière très fluide, et les mots qu'elle utilise sont parfaitement adaptés à l'histoire de Riley Jenson. Je vous recommande vivement cette lecture si vous aimez le genre bit-lit. Si vous n'aimez pas du tout ce genre, c'est un roman qui pourrait vous faire changer d'avis parce que l'univers est très attachant, ainsi que les personnages. Il me tarde donc de lire le tome 2 : le Baiser du Mal.
Lien : http://enjoybooksaddict.skyr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
AethysAethys   02 juillet 2012
[...] La colère m'envahit et je le frappai. Je n'étais pas plus partisane des femmes cognant sur les hommes, mais à cet instant précis, avec son petit sourire satisfait et le regard qui disait "je sais quelque chose que tu ne sais pas", je ne pus résister. Il ne vit rien arriver quand de mon poing serré je percutai la pointe de son menton de toutes mes forces. Et ça n'était rien. Sa tête fut projetée en arrière et il perdit connaissance avant même de toucher le sol.

- Joli uppercut, commenta Quinn. Rappelle-moi de ne pas te mettre en colère.

_ Tout ce qu'il faut se rappeler, c'est que cette louve-ci n'aime pas particulièrement qu'on se permette d'essayer de contrôler sa vie.[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
TetiareTetiare   03 août 2012
Il leva le poignet jusqu'à sa bouche et passa sa langue sur la blessure. C'était une caresse si agréable que j'en sursautai en laissant un couinement échapper de mes lèvres. Ses yeux noirs étaient plantés dans les miens, son haleine brûlante caressait ma peau. Il lécha la blessure avec le soin qu'y aurait apporté un chat, rinçant le sang, nettoyant la plaie et l'aidant à cicatriser.
C'était érotique, sensuel et indéniablement exquis.
Je sentis ma gorge se serrer et la fièvre commencer à déborder les barrières de mon self-control..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TatooaTatooa   12 décembre 2015
Jack sourit :
- Il n'y a pas tant de vampires anciens que cela. Peut-être une cinquantaine d'entre eux, dans le monde entier, ont réussi à survivre plus de mille ans. Et pour cela, ils ont dû faire preuve soit d'une extrême puissance, soit d'une intelligence supérieure. Quinn possède les deux.
Et pour un vampire de plus de mille ans, il était sacrément bien conservé.
Commenter  J’apprécie          80
Milka2bMilka2b   03 août 2012
- Y a-t-il une raison particuliere pour que vous attendiez nu devant ma porte?

J'esperais que c'était le cas. Peut etre une sorte de cadeau.
Certes mon anniversaire n'interviendrait pas avant qq mois, mais on peut rever, non?
Commenter  J’apprécie          120
TatooaTatooa   10 décembre 2015
La curiosité est un vilain défaut dont les loups-garous, grands fouineurs devant l'Eternel, ne sont pas exempts. Ou, dans mon cas, les demi-loups-garous.
Commenter  J’apprécie          110
Video de Keri Arthur (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Keri Arthur
Vidéo de Keri Arthur
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1376 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..