AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021377613
192 pages
Éditeur : Seuil (04/01/2018)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 18 notes)
Résumé :
« Hervé a levé ses bras pour y caser sa tête, comme ce matin dans le jardin. C’est sa pose. C’est comme cela certainement que Paul se souviendra de lui quand il sera de retour à Paris. Il sait déjà qu’il collectionne des souvenirs. »

Paul, 14 ans, arrive dans la maison de campagne familiale pour y passer les vacances d’été. Il y rencontre le meilleur ami de sa tante, Hervé, 45 ans, dont il tombe aussitôt amoureux. Dans l’oisiveté et la solitude de cet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Glittery_books
  09 février 2018
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que la Maison d'édition. Je ne connaissais absolument pas ce bouquin, je suis tombée dessus par hasard lors de la Masse Critique et puisque le résumé m'a bien plu, je n'ai sélectionné que ce bouquin, et on m'a sélectionné pour le lire !
Ici, nous rencontrons Paul. Renard, dans le titre, faire référence à son nom de famille. Paul est donc un jeune garçon, tout juste 14 ans, qui est en vacances avec sa famille dans une charmante maison. Paul est un jeune homme qui se cherche, se découvre. Il commence à faire attention à son corps, aux corps en général, mais surtout ceux des hommes. Il n'est pas très à l'aise avec ça, au début, la simple question "c'est quoi ton style d'hommes" le met mal à l'aise, mais il ne s'en veut pas, il ne se tracasse pas à ce propos non plus, il ne se met pas d'étiquettes. Son histoire ne tourne pas autour de son orientation, mais plutôt autour d'un homme qui lui plaît. Paul fantasme sur lui, et je préfère prévenir, il y a quelques passages sexuels. Trop, à mon goût. Je sais que l'adolescence est réputée pour la prise de conscience du désir, etc., mais c'était trop pour moi. C'est un sujet limite obsédant pour lui, et ça m'a mit mal à l'aise de voir qu'il pensait, qu'il s'imaginait toujours auprès de l'homme qui lui plaît. Ca reste malgré tout un personnage attachant, auquel on peut s'identifier (mes 14 ans ne sont pas si loin!)
Il y a Arnaud, aussi. Jeune homme de 19 ans, c'est le seul ami que Paul se fait si on peut appeler ça un ami. Une connaissance, plutôt. Il ne se met pas non plus d'étiquettes, mais il aime lui aussi les hommes. Il est plus mature que Paul, il réfléchit plus, et il est moins dans le jugement, aussi. C'est un personnage que j'ai bien aimé.
Hervé. Lui a 45 ans, viril, probablement gay. Il est le fantasme de Paul.Dans le résumé, il est dit que Paul tombe amoureux de lui, mais je ne trouve pas. C'est du désir, une obsession, pas de l'amour. Hervé est très mystérieux, Hervé est un artiste, Hervé est sur un site de rencontres homosexuels et il est assez libre. Je l'ai trouvé limite moins mature qu'Arnaud, bizarrement. Ce n'est pas un personnage qui m'a marqué, je ne m'y suis pas attaché. L'histoire tourne principalement autour de lui, mais il reste mystérieux, on sait peu de choses de lui. C'est d'ailleurs dommage que le livre soit aussi court, j'aurais aimé en apprendre plus sur lui, et peut-être m'attacher à lui.
Il y a aussi la famille de Paul, mais je vous laisse les découvrir en lisant ce bouquin. Je veux juste souligner quelque chose : la soeur de Paul, 8 ans, dit à un moment "elle ferait mieux de trouver quelqu'un, bientôt elle ne pourra plus faire d'enfant." et je suis désolée, mais une gamine de huit ans ne parle pas comme ça, de ça. Sauf si les parents forcent à ce propos, mais ça s'appelle être stupide, ça. J'ai trouvé que c'était une opinion qui n'avait pas sa place ici. Une femme peut très bien vivre sans enfant et sans compagnon.
L'histoire est pas mal, l'écriture de l'auteur est fluide, le livre se lit vite. Je suis déçue de la fin, parce que j'attendais plus.Je suppose que si l'auteur le souhaite, il pourra faire un second tome, puisque la fin reste très ouverte, et que Paul est très jeune. le retrouver à ses 18 ans serait sympa.
En bref, une bonne lecture, un bon moment, même si quelques petites choses m'ont fait lever les yeux au ciel. Je ne sais pas si c'est fait exprès ou non, mais il y a des passages qui montrent la haine des homos entre eux, par exemple, ceux qui détestent les "hommes trop féminins", ou "les gros". C'est une dure réalité, malheureusement.
Je lui donne la note de 3/5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pilyen
  25 janvier 2018

Attention, regardez bien , il y a un R majuscule à Renard ce qui d'emblée écarte ce premier roman d'une histoire animale bien mignonne ( mais les renards ont-ils la notion de vacances ? ). Renard est le patronyme du jeune héros, prénommé par ailleurs Paul. On aurait pu intituler l'ouvrage " Les vacances du petit Paul" mais cela renvoyait de façon trompeuse à un titre plus célèbre et fleurant l'enfance : "Les vacances du petit Nicolas". Or, le petit Paul/Nicolas a bien grandi et on le retrouve le jour de la fête anniversaire de ses 14 ans, en plein été dans la propriété familiale campagnarde et bucolique mais paumée. Comme nous sommes en 2018, finie l'innocence. A cet âge, un surf régulier sur internet lui a appris virtuellement la vie et, même si ses parents ont toutes les apparences d'un couple moderne et ouvert, s'est fait une éducation sexuelle via Youporn. Pour le moment, c'est entouré de sa famille, en plus de ses parents une petite soeur, sa tante, elle même accompagnée d'un ami, Hervé, qu'il reçoit son cadeau d'anniversaire : un smartphone.
Cet instrument bourré de technologie jouera un rôle essentiel dans un été qui s'étire en longueur entre ennui et envie de découvertes. Paul, tout en profitant d'une nature belle et généreuse, ouvre aussi ses yeux et observe les adultes. Si ses parents marquent le pas quant à leur couple, si sa soeur reste bien trop jeune pour partager autre chose qu'une partie de "Qui est-ce ?" et si sa tante continue à patauger dans les illusions d'une célibataire casse-pied, Hervé celui qui l'accompagne, va bougrement intéresser Paul. Sa sexualité débutante mais pourvoyeuse de curiosité et portée vers les hommes, va connaître une accélération intense durant ces beaux jours, vivant un amour platonique, silencieux et sans issue pour cet homme, à la quarantaine bien tassée. Silencieux ? Pas tant que ça ! Grâce à une appli de rencontre, camouflé derrière un profil inventé, il pourra mettre des mots sur ses désirs mais aussi en apprendre plus sur cet homme.
C'est devenu une constante depuis quelques années, les amours actuelles en littérature, mais aussi au cinéma, se renouvellent grâce aux applications que sont Tinder ou Grindr ( pour ne citer que de celles qui ont les honneurs des romans). le virtuel entre de plain-pied dans le marivaudage contemporain.
Mais "Les vacances de petit Renard" ne sombrent jamais dans la facilité d'un outil permettant toutes les outrances. le roman préfère explorer la psyché de ce jeune garçon, s'intéresser à cette génération où l'approche de la sexualité se fait de façon beaucoup plus frontale, mais aussi s'attarder très justement sur l'entourage et sur cette campagne dont le paysage, les bruits, les couleurs participent pleinement à cet éveil. Et malgré quelques crudités dues au type des relations décrites, le roman développe une très jolie musique, peignant avec une grande justesse ce temps estival où tout le monde se reconnaîtra. Et quand viendra l'heure de repartir, Paul ne sera plus le même, les ailes déjà un peu brûlées par la violence des sentiments et la dureté d'un premier amour dont les contours seront caressés au plus près.
Arthur Cahn semble posséder bien des talents. Ce premier roman, vraiment très réussi, marque une belle entrée en littérature. On y sent un vrai regard, une facilité d'écriture évidente. En ce moment, après quelques courts métrages déjà primés, il prépare un premier long-métrage : "La douceur humaine" (dont le scénario fut lu lors du dernier festival Premiers Plans d'Angers par Jérémie Elkaïm) sur un thème qui ne laissera pas indifférent... Assurément un auteur qui va être doublement intéressant de suivre.

Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
motspourmots
  05 janvier 2018
L'été, une maison de vacances, la famille... La chaleur qui exacerbe les tensions et les sentiments. Pour Paul, c'est le temps des changements, à 14 ans. Un corps qui change et le travaille, les premiers émois éprouvés envers des corps de garçons et d'hommes et puis, Hervé, un homme plus âgé venu passer les vacances avec la tante de Paul. Paul tombe amoureux, Paul observe à distance, voudrait bien entrer dans le monde des grands mais hésite encore à sauter le pas...
Ce qui a retenu mon attention dans ce premier roman c'est la façon dont l'auteur parvient à créer une atmosphère. S'il est question d'homosexualité, ce n'est pas ce qui est mis en avant, plutôt les sentiments eux-mêmes, cet état très spécial qui signe la fin de l'enfance, le chaos sensuel ... Il se glisse parfaitement dans la peau de Paul et nous montre ce petit monde à travers ses yeux, les disputes familiales, les longues plages d'ennui d'un été à la campagne, l'ado qui se cherche. Il n'occulte pas les pièges qui pourraient se refermer sur Paul à trop jouer avec le feu sur ces applis de rencontres sans réelle surveillance et par lesquelles tout pourrait arriver... Pour l'ado c'est un moyen d'observer, de tester un monde qui l'attire mais pour lequel il est loin d'être prêt.
Il y a quelque chose de touchant dans cette exploration des possibles par un adolescent en plein processus d'éclosion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lexx54000
  05 février 2019
Après avoir refermé ce roman, je me sens perplexe, je ne sais pas trop si j'ai aimé ou pas. Car j'ai aimé cette lecture plutôt fluide, qui se lit rapidement, mais je trouve qu'on parle beaucoup trop de sexe, très direct (surtout pour un adolescent de 14ans) et énormément de préjugé sur les homosexuels.
Paul, ce petit adolescent, et personnage principal du roman, aime la littérature, la nature mais aussi les hommes, et plus particulièrement un ami de la famille, Hervé, beaucoup plus âgé que lui. On s'attache très vite au personnage de Paul, on aimerait l'aider dans sa quête aux sentiments, et l'aider dans sa recherche sur des applications de rencontre. le récit est sans originalité, sans grand intérêt.
On a quand même l'impression que les homosexuels sont représentés comme des bêtes de sexe. Paul se retrouve sur une application de rencontre, il reçoit alors des photos pornographiques, voit des images et des pseudos tellement pleine de sexe, qui ne cherchent évidemment que du sexe. On retrouve le jeune Arnaud, ami de Paul, et jardinier dans la maison de campagne, dans les toilettes d'une aire d'autoroute car lui aussi est gay. C'est vraiment cliché même s'il est vrai que ça existe mais pas que ! Tout les gays ne cherchent pas uniquement du sexe, ne balancent pas des photos d'eux comme on vendrait du pain, bref...
Une lecture mi figue mi raisin. Heureusement que le personnage de Paul est touchant avec une véritable personnalité ce qui sauve ce roman plutôt banal et très cru.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
antoinebouquine
  13 janvier 2021
Dans son premier roman, Arthur Cahn nous emmenait sur la route des vacances avec « le petit Renard » alias Paul Renard, un adolescent de quatorze ans qui va connaître, cet été-là, un certain éveil à la sensualité et au désir. Rapidement, il tombe amoureux d'Hervé, un ami de la famille qui a trois fois son âge et qui ne tarde pas à prendre des bains de soleil et à profiter de la piscine familiale, exposant alors son corps dénudé au yeux innocents et troublés de Paul.
Sur Grindr, Paul va retrouver celui qui se fait appeler « RV » et avec qui il débute une correspondance numérique, caché derrière une série d'avatars, mentant sur son âge, dans le secret de sa chambre. Bientôt, d'autres rencontres se font et des attentes tantôt grandissantes, tantôt déçues, naissent, se croisent et s'évanouissent dans la chaleur estivale.
Arthur Cahn livre un roman initiatique, nostalgique et toujours sur le fil : d'abord léger et expérimental, le jeu de Paul devient de plus en plus périlleux, pervers, jusqu'à faire mal. Hervé va-t-il comprendre son petit manège ? Maman et les autres peuvent-ils percevoir ce qui se trame entre la grande maison et la petite maison ?
Impossible de lâcher le livre avant d'avoir atteint la dernière page. le personnage de Paul est terriblement attachant. le texte, à la troisième personne, vise juste et renvoie le lecteur à ses propres première fois : les premiers regards dissimulés, les premiers chats anonymes sur Grindr, les premières attentes amoureuses, les prémices cachés de la sexualité, l'inéluctable présence familiale dans la torpeur de l'été et tous les secrets qu'on porte quand on a quatorze ans et qu'on met un pied dans le monde excitant, brutal et décevant des adultes.
Un hommage aux désirs troublants et troublés au crépuscule de l'enfance.
Ce roman a été récompensé du Prix du Roman Gay 2018. Une de mes lectures estivales préférées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
levrilevri   20 septembre 2019
Dans son lit, il est encore sur la rivière. Ça ballotte. Il garde le ballottement avec lui. Son corps se souvient et revit le mouvement encore. Encore. Encore. Il dérive indéfiniment. Il s'endort. Il est sur l'Atlantique. Encore. Encore. Entre la France et l'Amérique. Il dérive. Il rêve. L'eau est grise. Le ciel est bleu marine. Une main d'homme le caresse. Est-ce son père ? Est-ce Hervé ? Est-ce quelqu'un d'autre encore ? Il finit par jouir et cette jouissance perce le songe et se répand dans le lit. Il se réveille dans la nuit. Il se change. Il est à peine réveillé. Au matin le caleçon froissé au pied du lit lui renverra un goût d'embruns.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Arthur Cahn (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Cahn
Émission complète à découvrir sur : http://www.web-tv-culture.com/les-vacances-du-petit-renard-d-arthur-cahn-1274.html
Retenez bien son nom et son visage. Il s?appelle Arthur Cahn et son premier roman est salué à la fois par la critique et les libraires. A juste titre. Après des études dans les métiers de l?image et du son, Arthur Cahn a réalisé plusieurs courts-métrages, dont certains ont été primés, et il travaille actuellement à la réalisation de son premier long-métrage. Mais parallèlement, Arthur Cahn a eu aussi l?envie de se frotter à l?écriture romanesque et voici donc « Les vacances du petit Renard ». Paul a 14 ans, c?est l?été, il part en vacances dans la maison de famille. C?est un ado comme les autres, avec ses petites joies, sa mélancolie, ses questionnements. Il y a les parents qui s?engueulent, il y a la petite s?ur, Maude, elle est sympa mais elle reste la petite s?ur. Il y aussi Arnaud, le fils du paysan d?à côté. Et puis Béné, la s?ur de Maman, la tante un peu déjantée. Enfin, il y a Hervé, le copain de Béné. Hervé a 45 ans et Paul tombe amoureux. A la fois récit de l?adolescence, roman d?apprentissage, histoire sensuelle et parfois même érotique, le premier roman d?Arthur Cahn est magistral. Alternant des passages d?une grande poésie, d?une douce mélancolie à certains moments, sensuels voire très crus à d?autres, l?auteur démontre la maîtrise de son écriture et de son style. Mais au-delà de l?histoire du jeune Paul, et des balbutiements intemporels de l?amour adolescent, Arthur Cahn nous interpelle aussi sur la place prise par les nouvelles technologies dans la parade amoureuse, notamment chez les plus jeunes, quand d?un clic les sentiments sont bafoués, quand par une image nocive, l?enfance peut être détruite. le jeune Paul Renard fera aussi l?apprentissage de la désillusion. Un beau roman et un talent prometteur à suivre « Les vacances du petit Renard » d?Arthur Cahn est publié aux éditions du Seuil.
+ Lire la suite
autres livres classés : premier amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4062 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre