AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sabine Boulongne (Traducteur)
EAN : 9782732444864
288 pages
Éditeur : La Martinière Jeunesse (13/01/2011)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 98 notes)
Résumé :

La vie de Tom Harvey bascule du jour au lendemain, lorsqu’un iPhone lui tombe sur le crâne du haut d’un immeuble et le plonge dans le coma. En se réveillant, il découvre avec stupeur que des morceaux de l’appareil sont restés incrustés dans son cerveau et lui permettent d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ce « iPouvoir » inclut aussi un champ de force électrique, sor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Elphie
  07 novembre 2012
J'avais repéré ce roman lors d'un passage en librairie, et j'avais trouvé ça sympa: un garçon de 16 ans qui se retrouve avec un iPhone dans la tête. Avec un tel point de départ, je m'attendais à quelques chose de plutôt drôle.
Je n'aurais vraiment pas pu être plus loin du compte.
Dès le premier chapitre, on sent que iBoy va être bien plus sombre et profond que ça : entre Tom qui se retrouve dans le coma après avoir eu le crâne fracassé par un iphone tombant à 130km/h et son amie Lucy qui se fait agresser (et pire encore) par un gang de la cité, l'humour est vite oublié.
Tom se retrouve avec des morceaux de Iphone dans le cerveau, et tous les avantages qui en résulte : il a un téléphone portable, ainsi qu'un accès internet dans la tête. Il lui suffit de penser à quelque chose pour voir apparaître une page internet dessus. Il peut aussi téléphoner et envoyer des sms par la pensée, ainsi qu'accéder aux portables des gens. Mais surtout, son iPhone le dote d'une armure magnétique : lorsqu'il "concentre" ses ondes éléctro-magnétiques, il se crée une sorte d'armure qui le rend invincible (ou presque) et lui permet de lancer des électrochocs paralysants.
Lorsqu'il apprend la nouvelle de l'agression de Lucy, Tom se dit que ses iPouvoirs vont lui être plutôt utiles finalement : le voila devenu iBoy. Commence alors le côté "social" de l'histoire, avec ce anti-héros de 16 ans, qui décide de jouer les vengeurs masqués et de nettoyer la cité de ses gangs. Ce qui au début semblait un simple roman de science-fiction prend là un nouveau tournant et devient un roman sur les gangs et la violence dans les cités plus que sur un ado avec un iPhone dans la tête. Il faut savoir que l'histoire se passe dans la banlieue de Londres, lieu peu réputé avec ses immeubles de 30 étages et ses nombreux gangs. Gangs qui sont parfois prêts à tout, et surtout au pire, pour arriver à leurs fins. C'est affligeant.
Tom est, comme je le disais, un anti-héros. Aveuglé par la vengeance, il n'a aucun scrupule à casser des bras ou à envoyer certains des membres à l'hôpital. Mais au final, ils n'ont que ce qu'ils méritent, et si ce n'est pas iBoy, alors qui osera leur faire payer leurs crimes ? Jusqu'au bout, on a du mal à se faire un avis sur lui. On comprend ses actes, et on veut l'aimer Tom, mais en même temps, il n'est pas mieux que les membres du gang, vu la violence dont il faut usage ! Sachant ce que les membres des Crows ont fait à Lucy, on est alors en droit de se demander si les actes de Tom sont répréhensibles ou non.
Le style de l'auteur est percutant et efficace - les passages avec Tom en iBoy sont tout particulièrement marquants (voire choquants à la fin). Kevin Brooks nous offre là un formidable roman, qu'on a bien du mal à lâcher avant la fin. Sous couvert de roman de science-fiction, iBoy nous offre surtout une réflexion sur les notions de bien et de mal et de justice personnelle. Pour ne rien gâcher, Kevin Brooks a ajouté à chaque début de chapitre un petit encart avec des explications scientifiques, des extraits d'articles tirés de quotidiens britanniques, des citations - à chaque fois en lien avec l'intrigue. iBoy a beau être un roman fantastique, il est surtout ancré dans la réalité, et ces petits encarts renforcent cet aspect de l'histoire, tout en aidant à comprendre mieux l'état d'esprit et de Tom, et de l'auteur.
Bref, à lire sans faute !
Lien : http://sweet-madness.hautetf..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
manchip68
  02 septembre 2016
Un livre très impressionnant par son message et ses thèmes: le viol, les violences liées au harcèlement dans les cités défavorisées... C'est un jeune garçon qui se prend un Iphone sur la tête au cours d'une agression dans son immeuble alors qu'il attend son amie sur le pas de la porte qui nous invite dans l'histoire. Entre menaces, soucis d'argent, rage et amour, lequel l'emportera? Un livre très enrichissant, pas drôle du tout, et que je ne conseille pas avant le lycée.
Commenter  J’apprécie          190
lokipg
  13 mars 2018
Certains super-héros acquiert leur pouvoir en se faisant mordre par une araignée radioactive, d'autre en se faisant injecter un sérum de super-soldat... Tom Harvey, lui, c'est en recevant un téléphone portable sur la tête.
Attention, pas n'importe quel téléphone. Un iPhone. Je pense qu'il est important de le préciser, parce que Kevin Brooks nous le rappelle dès qu'il le peut. Je ne crois pas avoir lu le nom de cette marque aussi souvent en aussi peu de pages. Ça vous est déjà arrivé d'être gêné lors du visionnage d'un film à cause d'un placement produit particulièrement pas discret ? Dans iBoy, le placement produit dure 300 pages, avec en point culminant une magnifique pub (il n'y a pas d'autres mots) de quatre pages nous décrivant les caractéristiques techniques de l'appareil, ainsi que tout ce que le produit d'Apple est capable de faire.
Donc quand le jeune Tom Harvey reçoit un iPhone sur la tête, il acquiert des iPouvoirs, comme un iCerveau, des iSens, une iPeau, etc. le gimmick des iMachins est amusant au début mais, c'est comme le placement produit, cela devient carrément gênant quand il dure sur 300 pages.
Passé ces points que j'ai trouvés agaçants, que reste-t-il ?
iBoy est une histoire de super héros qui respecte le schéma traditionnel de l'origin story : acquisition des pouvoirs, apprentissage, confrontation avec de la racaille ordinaire, apparition du super vilain... Rien que du très classique. C'est bien écrit, rythmé, efficace, mais sans aucune surprise.
Tom Harvey fait immanquablement penser à Peter Parker. Les deux sont orphelins et vivent avec une parente âgée, sont gauches avec les filles, sont des mauviettes qui se font maltraité par des brutes... Par contre iBoy est nettement plus sérieux que Spider-Man.
Il faut dire que l'histoire aborde des sujets difficiles : criminalité des cités, drogue et même viol en réunion. Comme il s'agit d'un roman jeunesse, ces sujets sont abordés de manière superficielle, ce qui est compréhensible. Les personnages ont des comportements crédibles, adaptés à leur âge.
Si on met de côté la désagréable impression de lire un dépliant publicitaire, iBoy est un sympathique roman, avec des personnages attachants, mais qui ne réinvente pas la roue en matière d'aventure superhéroïque.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Virgule-Magazine
  07 juin 2016
Tom Harvey était un garçon parfaitement ordinaire jusqu'à ce vendredi 5 mars, où, rentrant du lycée, il reçoit sur le crâne un iPhone tombé du haut d'un immeuble. Dix-sept jours de coma plus tard, Tom se réveille à l'hôpital et apprend, par le chirugien qui l'a opéré, que de minuscules fragments du téléphone portable restent incrustés dans sa tête… C'est ainsi que Tom devient un iBoy : les fragments qui désormais sont intégrés à son cerveau lui permettent d'intercepter des ondes, des réseaux, des e-mails, des conversations téléphoniques, et d'être en permanence connecté à Internet. Aussi, quand il apprend que son amie Lucy a été agressée par le gang des Crows, Tom décide d'utiliser ses iPouvoirs pour la venger.
L'avis de François, 16 ans : Un super début de roman, une fin très bien, mais au milieu c'est décevant... Dommage !
L'avis de la rédaction : Ce thriller, où le fantastique fait irruption dans la réalité crue de la vie des “cités” et de leur lot de violences quotidiennes, pose subtilement la question de la justice, à travers les doutes qui assaillent Tom : partagé entre son désir de vengeance et sa conscience, il cherche la frontière entre le bien et le mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Thechouille
  25 avril 2011
J'ai été beaucoup intrigué par le résumé de ce livre lors de ma visite au salon, et je n'ai pas été déçue d'avoir cédé à l'achat.

Le livre commence rapidement, Tom nous raconte comment sa vie bascule lorsqu'il reçoit un i-phone sur la tête. Suite à cela, certains morceaux restent incrustés dans son cerveau et il s'aperçoit qu'il obtient de nouvelles capacités, liés habituellement à l'i-phone, qu'il appelle des i-pouvoirs.
A côté de cela, alors qu'il subissait cette "attaque" d'i-phone, son amie Lucy se faisait agresser par un groupe de jeunes qui appartiennent à un des gangs du quartier. Comme à chaque fois que des gangs sont impliqués, les gens ne parlent pas, de peur d'être attaqué eux aussi. L'enquête concernant l'agression de Lucy reste sur des suppositions, et n'avance plus. Tom se lance donc dans une vengeance, malgré lui.

Tom est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. L'histoire est raconté de son point de vue, et on apprend en même temps que lui les différentes capacités qu'il a "hérité" de l'i-phone. Dès qu'il capte du réseau, il a la possibilités d'écouter les conversations téléphoniques, d'envoyer, recevoir et lire les SMS, de prendre des photos etc ... Il vit avec sa grand-mère, dans le même immeuble que son amie Lucy et vivait une petite vie tranquille de lycéen jusqu'à ces deux incidents (l'agression de Lucy et son coma).

Tom se rend peu à peu compte de ce qu'il peut faire lorsqu'il est i-boy, à savoir lorsqu'il utilise ses i-pouvoirs : et c'est tout de même impressionnant ! de fils en aiguilles, il en vient à vouloir aider Lucy qui, suite à son agression, s'est renfermée sur elle-même. Petit à petit, i-boy prend peu à peu "le-dessus" et essaye de rétablir les choses dans le quartier, en faisant arrêter les différents jeunes ayant participer à l'agression de Lucy. Cependant, il ne le fait pas toujours de la façon la plus "agréable". Ce qui nous amène à un espèce de combat intérieur chez Tom : il est partagé entre le fait de vouloir venger son amie Lucy, et le fait que la manière dont il s'y prend n'est pas forcement la plus adapté ... J'ai d'ailleurs beaucoup aimé cette façon dont le débat entre le bien et le mal est amené.

Sinon l'histoire est bien menée : je ne me suis pas ennuyée, et je n'ai pas pu lâché le livre à partir des 50 dernières pages tellement je voulais connaître l'issu de cette histoire. La lecture est très fluide, et j'ai beaucoup aimé la façon dont sont numérotés les chapitres (en binaire), ainsi que les citations au début des chapitres.

En conclusion, une lecture sympathique, qui m'a fait réfléchir sur ce que je ferai si j'avais des pouvoirs mais aussi sur cette limite entre le bien et le mal qu'il est parfois difficile de ne pas franchir ...
Lien : http://unseelies-diary.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
HistoiresSansFin   14 juin 2011
boy de Kevin Brooks mêle la science-fiction à la réalité contemporaine de nos villes. [...] L’histoire est captivante et intelligente.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Mathilde35Mathilde35   29 janvier 2011
Ces phénomènes se produisaient dans d'autres circonstances aussi. ça m'arrivait même tout le temps.
Quoi qu'il me passe par la tête, mon cerveau se mettait à vibrer, et je sentais des trucs en moi se connecter, faire des recherches, surfer...
C'était incroyable. Ahurissant. Inimaginable. Terrifiant.
Commenter  J’apprécie          110
pititecalipititecali   27 septembre 2012
Je me pris à me demander de quoi j'avais l'air, vu d'en bas - une silhouette légèrement scintillante, assise en tailleur tout en haut d'une tour...
Une sorte de Bouddha à capuche.
Un iBouddha tout maigre qui brillait dans le noir.
Ou peut-être une iGargouille.
Commenter  J’apprécie          70
manchip68manchip68   02 septembre 2016
Les choses ne sont pas catégoriquement justes ou fausses. Rien n'est simplement noir ou blanc; tout est d'un gris morne, terne.
Commenter  J’apprécie          80
stephaniusstephanius   03 août 2014
Il existe des hommes si semblables aux dieux, si exceptionnels et si beaux qu'ils transcendent naturellement, par leurs donc extraordinaires, tout jugement moral et tout contrôle constitutionnel: il n'y a pas de loi qui puisse concerner des hommes de ce calibre. Ils sont la loi même.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3144 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..