AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782824641393
194 pages
Éditeur : City Editions (19/11/2014)
4.39/5   98 notes
Résumé :
C'est un jour comme un autre dans la vie de Saroo. Le garçon, âgé de cinq ans, est dans une gare du fin fond de l'Inde en train de ramasser quelques pièces lorsqu'il monte dans un train à quai. Le lendemain, Saroo se réveille à Calcutta. Dans l'immense ville, il est complètement seul, sans aucun papier. Il est recueilli par un orphelinat où, quelques mois plus tard, un couple d'Australiens va l'adopter. Saroo grandit, mais, depuis l'Australie, il pense toujours à sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 98 notes
5
16 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Mariloup
  24 août 2021
J'ai visionné le film Lion en 2019 pour lequel j'ai eu un énorme coup de coeur, tellement il m'a marqué, m'a horrifié et bouleversé ! Ma critique du film est d'ailleurs disponible sur mon blog. Peu de temps après mon visionnage, j'ai eu l'opportunité de découvrir le roman, le témoignage du jeune Saroo. D'ailleurs, il s'agit d'une incroyable histoire vraie qui a tant fait parler d'elle dans le monde entier !
De 1986 à 2012. le petit Saroo, 5 ans, accompagne son grand frère Gudu partout, le long des chemins de fer, volant du charbon dans les trains de marchandises pour subvenir aux besoins de la famille, leur mère se tuant à la tâche pour les élever, les nourrir tous les trois, eux avec leur petite soeur Shekila. Un soir, alors que Gudu part travailler, il laisse momentanément son petit frère à la gare. Ce dernier se retrouve seul, prisonnier dans un train qui le mènera à plus de 1600 kilomètres de chez lui, à Calcutta, la plus grande ville du pays. Perdu, seul, il va errer dans l'indifférence la plus totale, échapper à des individus peu recommandables ou qui cachent bien leurs intentions, va avoir froid, faim, ne pas savoir parler la langue locale. Jusqu'à ce qu'il finisse dans un orphelinat surpeuplé. Ayant lancé un avis de recherche, sans aucune information précise du petit garçon, il est comme déclaré orphelin et apte à être adopté. Il va l'être par une famille australienne et c'est un tout nouveau monde qui s'ouvre à lui, de nouvelles perspectives et aura même un autre frère adoptif indien lui aussi, qui a son propre passé difficile. Et c'est ainsi qu'on le retrouve une fois adulte, accompli et pourtant son passé le rattrape vite et le hante durant des années, fragilisant même son couple, où il est toujours ce garçon perdu, qui est en quête de ses origines, qui fait des recherches qui vont ne mener à rien avec le peu de souvenirs qu'il a, pourtant la réponse est dans ses souvenirs et c'est grâce à Google Earth qu'il va finir par retrouver le chemin de sa maison, de sa famille qui n'a jamais perdu espoir!
C'est évidemment un coup de coeur. Cela prend aux tripes, littéralement. Offre une ouverture d'esprit, fait ouvrir les yeux et incite à la réflexion. Cela a remué pas mal de choses en moi, comme lorsque j'avais visionné le film.
Je voulais avoir plus d'informations, avoir un vrai complément par rapport au film et effectivement, le roman est beaucoup plus complet, plus dense que le film. Il y a beaucoup plus d'informations, de contenu... le film est assez fidèle, a du moins repris les événements et éléments les plus importants, les plus marquants de l'histoire de Saroo.
Il n'y a pas de dialogue du tout. C'est un peu déroutant au début mais on s'y fait vite. Saroo nous raconte lui-même sa propre histoire à la première personne et c'est ce que je voulais, les émotions passaient beaucoup mieux, je pouvais mieux le comprendre, avoir peur pour lui, avoir pitié, pouvoir le féliciter...
J'ai pu en apprendre plus sur la vie dans les rues de la ville la plus dangereuse du monde et de l'Inde en général, sur son petit frère adoptif Mantosh, sur sa mère adoptive Sue. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi le second frère de Saroo, Kallu n'a pas été mentionné. Ce qui était sous-entendu dans le film a pris sens sous les mots, confirmant mes craintes et hypothèses. On en apprend plus sur son père et sur ce que j'attendais le plus au tournant, à savoir son processus de recherche et les retrouvailles avec sa famille biologique.
J'ai adoré ce témoignage poignant, je l'ai dévoré assez rapidement et plus que tout, j'ai aimé faire les liens entre le roman et le film. Cette histoire m'a réellement marquée et encore aujourd'hui, je me souviens de tout avec netteté, des émotions ressenties. A voir et à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Agathezeblouse
  28 février 2017
Il y avait longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi vite.
Il faut dire que j'avais vu le film deux jours auparavant et j'étais encore dans l'émotion qu'il m'a procurée.
L'histoire vraie de ce petit garçon perdu m'a bouleversée.
Si le film n'a pas eu de prix à Hollywood, mon coeur de maman lui décerne l'Oscar de l'émotion.

Commenter  J’apprécie          170
Metehera
  04 octobre 2019
J'ai passé plutôt un bon moment avec ce livre.
Je ne sais pas si c'est parce que j'ai vu le film avant d'avoir lu le livre mais je n'ai pas eu de coup de coeur pour ce roman autobiographique comme ce fut le cas avec "Les Fabuleuses Aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire " de Vikas Swarup.

Cela n'enlève rien à cette incroyable histoire (mais pourtant bien vraie) qui est également émouvante, dur par certain aspect et pleine de vie.
C'est une lecture dont on ne ressort pas indemne mais plutôt grandi par le parcours de l'auteur et le dénouement incroyable d'une quête que l'on pensait vouée à l'échec...
Le seul petit bémol pour moi sont les multiples redondances et la qualité basique de la plume de l'auteur/traducteur qui m'ont empêchée, à la simple lecture de ce livre, de ressentir une énergie positive.
En bref, ce témoignage nous montre que tout est possible et nous encourage à ne jamais baisser les bras... je conseille ce livre à 1000% !
Commenter  J’apprécie          90
DilanYilmaz
  16 décembre 2014
j'ai vraiment adoré ce témoignage de Saroo. l'auteur nous raconte toutes les aventures qu'il a eu pour retrouver sa famille et en particulier sa maman. Quand il va se perdre, il sera âgé de 5 ans, et c'est seulement 20 ans après (à ses 25 ans qu'il retrouvera son village,... je conseil vraiment ce livre, et surtout pour les personnes aimants les témoignages.
Bonne lecture à vous.
Commenter  J’apprécie          100
MademoiselleMaeve
  31 janvier 2019
Apres avoir terminé le poison de la vérité de Kathleen Barber, j'ai accepté la proposition d'Audible de découvrir Lion de Saroo Brierley. Je me souviens être tombée sur la bande-annonce du film en me disant qu'il avait l'air pas mal, alors découvrir le livre me plaisait plutôt.
Mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu'il ne s'agissait pas d'un roman mais d'un témoignage ! Vous le saviez peut-être, mais pas moi. Non, mais c'est de ma faute, j'ai une manie de ne pas toujours aller au bout des choses, et de n'avoir que la moitié des infos. Donc là, je savais que c'était l'histoire d'un gamin qui se perdait et recherchait sa famille, mais je ne savais pas que c'était une histoire vraie. En tout cas, pour en revenir à cette histoire d'histoire vraie, je trouve que j'écoute ou lis quand même beaucoup de témoignages ces derniers temps. Surtout pour quelqu'un qui prétend ne jamais en lire. Bref, Lion est une histoire vraie. Celle de Saroo Brierley.
Saroo est né en Inde dans une famille pauvre. Un jour qu'il accompagne son grand frère dans une gare voisine, il monte dans un train et s'endort. Il se réveille à Calcutta et ne se souvient pas comment rentrer chez lui. C'est un petit bonhomme de cinq ans, perdu dans une ville de plusieurs millions d'habitants. Je fais ici une petite digression, j'ai vu récemment un épisode de New York Unité spéciale dans lequel des parents implantaient une puce GPS sous la peau de leur gamine, ça sembla assez extrême, mais là, le petit Saroo aurait pu rentrer chez lui sans souci (attendez avant de me tomber dessus en hurlant au scandale, c'est juste une petite blague. Là, où je ne plaisante pas, c'est qu'il est important d'apprendre aux enfants leur nom de famille et leur adresse, certains profs ayant une fâcheuse tendance à perdre des enfants durant les sorties scolaires). Bref, pour en revenir au jeune Saroo, après de nombreuses péripéties, il est adopté par un couple d'Australiens et quitte l'Inde, mais il n'arrive pas à oublier sa mère, malgré tout l'amour de ses parents adoptifs.
Tout le monde a un jour perdu quelques instants sur Google Earth à chercher sa maison, voyager dans le monde entier, et je vous invite d'ailleurs à regarder à ce sujet l'excellente conférence TED de Tim Urban, Dans la tête d'une expert en procrastination. Mais pour Saroo Brierley, Google Earth a eu une autre fonction que celle de faire passer le temps. Saroo Brierley, lui, est parti de la gare de Calcutta et a suivi les voies de chemin de fer sur des milliers de kilomètres pour tenter de retrouver sa ville et sa famille. Sans baisser les bras, sûr que l'on peut finir par retrouver une aiguille dans une botte de foin si on en a la patience et que l'on se montre méticuleux. Saroo a retrouvé son aiguille et il s'est rendu en Inde. Et à travers son témoignage, on découvre tout son parcours pour retrouver sa mère et la serrer à nouveau dans ses bras. C'est très touchant. Et j'ai apprécié la voix de Julien Allouf qui m'a accompagnée durant près de 6h30.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 juin 2017
Mes souvenirs étaient tout ce qu’il me restait de mon passé, et, dans mon for intérieur, j’y repensais sans cesse, encore et encore, pour m’assurer de ne pas les « habiller ».
En fait, le passé émergeait fréquemment dans mes pensées. La nuit, des souvenirs me traversaient l’esprit, et j’avais du mal à me rendormir. Les journées étaient généralement moins troublées, car j’avais beaucoup d’activités pour m’occuper, mais ces réminiscences m’accaparaient constamment l’esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AtasiAtasi   21 février 2015
Voilà vingt-cinq ans que je pense à ce jour. J'ai grandi à l'autre bout du monde, avec un nouveau nom, dans une nouvelle famille, en me demandant si je reverrais un jour ma mère, mes frères et ma sœur. Et me voici aujourd'hui devant une porte, au coin d'un bâtiment délabré, dans un quartier pauvre d'une petite ville poussiéreuse de l'Inde centrale ; le lieu où j'ai passé mon enfance.
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   15 décembre 2019
Adopter un enfant n'était évidemment qu'une goutte d'eau dans l'océan, mais c'était néanmoins un premier geste. Et, pour cet enfant-là, cela changerait beaucoup de choses. Ils ont donc choisi l'Inde.
Certains parents adoptants attendent parfois dix ans pour qu'on leur propose un enfant qui corresponde à leurs critères: certains demandent un nourrisson afin de pouvoir l'élever depuis le berceau, d'autres réclament un enfant d'un sexe ou d'un âge précis.
Papa et maman voyaient comme une principe essentiel à leur démarche d'offrir leur aide à tout enfant qui en aurait besoin, sans distinction, plutôt qu'à un orphelin sélectionné en fonction de tel ou tel critère. Ils ont donc répondu qu'ils désiraient "un enfant", tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MjeyWMjeyW   02 juin 2019
Vingt-cinq ans que je pense à ce jour. J'ai grandi à l'autre bout du monde, avec un nouveau nom, dans une nouvelle famille, en me demandant si je reverrais un jour ma mère, mes frères et ma sœur. Et me voici aujourd'hui devant une porte, au coin d'un bâtiment délabré, dans un quartier pauvre d'une petite ville poussiéreuse de l'Inde centrale ;le lieu où j'ai passé mon enfance.
Commenter  J’apprécie          30
SebastienCreoSebastienCreo   18 septembre 2018
Il m'avait promis un peu d'argent, et j'espèrais qu'une fois ma mission accomplie, il ajouterait une tranche de pastèque à mon salaire. Masi les pastèques étaient énormes, et moi, encore petit. Tandis que je me débattais avec la première, sans faire attention à la circulation très dense, je me suis tout à coup retrouvé étendu sur la chaussée goudronnée, la tête en sang, et la pastèque éclatée à côté de moi en une bouillie rougeâtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Saroo Brierley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Saroo Brierley
LION - Bande Annonce VF (2016).
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Saroo Brierley (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1205 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..