AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782894063484
147 pages
Éditeur : Bibliothèque Québécoise (24/03/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Moan
  15 décembre 2014
Georges Bouchard, qui a été professeur à l'université Laval au Québec, député fédéral de Kamouraska de 1922 à 1940, a écrit des chroniques campagnardes tout d'abord pour ses enfants, pour leur transmettre la richesse d'un patrimoine paysan qui commençait à disparaître.
Dans ce livre, il fait le récit de vingt-sept personnages ou vieilles choses qui ont disparu ou ne sont plus tout à fait les mêmes.
Il commence par ce qui au début du XXème siècle occupait une place très importante , l'église et son clocher avec son vieux curé, le vieux maître-chantre et le bedeau. Puis le village, son vieux moulin et tous ses vieux métiers:le crieur, le forgeron, la maîtresse d'école, le maquignon, le violoneux. Viennent ensuite tous les métiers de la terre avec le laboureur , le semeur avec une belle description de son geste auguste, les foins, les coupeurs à la faucille, les engerbeurs, les batteurs au fléau, les vanneurs.
Tout est décrit avec précision et l'on comprend après avoir lu la difficulté de tous ces vieux métiers, la valeur du pain qu'il ne fallait pas gaspiller. Un livre témoignage sur un passé qui n'existe plus depuis longtemps au Canada, mais que j'aime découvrir parce que je sais que ce passé était identique en France. Et ça me donne envie d'aller découvrir quelques uns de ces vieux
métiers, tant que des anciens sont encore là pour nous les faire découvrir comme Aux vieux métiers d'Argol .
Un livre à garder précieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          206
yowie
  11 octobre 2014
Pas tout à fait mon genre de lecture mais cela trainait dans la bibliothèque de mon père. Et j'avoue que j'aime beaucoup lire les écrits de nos vieux auteurs du Québec. Captivant!
Bref dans ce livre l'auteur dresse un portrait assez juste de chaque personnes importantes d'un village agricole du début du siècle. le vieux curé, le bedeau, le vieux maître-chantre, le crieur, la ménagère du presbytère, le forgeron...
Il parle aussi des différentes activités du village.
Ce que je retiens de ce livre? Surtout les liens étroits qui existaient entre chaque personne de la communauté. Celle-ci ne pouvait survivre sans ces liens. Tout le monde s'entraidait pour survivre. À des années lumières de la société d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MoanMoan   15 décembre 2014
Quelques matinales que soient les cloches pour l'Angélus du matin,elles ne prennent jamais au lit le cultivateur vigilant. Et quand le jour s'éteint, avant que le ciel et la terre s'étoilent, l'Angélus monte doux et calme dans l'espace pour inviter à la prière, au repas et au repos; il est accueilli avec une ferveur discrète qui fait incliner les fronts et élever les esprits.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : métier d'autrefoisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Georges Bouchard (1) Voir plus

Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
165 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre