AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782848197531
188 pages
Créer (05/03/2023)
3.67/5   6 notes
Résumé :
Depuis le XIe siècle, c’est de la cité du Puy-en-Velay que partent les pèlerins qui empruntent la Via Podiensis à destination de Saint Jacques de Compostelle. En août 1981, un corps étrangement supplicié est découvert sous le porche monumental de la cathédrale. Obscur rituel d’un déséquilibré ? Désir de souiller les premières marches du chemin ? Rejet fondamentaliste des dérives touristiques ? Ce meurtre sacrilège n’est pourtant que le geste inaugural d’une affaire ... >Voir plus
Que lire après La rose de JérichoVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Encore sélectionné par Masse Critique. Merci mille fois, c'est chaque fois une découverte. Ne pas oublier le plus important : ce livre.
Très belle édition, splendide couverture, un vélin magnifique et une police de caractère parfaite pour mes yeux fatigués. Compliment aux éditions CREER.
Je suis moins enthousiaste sur le roman en lui-même. C'est un polar honnête sans plus. J'ai eu un peu l'impression de regarder un de ces téléfilms de France Télévision du style "meurtre à...". Je ne serai pas surpris qu'il y ai une adaptation un jour. Les références historiques sont vraiment intéressantes. L'histoire, elle n'est pas mauvaise en soi mais le suspens est loin d'être insoutenable, ça manque un peu de souffle et la fin me laisse perplexe.
Quelques jeux de mots bien vu apporte un peu de couleur à cet écrit qui se laisse lire (très vite). Je ne connaissais pas cet auteur donc je n'ai pas d'éléments de comparaison. Je pense en essayer un autre à l'occasion.
Ce n'est pas un chef-d'oeuvre mais ce n'est pas non plus un nanar.
À découvrir
Commenter  J’apprécie          270
Impitoyable, cette histoire de tueur en série qui s'attaque aux pèlerins sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, ou plus exactement à leurs guides, par des exécutions dans des mises en scène effroyables.

Quand l'inspectrice Élise Stern est réveillée trop tôt ce matin du 2 août 1981, par Georges Chassagnes son collègue plus âgé, elle ne s'attend pas à découvrir la première victime dans la cathédrale du Puy-en-Velay, point de départ de nombreux pèlerinages. Et dans quel état ! Sur le parvis se rassemblent déjà, malgré l'heure matinale, le commissaire Privat, l'évêque, le procureur et le maire, en effet la victime est un restaurateur bien connu de l'aréopage ponot (du Puy). Bien vite, trop vite pour la police locale, une deuxième victime va suivre et là, c'est une équipe lyonnaise de la “crim” qui débarque pour prendre l'enquête en charge.
Et qui est cet homme bizarre qui rend des visites régulières à Blanche, la patiente de la chambre 12 de l'hôpital du Puy ?


Je ne connaissais pas Luc Bergougnoux avant ce livre « La rose de Jéricho » reçu grâce à Babelio et aux éditions Créer, que je remercie au passage pour leur envoi Opération Masse Critique Mauvais Genre. Policier de moins de 200 pages, ce livre se lit plutôt bien. Les personnages sont bien campés et l'enquête progresse à un rythme soutenu avec une particularité de plus en plus courante aujourd'hui, si l'on ne connaît pas l'identité de l'assassin on le retrouve régulièrement comme s'il venait nous parler.
L'ensemble est cohérent avec des chapitres très prenants et bien écrits. L'auteur s'offre quelques saillies dans le style de M. Audiard, emprunte des ambiances sordides à J.-C. Grangé, et le retour en 1981 rappelle aux plus anciens d'entre nous certains souvenirs savoureux ; comme Élise, je conduisais une R5.
Mais, mais, mais...

Impitoyable, c'est moi qui le deviens...
Autant j'ai apprécié l'avertissement qui explique au lecteur l'économie des pages blanches en raison de la crise du papier, autant je suis navré par l'absence totale de relecture qui aurait pu économiser la vingtaine (au minimum) de fautes relevées tout au long du roman. Je dis bien des fautes, pas simplement de coquilles comme deux lettres inversées qui passent sous les yeux. Là il s'agit bien d'attentats au français, vocabulaire autant que grammaire, comme on en rencontre trop souvent désormais dans les journaux et les livres. J'avais l'impression de tenir en main une épreuve non corrigée. Je soumets à ceux qui le souhaitent en texte caché la liste (non exhaustive ?) de ce que j'ai noté, et les corrections suggérées. Désolé...



Je vous laisse juge de mon désappointement, quasiment une faute toutes les dix pages, c'est quand même beaucoup, trop... Et comme disait mon père qui lisait San Antonio, « il est plus facile d'ajouter un Q à escargot que d'en enlever un à coquille », même de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Commenter  J’apprécie          73
La rose de JérichoLuc Bergougnouxtous les livres sur Babelio.com
Je remercie les éditions Creer et Babélio pour La rose de Jéricho. C'est un bon petit polar qui nous parle des problèmes de notre siècle et nous montre les problèmes qu'ont les policiers de mener une enquête surtout quand cela touche les notables d'une petite ville de province. J'ai aimé l'esprit pétillant de Juliette et Georges Chassagne le policier un peu blasé qui lui remettait en place son imagination mais franchement quel beau duo que ces deux là.
J'ai mis 4 étoiles si vous le lisez vous comprendrez pourquoi à la fin...C'est le seul reproche que je fais à ce livre.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Écroulée sur le canapé, Juliette Stern ronflait au rythme des ronronnements indifférents du chat Nestor affalé de tout son long sur le ventre de sa bienfaitrice. Devant l’insistance des sonneries du téléphone qui rayaient son cerveau à la manière d’une craie neuve sur un tableau noir, elle délogea péniblement le tas de graisse poilu dont la densité augmentait proportionnellement à sa contrariété.
Titubant dangereusement dans le salon passablement encombré, elle parvint à interrompre la torture en décrochant le combiné.
– Ouais !?
– Juliette ? C’est Georges.
– Georges ? T’as des insomnies ? Il est quelle heure ?
– Cinq heures et demie, ma poulette. Désolé de te sortir des draps, mais tu es impatiemment attendue, dans un quart d’heure, à la cathédrale. On a un macchabée sur les bras !
– Tu déconnes ? Si c’est une blague…
– J’aimerais bien mais là, j’ai pas le cœur. C’est un peu tôt pour que ma puissance comique prenne son plein envol.
– OK, j’arrive.

Derrière la permanente lassitude qui troublait la voix de l’inspecteur Georges Chassagnes, et malgré son incontestable gueule de bois, Juliette avait saisi une intonation nouvelle. Depuis cinq ans qu’il lui servait de chaperon, de coéquipier, endossant parfois même un rôle exaspérant de père adoptif, elle l’avait vu recevoir avec flegme tous les aléas, pas toujours ragoûtants, de leur quotidien de flics de province. Cette fois, elle sentait une inquiétude inédite assaisonnée d’un soupçon de panique.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Luc Bergougnoux (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Bergougnoux
Luc BERGOUGNOUX a choisi le polar pour écrire sur les thèmes qui lui tiennent particulièrement à cœur, dont la mémoire de la Première Guerre mondiale. Il présente à Autun "Le soldat perdu" paru en 2012 dont le héros revient dans "Casque à pointe".
lireenpaysautunois
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1828 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}