AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 295390770X
Éditeur : Éd. Galimatias (01/05/2011)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Épigraphe : « Le sommeil est un musée de poupées de cire dont je suis le proxénète à la retraite »

Un recueil sur le sommeil qui fait la part belle à la veille. Un livre kaléidoscope qui contemple la nuit avec des yeux aveuglés par le soleil des hommes. Un parcours personnel en morceaux, à mi-chemin entre journal, poésie et narration, où le langage et ses éclairages font des pirouettes quand ils ne sortent pas du chapeau des lapins volants. Des galett... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
paroles
  13 février 2014
J'ai depuis quelque temps ce petit livre sur ma table de nuit. Quand je veux me changer les idées, quand le sommeil tarde à venir, je l'ouvre à n'importe quelle page et je me plonge dans les pensées de son auteur.
Cabinet de curiosités ? C'est certainement le résumé que je ferai de cet ouvrage.
Radu Batu y parle du sommeil ou plutôt de son absence.
Insomnies quand tu nous tiens ! C'est drôle, farfelu, loufoque, onirique mais aussi très percutant parfois.
Le lit dormait, pas moi
Le mal de tête se réveilla, pas moi.

On est tout de suite happé par ces petits textes puissants car l'auteur y joue avec les mots d'une façon magistrale qu'il malaxe dans tous les sens. Il dit de lui qu'il est atteint de "lexicopathie", il est amoureux des mots. Il maîtrise parfaitement la langue française, qui n'est pourtant pas sa langue maternelle. "Il parle très mieux français que moi et il me merde", comme dirait un pote bien connu.
Ces textes sont partagés entre des petites poésies et de la prose issues de ses délires nocturnes. de plus, ils sont chacun précédés d'une petite citation ou annonce comme celle-ci :
"Lorsqu'un homme rêve, ce n'est qu'un rêve. Mais si beaucoup d'hommes rêvent ensemble, c'est le début d'une nouvelle réalité." (Friedensreich Hundertwasser, peintre et architecte autrichien).

Bref, de belles histoires quelquefois autobiographiques, au vocabulaire parfois très recherché, qui nous invitent, non pas au sommeil mais plutôt à la réflexion, et ce toujours avec plaisir. Je me demande, tout compte fait, si le soir est bien le moment propice à cette lecture ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1150
Livreur
  10 octobre 2011
Un héritier de Cioran, poète à ses heures pour le bonheur du lecteur.
L'insomnie, la nuit et le rêve sont des prétextes pour se distancier du jour et circonscrire ses chimères. Pour composer des aphorismes, réduire le monde des hommes à une pelote basque et afficher un faux/vrai désabusement cioranien.
Un exercice funambulesque d'écritures avec des références culturelles en "étages". Peu pourront monter au sommet car l'accessibilité reste assez hermétique. Mais le premier (et le deuxième) niveau de lecture a déjà de quoi nous enchanter. On est surpris tout le long de ce journal-roman-recueil par des sujets qui alternent, leur traitement stylistique, le jeu sémantique et ses multiples facettes.
Dans les kyrielles de produits "littéraires", enfin, de la fraîcheur !
Un ton, une "voix", une ambiance.
Vivement recommandé !

http://jplongre.hautetfort.com/tag/radu%20bata
http://towardgrace.blogspot.com/2011/06/boxer-la-luette-radu-bata-sur-le-ring.html
Lien : http://editions-galimatias.fr
Commenter  J’apprécie          1010
Livreur
  10 octobre 2011
L'avis de l'écrivain Julien Blanc-Gras (auteur de "Touriste", entre autres) :
Zig-zag syntaxique
Je vote pour les Petits riens de Radu Bata : un beau zig-zag syntaxique dans les profondeurs du sommeil, à picorer sur l'oreiller. La nuit, je m'en régale. Mine de rien, on s'endort moins bête.
Je souhaite à ce livre un destin de rêve.
http://www.editions-galimatias.fr/1312/zig-zag-syntaxique/
Commenter  J’apprécie          940
pops74
  30 septembre 2011
Pourquoi ce livre : J'en ai déjà parlé ici, il s'agit d'une lecture pour l'opération Masse critique de Babelio. le titre m'avait intrigué et cela m'a permi de découvrir une petite maison d'éditions dotée d'un drôle de nom : Galimatias. Cela aurait pu me permettre de participer au challenge des agents littéraires puisque cette maison d'édition n'a publié que 2 ouvrages me semble-t-il. Malheureusement il a été publié en mai 2011 !
Résumé : Impossible de faire un résumé de ce livre qui est une sorte de recueil de pensées.
Je pense (car je n'en suis pas sûre et je n'ai aucune indication à ce sujet) qu'il s'agit des pensées nocturnes de l'auteur tout droit sorties de ses rêves, de ses cauchemars et de ses insomnies. On pourrait presque croire qu'il a bu ou que c'est son inconscient qui s'adresse a nous alors que lui dort. Appelons ça un journal nocturne (d'ailleurs le sous titre est « séjours nocturnes ») qui se déroule du 29 aout au 31 décembre 2010 quasi sans interruption. Les récits sont de différentes formes : une pensée de quelques lignes, un poème, un texte de quelques pages et d'autres genres se mêlent les uns aux autres. Les quelques jours ou il n'écrit pas, a-t-il enfin réussi à dormir ?
Mon avis : le titre d'abord m'a intrigué ! C'est pour ca que je l'ai sélectionné dans la liste de Masse critique. A sa réception, j'ai été agréablement surprise par sa couverture. Par contre un bémol, qui m'a poursuivi tout au long de la lecture, c'est l'odeur de ce livre. Ce n'était pas une odeur agréable et je ne sais pas d'ou elle vient. Est-ce le conditionnement, le voyage à travers la France ou le “papier BOUFFANT ivoire 90 g | Impression à encre végétale | plaques sans chimie”
Je dirais ensuite par rapport au contenu que c'est une oeuvre très hermétique et qu'il manque une préface ou une postface, enfin bref une explication de ce texte que j'ai essayé, sans y parvenir totalement, de comprendre du début à la fin. J'ai espéré jusqu'à la dernière phrase que j'aurais un éclair de lucidité, une “fulgurance”, que l'auteur m'apporterait la solution. mais celle ci n'est pas venu et je reste sur ma fin ! Si vous avez lu ce livre et que vous pensez avoir compris le sens caché (parce que je pense tout de même avoir compris que son problème ce sont les insomnies et la recherche permanente du soleil) de ces récits nocturnes, je suis preneuse ! Je lance un appel au Petit littéraire pour faire une étude de ce texte que je lirai avec plaisir !
la suite sur mon blog
Lien : http://quandpaulinelit.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Coucal
  16 octobre 2011
Le sous-titre de "Mine de petits riens sur un lit à baldaquin" est plus évocateur que son titre : "rêves d'insomniaque transcrits dans un journal de bord judicieusement déraisonnable" .Ecrit pendant les nuit d'insomnie, pendant un peu plus de 4 mois,ce journal s'ouvre à chaque fois par par une exergue, suivie d'un poème, d'un fragment, parfois d'une nouvelle brève. Tous ces textes tournent beaucoup autour du sommeil et un peu autour de la mort. Tout celà forme un ensemble assez disparate, parfois un peu foutraque, difficile à lire d'une seule traite. C'est un livre qui se déguste le soir au coucher comme une tasse d lait au miel, il plaira aux insomniaques qui retrouveront les pensées parfois incohérentes qui peuplent les longs moments d'attente du sommeil, les autres découvriront au fil des pages un portrait en creux de l'auteur attachant si on va au delà du côté parfois agaçant. La révélation finale prend le lecteur au dépourvu et lui donne envie de reprendre le livre.
Commenter  J’apprécie          320
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LivreurLivreur   10 octobre 2011
Un héritier de Cioran, poète à ses heures pour le bonheur du lecteur.

L'insomnie, la nuit et le rêve sont des prétextes pour se distancier du jour et circonscrire ses chimères. Pour composer des aphorismes, réduire le monde des hommes à une pelote basque et afficher un faux/vrai désabusement cioranien.
Un exercice funambulesque d'écritures avec des références culturelles en "étages". Peu pourront monter au sommet car l'accessibilité reste assez hermétique. Mais le premier (et le deuxième) niveau de lecture a déjà de quoi nous enchanter. On est surpris tout le long de ce journal-roman-recueil par des sujets qui alternent, leur traitement stylistique, le jeu sémantique et ses multiples facettes.
Dans les kyrielles de produits "littéraires", enfin, de la fraîcheur !
Un ton, une "voix", une ambiance.
Vivement recommandé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1010
brouillardbrouillard   09 octobre 2011
Truisme d'époque : les gens parlent mais n'échangent (presque) plus. Ils parlent comme Narcisse au lac, ou, plus souvent, ils parlent pour tirer profit : mystifier, entourlouper, enfariner, c'est le lot gagnant de la "communication" d'aujourd'hui. Les bouches s'ouvrent mais les mots du partage ne sont plus articulés qu'accidentellement ; au travail, dans la rue, même en famille, les bouches manipulatrices sont légion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1110
LivreurLivreur   10 octobre 2011
Poisson d’amour
Pendant que je trompais ma femme,
entre trois heures et trois heures trente,
avec une nymphette aux cuisses d’écailles,
à l’autre bout du lit, dans la chaleur de la nuit,
elle se laissait séduire par un hippocampe plus entreprenant.
Au réveil, on avait du mal à dissimuler les nageoires
qui nous avaient poussé.
Commenter  J’apprécie          1100
parolesparoles   15 février 2014
Les mots sont mes seuls amis, mon équipage dans la tempête de tous les jours.
Je mange avec eux, je ris avec eux, je souffre avec eux, je rame avec eux dans ma galère de survie.
Cependant, depuis que je veille avec eux, le vent du large mord le ciel de notre amitié : ils ont commencé à quitter le navire.
Commenter  J’apprécie          1181
parolesparoles   14 février 2014
Le sommeil est une page blanche que la nuit offre à tous les gens avec un crayon gomme.
Commenter  J’apprécie          1232
autres livres classés : sommeilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Balzac contre Zola (2)

Illusions perdues

Balzac
Zola

10 questions
234 lecteurs ont répondu
Thèmes : moustiqueCréer un quiz sur ce livre