AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ivan âkovlevic Bilibin (Illustrateur) Luda (Traducteur)
EAN : 9782732035260
72 pages
Éditeur : Sorbier (20/10/1997)
4.58/5   25 notes
Résumé :
Sept contes russes à lire tout haut tant on croirait y entendre la voix de la conteuse Luda : une langue limpide, musicale, pour des histoires aussi fameuses en Russie que le sont ici celles de Blanche-Neige ou de Boucle d'Or. Les illustrations de Bilibine, fortement inspirées de l'art populaire russe, et une jolie frise dorée donnent un air de fête à ce classique des bibliothèques d'enfants.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
OZALID
  27 septembre 2010
Enchantement de ces contes russes relus un jour de panne (providentielle ?) d'ordinateur. Ces contes qui avaient enchanté mon enfance par le biais d'un fabuleux ouvrage « Les contes de l'isba », que j'avais reçu en récompense en ces heureux temps où l'année scolaire se clôturait par une distribution des prix…
Cette version dénichée dans une petite librairie sympathique, est celle qui se rapproche le plus de mon « livre de prix » aujourd'hui introuvable. J'y ai retrouvé avec bonheur Vassilissa la très sage, la Princesse grenouille, le Tsarévitch Ivan (ma petite soeur prononçait Trachéique)… et, bien sûr la terrible Baba-Yaga dans son isba montée sur pattes de poule.
Je regrette juste la traduction trop sobre de l'ouverture des contes par un banal « Il était une fois ». Dans mon livre d'enfant, l'histoire commençait toujours par une formule magique, « Par delà le trois fois dixième pays, au trois fois dixième royaume », paroles qui me projetaient d'emblée dans un univers fantastique.
Aujourd'hui, dans le domaine du conte, on minimalise, on ne décolle pas de la vie réelle… quitte à renvoyer l'enfant à son univers de béton et de visuel. Seules comptent les illustrations.
Mais le conte est aussi du domaine de la transmission orale et c'est à nous adultes, de raconter, de transmettre ces légendes merveilleuses, de faire rêver les enfants sur fond de chevaux, de loups ou de faucons se transformant en princes ou en princesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabylis
  29 mars 2016
Eau morte et eau vive, animaux magiques, valeureux tsarévitchs, belle Vassilissa à la longue tresse dorée : pas de doute possible, il s'agit de contes russes ! Pour se retrouver, les amoureux doivent faire preuve de ténacité, de patience et de ruses. Ce n'est qu'au terme d'une longue quête que tout se termine bien, grâce au concours de nombreux animaux et parfois de Baba Yaga la sorcière.
Ces contes ont un doux parfum d'exotisme que j'ai beaucoup apprécié.
Les illustrations de Bilibine, célèbre illustrateur russe, sont parfaites et mettent superbement en valeur les récits.
Commenter  J’apprécie          40
Rollwland
  14 janvier 2013
Merveilleusement illustré. de magnifiques contes à lire et à faire lire
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabylisgabylis   29 mars 2016
L'aigle vit le tonneau dans la mer, plongea et le tira sur le rivage, pendant que le corbeau et le faucon s'envolaient chercher de l'eau morte et de l'eau vive. Une fois de retour, ils lavèrent les morceaux, les arrangèrent comme il convient. Le corbeau les aspergea d'eau morte - le corps se ressouda. Le faucon l'aspergea d'eau vive - Ivan-Tsarévitch bâilla et dit :
-Que j'ai dormi longtemps !


*Maria des Mers*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gabylisgabylis   29 mars 2016
Le temps coule, la pelote roule. La troisième paire de souliers de fer s'est trouée, le troisième bâton de fonte s'est usé, le troisième pain de pierre a été rongé. Au fin fond des forêts obscurs, au plus épais des taillis impénétrables la pelote s'arrêta devant une hutte; sous les arbres nichée, sur pattes de poulet perchée et qui virait de-ci, de-là. La jeune fille dit :
-Hutte-chaumine, ne me fais pas grise mine, tourne-toi dos au bois, face à moi ! Chez toi, je veux monter, de ton pain-sel goûter.
La hutte tourna, la jeune fille entra. Il y avait là une sorcière bien plus vieille que les deux autres, Baba-Yaga, jambe ossue, dos bossu, lippe comme une auge, nez long d'une aune.


*La plume de Finist-Fier Faucon*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabylisgabylis   29 mars 2016
Vassilissa se leva avant l'aube, mais Baba-Yaga était déjà debout. Bientôt les yeux des crânes s'éteignirent. Passa le cavalier blanc et le jour se leva. Baba-Yaga sortit dans la cour et siffla, aussitôt le mortier vint se ranger devant elle, avec le pilon et le balai. Le cavalier rouge passa et le soleil apparut. Baba-Yaga monta dans son équipage et fila bon train. Dans un mortier voyage, du pilon l'encourage, du balai efface sa trace…

*Vassilissa-la-très-belle*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1207 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre