AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020135764
68 pages
Éditeur : Seuil (11/09/1991)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Il est une douleur millénaire qui rend notre souffle dérisoire.
Le poète est celui qui risque les mots. Il les dépose pour pouvoir respirer. Cela ne rend pas ses nuits plus paisibles... Lire la suite, nommer la blessure, redonner un nom au visage annulé par la flamme, dire, faire, et défaire les rives du silence, voilà ce que lui dicte sa conscience. Il doit cerner l'impuissance de la parole face à l'extrême brutalité de l'histoire, face à la détresse de ceux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Unhomosapiens
  23 décembre 2018
Quelle force dans cette poésie ! Tahar Ben Jelloun fouille la mort, en fait ressortir le vivant, le ressuscite. Il nous retrace la vie des perdants, des démunis, des innocents, face à la guerre qui enveloppe tout de ses cendres. Les sables du désert du Proche-Orient secoués par les massacres, les obus, qui anéantissent tout, jusqu'aux souvenirs. L'auteur nous fait partager les exactions de la guerre, les vies qui s'arrêtent brutalement , sans prévenir. La mort qui règne sans partage sur ces terres ancestrales.
C'est une poésie qui dénonce ! Ses mots font renaître les morts pour ne jamais oublier.
Entre « Le chant général » de Pablo Neruda et « La peau » de Curzio Malaparte. L'homme n'est que peu de chose, rien. Mais à partir de ce rien, Ben Jelloun redonne toute sa dimension à l'humain.
De la très grande poésie. Dommage que ce soit si court ! On en redemande !
Commenter  J’apprécie          492
CruelleIronie
  28 mai 2015
J'aime la poésie, mais mon répertoire de celle-ci se compose généralement de poème "naïfs" (même si aucun poème ne l'est réellement) dans le sens ou ceux-ci sont utilisés pour exprimer les sentiments de l'auteur et non pour dénoncer quelque chose (la première guerre du Golf dans ce poème).
Je n'ai pas été éblouie par la prose de l'auteur, plutôt simple et facile à lire. Non pas que ce soit mal écrit. Les mots sont bien choisis pour provoquer une réaction pour choquer et évoquer la mélancolie de toute ses vies perdues au lecteur, mais j'ai été touchée 'passivement', assez superficiellement. Une fois le poème terminé ma réflexion ne s'est pas continués pour m'empêcher de dormir et me faire questionner tout ce qu'il dénonçait (c'est un sujet auquel je pense assez souvent, mais ce poème ne m'a pas 'hanté' comme je l'aurais espéré d'un thème aussi sombre).
Pour finir, un poème agréable et simple à lire, même s'il dénonce une situation difficile qu'est la guerre et tous ses morts anonymes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
laure0456
  14 octobre 2015
Livre qui m'a réconciliée avec la poésie.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206
  21 février 2018
un recueil de poèmes assez sympa !
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
UnhomosapiensUnhomosapiens   23 décembre 2018
Ils sont entrés par le toit
Ils ont fermé portes et fenêtres
Ils ont enfoncé une poignée de sable dans la bouche
et narines de Fatima.
Leurs mains déchirèrent son ventre
le sang était retenu
Ils urinèrent sur son visage.
Fatima prit la main de la statue
et marcha légère parmi les arbres et les enfants
endormis.
Elle atteignit la mer
le corps dressé au-dessus de la mort.
Commenter  J’apprécie          130
chriskorchichriskorchi   23 mai 2013
"Il est une douleur millénaire qui rend notre souffle dérisoire. Le poète est celui qui risque les mots. Il les dépose pour pouvoir respirer. Cela ne rend pas ses nuits plus paisibles.
Nommer la blessure, redonner un nom au visage annulé par la flamme, dire, faire et défaire les rives du silence, voilà ce que lui dicte sa conscience. Il doit cerner l'impuissance de la parole face à l'extrême brutalité de l'histoire, face à la détresse de ceux qui n'ont plus rien, pas même la raison pour survivre et oublier."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
UnhomosapiensUnhomosapiens   23 décembre 2018
J'arpente l'abîme.
Je descends. Je suis suspendu.
Les cendres fument encore. Elles montent, m'enveloppent puis retombent,
poussière grise qui fait de mon corps un sablier.
je suis friable. Je suis une vieille roche délaissée.
Je suis sable et vent.
je suis sans visage.
Commenter  J’apprécie          50
k.ajana__hotmail.comk.ajana__hotmail.com   26 septembre 2012
La poésie se contentera d'être là, pour être dite comme une prière, dans le silence, dans le recueillement du deuil.
Incommensurable est notre besoin de dire, même si nos paroles, emportées par le vent, iront buter contre les montagnes jusqu'à la perte du sens, jusqu'à faire des trous dans la roche et faire bouger les pierres lourdes de l'insomnie.
Commenter  J’apprécie          30
UnhomosapiensUnhomosapiens   23 décembre 2018
Qui dira aux enfants de nos enfants que l'histoire arabe n'est plus un conte oriental, une histoire d'amour et de jardin parfumé, une passion où la cruauté est un malentendu, où la mort est pudique, où la vie est un chant à quatre saisons.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Tahar Ben Jelloun (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Ben Jelloun
Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord
Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif.

ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTAL – Claude BEAUSOLEIL – Tahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANU – Carole BIJOU – Alexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVA – Julien BOUTREUX – Nicole BROSSARD – Tom BURON – Tristan Cabral – CALI – Rémi Checchetto – William CLIFF – François de CORNIÈRE – Cécile COULON – Charlélie COUTURE – Laetitia CUVELIER – Seyhmus DAGTEKIN – Jacques DARRAS – Michel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUS – Renaud EGO – Michèle FINCK – Brigitte FONTAINE – Albane GELLÉ – Guy GOFFETTE – Cécile GUIVARCH – Cécile A. HOLDBAN – Philippe JAFFEUX – Maud JOIRET – Charles JULIET – Vénus KHOURY-GHATA – Anise KOLTZ – Petr KrÁL – Abdellatif LAÂBI – Hélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAU – Lisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIE – Sophie MARTIN – Jean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tahar Ben Jelloun

De quelle nationalité est Tahar Ben Jelloun?

Tunisienne
Marocaine
Algérienne
Egyptienne

10 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Tahar Ben JellounCréer un quiz sur ce livre