AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033912231
480 pages
Harper Collins (06/07/2022)
4.14/5   48 notes
Résumé :
Vivre avec son ennemi juré... la plus dangereuse des tentations.

Prétentieux, froid et détestable. Voilà comment Maxine a perçu Soren la première fois qu’elle l’a croisé dans les couloirs de la fac. Ce mec a beau être sexy, avec ses yeux bleus magnétiques et sa répartie aiguisée, il est avant tout insupportable ! Si les meilleurs amis de Maxine lui avaient demandé son avis, elle n’aurait jamais accepté qu’il rejoigne leur coloc. Heureusement, elle a p... >Voir plus
Que lire après Love Me WildVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 48 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
« Love me wild » est le premier titre édité d'Elise BOURGES.

Nous allons faire la connaissance de Maxine, une jeune étudiante en faculté.
En colocation avec ses meilleurs amis, quelle n'est pas sa surprise de voir que son nouveau colocataire n'est autre que Soren, un étudiant de sa promotion… Qu'elle déteste.
Il est froid, il est horripilant, il est prétentieux… Bref tout ce qu'elle ne supporte pas. Alors même s'il est canon, elle décide de tout faire pour que sa vie soit un cauchemar : elle touche à ses affaires de toilettes, tague les murs de sa chambre…
Une guerre s'installe rapidement entre eux, mais gare à ne pas se laisser emporter dans d'autres chemins.

En ayant fini ma lecture, je dois bien avouer que j'en ressors surprise.

En effet, le résumé du livre ne prête pas justice à son contenu.
J'avais demandé ce bouquin en pensant lire une romance légère, une relation ennemis-amoureux entre colocataires… Et même si ces éléments sont bien présents dans cette histoire, les dimensions dramatique et psychologique sont bien plus présentes et importantes.
On est très loin d'une amourette simple et légère, d'une romance qui nous fera sourire du début à la fin.

Oui, on rencontre des personnages qui sont torturés, qui cachent beaucoup de secrets, qui ont déjà vécu beaucoup de choses malgré leur jeune âge.
Maxine est vraiment une héroïne différente, atypique. On sent de suite que quelque chose ne va pas, qu'elle est plongée dans une dépression qui l'engloutie. Même si je dois bien avouer qu'elle m'a plus d'une fois émue, elle m'a également plutôt agacée par son comportement. Elle répète les mêmes erreurs, elle se met des oeillères et on retombe donc forcément dans les mêmes situations. Elle est censée être une jeune adulte et donc être un minimum censée… Pourtant j'ai trouvé qu'elle manquait parfois de maturité.
Soren est un personnage qui m'a plus convaincu. J'ai apprécié apprendre à le connaître, autant que sa patience avec Maxine.
Il y a beaucoup de personnages secondaires qui donnent une vraie dimension réaliste au récit. J'en ai aimé certains, détestés d'autres, mais c'était le but.

La relation entre Maxine et Soren va mettre longtemps à évoluer. Si vous n'aimez pas les slow burn, vous allez avoir un peu de mal avec cette romance.
Pour ma part, c'est le genre de romance que je préfère et encore une fois, j'ai été étonnée que la romance mette autant de temps à se développer.

Même si le début était plutôt long, l'histoire devient plus rythmée à la moitié du livre.
Cependant, l'accumulation de drames m'a un peu dérangée, surtout qu'il y a beaucoup de similitudes entre les drames.


En conclusion, « Love me wild » est une lecture qui m'aura surprise. Elise BOURGES nous plonge dans son récit qui est loin d'être une romance légère.
En effet, on se rapproche plus de la romance dramatique et psychologique, d'un titre plus sombre et dense que ce que le résumé peut nous laisser imaginer.
J'ai globalement passé un bon moment de lecture car je ne m'attendais pas à tomber dans une histoire comme celle-ci. Cependant, quelques éléments m'ont gênés : le début était long et un peu ennuyant, puis par la suite l'accumulation des drames similaires m'ont semblés un peu trop irréalistes.
Malgré tout, je dois souligner que pour un premier titre, Elise BOURGES surprend et donne envie de suivre ses prochaines parutions.
Commenter  J’apprécie          40
Un livre que j'ai choisi pour sa couverture, pensant trouver là une classique comédie romantique « Ennemies to lovers » à base de colocation casse-pied mais sexy. de quoi se détendre un peu entre deux lectures plus sérieuses.
Attention ! Ce roman ne correspond absolument pas à cette description. Il y a clairement un problème de titre, de typographie, de public ciblé. C'est dommage car la qualité d'écriture est au rendez-vous, il y a une ambiance, des situations bien décrites, vivantes. Mais il s'agit d'une romance dramatique, sur la difficulté à faire le deuil, avec des personnages détruits par la vie, écorchés vifs. Rien de drôle là dedans, pour le côté sitcom il faudra repasser…
Max, doctorante en philosophie, rentre chez elle après des vacances passées chez ses parents. Elle pense retrouver l'ambiance cool et sympathique de sa colocation, mais entre temps son amie Zoé a déménagé et a été remplacé par le froid et prétentieux Soren, qui est dans sa promo. Pourquoi ses amis ont-ils choisi le type qu'elle déteste le plus à la fac ? A peine rentrée, la guerre éclate. Mais les deux colocs cachent chacun de lourds secrets...
Si le démarrage est plutôt bien mené, j'avoue avoir été assez vite étonnée par l'immaturité des personnages.
A presque trente ans, ils ne travaillent pas, organisent des beuveries, couchent avec n'importe qui et tiennent un «tableau de chasse » de leur conquêtes, partent en van fumer des joints sur la plage, enchainent les conduites à risque.
Beaucoup de prises de tête et de prises de becs, beaucoup de blabla mélancolique,
beaucoup trop de drames similaires cumulés pour être crédible.
Mais le gros point noir selon moi reste le rythme du récit. Il y a tellement de longueurs ! Nos deux tourtereaux se tournent autour à la vitesse de gastéropodes en fin de vie et l'autrice de tartiner avec des histoires parallèles à n'en plus finir.
J'ai cru que je n'arriverai jamais au bout de ce roman.
Une déception.
Commenter  J’apprécie          52
Une lecture dont je ressors mitigée, j'ai trouvé qu'il y avait trop conflits, trop de fuites de la part des personnages et pour moi, trop de trahisons.

Maxime va avoir la surprise de constater que son nouveau colocataire n'est autre que son ennemi juré. Il est tout ce qu'elle n'aime pas, il est odieux, froid et totalement imbu de sa personne. Son trouble ne sera pas des moindres car outre son caractère de sale con, il est tout bonnement canon, une plastique qui en fera saliver plus d'une et notamment sa meilleure amie. Il va petit à petit se faire une place dans cette colocation et lui demander de partir n'est pas du tout à l'ordre du jour alors plutôt que de se ronger les sangs, elle décide de faire de sa vie un enfer et le pousser doucement, mais surement, vers la sortie.


« Je glissai la petite cuillère dans ma bouche de façon suggestive. Il me regarda faire en silence, mais sa seule réaction fut de serrer et desserrer les mâchoires, comme toujours lorsqu'il me parlait. Je ne lui faisais aucun effet. »


Soren est un homme plus que complexe, je n'ai pas du tout réussi à le décrypter et ce n'est pas faute d'avoir des indices mais j'ai trouvé que tout se contredisait sur lui. Je me demande encore après des jours après la fin de cette lecture qui il est vraiment. Il est empli de colère, de préjugé et d'un je ne sais quoi qui le rend insaisissable.
Vous l'aurez compris, il ne fera pas parti de mes bookboyfriends préférés.
Tout au long des chapitres il ne fera qu'avancer d'un pas et reculer de deux, pour lui rien ne le dévie de son objectif : détruire la vie de cette femme qu'il pense privilégiée. Pour lui Maxime est égoïste, elle ne pense qu'à elle et surtout elle n'a aucune empathie pour les autres. Mais il ne comprend pas, pour autant, ce qui fait qu'elle l'attire comme la lumière attire les papillons.


« N'écoute pas cet abruti, Max, il ne te connait pas. de ce que je sais, si tu souffres, c'est justement parce que tu fais passer les autres avant toi. »


Une guerre va s'initier entre eux, ce sera comme dans une cour de récré, des blagues plus ou moins puériles, entre petit mot visé, remplacement des produits d'hygiène, destruction des murs des chambres ou encore pénétration dans l'espace vital de l'autre. Ce qui ne fera que décupler leurs envies de se venger à chaque fois et à chaque nouvelle frasque, le lien entre eux se renforce. Au point même que quand rien ne se passe un manque se créait.

Alors on comprend que nos petits personnages sont torturés, que leurs passés ne sont pas tout roses. On ressent dès le départ le mal-être de Maxime, elle est dans le doute, la seule chose stable est cette colère qu'elle ressent pour son colocataire et il semblerait que ces altercations la rendent plus vivante en lui donnant le mordant qui la caractérise à merveille.
Mais elle va continuer à commettre des erreurs, elle les accumule et elle n'apprendra pas de ses échecs, ce qui va la rendre détestable par moment. J'ai eu du mal à accroché avec le personnage car j'avais envie de la secouer et de lui faire ouvrir les yeux sur ses actes irréfléchis.

Ce livre est un slow burn, donc si vous vous attendez à des scènes spicy dans ces 50 pages, je vous annonce qu'il n'y en aura pas et c'est pour moi dommage car notre duo ne fait que se tourner autour. La danse qu'ils vont amorcer ne se fera que dans la lenteur la plus extrême. Les rebondissements sont nombreux, même trop, ils sont parfois ressemblant aussi ce qui rend le roman un brin trop long.

Je pense que le titre et le résumé ne colle pas vraiment au roman qui nous offre plus de du dramatique que de l'amour. J'aurais vu quelque chose de plus profond, un titre plus psychologique pour donner justice au contenu de cette histoire.

Alors même si je n'ai pas accroché avec cette lecture je vous invite à le lire car je pense que beaucoup aimeront ce duo qui valse dans la cohue de leurs sentiments.

Lien : https://leslecturesdemariaet..
Commenter  J’apprécie          20
J'ai acheté ce roman juste sur un coup de tête, car le résumé promettait un enemies to lovers à un petit prix. Je me suis donc dit “pourquoi pas” en m'attendant de toute façon à ce que ce soit méga cliché.

Maxine vit en colocation avec ses meilleurs amis, jusqu'à ce que l'une d'eux parte faire ses études à l'étranger. Il faut donc trouver quelqu'un pour la remplacer. Maxine étant rentrée dans sa région natale pour les vacances, découvre en revenant que son nouveau colocataire n'est autre que Soren, le garçon de sa promo qu'elle déteste, et c'est réciproque. La colocation devient explosive. Maxine et Soren entrent en guerre, et se font crasse sur crasse. Mais derrière ces piques et ces pièges, il est possible qu'ils s'attachent et qu'ils percent les secrets l'un de l'autre…

Mon plus gros problème dans cette histoire, c'est Maxine. Je n'ai pas du tout accroché avec elle. J'ai bien compris qu'elle avait vécu des événements tragiques, qu'elle gardait tout pour elle, mais tout de même elle m'a énervée. Déjà, elle fume des joints en permanence et se bourre la gueule tous les soirs. Et j'ai dû mal avec ce comportement, je levais les yeux au ciel à chaque fois qu'elle sortait sur la terrasse pour fumer un joint, autant vous dire que j'ai passé les ⅓ du roman les yeux au ciel. Et puis on a l'impression que tout le monde veut pécho Maxine, genre vraiment tous les mecs qu'elle croise. En plus, son histoire avec son professeur m'a plus mise mal à l'aise qu'autre chose.
le deuxième personnage est Soren, que pour le coup j'ai un peu plus apprécié même si c'est loin d'être un coup de coeur. J'avais quand même beaucoup de mal à le cerner.
Finalement, le personnage que j'ai réellement apprécié est Charles, le meilleur ami et confident. Il est très présent pour sa meilleure amie, au moins lui ne veut pas coucher avec elle. Je l'ai clairement plus apprécié que Maxine.
Je pense quand même qu'il y a trop de personnages secondaires qui rendent un peu brouillon l'histoire. Il se passe plein de trucs avec pleins de personnages différents, mais rien ne très concret.

En fait, dans ce roman on a des jeunes adultes qui ont en moyenne 25 ans, mais qui passent leur temps à boire et fumer jusqu'à des états inquiétants, sautent tout ce qui bouge, comptent leurs conquêtes… Ils sont hyper immatures. Et puis, il faudra notamment m'expliquer comment des personnages comme Maxine peuvent se payer autant de joints, d'alcool et leur loyer sans travailler et avec apparemment des relations compliquées avec leurs parents.
J'avais peur que la romance entre Soren et Maxine arrive trop vite, mais finalement c'est tout le contraire et c'est limite frustrant. Il ne se passe pas énormément de choses entre eux, donc sur presque 500 pages c'est parfois un peu long quand il y a de la romance mais pas entre les personnages principaux. Par contre, la guerre entre Soren et Maxine m'a plue, j'aime beaucoup quand les personnages s'en prennent l'un à l'autre, et là ils ont de l'idée derrière la tête.
le roman traite quand même de personnages torturés par des événements de leur vie qui leur ont laissé des séquelles.

le livre se lit sans difficulté, mais en même temps je n'ai pas accroché au point de ne pas pouvoir le lâcher. Je ne pense pas que ce soit un livre qui me marque sur le long terme.

En conclusion, une romance sur base d'ennemies to lovers avec des personnages torturés qui ne m'aura pas convaincue plus que cela. Des personnages immatures, notamment Maxine qui passe ses journées à fumer de la weed et à boire avec un comportement parfois vraiment énervant. Mais comme je n'en attendais pas vraiment de l'histoire, je n'ai pas été déçue, j'ai eu ce que j'attendais : une histoire clichée avec des petits défauts mais qui se lit facilement.

Lien : http://emelivres.blogspot.co..
Commenter  J’apprécie          10
Je n'avais pas pleuré sur un livre depuis longtemps et pourtant celui là a réussi, ce livre m'a fait ressentir tout un tas d'émotions, il m'a fait rire, il m'a fait pleurer, il m'a vraiment atteinte comme peu de livres le font. L'autrice est vraiment douée pour écrire les sentiments des personnages et c'est donc super bien à lire.


Pour moi, la romance a beau être le genre de ce livre, il est bien plus que ça. Il montre le ressenti de la perte de quelqu'un, avec notamment le deuil, il montre des amitiés qui résistent à toutes épreuves, il montre le quotidien d'étudiants voulant profiter de la vie, et avec tout ça, il y a la romance enemies to lovers bien slow burn entre deux personnages brisés qui ne veulent pas aimer.


J'ai eu un gros gros coup de coeur sur ce livre et c'est notamment grâce aux personnages. Ils sont tous géniaux. Nos deux protagonistes le sont, mais aussi leurs amis, leurs proches. Je me suis énormément attachée à Maxine qui est une personne en or, j'avais juste envie de rentrer dans le roman pour la serrer dans mes bras. Soren est aussi hyper attachant mais j'ai eu plus de mal à le comprendre étant donné que l'on avait pas son point de vue, mais maintenant je l'aime énormément. Mon personnage préféré est sans doute Charles, car son amitié est sans faille, il est toujours là pour les autres, il est incroyable et j'aimerais un jour avoir la même amitié avec quelqu'un que celle qu'il a avec Maxine.


J'ai aussi énormément aimé la relation entre les deux protagonistes, ils m'ont énormément fait rire dans leur guerre mais ils m'ont aussi énormément fait de peine, j'avais qu'une envie tout le long du roman : les voir heureux. Les autres relations d'amitiés ou d'amour entre les autres personnes étaient tout aussi incroyables et bien développées.


Ce roman est donc un énorme coup de coeur, je vous le conseille énormément, je trouve néanmoins dommage qu'il ne soit pas connu...
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
"l'âme de l'amour n'a aucune idée de jugement: des ailes, et point d'yeux, voilà l'emblème d'une précipitation inconsidérée; et c'est parce qu'il est si souvent trompé dans son choix qu'on dit que l'amour est un enfant" Shakespeare
Commenter  J’apprécie          10
Ses lèvres. Ses putains de lèvres. Ets on regard. Ses yeux et son regard étaient deux choses bien différentes. Ses yeux étaient glaciaux et incroyables, mais son regard, putain. Il avait le pouvoir de montrer toutes les choses que Soren ne disait jamais.
Commenter  J’apprécie          00
- Qu'est-ce que tu lui as dit ?
- Que tu méritais mieux qu'un gros con comme lui mais que, pour une raison qui m'échappe toujours, il était le seul à pouvoir te render ton sourire et qu'il avait intérêt à se ramener fissa pour s'occuper de ça.
Commenter  J’apprécie          00
Soren était ma kryptonite. Alors que je me protégeais de tout et de tout le monde, il était entré dans ma vie comme une tempête, faisant sauter une à une toutes mes barrières.
Commenter  J’apprécie          00
Embrasser Soren, c'était comme se jeter du haut d'une falaise et atterrir dans un océan glacé en pleine nuit. C'était vertigineux, euphorisant et très, très, dangereux.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : profVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus

Autres livres de Elise Bourges (1) Voir plus

Lecteurs (116) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4937 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}