AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246857891
256 pages
Éditeur : Grasset (02/11/2017)
3.57/5   50 notes
Résumé :
« Durant mon existence, j’ai tué vingt-et-une personnes, j’ai commis des milliers de cambriolages, vols ou actes de pyromanie. Et je n’en éprouve pas le moindre remord. Je n’ai pas de conscience et ça ne me trouble pas le moins du monde. Je ne crois pas en l’humanité, ni à Dieu ou au Diable. Je hais viscéralement cette putain de race humaine, y compris moi-même. Si vous prenez la peine d’examiner en détail tous mes crimes, vous vous rendrez compte que j’ai toujours ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 50 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

stokely
  20 janvier 2018
Attention âmes sensibles s'abstenir, Stéphane Bourgoin écrit ici les récits des parcours de meurtriers, de leur enfance à leur passage au crime.
L'auteur a en effet rencontré un bon nombre de ces assassins et les récits que ceux-ci narrent sont effrayants, du criminel décapitant des corps et tuant des victimes pour un pantalon et qui s'adonne au cannibalisme en faisant des barbecues avec ces voisins (qui ne savent rien de l'origine de la viande).
Les textes de certains meurtriers figurant dans les récits font froid dans le dos et la plupart ne ressentent aucun remords pour tous les crimes et délits qu'ils ont commis.
Une lecture qui montre tout le côté sombre et ce qu'il y a de pire dans la race humaine.
Commenter  J’apprécie          180
delphineleroy63
  10 mars 2020
Résumé :
Ce livre de Stéphane Bourgoin rassemble plusieurs textes autobiographiques des pires assassins. Voici d'abord les biographies résumées de ces sinistres individus dont il est ici question. Certains éléments sont issus de sites internet notamment Wikipédia.
Carl Panzram (1892 - 1930) : Criminel itinérant voyageant souvent dans des trains de marchandises, c'est le premier tueur en série qui écrit son autobiographie en prison dans laquelle il déclare avoir commis 21 meurtres. Il a passé une grande partie de sa vie derrière les barreaux pour de nombreux méfaits : vols, cambriolages, viols, incendies, évasions, meurtres... Il est exécuté par pendaison le 5 septembre 1930.
Fritz Haarmann (1879 - 1925) : Surnommé "le Boucher de Hanovre", ce tueur en série allemand est considéré comme le meurtrier de 27 jeunes garçons ou jeunes hommes ; il est reconnu coupable de 24 meurtres mais il en a certainement commis beaucoup d'autres. Il tue ses victimes en les mordant à la gorge tout en les violant. Il les démembre ensuite, revend la chair humaine au marché noir et se débarrasse des restes souvent dans une rivière. Il est décapité le 15 avril 1925. Sa tête est préservée dans du formol jusqu'en 2014 puis elle est finalement incinérée.
Otto Stephen Wilson (1911 ou 1913 - 1946) : Criminel ayant assassiné, mutilé et dépecé deux prostituées dans des hôtels de Los Angeles en 1944. Après son arrestation, il est interrogé par un psychiatre, le docteur Joseph Paul de River, qui le décrira comme étant un "psychopathe de nature sexuelle". Ses pulsions auraient pour origine son abandon par sa mère dans un orphelinat. Il est exécuté dans la chambre à gaz le 20 septembre 1946.
Henri Vidal (1867 - 1906) : Surnommé "le Tueur de femmes", en 1901, il assassine deux femmes et tente d'en tuer d'autres. Il rédige ses mémoires en prison dans lesquelles il reste assez flou sur les meurtres qu'il a commis. D'abord condamné à mort, sa peine est ensuite commuée en réclusion criminelle à perpétuité ; il est envoyé au bagne de Cayenne et y meurt le 9 juillet 1906.
Dennis Nilsen (1945 - 2018) : Tueur en série et nécrophile britannique, il est surnommé "l'Etrangleur à la cravate". Il a commis au moins 15 meurtres sur de jeunes hommes homosexuels entre 1978 et 1983. Il est arrêté après qu'on ait découvert des restes mutilés de ses victimes qui bouchaient les toilettes de son immeuble. Il est condamné à la prison à perpétuité le 4 novembre 1983. Derrière les barreaux, il commence à écrire son autobiographie. Il meurt en prison le 12 mai 2018.
Joseph Jacquiard (1893 - 1917) et Joseph Vienny (1895 - 1915) : Auteurs du massacre de Jully, ces deux jeunes vachers âgés seulement de 16 ans et 14 ans ont assassiné leurs patrons, les époux Verrières, ainsi que 3 domestiques de la ferme dans laquelle ils étaient employés ; un autre domestique survit car il a la présence d'esprit de faire le mort après avoir reçu un coup de hache. Jacquiard meurt au bagne le 3 septembre 1917 à l'âge de 24 ans et Vienny meurt au bagne également le 11 mai 1915 à l'âge de 20 ans.
Elliot Rodger (1991 - 2014) : Auteur de la tuerie de masse d'Isla Vista, dans le comté de Santa Barbara, aux Etats-Unis, il a tué 6 personnes et en a blessé 14 autres. le 23 mai 2014, lors de son passage à l'acte qu'il appelle "le Châtiment", il utilise des couteaux, des armes à feu et son véhicule avant de se suicider en se tirant une balle dans la tête. Dans une vidéo et un manifeste publiés sur internet peu avant le massacre, il dit vouloir se venger des femmes qui l'auraient toujours ignoré.
William Bonin (1947 - 1996) : Surnommé "le Tueur de l'autoroute", il est condamné à mort pour 14 meurtres d'adolescents qu'il avait pris en stop ; il est également soupçonné de 30 homicides supplémentaires. C'est parfois avec l'aide d'un complice qu'il viole, torture et tue ses victimes. C'est le premier condamné à mort à être exécuté par injection létale le 23 février 1996.
H. H. Holmes (1860 - 1896) : Souvent considéré comme le premier tueur en série américain, il avoue avoir commis 27 meurtres et 6 tentatives de meurtres mais il est probable que le nombre de ses victimes soit bien plus élevé (peut-être 200). Il a tué principalement des femmes mais également des hommes et des enfants. A Chicago, il fait construire un hôtel qu'on appellera par la suite "le Château" dans lequel il commet ses atrocités. Il est exécuté par pendaison le 7 mai 1896. Sa dernière volonté était que son corps soit coulé dans du béton afin que personne ne puisse le mutiler comme il avait pu le faire à ses victimes.
Danny Rolling (1954 - 2006) : Surnommé "l'Eventreur de Gainesville", il assassine sauvagement 5 étudiants dans cette ville universitaire de Floride. Ses victimes sont parfois violées et horriblement mutilées. Il commet également un triple homicide à Shreveport en Louisiane. Il a tenté aussi de tuer son père. Il est condamné à mort et est exécuté le 25 octobre 2006 par injection létale.
Charles Manson (1934 - 2017) : A la fin des années 1960, il est à la tête d'une secte, "la Famille", qui va se rendre célèbre avec le meurtre de l'actrice Sharon Tate alors enceinte de 8 mois et de 4 de ses amis. Même s'il n'a pas commis lui-même ces crimes, il en est reconnu comme étant le commanditaire et est condamné à mort. Sa peine est ensuite commuée en perpétuité. Il meurt en prison le 19 novembre 2017.
Joseph Vacher (1869 - 1898) : Considéré comme l'un des premiers tueurs en série français, ce vagabond sillonnant les campagnes françaises est suspecté d'avoir assassiné une cinquantaine de personnes (notamment beaucoup de jeunes filles et de jeunes garçons). Il avoue 11 meurtres et une tentative de viol. Surnommé "le Tueur de bergères" ou le "Jack l'Eventreur du Sud-Est", il est décapité le 31 décembre 1898.
Mon avis :
Ce livre est à la fois très intéressant mais aussi très dérangeant car il nous plonge directement dans la tête de dangereux criminels qui ont fauché la vie d'un bon paquet de personnes. Plonger dans ce livre c'est, en quelque sorte, plonger en enfer et découvrir bien des horreurs... Il faut donc avoir le coeur bien accroché pour le lire. Âmes sensibles, s'abstenir !
Les textes présents dans cet ouvrage peuvent prendre diverses formes : confessions, entretiens avec un tiers, nouvelles et autres qui tous sont empreints de la folie meurtrière de leurs auteurs. Stéphane Bourgoin les rétablit dans leur contexte, apporte des précisions et tente ainsi de pénétrer l'esprit de ces détraqués.
Stéphane Bourgoin est un spécialiste reconnu des tueurs en série ; depuis 1979, il en a interrogé 77 à travers le monde. J'ai eu la chance de le voir le 25 octobre dernier à Bourges lors de sa tournée "L'Univers des tueurs en série". La soirée était composée du visionnage d'un film dans lequel on peut voir plusieurs assassins s'exprimer, et je peux vous garantir que ça fait froid dans le dos, et d'une conférence très intéressante.
Pour en revenir au livre, je trouve pour ma part que c'est une bonne approche pour appréhender la criminologie, une science qui étudie les causes, le développement et le contrôle de l'acte criminel. Sans cesse plongée dans mes thrillers, c'est un domaine qui m'intéresse beaucoup et il est probable que je m'y intéresse de plus près dans les années à venir...
Il y a un texte dans ce bouquin qui m'a beaucoup choqué, et ce n'est pas parce qu'il y a du sang, des tripes ou des têtes coupées, mais j'ai trouvé que c'était totalement à l'opposé de son auteur : c'est la nouvelle de William Bonin (alias "le Tueur de l'autoroute") qui met en scène un jeune garçon, Carl... C'est très dur à avouer mais j'ai trouvé cette histoire bien écrite, un peu triste mais assez plaisante au final, d'autant plus que ça se termine bien... Par contre, le bonhomme qui a écrit ça a commis des choses horribles et il est évident que je ne cautionne absolument pas ce qu'il a fait. (Ça me fait penser à la polémique actuelle sur Roman Polanski comme quoi on peut admirer son oeuvre et détester le personnage...).
Quelque chose que j'ai bien aimé dans ce livre ce sont les pages centrales : des illustrations qui sont parfois assez glauques... La photo de la tête de Fritz Haarmann (alias "le Boucher de Hanovre") dans son bocal de formol est assez sympa. (Désolée pour le terme "sympa", je n'ai pas trouvé mieux, et de toute façon, on s'en fout, c'était un méchant !).
Pour conclure, cet essai fut une très bonne lecture ; les détails sordides ne m'ont pas freiné car j'ai l'habitude de lire des tas d'horreurs dans mes thrillers. La seule différence est qu'ici, ce sont des faits réels...

Lien : https://www.facebook.com/Del..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ChtiteEmilie
  12 février 2018
Quand on lit du Bourgoin, on sait à quoi s'en tenir! Celui -ci n'echappe pas à la règle . Un récit sans jugement aucun, sauf que là le texte est brut avec des auditions, fantasmes de tueurs, dessins, photos... Certain récits sont carrément abjects au point que l'on ne peut les lire d'une traite sans un haut le coeur. J'ai aimé que les récits soit courts, de toutes les générations , internationals et avec des tueurs qui ne sont pas tous connus du grand public. Quand la réalité surpasse la fiction aussi loin que l'imaginaire ne pourra penser dans l'abomination!
Commenter  J’apprécie          150
blackbookspolar
  27 juin 2019
« Une malle popote pour quatre personnes, un four rôtissoire, deux seaux en toile, un filtre, un support pliant. »
Moi, serial killer de Stéphane Bourgoin n'est pas un thriller, un roman policier ou même un roman tout-court. Ici, le profiler français relate les confessions les plus intimes, les témoignages, les extraits d'auditions complétement inédits où rarement mis sous lumière de serials killers tristement devenus célèbres, à travers un livre dérangeant et perturbant. Inutile de tenter de les comprendre, ces textes ne sont là que pour vous expliquer et vous démontrer que parfois, la folie meurtrière dépasse de loin ce que l'on pensait naïvement de la définition du Mal.
A travers ces confessions qui traversent le temps (on retrouve à peu près toutes les époques à partir des années 1850), on devient, sous notre propre chef puisque c'est nous (MOI) qui ai décidé d'ouvrir ce livre, témoin de crimes aussi terribles les uns que les autres. La réalité des faits nous est exposée sans fioriture, et même si l'auteur nous épargne de certains passage qu'il a jugé trop difficile, je peux vous garantir que cette lecture ne vous laissera pas indemne.
Difficile de chroniquer sur un bouquin comme celui-ci puisque c'est davantage un documentaire ou un recueil qu'une histoire à proprement parlé. On ne peut que subir les témoignages en imaginant l'horreur qu'on pu vivre les victimes, les familles et les forces de l'ordre lors de la découverte et de la chasse qui s'en suivent. Soyez prêt, votre imagination vous laissera des images gravées dans votre cerveau pendant un bon bout de temps, les détails morbides et sadiques qu'on peut y lire sont suffisants pour vous permettre de réaliser pleinement que certains Hommes sont dénués de morale, de sensibilité ou même d'empathie. de véritables psychopathes qui courraient dans la nature, faisant des ravages sur leur passage.
Le chapitre sur Otto Stephen Wilson, le sadique de L.A m'a particulièrement perturbé car sa forme est différente des autres. Stéphane Bourgoin retranscrit les dialogues et les échanges que le tueur a pu avoir avec son médecin et ses paroles m'ont choquées. Son détachement face à ses crimes, ses réponses évasives, laissant percevoir cette conversation comme tout à fait banal sont à mes yeux complétement effrayantes. Je me suis mise à la place de ce médecin qui posait ses questions, de façon professionnelle et j'ai tenté d'imaginer ce qu'il pouvait ressentir face à un monstre tel que Wilson en face de lui. J'ai vite arrêter.
L'admiration que je porte à l'auteur est sans limite. Les motivations qui l'ont poussées à enquêter et « tenter » de comprendre ce qui se passe dans la tête de ces meurtriers sont d'autant plus respectables. (Je ne me permettrai pas de les exposer ici.) J'ai eu mal pour lui, car une fois encore, me servant de mon empathie naturelle et plutôt sur-développée, je n'ai pu qu'imaginer la difficulté pour lui d'entendre certains enregistrements, voir certaines photos, échanger avec certaines personnes de choses si abominables qu'elles ne peuvent que vous hanter toute votre vie.
Tout ça pour vous dire que ce livre est excellent au niveau de la culture générale sur les serials killers, pour se mettre (ou du moins essayer) dans leur tête, pour y voir disons…un peu plus clair dans leurs motivations. Mais cela reste tout de même une lecture difficile car contrairement à nos romans noirs habituels, nous avons ici des faits réels et abjectes qui nous sont décrits, bien loin de la fiction où, personnellement je suis à la recherche du frisson « Mais imagine, si c'était vrai! » tout en sachant très bien que ce n'est pas le cas. La protection du monde imaginé par les auteurs de romans n'existe plus. On se prend la réalité en pleine tête et franchement… Grosse claque !
Aucun regret, depuis le temps que je voulais le lire Moi, serial killer de Mr Bourgoin, cependant je vais attendre un peu avant de lire les autres livres cet auteur. Mon petit coeur et mon esprit ont besoin de se remettre dans un monde où la lecture m'emmène dans des histoires tout aussi atroces mais… fictives !
Âmes sensibles, s'abstenir (non mais sérieusement…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coquinnette1974
  14 décembre 2017
Moi, serial killer: Les terrifiantes confessions de 13 tueurs en série est un ouvrage de Stéphane Bourgoin que j'ai reçu grâce au site net galley et les éditions Grasset.
J'étais ravie de pouvoir le lire car depuis quelques temps j'entends beaucoup parler de cet auteur, décrit notamment par deux de mes collègues comme un homme exceptionnel, spécialiste des tueurs en série.
Je ne suis pas fan des tueurs en série mais j'aime bien lire des thrillers les mettant en scène d'où mon intérêt pour cet ouvrage de Stéphane Bourgoin. Ce dernier a recueillit les confessions de 13 tueurs en série et les a réunis dans ce recueil. C'est donc du vécu, ce qui m'intéressait, mais j'avoue que je ne m'attendait pas du tout à ça !
C'est violent, c'est glauque et à certains moment j'étais très mal à l'aise en lisant les fantasmes de ces tueurs.
Chapeau pour le travail de recherche, on sent que ce livre tient à coeur à l'auteur mais là c'est trop pour moi ! Je suis trop sensible.
Ce n'est pas un roman et en fait c'est là où ça me dérange. Ce qui est décrit par ses tueurs est réel, ce qui m'a mis hyper mal à l'aise car j'ai eu l'impression d'être une voyeuse par moment.
Ma collègue l'a lu et adoré, ne comprenant pas que je sois à ce point mal à l'aise avec ce livre. Mais elle a l'habitude de ce genre de lecture, pas moi !
Et du coup je me rends compte qu'en ce qui concerne les tueurs en série, je vais rester sur les romans et éviter de lire leurs fantasmes ou ressentis.
Mon avis est donc mitigé, je vais mettre trois étoiles et demie par respect pour le travail de l'auteur.
Mais si vous voulez le lire, réfléchissez bien car ce n'est pas un roman, ce sont des histoires vrais, et il est clair qu'il ne conviendra pas aux âmes sensibles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AuroreTVC15AuroreTVC15   01 janvier 2019
Les femmes ont toujours été la cause de son malheur et pour cela il a conçu contre elles une haine qu'est venu exaspérer un jour le départ de son employée, le laissant seul, obligé de faire sa chambre, sa cuisine ; aussi dès le soir même il voulut mettre à exécution l'idée fixe qui le poursuivait déjà depuis quelque temps : se venger sur la première venue des déceptions et des chagrins que les femmes lui avaient causés. ( A propos d' Henri Vidal )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroreTVC15AuroreTVC15   24 décembre 2018
_ Vous aviez préparé un plan pour l'assassiner ou c'était sous le coup de votre pulsion ?
_ Je n'avais rien planifié, c'était sous l'emprise de ma pulsion de destruction.
( Otto Stephen Wilson )
Commenter  J’apprécie          10
AuroreTVC15AuroreTVC15   24 décembre 2018
Je suis coupable, messieurs, et même si c'est difficile, je veux mourir comme un homme. Je me repend, mais je ne crains pas la mort. ( Fritz Haarmann )
Commenter  J’apprécie          10
AuroreTVC15AuroreTVC15   09 décembre 2018
Je ne crois pas en l'humanité, ni à Dieu ou au Diable. Je hais viscéralement cette putain de race humaine, y compris moi-même. ( Carl Panzram )
Commenter  J’apprécie          10
AuroreTVC15AuroreTVC15   01 janvier 2019
"Ainsi, le fermier et la fermière abattus à coups de revolver, deux domestiques, Bonny et Bousconni, tués à coups de hache, la bonne égorgée et jetée dans le puit, voilà cinq meurtres accomplis en quelques minutes par deux enfants ! ( A propos de Jacquiart et Vienny )
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Stéphane Bourgoin (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Bourgoin
Rencontres littéraires - Ma Tasse de T - Polar : entre mythe et réalité Interview de Cédric Sire et Stéphane Bourgoin. Animée par Eduardo Castillo et la fnac.
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
205 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

.. ..