AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Bigoudis et petites enquêtes tome 1 sur 5
EAN : 9791039201148
400 pages
Archipoche (14/04/2022)
4.31/5   339 notes
Résumé :
Quand la coiffeuse démêle l’enquête...

Léopoldine Courtecuisse est coiffeuse dans le bourg alsacien de Wahlbourg. Entre teinture, shampoing et coupe de cheveux, cette mère peine à gérer ses deux adolescents depuis que le père de ses enfants l’a quittée pour sa jeune sœur. Léopoldine déteste son nom de famille et ses parents qui ne jurent que par leur cadette. Mais garde le moral grâce aux séries policières qui n’ont aucun mystère pour elle, tout comme... >Voir plus
Que lire après Bigoudis et petites enquêtes, tome 1 : Panique à Wahlbourg (à l'hypermarché)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (163) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 339 notes
Premier tome d'une série réjouissante et joyeuse, ce roman met en scène une coiffeuse qui a toujours rêvé d'être flic, et qui va , grâce aux cancans entendus dans son commerce, se retrouver à aider la gendarmerie locale.
La gendarmerie est incarnée par un beau lieutenant , pas très fûté, qui a fauté dans sa précédente mission de protection ( très ,très ) rapprochée en couchant avec la femme (certes très jolie... ) d'un ministre. D'où la mutation punitive à Wahlbourg, en Alsace . ( Cet endroit très calme, n'étant pas le meilleur moyen de prendre de l'avancement ).

Plusieurs petites choses font de cette série, un succés.
Le personnage de Léopoldine Courtecuisse, (rien que le nom , déjà...) est entraînant. Une tornade faîte femme... Elle s'est battue après son divorce, pour monter sa petite entreprise, avec sa meilleure amie, comme associée. Les deux ont été plaquées, d'où une espèce de solidarité féminine très positive et dans l'action.
L'antagonisme entre le lieutenant et la coiffeuse,leur différence d'âge (27 pour lui, 36 pour elle ), qui fait que de prime abord (et en tous les cas dans ce 1° tome), leur amour est impossible. D'ailleurs , d'attirance de son côté à lui, nada... Mais on se doute que, au bout du énième épisode, ces deux là feront plus qu'enquêter ensemble..
Et enfin, l'ambiance du salon, plus vraie que nature avec ses permanentes, et ses pauses " café/ sandwiches" , sur le pouce, et callées entre deux rendez-vous. Ce roman donne l'impression que les coiffeuses , jamais ne se posent, ne s'assoient, et pour être franche, c'est un peu l' impression que j'ai, quand je les vois.

J'ai tiqué sur deux ou trois choses, ce qui fait que ce premier tome n'est pas un coup de coeur. Attention, je risque de spoiler un peu...

La gendarmerie en prend pour son grade, ils sont tous incompétants. le lieutenant qui n'a jamais fait d'enquête, c'est impossible. Même au premier grade, ils apprennent ça en cours, puis ils participent, apportent leur pierre à l'édifice. Je pense que l'auteure gagnerait à apporter de la nuance dans le rapport de force, le couple "coiffeuse/ gendarme". Je pense aussi qu'elle gagnerait à se documenter sur ce métier, pour que ses futures histoires soient crédibles. le cosy mystery n'empêche pas un peu de réalisme, et puis le fait que ça se passe en France, rend le lecteur plus alerte, et moins tolérant envers l'invraisemblable.
Et la chose qui m'a le plus gếnée, c'est la scène où les enfants de Léopoldine rencontrent le lieutenant. C'est la première fois qu'il vient chez eux et Léo et lui se connaissent à peine . Jamais, JAMAIS, une adolescente de seize ans n'évoquera ses poils en ces termes, devant un inconnu mâle ... ( surtout, s'il n'a que 11 ans de plus qu'elle et s'il est super beau ). C'est Impossible, ce serait trop le seum ! Et la mère qui embraye sur un rendez-vous gynéco à prendre pour sa fille....
Je sais que c'est sensé être drôle, mais à trop vouloir en faire, on fait mal.
Cela manque de nuances...

Mais ce ne sont que des détails. C'est une série rafraichissante, entraînante et gaie et je ne manquerai pas la suite, qui sort en octobre.
Commenter  J’apprécie          460
Un cosy mystery à la sauce Alsacienne, ça vous tente ?
Dans ce roman, ce n'est pas une retraitée oisive qui va se mêler d'une affaire policière, comme dans la célèbre série anglaise des Agatha Raisin, ici, Léopoldine Courtecuisse, l'héroïne, est une coiffeuse divorcée de 36 ans, mère de deux adolescents pas faciles à gérer et qui n'a jamais un instant à elle.
Ce qui en fait sa particularité, ce sont les ragots et potins qui circulent toute la journée dans son salon de coiffure, ce qui fait qu'elle est au coeur des petits et grands secrets de chacun des habitants.
Ce roman n'est clairement écrit que pour distraire et amuser les lecteurs, ce n'est ni de la grande littérature, ni un polar avec une intrigue exceptionnelle.
Léopoldine est une commère, bien qu'elle s'en défende, et la voir tenter de résoudre un crime plus vite que la police est assez drôle, même si le duo qu'elle forme avec un tout nouveau gendarme qui vient d'être muté n'a rien d'original. Ils se détestent dès le premier regard mais on voit venir gros comme une montagne le jour où ils vont se rapprocher.
Malgré de grosses ficelles et des facilités dans l'intrigue, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette série légère, aux dialogues parfois drôles et aux scènes cocasses bien que souvent idiotes.
Je remercie NetGalley et les éditions Archipoche pour cet envoi vraiment distrayant.


Commenter  J’apprécie          480
Bigoudis et petites enquêtes, tome 1 : Panique à Wahlbourg .
tout un programme! Shampooing, coupe, couleur et brushing en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire vous saurez tout des rumeurs qui bruissent dans la ville de Wahlbourg. Parce qu'il est bien connu qu'un salon de coiffure est le lieu idéal pour s'informer et Léopoldine Courtecuisse en sait quelque chose puisqu'elle tient ce salon avec son amie Magali depuis quelques années. C'est une native ... Alors lorsqu'elle a l'occasion de réaliser son rêve d'enfance être au coeur d'une enquête de police, que c'est elle qui découvre Véronique Busch morte assassinée dans sa voiture , elle se met en quête et sans hésiter prête son concours au lieutenant Delval fraichement débarqué dans la ville malgré son arrogance.
Passées les premières pages, passée l'envie de refermer vite fait bien fait ce roman qui me semblait navrant de platitude et de niaiserie j'ai poursuivi mon chemin et j'ai bien fait. Si, si , j'ai passé un excellent moment, souri à de nombreuses reprises, éclaté de rire parfois, pas cru un seul instant à ce tandem improbable et à cette histoire tirée par les cheveux, "capillotractée" dirait Léopoldine mais bon là n'était pas le but du jeu.
Vous avez envie d'un moment de lecture détente, de vous vider la tête quelques heures loin des soucis du quotidien et de la crainte de demain, alors ce roman est pour vous.
Merci aux éditions de l'Archipel pour ce partage via netgalley
#BIGOUDISETPETITESENQUÊTES #NetGalleyFrance !
Commenter  J’apprécie          351
Voici mon retour de lecture sur Panique à Wahlbourg de Naelle Charles premier tome de sa série Bigoudis et petites enquêtes.
Léopoldine Courtecuisse est coiffeuse dans le bourg alsacien de Wahlbourg. Entre teinture, shampoing et coupe de cheveux, cette mère peine à gérer ses deux adolescents depuis que le père de ses enfants l'a quittée pour sa jeune soeur.
Léopoldine déteste son nom de famille et ses parents qui ne jurent que par leur cadette.
Mais elle garde le moral grâce aux séries policières qui n'ont aucun mystère pour elle, tout comme les petits secrets des habitants de la ville qui viennent s'épancher dans son salon.
Un jour, elle découvre le cadavre de Véronique Busch sur le parking de l'hypermarché.
Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine, qui a toujours rêvé d'être flic, en est désormais certaine : elle va pouvoir montrer à tous quelle incroyable enquêtrice elle est.
Et ce n'est certainement pas cet arrogant lieutenant Delval qui l'en empêchera, foi de Léopoldine Courtecuisse ! Il se pourrait même qu'il soit contraint de lui demander son aide…
Panique à Wahlbourg est un roman policier, de genre cosy mystery qui m'a bien plu, je l'ai trouvé sympathique et amusant. Il m'a fait passer un bon moment de lecture.
Quand la coiffeuse démêle l'enquête.. cela donne un roman bourré d'humour même si parfois Léopoldine y va un peu fort, elle pourrait faire preuve d'un peu de tact par moment lol Elle adore les commérages et ça donne des passages savoureux. Elle a beau dire qu'elle n'aime pas dire du mal des gens, elle ne peut pas s'y empêcher par moment.
Avec son amie et associée Magali, elles tiennent un salon de coiffure.
Quand un soir, Léopoldine trouve Véronique, une de ses clientes, morte sur le parking du supermarché, elle se met en tête de trouver le coupable ! Il est vrai que le Lieutenant Delval, gendarme qui n'a encore jamais réellement mener l'enquête (ce qui n'est pas réellement crédible, mais bon c'est un roman ;) va sûrement avoir besoin d'elle :)
J'ai aimé l'histoire, avec un dénouement que je n'avais absolument pas imaginé. J'ai trouvé cela très original.
Le duo Léopoldine / Delval fonctionne bien. Ils ont tous deux du caractère, m'ont souvent fait rire.
Léopoldine manque parfois un peu de retenu dans ses paroles, dans la vie de tous les jours cela ne passerait pas forcément ! Et elle s'implique vraiment beaucoup dans l'enquête, ce n'est pas toujours crédible. Toutefois, comme je l'ai dit plus haut après tout c'est un roman, l'autrice peut bien prendre quelques libertés avec la réalité ;)
Dans l'ensemble cela m'a plu et nous avons là un premier tome qui laisse présager de bonnes choses pour la série Bigoudis et petites enquêtes. Si j'ai l'occasion, je lirais le second tome :)
Ma note : quatre étoiles.
Commenter  J’apprécie          281
Enfant, Léopoldine Courtecuisse rêvait de devenir flic mais la vie en a décidé autrement, elle est coiffeuse dans un petit bourg alsacien où les rumeurs vont bon train.

Entre sa famille particulièrement désagréable, son ex-mari qui l'a quittée pour sa jeune soeur, et ses deux ados, Léopoldine a parfois du mal à garder l'église au milieu du village. Elle conserve malgré tout, sa bonne humeur et fait preuve d'une certaine autodérision.

Un soir, elle découvre le cadavre ensanglanté de Véronique Busch. Elle décide alors de mener sa propre enquête. Sa passion pour les séries policières et les nombreux ragots qui circulent dans son salon de coiffure pourraient bien lui être utiles. Mais le nouveau lieutenant n'a pas vraiment envie de l'avoir dans les pattes ....

Un sympathique "cosy mystery" en plein coeur de l'Alsace. Pas de grosses surprises mais une agréable lecture, sans prise de tête, avec une bonne dose d'humour. Distrayant et parfait pour se détendre.
Je lirai très certainement la suite des aventures de Léopoldine et de Quentin.

#BIGOUDISETPETITESENQUÊTES #NetGalleyFrance !
Commenter  J’apprécie          310

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Sa fille est la conséquence d'une relation sexuelle non protégée avec celui que mon amie considère aujourd'hui encore comme son grand amour. Il est juste regrettable qu'il n'ait pas vu les choses de la même façon.
Commenter  J’apprécie          210
C’est lamentable pour une maman de penser ainsi, mais je vous jure que je suis au bout du rouleau avec ces deux-là, après sept jours à les supporter. Trois de plus et j’aurais fait un véritable burn-out. Je préfère zapper cette idée, parce que dans le scénario qui me vient spontanément à l’esprit, il y a des marteaux, des tronçonneuses et des hachoirs. De quoi faire flipper n’importe qui, même moi.
Note pour moi-même :
1/ Ne plus regarder de films d’horreur, ça ne me réussit pas. Les polars, ça suffira bien.
2/ Ne jamais, jamais, imaginer des fictions qui impliquent mes mômes. Avoir envie de passer à l’acte est trop tentant.
3/ Trouver une activité autre pour le week-end que de ranger leur bazar. Ça m’évitera de fantasmer sur des histoires bien gores.
4/ Acheter du beurre, il n’y en a plus dans le frigo. OK, ce dernier point n’en est pas vraiment un, puisqu’il m’est facile de l’ajouter à la liste des courses.
Commenter  J’apprécie          40
Après un dimanche passé en leggings et sweat avec les cheveux en pétard, je suis à nouveau obligée de faire des efforts. Mais une coiffeuse doit être impec, n'est-ce pas ? Si je ressemblais à une sorcière sous amphets, plus aucune cliente ne viendrait au salon.
Commenter  J’apprécie          100
Ah, en revanche, je t’ai pris un rendez-vous chez la gynécologue.
— Hein ? Mais ça ne va pas la tête ? Pas question !
Margaux, tu as seize ans. À ton âge, c’est important de consulter chaque année.
— Mais non ! Et puis d’abord, qu’est-ce qu’elle va me faire ? Il paraît qu’ils mettent des caméras là où je pense.
Ahurie, j’observe ma fille comme si elle était une extraterrestre. Mais d’où est-ce qu’elle tient une énormité pareille ?
— Eh l’autre ! s’exclame Tom avec un ricanement. N’importe quoi ! Tu crois quoi ? Que ta chatte, c’est Hollywood ?p131/132
Commenter  J’apprécie          40
— OK, on devait trouver les capitales des pays et deux ou trois autres trucs.
— Tu sais que Google, ce n’est pas fait pour les chiens ? Et puis, dans ce cas précis, il n’est pas question d’histoire, mais de géographie.
— J’avais une partie en ligne sur la PS qui me bouffait toute la connexion, je ne pouvais pas utiliser l’ordi. Et puis, qu’est-ce que t’y connais ? T’as qu’un diplôme de coiffeuse.
Mais bien sûr… C’est tellement plus important de jouer à FIFA que de faire ses devoirs correctement, je peste intérieurement. Toutefois, je ne le reprends pas, histoire de ne pas provoquer une nouvelle polémique qui risquerait de nous mettre définitivement en retard.
— Les premiers, c’est bon, je suis sûr de moi. La capitale de l’Angleterre, c’est bien l’Écosse, non ?
— Je n’ai peut-être qu’un diplôme en coiffure, mais ça ne fait pas de moi une inculte ! Et l’Écosse est un pays, pas une ville.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Naëlle Charles (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naëlle Charles
Bigoudis & petites enquêtes * Panique à Wahlbourg
La nouvelle série "cosy mystery" de Naëlle Charles qui décoiffe !
Léopoldine Courtecuisse est coiffeuse dans le bourg alsacien de Wahlbourg. Entre teintures, shampoings et coupes de cheveux, cette trentenaire peine à gérer ses deux adolescents, depuis que leur père l'a quittée pour sa jeune soeur. Depuis toujours, elle déteste son nom de famille et supporte de moins en moins ses parents qui ne jurent que par leur cadette. Mais elle reste résolument optimiste grâce à ses séries policières préférées qui n'ont pas plus de mystère pour elle que les petits secrets des clientes de son salon. Un soir, elle découvre le corps sans vie d'une caissière sur le parking de l'hypermarché. Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine, qui a toujours rêvé d'être flic, en est désormais certaine : elle va pouvoir montrer à tous quelle incroyable enquêtrice elle est. Et ce n'est certainement pas cet arrogant lieutenant Delval qui l'en empêchera, foi de Léopoldine Courtecuisse ! Il se pourrait même qu'il soit contraint de solliciter son aide…
Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/bigoudis-et-petites-enquetes-panique-a-wahlbourg/9791039201148 Instagram de Naëlle Charles : https://www.instagram.com/naellecharles_nathaliecharlier/ Facebook de l'Archipel : https://www.facebook.com/editionsdelarchipel
+ Lire la suite
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (736) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..