AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1091447543
Éditeur : Ring (03/11/2016)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Réunis pour la première fois, voici les derniers mots de centaines de condamnés à mort exécutés à travers les âges et les continents depuis que la peine capitale existe. Ils ont été prononcés sous des potences, des échafauds, dans la chambre d'exécution, juste avant l'injection létale, l'électrification ou la décapitation. Le condamné est attaché, menotté ou sanglé à une civière. Les paroles que vous allez lire sont reproduites dans leurs termes exacts et Stéphane B... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
alberthenri
  25 mai 2017
J'apprécie beaucoup l'oeuvre de Stéphane Bourgoin, et c'est avec confiance et curiosité (malsaine ?) que j'ai lu ce livre.
Je l'ai lu par étapes car le sujet est difficile.
La peine de mort, reste un sujet controversé, l'auteur lui même dit ne pas y être favorable....
Le livre de Bourgoin, est comme toujours très bien documenté, et l'auteur parvient à échapper au sensationnalisme qu'on pourrait craindre de la part d'un auteur moins au fait du sujet criminel.
Cependant, force est de constater que la lecture est parfois pesante, en particulier le long chapitre consacré aux exécutions aux Etats-Unis, longue énumération de crimes sordides, et de "dernières phrases" souvent sans grand intérêt, en gros,:" j'ai trouvé Dieu en prison, je me repends et demande pardon..."
En revanche, j'ai plus apprécié, l'histoire des bourreaux de la République, il semble que les criminels français, aient eu plus d'esprit et plus de courage que leurs homologues américains, qui, il est vrai, attendent leur mise à mort pendant parfois de très nombreuses années...
Il ne s'agit là, bien entendu, que de mon avis personnel...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
BaRdIlinN
  26 novembre 2016
Alors, pourquoi seulement 3 étoiles. Et bien au début de ma lecture je voulais en mettre 5, parce que et bien il faut saluer le travail de l'auteur qui n'est autre que le seul profiler français, même si il n'aime pas cette appellation. Avouons tout de même que ça fait plus classe qu'analyste en sciences comportementales. Alors disons que je découpe cette note en deux : les recherches, impressionnantes, un sans faute, 3 étoiles sur 3. Et puis la rédaction.. Mon Dieu, mais est-ce que Bourgoin a jeté un oeil à la fin de son écriture? Après avoir lu deux autres de ses livres, ça ne fait que confirmer qu'il doit être excellent dans sa profession, mais qu'il n'est pas écrivain pour autant! Certains passages sont mal expliqués, pour de bon, j'ai du relire quelques phrases plusieurs fois. Des fautes, oui oui, des s ou des x sortis de nul part, cela ne devrait pas arriver car je suppose qu'il paye cher pour la mise en page de tout ça. Et puis enfin, pourquoi, pourquoi l'auteur n'a tout simplement pas répertorié ces faits par soit : ordre chronologique, ordre alphabétique, méthode d'exécution, par époque, par états, par meurtriers? mince, ce ne sont pas les choix qui manquent! Et puis honnêtement, moi à sa place - parce que ce sont des années, des décennies de travail -, je voudrais que ces écrits soient parfaits, c'est tout de même le travail d'une vie! Et bien non, on s'en fout, on vous balance des paragraphes avec des titres qui résument que dalle. Dans ces paragraphes, on mélange époques, méthodes d'exécution, et tout ça sans même mettre un astérisque entre deux condamnés, on va simplement à la ligne. Si bien qu'on lit l'histoire de John puis d'un coup perdu il s'appelle Linda. Et enfin certains passages sont mal écrits tout simplement.. Moi je ne comprends pas, mais peut-être qu'il s'en fout et veut juste mettre ce qu'il a dans la tête sur papier. Enfin bon, sinon à part ça, si vous vous posez encore des questions sur la légitimité ou non de la peine de mort, ça va peut-être mettre fin à vos doutes. L'écriture est froide, crue et à vive. Vous ne serez épargnés d'aucun détail et vous saurez précisément ce que certains condamnés à s'asseoir sur les genoux de la veuve, la fameuse chaise électrique ou comme l'appelle Schaefer, la "Old Sparky" ont mangé comme dernier repas et quels ont été leurs dernières paroles. C'est vraiment impressionnant au niveau contenu, malgré plus haut mes coups de gueule, je salue l'auteur qui nous livre après les excellents Serial Killers édtion définitive et Sex Beast, un livre qu'il faut lire, ne serait-ce que pour se rendre compte de certaines choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Loley
  02 décembre 2016
J'ai eu la chance d'assister à une conférence donnée par Stéphane Bourgoin, entre autres et j'en suis ressortie particulièrement impressionnée.
L'auteur a dépeint son parcours et son expérience auprès des tueurs en série, c'est juste unique.
On pourrait se demander d'où vient cette fascination pour les tueurs en série ou encore la mort, pourtant on ne les aime pas vraiment à la base.
Comme nous n'avons pas de qualifications en psychologie, j'ai envie de dire peu importe, l'important avec la littérature est de se cultiver et de s'éclater.
Dans son roman, l'auteur partage les dernières paroles de centaines de condamnés à mort, avant leur dernier souffle et l'idée que tout est vrai va vous arracher bien des frissons.
Il est relayé diverses méthodes d'exécution anecdotiques.
Le sujet exploite et passe en revue les méthodes mais aussi les exécuteurs dits bourreaux ou bourrelles.
Nous sommes dans le réel, une réalité passée voire historique, avec ses changements et ses évolutions au fil des siècles et à travers le monde.
Je m'attendais à trouver une sorte de documentaire et ce n'est pas tout à fait le cas, l'auteur a su composer son roman de façon à mixer des faits historiques mais romancés par moment et à inclure, à contrario, des paroles reportées au mot près.
C'est rédigé judicieusement et il n'y a qu'à se laisser guider.
Dire qu'en France en 1977, était guillotiné le dernier homme, chacun son avis sur le sujet, là n'est pas la question mais ça semble hallucinant et tellement proche dans le temps.
J'ai beaucoup appris et j'étais loin d'imaginer que toutes ces méthodes barbares n'étaient pas calées à la perfection, j'en frissonne encore.
D'ailleurs, j'ai découvert avec stupeur et amusement qu'un bourreau portait mon nom de famille, une petite recherche sur google s'est imposée, brrr.
Je tiens à saluer la maison d'édition, qui se distingue par des publications atypiques.
Pourquoi prendre un chemin commun quand le lecteur lambda est à la recherche de toujours plus de plaisir littéraire et d'originalité.
Je trouve que ça déchire carrément et j'ai bien l'intention de suivre leurs parutions avec la plus grande attention.
Si j'osais, je pense que je dirais que c'est une maison d'édition qui a des couilles.
C'est dit...
Pendant ma lecture, l'idée de jeûner a effleuré mon esprit, vous comprendrez pourquoi quand ce sera votre tour de tenir cet ouvrage dans vos mains.
Je vous souhaite même un bon appétit par avance quand vous passerez à table.
J'espère avoir sauvagement aiguisé votre curiosité, à vous de jouer.

Lien : https://leshootdeloley.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
delphlabibliovore
  05 janvier 2017

Dernièrement, j'avais beaucoup aimé "Qui a tué le Dahlia noir" de Stéphane Bourgoin. Avec "Les dernières paroles des condamnés à mort" du même auteur, j'ai découvert un autre aspect de l'étrangeté des assassins. J'ai vu leur grande banalité quand ils se retrouvent devant leur châtiment.
Stéphane Bourgoin retransmet en effet dans ce nouveau livre des paroles surprenantes quand la mort arrive chez des meurtriers qui eux même ont enlevé la vie. Bien sûr cet exposé ressemble parfois un peu trop à un catalogue macabre. Mais comment traiter un tel sujet ? L'auteur s'en tire plutôt bien en maniant l'humour et l'érudition.
« le 21 novembre 1997, il est exécuté dans la prison de Huntsville, après avoir passé treize ans dans la couloir de la mort. Lorsqu'on lui demande s'il désire prononcer quelques mots, Charlie Livingston réplique sèchement : « Vous m'avez emmené ici pour être exécuté, pas pour entendre un discours. Voilà. » »
« Robert White, fait preuve d'un humour macabre en 1930 alors qu'il est condamné à la chambre de gaz de l'Etat du Nevada. Prié d'exprimer ses dernières volontés, il demande sans l'obtenir « un masque à gaz ».
J'ai constaté qu'au moment d'affronter leur châtiments, certains font preuve d'humour voire de cynisme. D'autres sont moins courageux. Dans tous les cas, j'ai bien compris la gravité de la peine de mort. Au travers de ces récits, l'auteur entrouvre une porte sur la légitimité ou pas de cette punition fatale. Il indique rapidement qu'il est contre tout en prévenant que ce livre ne traite pas de ce sujet brûlant. N'empêche, je me suis posée des questions. N'est-ce pas le but de toute bonne lecture ?
Ce que j'ai particulièrement apprécié dans cet ouvrage, c'est l'histoire des différentes façons d'appliquer les condamnations à mort. J'ai ainsi appris le mot 'bourrelle" et bien d'autres.
Enrobées dans un mélange d'anecdotes et de précisions historiques, « Les dernières paroles des condamnés à mort » m'a fait connaître encore un aspect de ces monstres ordinaires devant leur destin.
L'exposé froid des derniers repas des condamnés et leur soudaine rencontre avec Dieu peuvent paraître un peu fastidieux, pourtant on ne veut pas lâcher ce livre tant la connaissance de l'auteur en la matière reste enrichissante.
Je me sens parfois un peu embarrassée d'entrer dans l'intimité de ces personnes. Mais je sais qu'avec Stéphane Bourgoin, je ne vais en aucun cas basculer dans la vulgarité et le gore inutile.
Lien : http://delphlabibliovore.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
purgi89
  03 novembre 2016
Voici encore un livre dont j'attendais la sortie avec impatience. Merci aux éditions Ring pour cette nouvelle lecture.
Comme tous les livres de Stéphane Bourgoin, il arrive à rendre des témoignages et des reportages aussi addictifs qu'un roman. Dans son nouvel ouvrage il recense les dernières paroles des condamnés à mort mais pas seulement ça. Il nous retrace l'Histoire de la peine capitale et des différentes techniques d'exécution en allant de la pendaison, à la guillotine, en passant par la chambre à gaz et la chaise électrique et en finissant par l'injection létale.
C'est une véritable encyclopédie de la peine capitale et de plus il ne fait pas que de parler des derniers moments des condamnés mais il nous raconte aussi leur histoire, le pourquoi ils sont dans le couloir de la mort et les dernières heures avant l'exécution.
Encore une fois et j'en suis toujours aussi subjuguée, Stéphane Bourgoin a fait un travail de recherche incroyable pour nous faire partager un livre d'une qualité exceptionnelle.
Une lecture peut être un peu glauque vous me direz mais qui nous apprend énormément de choses sur les différents types d'exécution. Croyez moi vous ne verrez plus les condamnations du même oeil après avoir lu ce livre.
Il est aussi très intéressant de voir pour quel crime les prisonniers sont condamnés à mort, ça peut être pour un seul meurtre ou pour le fait d'avoir fait avorter des femmes comme ce fut le cas pour une femme condamnée à mort.
Et pour chaque type d'exécution, l'auteur nous raconte les ratés qu'il y a pu avoir et ça fait froid dans le dos. Moi qui pensait que les techniques étaient au point, je m'aperçois que non et qu'il n'y a pas non plus de moyens indolore pour mourir.
L'auteur nous prouve aussi que le système de justice est faillible et que de trop nombreux innocents ont été exécuté à tort.
Il décrit aussi les types d'exécution selon les pays et l'évolution des méthodes, un peu comme une mode, ça change selon les périodes même si le prisonnier à le droit de choisir comment il souhaite partir : pendaison, chambre à gaz, chaise électrique, injection létale pour les US; pendaison, guillotine pour la France; fusillade dans les pays asiatiques et Biélorussie.
En bref, un ouvrage qui ne laisse pas indifférent, l'auteur nous prouve encore une fois qu'il est un spécialiste dans son domaine et c'est toujours un plaisir pour moi de découvrir un nouvel ouvrage venant de sa part.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alberthenrialberthenri   14 mai 2017
En 1967, alors que José Monge s'apprête à être exécuté dans la chambre à gaz de la Colorado State Prison pour l'assassinat de sa femme et de trois de ses enfants , il s'enquiert très inquiet, auprès du médecin qui l'examine :" Docteur, le gaz va-t-il être mauvais pour mon asthme ?" Le médecin le rassure aussitôt : "Pas longtemps."
Commenter  J’apprécie          182
alberthenrialberthenri   08 mai 2017
Edmond Sicard, le 21 juillet 1923, à Saintes, lorsque les aides l'attachent [ sur la guillotine ] : "Coupez moi la tête si vous voulez, mais ne me faites pas de mal!"
Commenter  J’apprécie          91
MissonlyMissonly   13 novembre 2016
La mort nous attend tous au bout du chemin, mais seuls qui sont condamnés à la peine capitale en connaissent le jour et l'heure, et eux seuls savent que leurs ultimes paroles vont passer à la postérité.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Stéphane Bourgoin (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Bourgoin
Frissons et effrois à tous les étages Tous les titres à retrouvez : https://www.librest.com/nos-selections/voir-toutes-nos-selections/les-barbares/liste,1048-814.html?modeAffichage=liste&librairie=Le-Genre-Urbain&isMedialog=&nbResult=32&tri=SortDatParut&debut=0
- "LES GRANDS PROCÈS DE L'HISTOIRE. DE L'AFFAIRE TROPPMANN AU PROCÈS D'OUTREAU", PIERRAT EMMANUEL, MARTINIERE BL - "REDEMPTION", RONAN VANESSA, RIVAGES - "LES BIENVEILLANTES", LITTELL JONATHAN, GALLIMARD - "LE LIVRE NOIR DES SERIAL KILLERS - DANS LA TETE DES TUEURS EN SERIE", BOURGOIN STEPHANE, POINTS - "LE SILENCE DES AGNEAUX", HARRIS THOMAS, POCKET - "UN SINGULIER GARÇON", SUMMERSCALE KATE, 10 X 18 - "L'ORANGE MECANIQUE", BURGESS ANTHONY, ROBERT LAFFONT - "LE POETE", CONNELLY MICHAEL, LGF - "L'ETRANGE CAS DU DOCTEUR JEKYLL ET DE M. HYDE", STEVENSON R L., GALLIMARD - "EICHMANN A JÉRUSALEM", ARENDT HANNAH, GALLIMARD - "AVENUE DES GÉANTS", DUGAIN MARC, GALLIMARD - "UNE SI JOLIE PETITE FILLE - LES CRIMES DE MARY BELL", SERENY GITTA, POINTS - "L'ELIMINATION", PANH RITHY, LGF - "DE SANG-FROID", CAPOTE TRUMAN, GALLIMARD - "MONSTER INTEGRALE DELUXE T1", NAOKI URASAWA, KANA - "LA BARBARIE DES HOMMES ORDINAIRES", DANIEL ZAGURY, L'OBSERVATOIRE - "BLACK-OUT", DELARUE CECILE, PLEIN JOUR - "LA MORT EST MON METIER", MERLE ROBERT, GALLIMARD - "MON AMI DAHMER, BACKDERF DERF, POINTS - "CALIFORNIA GIRLS" LIBERATI SIMON LGF CE SOIR JE VAIS TUER L'ASSASSIN DE MON FILS EXPERT JACQUES LGF RAGE NOIRE THOMPSON JIM RIVAGES LA DEPOSITION ROBERT-DIARD PASCALE GALLIMARD UNE SAISON DE MACHETTES HATZFELD JEAN POINTS DANS LA TETE DES TUEURS DE MASSE COLLECTIF INCULTE LES ARPENTEURS ROMAN ZUPAN KIM GALLMEISTER
+ Lire la suite
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
548 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre