AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782280410960
324 pages
Éditeur : Harlequin (05/06/2019)
3.9/5   309 notes
Résumé :
Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (141) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 309 notes
5
52 avis
4
58 avis
3
22 avis
2
6 avis
1
0 avis

Jmlyr
  15 mai 2019
Je remercie la plateforme NetGalley et les éditions HARLEQUIN (collection &H) pour l'accès à ce roman.(challenge NetGalley 2019 ) #LaLibrairieDesRêvesSuspendus #NetGalleyFrance
Un petit « feel-good » ne peut pas faire de mal, et quand le titre est si évocateur, et la couverture si gaie, cela fait même du bien aux amoureux des livres papier. Non pas que je rêve d'avoir une librairie, mais j'aime cette atmosphère, plus encore si elle est ancienne, qu'elle a une histoire, une âme ! C'est le cas ici.
Emily BLAINE commence son récit dans un univers plutôt superficiel, show-biz et cocktails explosifs, vie nocturne, filles faciles, des clichés en somme !
Puis nous nous éloignons de la capitale, pour faire la connaissance de Sarah et sa librairie.
Je me demandais quand j'allais être suspendue à des rêves. Cela est venu après, un peu cousu de fil blanc, mais j'ai pardonné, car le sujet abordé par la suite n'est pas superficiel. Il touche même bon nombre de personnes, et des solutions existent. C'est traité avec plus de légèreté que ce ne le serait dans la réalité. Cependant, l'intérêt de cette lecture facile et agréable me semble être d'avoir attiré l'attention sur un problème parfois méconnu, et pourtant… lisez, vous comprendrez à quoi je fais allusion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          584
LightandSmell
  22 juillet 2021
Attirée par le résumé et la couverture, j'étais très curieuse de découvrir ce roman, et je dois dire que la lecture fut à la hauteur de mes attentes puisque je l'ai lu d'une traite, en lecture commune avec Les Blablas de Tachan que je remercie pour nos échanges.
Alternant entre leur point de vue, l'autrice nous fait découvrir deux personnages qui n'auraient pu être plus différents l'un de l'autre. Sarah, libraire timide, réservée, casanière et relativement solitaire, n'aime rien d'autre que se plonger et s'oublier dans la lecture, ce qui tombe bien puisqu'elle est libraire dans un village de Charente. À l'inverse, Maxime, star des écrans, est un feu d'artifice à lui tout seul, toujours prompt à exploser et à faire parler ses poings pour se défouler. Mais acteur reconnu ou non, il y a des limites à la tolérance de la presse et surtout de la justice. Grâce à son ami d'enfance et son avocat, il évite donc de justesse la prison après un incident de trop. Ce ne seront donc pas les murs d'une prison pour lui, mais ceux de la librairie de Sarah qu'il n'aura guère le droit de quitter, bracelet électronique oblige.
Sarah n'est guère enthousiaste à l'idée d'accueillir l'acteur dans son havre de paix, mais elle a terriblement besoin de l'argent qu'il lui verse en échange de son « hospitalité » afin de faire les travaux dont sa librairie, héritage de sa grand-mère, a grand besoin. Commence alors une cohabitation forcée entre une accro aux livres timide, calme et routinière, et un bad boy qui a tout sauf envie de revenir dans sa région d'enfance, de rester enfermé dans une librairie poussiéreuse, et encore moins de faire montre de courtoisie. N'appréciant pas les hommes colériques qui parlent avec leurs poings, j'ai eu un peu de mal au début avec ce personnage grognon et ingrat à souhait, qui n'hésite pas à se montrer impoli avec Sarah, et à envoyer balader les quelques personnes qui essaient de l'aider à ne pas se laisser engloutir par sa rage.
Heureusement, de fil en aiguille, on découvre ses failles, ses blessures et la manière dont il tend à fuir et à mettre de la distance entre lui et les autres pour ne pas être blessé. Cela n'excuse pas ses emportements ni son comportement d'enfant gâté, mais cela permet de mieux appréhender sa complexité et d'aller au-delà des apparences. Chose dont se montrera capable Sarah, fidèle à sa bienveillance et sa gentillesse naturelles. D'emblée, j'ai eu un coup de coeur pour cette libraire dans laquelle je me suis bien souvent reconnue, reconnue dans sa réserve, sa timidité, sa maladresse, ses rougissements, sa manière de fuir les choses difficiles à travers les livres, et son amour obsessionnel pour ceux-ci… J'ai trouvé cela tellement troublant que j'ai presque eu le sentiment d'avoir rencontré ma jumelle !
Touchante et souriante, notre libraire saura faire tomber les barrières de Maxime, ce qui ne se fera pas sans heurts et remises en question. Je n'entrerai pas dans les détails puisque tout l'intérêt de ce roman réside dans l'évolution de la relation entre ces deux personnes qui n'auraient jamais dû se rencontrer, mais qui, étrangement, semblent se compléter et s'apaiser. J'ai ainsi adoré les voir évoluer côte à côte et suivre leurs échanges d'abord tendus et distants, puis de plus en plus intimes, personnels et chaleureux. En d'autres mots, ces colocataires improbables m'ont donné de jolis papillons dans le ventre, tout en offrant des moments non dénués de sensualité. Mais je vous rassure, si comme moi, les scènes de sexe à toutes les pages vous gênent, l'autrice reste relativement sage à ce niveau, nous en donnant juste assez pour nous émoustiller sans jamais nous saturer.
Je ne suis pas très fleur bleue, mais il y a deux ou trois scènes qui sont d'un romantisme fou, du moins pour la livraddict que je suis. Je dois d'ailleurs reconnaître que Maxime a réussi à surmonter toutes mes réserves du début pour devenir, si ce n'est le parfait petit ami, un homme auquel on a envie de donner sa chance. Si Sarah, de sa présence douce et bienveillante, saura l'apaiser et le pousser à reprendre sa vie en main sans jamais le juger, Maxime aura également un effet positif sur la jeune femme. À ses côtés, elle osera enfin prendre des risques, sortir de sa zone de confort, réfléchir à ce qu'elle veut vraiment et réaliser que si les livres sont importants, la vie mérite également d'être vécue ! Elle m'a d'ailleurs surprise à quelques reprises, en se montrant bien plus entreprenante qu'on aurait pu le penser, mais il faut reconnaître que le tatouage de Maxime a quelque chose de très hypnotique, voire érotique…
Le roman tourne beaucoup autour de la relation entre ces deux personnages, ce qui n'a pas été pour me déplaire même si j'aurais apprécié que les personnages secondaires, la plupart fort sympathiques, soient plus développés. J'ai ainsi adoré les amis de Sarah, du restaurateur qui se comporte comme un père pour elle à la truculente et exubérante Annie qui la pousse à vivre sa vie au lieu de la lire. Ils sont parfois intrusifs, surtout avec leur obsession pour sa vie amoureuse, mais je leur ai trouvé un quelque chose de très touchant et attendrissant. J'ai aussi apprécié Damien, l'ami commun qui aura permis à Sarah et à Maxence, bien qu'il m'ait à un moment un peu fait peur pour une raison que je vous laisserai le soin de découvrir…
Au-delà des personnages et de la romance que j'ai appréciée et qui m'a procuré de belles émotions, l‘autrice aborde sans lourdeur ni pathos des thématiques intéressantes et importantes : les familles défaillantes, les passés difficiles qui peuvent marquer les individus et les empêcher d'avancer, les peurs qui enferment, l'amitié, l'amour malgré les différences, le pardon, la culpabilité… J'ai, en outre, été surprise par deux révélations : l'une permettant d'avoir un nouvel éclairage sur l'un des personnages et de mieux comprendre certaines de ses réactions, et l'une qui m'a beaucoup touchée et peinée, alors même qu'elle concerne un personnage dont on sait fort peu de chose. L'autrice aborde avec beaucoup de justesse et de force une thématique qui peut toucher n'importe qui… et nous offre, à travers l'un de ses personnages, un très beau discours empli d'émotions.
En conclusion, Emily Blaine nous propose ici une très belle romance entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer et encore moins cohabiter mais qui, malgré leurs nombreuses différences, vont réaliser que les opposés s'attirent, voire qu'ils se complètent à la perfection. Entre tension, provocation et rapprochement, attendez-vous à sentir quelques papillons fourmiller au creux de votre ventre, en plus de prendre une belle bouffée de passion livresque, notre héroïne pensant et respirant livres, un peu comme vous et moi, non ?
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
stokely
  27 août 2019
Une petite lecture estivale qui m'a permis de lire sans prise de tête lors d'une semaine de travail chargée, mais ou l'on se doute assez rapidement de ce qu'il va se passer pour nos protagonistes.
Tout d'abord nous rencontrons Maxime Maréchal acteur et tombeur de ces dames, qui fait tomber les filles en un claquement de doigt, mauvais garçon comme l'atteste ses multiples gardes à vues et qui vit à Paris.
De l'autre Sarah qui tient une librairie et pour qui les galères financières s'enchaînent, notamment ici une fuite d'eau ou l'assurance ne souhaite pas prendre en charge les travaux.
Maxime à la suite du dérapage de trop va devoir faire un deal et resté chez Sarah pour l'aider à remettre la librairie sur pied et pour son contrôle judiciaire durant 2 mois.
Sarah est bien sûr l'opposé de Maxime elle est rêveuse, timide et s'attend à ce que sa vie se déroule comme dans ses lectures.
On se doute bien sûr de la fin de l'histoire dès le début mais la lecture est tout de même divertissante.
Commenter  J’apprécie          280
Saiwhisper
  24 août 2020
Kimysmile m'avait vendu du rêve en me parlant de cet ouvrage en affirmant qu'il faisait partie de ses préférés de l'auteure. de ce fait, je m'étais dit que je me garderais le meilleur pour la fin. C'est donc avec « La librairie des rêves suspendus » que j'achève ma PAL spéciale Emily Blaine. (… Jusqu'à ce que j'achète les deux/trois derniers qu'il me manque pour avoir lu toute sa bibliographie !) Or, si j'ai apprécié ma lecture, je ne classerai pas pour autant cet écrit parmi mes favoris. Je l'ai trouvé assez simple et j'avoue avoir une préférence pour les héroïnes un peu moins sages. Sarah, la jeune libraire ne vendant que des livres d'occasion, m'a paru trop douce, naïve, bienveillante, timide, gaffeuse et nerveuse. Elle n'arrive pas à être méchante avec autrui, a des difficultés à dire « non » et fait toujours le bien autour d'elle. Une vraie sainte ! C'est surtout une grande rêveuse qui aspire à rencontrer le prince charmant. Celui des livres. Celui qui lui offre des fleurs, la comble par des petits repas avec de la belle vaisselle et qui lui donne des frissons lorsque leurs bouches s'unissent. Sa vie, elle l'a passée entre du papier et de l'encre. Elle désire donc une romance à la hauteur de ses auteurs favoris. J'avoue que j'ai trouvé cela très cliché ! Travaillant dans le monde littéraire, je n'ai pas l'impression de croiser beaucoup de libraires vivant sur une telle planète. En tout cas, en tant que bibliothécaire, je n'ai pas attendu un M. Darcy ou un bad-boy comme Maxime, le second narrateur de cette histoire !
Malgré mon ressenti concernant l'héroïne et mon manque d'attachement pour elle, j'ai aimé suivre ses aventures. J'ai également été séduite par le fait que Sarah ne se contente pas de rester derrière un comptoir ! La jeune femme propose des animations comme un club de lecture ou des soirées théâtrales adaptant une pièce en vue d'en faire un spectacle ouvert au public. Ses rayonnages, son coin détente avec les transats à l'extérieur ou les canapés confortables à l'intérieur ainsi que sa mise en avant de certains ouvrages comme les livres mystères m'ont conquise. C'est si convivial ! Je pense que j'aurais adoré avoir une petite librairie comme la sienne non loin de chez moi ! L'entourage de la demoiselle est également très sympathique et a renforcé l'idée d'endroit chaleureux. Que ce soit les habitués ou les commerçants voisins, j'ai apprécié la place que chacun d'eux vont avoir dans le récit. Ils forment un beau noyau.
Maxime est un protagoniste à la fois complexe et intéressant qui va réellement évoluer au fil du scénario. En effet, ce faux méchant va avoir une belle introspection, que ce soit avec sa nouvelle colocataire ou avec son ami Simon. Ainsi, si sa douce libraire va peu à peu réaliser que la vie n'est pas qu'un conte de fée et qu'il faut savoir ouvrir le yeux pour trouver le bonheur, le bel acteur va avoir une véritable leçon de vie. Pour cela, il lui faudra tomber plus bas que terre… Ce qui n'était pas difficile quand, dans les premiers chapitres, on constatait la manière dont il se comportait avec la gente féminine, son penchant pour les conflits et son tempérament houleux. Cet homme instable, violent, débridé et coureur de jupons ne semblait rien avoir en commun avec Sarah. D'ailleurs, leurs premiers échanges furent totalement froids, limités, voire inexistants en raison du comportement distant, cassant et agressif de Maxime. Et pourtant, ils vont apprendre à se connaître, pour ensuite s'apporter quelque chose l'un à l'autre. Leur duo est finalement très mignon ! On est donc dans un ouvrage contemporain à la française mélangeant romance et feel good. Certes, c'est cousu de fil blanc (sauf le secret de Maxime), mais c'est sympathique ! Voilà une lecture divertissante avec plein de bons sentiments qui sera parfaite si vous cherchez de quoi vous détendre.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
kade_read
  10 avril 2021
La citation du début annonce la couleur : une histoire d'amour ! Et m**** ! Puis vient le premier chapitre et on devine tout de suite qu'on va être assommé par des scènes érotiques sans grand intérêt (avec un personnage principal aussi mal dessiné que dans les films érotiques). Bon ! Qu'est-ce que je fais ? Je continue ou j'abandonne tout de suite ?
Le titre est accrocheur et presque poétique... je décide donc de laisser une nouvelle chance à ce roman commercial (oui, parce qu'aussi mignon soit-il, ce genre de titre c'est typiquement le titre d'un roman commercial). Oui, j'ai des à prioris ... après un tel premier chapitre, ça me semble normal (si vous saviez comme je sens poindre la déception...)
Aller, je prends mon courage à deux mains et je commence le chapitre 2. Ohhh ! Ce n'est pas si mal que ça finalement. L'histoire de Sarah et de sa librairie pourrait bien m'intéresser. J'aime bien son côté solitaire et maladroit. Ça m'attendrit, avouons-le (je ne suis pas forcément objective, j'aime toujours les personnages qui tiennent des librairies...) ! Par contre, j'ai un grand problème avec elle : les livres d'occasion ce n'est pas possible (oh, j'ai essayé... vraiment ! Mais ils sont toujours en très piteux état et ça je ne peux pas l'accepter. Je l'admets : piteux état pour moi, c'est une page cornée ...) !
Par contre, à chaque chapitre on alterne les personnages. Je n'ai pas tellement envie de retrouver l'autre lourdingue (comment il s'appelle déjà ?). Je me dis que c'est un mauvais moment à passer. Puis vu que l'écriture est fluide, je sais que l'horreur ne vas prendre trop longtemps... Direction, donc, le chapitre 3 (Oh Lord Jesus) !
Je vais peut-être arrêter de commenter tous les chapitres ... ça risquerait de faire beaucoup à lire ! Et puis les chapitres suivants se lisent plutôt bien. On a quand même hâte de voir la rencontre effusive entre les deux protagonistes. Ça promet d'être rocambolesque avec ces deux caractères opposés (oui, ce sont des personnages clichés mais quand on a accepté le fait que ce soit une romance, on peut tout accepter... même ça ou plutôt surtout ça). N'empêche qu'est-ce que ce Maxime peut être détestable et qu'est-ce que cette Sarah peut être énervante à être si gentille (pour ne pas dire si c****) ! Bizarrement, ces deux caractères opposés vont parvenir à vivre une romance ... J'aurais préféré que non ! Je ne sais pas moi, n'est-il pas possible d'écrire des romances sans amener le personnage principal à tromper et trahir ? Bon ok, au début Sarah et Frédéric sont ensemble sans vraiment l'être (visiblement l'un est la cryptonite de l'autre puisqu'ils ont du mal avec le contact physique) ... mais quand même : ça reste une trahison ! Elle qui voulait une histoire digne de romans (elle a juste confondu romances et romances érotiques) ... On finit par ne plus vraiment la reconnaître, ce qui est fort dommage parce que son personnage était attachant. L'histoire, quant à elle, est devenue une vraie romance gnangnantisante. Résultat : je lis un peu en travers ! En même temps, les « oh, il m'a embrassé pour me repousser » et les « oh, j'ai envie que son corps m'appartienne » n'ont absolument rien d'innovant dans le genre et ne sont absolument pas intéressants. du coup, je n'avais que la solution de lire en travers. Je vais l'avouer : ce roman, à l'heure actuelle, me lasse un peu. D'autant plus que l'histoire est cousue de fil blanc. Il n'y a strictement rien de surprenant et c'est dommage. Dire qu'il me reste encore la moitié du roman à lire ...
Note à moi-même : TOUJOURS, TOUJOURS lire les sypnosis. Bon, dans celui-ci ce n'était pas écrit « Remake de 50 nuances de Grey à rabais » (en fait, je n'en sais rien si c'est un rabais de 50 nuances : je ne l'ai pas lu et croyez-moi, je n'ai pas davantage de temps à perdre pour m'y lancer). Mais pourquoi, pourquoi, pourquoi les auteurs contemporains se transforment toujours en metteurs en scène érotiques ? Serait-ce la frustration d'une vie peu épanouie ? Dans tous les cas, ça enlève toute l'élégance et la douceur du titre.
C'est dommage que l'histoire tourne en rond dans le thème du « je t'aime, moi non plus » ou du « suis-moi, je te fuis » ... on s'en lasse ! Bon après, ce n'est pas la pire romance que j'ai lu. Elle se lit même si elle mériterait d'être raccourcie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
CceliaCcelia   14 juillet 2019
C’était ma meilleure technique. En toute occasion, dès qu’une tuile m’arrivait ou si une situation potentiellement dangereuse se présentait, je faisais l’autruche. J’évitais. Je faisais comme si tout allait bien. J’étais le genre de fille qui, jouant à cache-cache plus jeune, se planquait derrière sa main, persuadée que personne ne la voyait. J’avais conscience que c’était puéril, mais cela m’évitait de gamberger et de sombrer dans la déprime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LeslecturesdemysticLeslecturesdemystic   24 mai 2019
Acheter les livres d'occasion en grand nombre revenait moins cher, et j'avais la sensation de faire une bonne action en les sauvant de la décharge. Je les triais, les réparais, les proposais en vitrine, les regroupais parfois en thématiques pour les soirées du club de lecture. Mais mon moment préféré était celui-ci : l'instant où je les découvrais, le moment où nous faisions connaissance et où j'essayais d'imaginer dans quelles mains ils avaient circulé. Je sentais leur parfum, caressais le papier et me perdais dans la contemplation des couvertures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   07 juin 2019
« – Il faut que je vérifie l’état général, la couverture. Tu sais qu’il y a des personnes cruelles qui cornent les pages des livres ?
– De dangereux criminels, sans aucun doute, se moqua Baptiste.
– Comme ceux qui coupent ton bordeaux avec de l’eau.
– Ceux-là méritent de mourir dans d’atroces souffrances. Je ne pense pas que corner une page…
Je levai ma main pour le faire taire. En silence et avec toute ma délicatesse, je relevai le coin d’une page massacrée par une âme malfaisante. J’étais outrée qu’on puisse avoir si peu de reconnaissance pour un livre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
arabesquearabesque   24 septembre 2020
c’est le problème avec les amis. Parfois, ils font des choses inattendues uniquement pour vous faire plaisir. Terrible, non ?
Commenter  J’apprécie          150
MelleCoccinelleLitMelleCoccinelleLit   01 septembre 2020
– Il faut que je vérifie l’état général, la couverture. Tu sais qu’il y a des personnes cruelles qui cornent les pages des livres ?
– De dangereux criminels, sans aucun doute, se moqua Baptiste.
– Comme ceux qui coupent ton bordeaux avec de l’eau.
– Ceux-là méritent de mourir dans d’atroces souffrances. Je ne pense pas que corner une page…
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Emily Blaine (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emily Blaine
Découvrez le dernier roman d'Emily Blaine, "La Crêperie des petits miracles".
https://www.harlequin.fr/livre/12860/eth/la-creperie-des-petits-miracles-dedicace-par-l-auteur
autres livres classés : librairieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4216 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..