AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782075081542
336 pages
Gallimard Jeunesse (11/05/2017)
3.55/5   100 notes
Résumé :
Sasha et Ray passent tous leurs étés dans la vieille maison de famille de Long Island. Depuis l'enfance, ils partagent tout, lisent les mêmes livres, courent les mêmes sentiers sablonneux vers la plage, dorment dans le même lit. Mais ils ne se sont jamais rencontrés !

Car le père de la jeune fille a été marié avec Lila, la mère de Ray. Et depuis leur séparation houleuse, chacun a refait sa vie et veille à ce que leurs nouvelles familles ne séjournent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 100 notes
5
2 avis
4
13 avis
3
5 avis
2
3 avis
1
0 avis

iris29
  16 décembre 2017
Compliqué , ces liens qui les séparent sont aussi forts que ceux qui les lient ...
Compliqué de s'y retrouver dans cette famille recomposée, dans les deux premiers chapitres ...
Au commencement on a un couple et 3 filles , puis ils se séparent , font chacun un bébé à quelques mois d'intervalle .
- Pour la mère ce sera un garçon ( Ray ) qui a aussi une demi - soeur et un demi-frère du côté de son père .
- Pour le père ce sera une fille (Sacha).
Compliqué parce qu'au milieu de cette famille , il y a une maison de vacances, qui à l'origine appartenait à la famille de la mère, mais qui désormais appartient au père ( beaucoup plus riche ).
Dans le résumé , il est dit que Ray et Sacha partagent une chambre de cette maison, c'est faux !
Les deux familles ont en quelque sorte, la garde alternée de cette maison et n'y sont jamais au même moment ... de sorte que Ray et Sacha , qui ne se sont jamais vus , se connaissent par le biais de cette chambre, de ce lit... des jouets puis des livres (etc.. ) qu'ils y laissent ou entreposent.
Au cours des années , ce "mystère" ne fait qu'attiser la soif de se rencontrer , la nécessité d'oublier ces liens qui les séparent.
Il faudra un événement heureux et un événement tragique pour qu'ils y parviennent .
[ Je me serais bien passée de l'événement tragique, je trouve qu'Ann Brasharés use un peu trop de ce genre d'événement quand on est bien attaché aux personnages...(cf :" Quatre filles et un jean"). ]
Compliqué aussi la multitude de personnages dont certains ont des prénoms trop similaires : Mattie/Matt ( et Matthew ) ou un prénom ni fille , ni garçon : (Quinn )
ou un "private joke"amusant : Big Sacha (Ray) et Little Ray (Sacha) .
Mais tous ces petits défauts ne nuisent en rien au roman, lequel est grouillant de vies, de destins, de véracité .
Ann Brashares est très douée pour retranscrire les émotions, l'ambiance vacances et l'on ne s'ennuie pas une seconde. les pages se tournent toutes seules, la lecture est agréable.
J'aurai juste préféré qu'elle s'en tienne aux liens qui se tissent ou pas, dans les familles recomposées, à leurs complexités .
Jalousies, complicités, discrétion des nouveaux conjoints , difficultés à trouver sa place , haine , pardon, secrets, trahisons, adultère , différence de niveau de vie des anciens conjoints , conflits,: tout cela est très bien exploité par l'auteur tout en évitant la lourdeur .
Un roman agréable et intéressant ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
PiertyM
  01 février 2018
Une lecture sympathique ! Sans prise de tête, ça a été un moment de détente, quand bien même l'auteure, ait eu toutes les prouesses de faire vibrer son intrigue de fortes émotions avec deux familles dont les similitudes sont à la hauteur de leurs différences. J'avoue que j'étais attiré par le titre mais l'auteure a voulu en faire un peu trop avec l'intrigue, ça part dans tous les sens alors que l'écriture n'est pas à la hauteur. Vite lu, vite oublié!
Commenter  J’apprécie          180
cats26
  26 avril 2018
Le pitch de départ est assez étonnant. Sasha et Ray partagent la même maison une semaine sur deux; ils dorment dans le même lit, jouent avec les mêmes jouets, lisent les mêmes livres et même, par paresse de la part de Ray, utilisent les mêmes produits de toilette.
En effet, le père de Sasha a été mariée à la mère de Ray; ils ont eu trois filles ensemble et la maison leur appartient à tous les deux.
Néanmoins, parce qu'ils se détestent désormais, ils font tout pour ne pas se croiser et donc Sasha et Ray se succèdent dans la maison auprès des trois soeurs mais ne se rencontrent pas. Leurs vies sont aux antipodes l'une de l'autre : Sasha fréquente un lycée très sélect, vit la moitié du temps dans une luxueuse demeure, n'a aucun souci financier. Ray est dans un lycée public bondé, passe la moitié du temps dans un appartement étriqué avec des parents qui ont du mal à boucler leurs fins de mois.
Lorsque le récit commence, Ray et Sasha ont 17 ans et le garçon meurt d'envie de découvrir qui est celle qui est son alter ego, celle qui hante sa vie et qu'il a l'impression de connaître à travers les traces qu'elle laisse et les histoires de ses soeurs.
De plus, l'aîné des soeurs, Emma, veut se fiancer et donc réunir les deux parties de la famille pour l'occasion.
C'est drôle, tendre, parfois dramatique voire tragique. L'auteure aborde avec bonheur les relations familiales peu faciles, les relations particulières entre soeurs, les places de chacun dans une fratrie et ce qui fait une famille.
Le point d'orgue du roman est cette fameuse fête de fiançailles, objet de toutes les craintes et de tous les espoirs.
Du point de vue des personnages, on ne se focalise pas seulement sur Ray et Sasha mais aussi sur les trois soeurs. Chacune a sa personnalité bien à elle.
Mattie, la plus jeune, la préférée de son père fait une rencontre déstabilisante avec quelqu'un venu du passé commun de ses parents et toutes ses certitudes vont en être bouleversées.
Les deux parents du couple originel sont plus vrais que nature, chacun avec un caractère fort; les nouveaux conjoints semblent très ternes en comparaison.
Ray et Sasha quant à eux sont très attachants dans leur façon d'essayer d'exister face à la trilogie sororale taillée dans le même moule que les parents dominants.
En résumé, un beau roman dont le point de départ peut sembler tiré par les cheveux mais qui aborde de façon pertinente la question des familles recomposées et dont l'écriture est prenante car proposée par une des auteures reconnues de la littérature "Young adult" anglo-saxonne.
Je n'ai pas boudé mon plaisir.
A partir de 14-15 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Luria
  17 août 2021

Prenez un coussin ou Asseyez-vous à même le sol de la mini terrasse, contre les dalles encore chaudes, une bougie anti moustique inefficace à vos côtés. Voilà la lecture du livre-doudou peut commencer.

Enfin presque. Parce qu'il n'est pas tellement doudou ce livre, juste agréable à lire, léger mais pas tout le temps, improbable mais pas tant que ça. En fait tout le long de sa lecture j'ai pensé aux little women de Louisa May Alcott. A quoi aurait ressemblé le livre s'il avait été écrit aujourd'hui ? Très semblablement à celui-ci. Les quatre filles auraient été le produit d'une famille recomposée, les parents à tour de rôle absents, compliqués, en colère, des richesses perdues, retrouvées, les joies, tragédies, peines, tout y est pour moi. Je n'ai pas du tout adhéré à la romance principale. Parce que bon, sérieux, Jo et Teddy ne devraient pas finir ensemble.

Refermez le livre, soufflez la bougie. Tant pis s'il n'était pas parfait. Verrez vous des étoiles filantes avant d'aller vous reposer?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marlene_lmedml
  25 juin 2017
Vous livrer mon ressenti est assez difficile parce que autant j'ai aimé certains aspects de l'histoire, autant je me suis ennuyée avec d'autres. Certainement parce que par rapport au résumé et à la couverture je m'étais vraiment imaginée une romance qui se déroule pendant l'été. Alors certes il y a une romance, mais en toile de fond.
Ce qui fait que dans le roman, je me suis plus focalisée sur l'histoire de Ray et Sasha alors qu'en fait nous vivons vraiment l'histoire de deux familles qui ont une maison de vacances en commun. Ils n'y sont jamais en même temps pour éviter de se croiser et pourtant ils partagent tous cette maison.
J'ai totalement été séduite par le lien qui s'est crée entre Ray et Sasha au fil des années alors qu'ils ne se sont jamais rencontrés. Ils partagent la même chambre, lisent les mêmes livres, dorment dans le même lit. En découvrant le résumé, je ne sais pas pourquoi mais je m'attendais à ce que leur histoire soit sur le devant de la scène, hors [Ces liens qui nous séparent] nous dresse davantage le portrait de deux familles séparées qui partagent toujours leur lieu de vacances. Un été, le destin s'en mêle et les deux familles se retrouvent sous le même toit.
J'ai donc été d'un côté ravie de découvrir l'histoire de Ray et Sasha mais d'un autre côté déçue par le reste du récit. Et pourtant, je sais que ce roman fait passer un message fort et universel, on est dans une fiction réalité où les protagonistes vont devoir composer avec leurs problèmes, leurs rancoeurs et les non-dits.
J'ai aussi été perturbée par la narration, dans un même chapitre on passe d'un personnage à un autre, à la troisième personne. Alors c'est difficile d'expliquer ce qui m'a déplu, mais en fait en découvrant l'histoire de chacun je n'avais qu'une envie, que l'on revienne sur celle de Sasha et Ray, je crois que j'ai fais un blocage parce que certains personnages ne m'ont pas plus interpellée que ça.
C'est un roman jeunesse mais qui malgré tout plaira aux lecteurs plus âgés, car nous découvrons vraiment l'histoire de deux familles, la complexité des relations familiales, amicales et amoureuses.
Alors la plume de l'auteure est vraiment agréable, mais je n'ai pas aimé sa façon de nous raconter l'histoire. du coup je suis passé un peu à côté parce que je m'attendais à une romance légère et rafraîchissante et on est davantage dans un récit qui tout expose les difficulté de chacun à vivre tel ou tel événement. On suit le quotidien de nos personnages, avec tout ce que cela implique, le récit se veut parfois rude et difficile, il nous permet de prendre conscience de tout ce qui se passe au sein de leurs deux familles.
En bref, je dois dire que si je n'ai pas totalement adhéré à l'ensemble de l'histoire, ce roman fut tout de même agréable à lire, j'y aie pris ce qui m'a plu et j'ai délaissé un peu le côté de l'histoire qui m'a moins plu. C'est toujours déroutant d'écrire un avis mitigé mais c'est aussi un exercice intéressant où l'on se doit d'être honnête avec notre ressenti. Loin de moins l'envie de vous dissuader de découvrir cette histoire car elle met en lumière des thèmes qui parleront à tous les lecteurs.
Lien : https://lmedml.com/2017/06/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   14 août 2017
Davantage un roman d’ambiance, Ces liens qui nous séparent est une lecture légère, mais qui porte également à réflexion sur la façon dont les gens se traitent entre eux.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeJournaldeQuebec   14 août 2017
L’histoire de Sasha et Ray, deux adolescents qui vivent chacun leur tour dans la même maison de bord de mer, sans jamais se croiser, est touchante.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   16 décembre 2017
Puis vinrent les remariages, les deux nouveaux bébés nés le même mois, le bonheur des deux côtés de la famille. Un long silence amer s'installa entre leurs parents. La guerre faisait toujours rage , sans bruit, à petits coups tordus.
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   17 décembre 2017
Quinn n'essayait jamais d'imposer à quiconque son point de vue. Elle écartait les mains et le laissait s'envoler telle une libellule. A son interlocuteur de l'attraper ou pas. Et même si on refusait de l'attraper, on le sentait qui vous tournicotait autour, c'était perturbant.
Commenter  J’apprécie          122
iris29iris29   16 décembre 2017
C'est ça qui est triste dans la nature humaine : on a tendance à se focaliser sur ce que l'on n'a pas plutôt que sur ce que l'on a .
Commenter  J’apprécie          221
iris29iris29   17 décembre 2017
Les vraies tragédies n'arrivent pas progressivement. La tension ne monte pas petit à petit comme dans les films ou les romans. Il n'y a pas d'épilogue pour en tirer une leçon ou une morale.
Commenter  J’apprécie          120
iris29iris29   16 décembre 2017
" Les enfants d'abord. " Les deux couples en avaient fait leur devise. C'était l'un des rares points sur lesquels ils étaient d'accord. Sans jamais la respecter.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Ann Brashares (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Brashares
Ana Gasteyer interviews Ann Brashares About The Here And Now
autres livres classés : famille recomposéeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quatre filles et un jean

A qui appartient le jean à l'origine?

Carmen
Tibby
Bridget
Lena

6 questions
279 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre filles et un jean, tome 1 : Le premier été de Ann BrasharesCréer un quiz sur ce livre