AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2100711105
Éditeur : Dunod (08/10/2014)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Parfums de niche, de star ou de marque, parfums anciens, des années folles à nos jours, parfums d’auteurs et d’artistes, orientaux ou floraux, eaux de Cologne et eaux fraîches...
Ce guide vous fera découvrir 101 parfums incroyablement variés. Du vétiver d’Haïti à la vanille Bourbon, des roses du Maroc ou de Bulgarie aux encens d’Arabie et d’Inde, ce guide vous invite à la découverte des essences, et des créateurs qui les conjuguent.
Au fil des pages et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Aline1102
  05 octobre 2014
Un grand merci à Babelio et aux éditions Dunod pour ce sympathique ouvrage.
Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé les parfums. Avec trois grandes soeurs dont deux portant beaucoup de parfums différents, il faut dire que j'ai baigné dans les fragrances dès mon plus jeune âge. Et depuis plus de vingt ans, je collectionne les flacons.
De ce fait, ce petit guide de Nicolas de Barry proposé lors de la dernière Masse critique m'intéressait tout particulièrement. Et je n'ai pas été déçue par son contenu.
La plupart des grands chefs-d'oeuvre de la parfumerie sont là. Pas tous (malheureusement), mais c'est normal. Comme l'auteur le précise dans sa préface, impossible de mentionner toutes les merveilles de la parfumerie lorsqu'on est limité par le nombre.
101 parfums, pas un de plus, nous sont présentés dans ce livre. Nicolas de Barry se concentre principalement sur les parfums dits "de niche", mais n'hésite pas à mentionner également des parfums plus connus. le point commun entre toutes ces senteurs, c'est leur qualité.
Le contenu n'est pas la seule chose qui m'a plu dans cet ouvrage. J'ai aussi apprécié la façon dont Nicolas de Barry nous présente les parfums qu'il a choisi. Après une description du parfum et de son histoire, la maison qui l'a commercialisé et le "nez" qui l'a mis au point nous sont également présentés. Ensuite, vient une pyramide olfactive du parfum. En bonus, nous avons également droit à quelques infos pratiques : versions du parfum disponibles (eau de toilette ou eau de parfum ; 30 ou 50 ml ; etc.) et le site internet du parfumeur ou de la maison de couture le commercialisant. Un élément supplémentaire m'a paru très ingénieux : un petit encart est prévu pour que le lecteur puisse noter son avis sur chaque parfum. Cela me fournit une bonne excuse pour écumer les parfumeries et tester encore plus de parfums que d'habitude !
Vous l'aurez compris en lisant ma critique : je n'ai aucun reproche à faire à cet ouvrage. Je le conseille d'ailleurs à tous ceux qui souhaitent trouver leur prochain parfum ou qui souhaite en offrir un à leur entourage. Quoique... il est parfois difficile de choisir un parfum pour quelqu'un d'autre. L'auteur le souligne d'ailleurs lorsqu'il précise, dans sa préface, que le parfum est un choix "égoïste".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
angelita.manchado
  05 octobre 2014
101 parfums à découvrir par Nicolas de Barry
101 parfums à découvrir
Nicolas de Barry

Ce livre a été lu dans le cadre de #MasseCritique de Babelio. J'ai choisi plusieurs livres et j'ai été sélectionnée pour celui-là. Pour une amatrice de parfums, cela ne pouvait être que génial.
L'auteur a opéré cette sélection pour Dunod ses 101 parfums. Un choix que l'on pourrait qualifier d'arbitraire mais c'est le sien car il en est l'auteur. Parfums anciens, parfums stars, parfums de marques, il y en a tellement qu'il est difficile bien souvent de s'y retrouver donc je comprends que l'on puisse fonctionner à l'affection et de transmettre sa passion qui est d'être Nez et écrivain, surtout lorsque l'on élabore également des parfums sur mesure. Quel travail il a réalisé ! C'est absolument magnifique. Il en a failli perdre son odorat. Un comble pour lui.
Heureusement que l'auteur nous avertit en premier en nous expliquant que ces 101 parfums sont son choix et qu'il peut ne pas être accepté par ses lecteurs. C'est un peu le cas pour moi. Je ne renie pas son choix car j'ai découvert des fragrances que je ne connaissais pas. Mais, il donne trop à certaines maisons comme Frédéric Malle et ses parfumeurs, la sienne (mais là, il fait sa pub). J'ai l'impression qu'il n'aime pas Penhaligon's. Certains mots au sujet de cette Maison ne m'ont pas laissé une bonne impression. Qu'il nous présente une autre maison londonienne de parfums, Miller Harris que j'ai découvert d'ailleurs récemment, semble sympa. Mais bon, avec deux parfums, cela fait un peu trop. Penhaligon's aurait mérité mieux, je pense. Et ce n'est pas parce que j'ai un partenariat sur mon blog beauté avec eux.
L'auteur nous présente des parfums qui sont toujours commercialisés. Les fiches sont précises. Elles déclinent l'histoire de la fragrance, le parfumeur et ses créations principales, la maison, la gamme de prix, la photo du parfum, les notes de tête, coeur et fond, si c'est une Eau de Toilette, une Eau de Parfum, ..., la contenance. Ces 101 parfums sont classés par ordre alphabétique. Je trouve, toutefois, que les mots pour décrire ces fragrances ont déjà été lus ailleurs, soit dans des magazines, soit dans des dossiers de presse fournis par les maisons.
Avec toutes ces odeurs décrites, j'avais l'impression de les sentir moi-même, de m'en imprégner. L'imagination olfactive peut jouer des tours.
Grasse est bien entendu très bien représentée, tout comme l'Italie. Grasse semble être le berceau de célèbres parfumeurs français et de leurs descendants, car être Parfumeur semble être un métier que l'on se transmet de père en fils. Mais il y a des femmes également. Ouf, la gent féminine est sauvée.
Je suis d'accord avec lui. Un parfum, pour être accepté, dépend de la peau qui va le porter. Il ne faut pas acheter un parfum sur un coup de de coeur mais il faut le laisser évoluer pour qu'il donne toute sa plénitude.
J'ai découvert des fragrances que je ne connaissais pas. Cela me permet de m'instruire. 101 parfums sera une bible pour moi et elle me permettra de puiser un renseignement surtout avec le lexique explicatif des mots.
Lien : http://wp.me/pqAN1-6KE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cielvariable
  26 juin 2015
J'ai été agréablement surprise par ma lecture de ce livre. Non seulement les odeurs de célèbres parfums sont décrites (notes de tête, de coeur, de fond), mais l'auteur commente également le flacon, l'origine, la campagne publicitaire, les égéries qui y sont associées, bref l'histoire du parfum. Cela donne le goût de s'intéresser davantage à ce domaine. La seule chose que j'ai trouvé un peu dommage est le grand nombre de parfums très peu connus, j'aurais davantage apprécié un recueil me présentant des parfums facilement accessibles, dont on entend souvent parler ou un peu plus "jeunes".
Commenter  J’apprécie          100
anne-7
  17 octobre 2014
Très beau guide qui nous renseigne vraiment bien sur certains parfums. Un livre que j'ai emprunté à ma soeur.
Commenter  J’apprécie          110
Archelo
  01 novembre 2014
Un livre qui se feuillette plus qu'il ne se lit au gré de ses envies, des parfums ou tout simplement par l'attrait d'un flacon. Pour chaque parfum, une fiche en relate l'histoire, la maison d'où il vient, le nez qui l'a mis au point et les composantes du parfum. Noël approchant, ce livre va donner des idées et peut-être faciliter des choix de cadeaux. Mention spéciale au glossaire de la parfumerie.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
Quoi de plus arbitraire que de choisir 101 parfums à soumettre aux narines assoiffées de nos lecteurs ? Chaque année, plus de 1 000 parfums nouveaux sont lancés sur le marché ! Alors 101 : trop ou trop peu ? Trop peu, au vu du nombre de parfums, dont certains remontent à plusieurs siècles, et trop peu, si l’on songe à tous ceux qui mériteraient d’y figurer et n’y sont pas ! J’entends d’ici les récriminations des uns et des autres : « Comment ! Tel parfum n’y est pas ! Ce n’est pas sérieux… » Et je répondrai invariablement : « J’en suis désolé, il aurait été sans doute le 102e de la liste tant il est intéressant. Mais nous n’avions qu’une place limitée ! »
La règle du jeu de cette collection n’est pas de proposer les 101 « meilleurs » ou les 101 plus vendus, ni même un Guinness des parfums. Plutôt un choix personnel, et intime parfois (le parfum joue de notre sens le plus mystérieux et instinctif : l’odorat). Ce choix est aussi un parcours à travers le temps et l’espace. Les parfums anciens, les parfums stars des années folles, les parfums modernes, les parfums de marque, les parfums de niche, les parfums d’auteur, les parfums artistiques, les parfums européens et orientaux, etc. : comment arbitrer de tels choix sans être injuste ? J’ai voulu aussi proposer une invitation au voyage, pour sortir du piège trop rassurant : « Les bons parfums sont français », ce qui est de moins en moins vrai…
Trop peu donc, mais trop encore pour le lecteur qui s’offrirait le luxe de sentir à la suite les 101 parfums proposés à son nez, comme je le fis moi-même. Quoique professionnel et habitué de ce genre de « dégustation olfactive », je manquai d’en tomber dans les pommes ! Le seul parcours de la sélection des Guerlain – la marque la plus ancienne et la plus réputée de la parfumerie française – dans sa somptueuse boutique des Champs-Élysées, faillit me faire perdre mon odorat : l’exercice était du genre de ceux des testeurs de café ou de thé, qui mettent en bouche et crachent immédiatement des dizaines de breuvages ; la rapidité du test faisant partie de la sensibilité aux différences…
Pour le parfumeur que je suis, l’exercice se doublait d’un effort de concentration et d’objectivité (relative, nous l’avons indiqué d’emblée, le choix étant largement instinctif) : si je propose ici
« mon choix », j’ai aussi pensé à mes lecteurs et lectrices, dans leur diversité : de goût, d’âge, de culture, etc. J’ai tenté d’être équitable : combien d’arbitrages déchirants durant ce travail de sélection pour aboutir aux 101 ! Les « éliminés » me tiraient des soupirs et presque des larmes…
J’ai voulu tout de même donner au lecteur une vision multiple et objective dans sa diversité : il trouvera des parfums historiques – dont je me suis fait une spécialité depuis bientôt 15 ans – venus de la nuit des temps ou reconstitués à partir d’archives, des parfums stars, de marques devenues parfois célèbres à cause de leurs parfums plus que de leur métier d’origine, des parfums hors normes et aussi beaucoup de parfums d’« auteurs ». J’ai cherché, je ne le cache pas, à valoriser ici ce qui me semble le plus important dans la création d’un parfum : l’art du nez, appelé aussi parfumeur-créateur. Chaque article propose une présentation de celui-ci. On découvrira ainsi ces grands artistes qui, des Guerlain à de plus jeunes créateurs contemporains, font l’histoire de la parfumerie, restant souvent injustement dans l’ombre. À une exception près : le plus grand génie parmi eux, François Coty.
Je souhaiterais d’une certaine manière lui dédier cette sélection qui l’en a pourtant exclu. Exclu pour un motif pratique très injuste : ses parfums – parmi les plus purs chefs-d’œuvre de notre art, comme La Rose Jacqueminot, L’Origan, Chypre, Ambre antique, Émeraude, Jasmin de Corse dont raffolait Colette, etc. – ne sont plus fabriqués. On ne les trouve dans aucune boutique et pas même sur internet. Les formules et le nom appartiennent pourtant à l’un des géants de la parfumerie, le groupe CotyLancaster (supplions ici ses dirigeants de nous les relancer bientôt !). Pour les amateurs, voici une consolation qui me permet de recommander une excellente institution : on peut quand même découvrir les parfums de François Coty à l’Osmothèque de Versailles, le musée des parfums oubliés, créé par Jean Kerléo pour que notre mémoire ne se perde pas. Ce lieu mériterait d’être classé monument historique et au patrimoine mondial de l’Unesco !
S’il n’était pas commode de choisir 101 parfums pour ce petit guide, il ne sera pas non plus commode au lecteur de choisir parmi les 101 que je soumets au jugement final de son nez. Certains parfums se trouvent partout, dans toutes les grandes boutiques généralistes ou duty free d’aéroports. D’autres, dans une seule et unique boutique : ce sont les niches ! Quand j’ai commencé moi-même à créer des parfums confidentiels, le mot n’existait pas. Au début, il ne m’a pas déplu, un peu comme l’appellation des « vins de garage » dans le vignoble du Bordelais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
Autrement dit, un bon parfum est un parfum équilibré, beau au débouché avec de belles notes de tête (les plus volatiles), un élégant accord de notes de cœur (moins volatiles, qui vont vraiment caractériser le parfum), sans oublier l’accord des notes de fond (l’équivalent des contrebasses et timbales dans l’orchestre symphonique…). Nous proposons d’ailleurs pour chaque parfum, en fin d’article, la pyramide olfactive qui résume ces différents niveaux. Il s’agit d’un bréviaire à lire avec précaution. La plupart des parfums commerciaux sont constitués en majorité de produits synthétiques, donc pas de vraie rose, mais de copie de l’odeur de rose. On a inventé des milliers de molécules, mais il faut encore pour nous plaire reconstituer une pomme verte, un cuir bien ciré ou un muguet !
Mais il se peut que les notes fraîches que vous sentirez d’emblée cachent des notes de cœur ou de fond qui vous déplairont plus tard. D’où ma recommandation de prudence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
On peut acheter un parfum pour le collectionner. Dans ce cas, il restera sur une étagère et son heureux propriétaire le reniflera de temps à autre sans le mettre sur soi. Certains collectionneurs n’ouvrent même pas les boîtes et flacons : ils savent que dans 50 ans, l’objet aura plus de valeur – du moins si les normes des ventes aux enchères n’ont pas changé d’ici là – s’il est entier et intact. Mais la plupart d’entre vous achèteront un parfum pour l’utiliser soi-même ou l’offrir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
Dernière recommandation : il n’y a aucun parfum universel. « Les goûts et les couleurs… » dit le proverbe ; on ajoutera à bon escient : « et les parfums »… Le plus vendu de tous les temps est Chanel No 5 : je connais cependant beaucoup de femmes qui le détestent. Alors, soyez égoïste et égocentrique en lisant ce livre. Oubliez les autres, les modes, les marques, les usages et choisissez pour vous. Seulement pour vous. Ou si c’est pour offrir : seulement pour elle ou pour lui !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
Nous pensions jusqu’il y a quelques mois que notre mémoire olfactive était capable de distinguer 10 000 odeurs différentes. De récentes découvertes ont porté ce chiffre à 1 000 milliards ! Notre sens olfactif est de loin le plus performant de nos cinq sens, même s’il est le moins exploité. Nos lecteurs commenceront à s’entraîner avec modestement 101 senteurs, ce qui sera un bon début. Mais comment faire concrètement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ParfumsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'étrange cas du dr Jekyll et mr Hyde

Qui est M.Utterson?

Un policier
Un notaire
Le frère de Mr Hyde
Un scientifique

13 questions
59 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis StevensonCréer un quiz sur ce livre