AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791027805693
Éditeur : Le Castor Astral éditeur (14/08/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
En été, Castelluccio, un village de Toscane, se prépare à la grande fête populaire en l’honneur de Zénon, son saint patron. Pendant le carnaval, Gideon Westfall, un peintre anglais exilé depuis de nombreuses années, incarne le personnage central de l’histoire de la ville. Le reste du temps, la pratique obsessionnelle de son art l’isole. Entièrement tourné vers la Renaissance, le peintre refuse toute forme de modernité, ce qui provoque chez certains habitants critiqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nau
  08 octobre 2019
Gideon Westfall est un peintre vivant à Castellucio, petite ville italienne avec son assistant, Robert. Un jour, une jeune femme sonne à la porte du peintre. Il s'agit De Claire, la nièce de celui-ci. Elle va alors rencontrer cet homme étrange qu'est son oncle et qui n'a jamais fait partie de sa vie avant aujourd'hui. Un homme seul, exigeant, fidèle à ses petites habitudes et, fait étrange, l'une de ces modèle à disparue.
Avec ce livre, Jonathan nous fait voyager en douceur en terre italienne. La richesse des détails permet de s'immerger pleinement dans cet univers que nous propose l'auteur.
J'ai été très étonné par cette lecture. J'ai d'abord eu du mal à rentrer vraiment dans l'histoire. J'ai trouvé l'histoire lente et tous les détails me faisait perdre le fils. Pourtant, au fur et à mesure des pages, je me suis laissé happé par le recit et j'ai dévoré ce livre que j'ai finalement trouvé passionnant.
Il s'agit donc d'une très belle découverte pour moi, et je recommande vivement ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
viduite
  19 juillet 2019
D'une ville imaginaire de Toscane, Castellucio, Jonathan Buckley fait le lieu de toutes formes de représentations artistiques. Si Nostalgia est l'histoire d'un peintre de sa nièce et de son assistant, le roman prend tout son sens dans cet épuisement du réel qu'est toute expression artistique. Dans un impressionnant travail sur le motif, morcelé en douze parties composées de douze séquences, Jonathan Buckley parvient à inventer un lieu, susciter ses fantômes, recréer ses mythologies. Un roman véritablement passionnant dans sa tension vers un sens jamais symbolique.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 septembre 2019
Il est permis d’affirmer qu’il se comportait en ennemi de Dieu et de la compassion, ivrogne, voleur, blasphémateur, assassin, violeur de femmes. On rapporte qu’il avait défloré ses deux filles et torturé des hommes pour le seul plaisir que cela lui procurait, que la densité de l’herbe au pied des murailles de la Rocca s’expliquait par les quantités de sang qui avait gorgé la terre. On aurait dit que l’âme de Muzio était perpétuellement enragée. Quand sa colère culminait jusqu’à atteindre la démence, le blanc de ses yeux virait au noir. Un chroniqueur de l’époque le décrit d’ailleurs comme un démon en exil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 septembre 2019
Personne n’ignorait que chagrin et honte avaient causé son trépas. L’épouse de Muzio, Lucia, une femme pieuse de toute beauté, subissait les brutalités quotidiennes de son mari. Un peu plus d’un an après son mariage, elle se plaignit auprès de sa famille d’être traitée comme une chienne depuis le premier jour de leur union. Dès qu’elle avait l’heur de lui déplaire, son époux la condamnait aux tâches les plus serviles et la forçait à dormir à même la pierre. À vingt et un ans, poussée au bord de la folie par ce qu’elle avait vu ou enduré, elle abandonna ses filles jumelles et se réfugia dans un couvent à Sienne où, la santé broyée, elle succomba en moins de trois ans. Muzio se remaria et sa seconde épouse mourut en donnant naissance à un fils. On rapporte que la malheureuse accueillit son trépas avec joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 septembre 2019
Il regarde cette femme qui ne pourrait être plus anglaise. Le modèle fleuri de sa robe informe, ce rose pâle poussiéreux. Son corps est conforme à celui d’une personne de son âge – peut-être quarante ans – sans propension apparente pour les vertus de l’exercice physique.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 septembre 2019
Quand il était jeune, il estimait qu’un artiste ne devait jamais se sentir chez soi, mais Castelluccio lui a fait changer d’avis. Il prend une profonde inspiration comme si la rue exsudait une lourde vapeur, tel un malt de cinquante-cinq ans d’âge.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 septembre 2019
À douze ans, il se prenait déjà pour quelqu’un d’important, avait renchéri son père : la manière dont Gideon signait ses dessins d’école, ostensiblement, indiquait qu’il s’entraînait en prévision du futur et inéluctable jour de gloire.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
557 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre