AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791022784412
592 pages
Éditeur : Bookelis (26/11/2018)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Cette légende se déroule sur la terre d'Hashkaria, contrée où l'acier, la magie et le savoir cohabitent.
Ce qui aurait dû être oublié à jamais ressurgit par l'insatiable soif de pouvoir qu’est celle de l’homme, menaçant le fragile équilibre de tout ce qui est.
Le Roi Elhmor l’usurpateur, Kerek Galdine, mage noir d’Idhelheim, sont de ceux qui convoitent le Manuscrit des Anciens.
Tandis que Khaynes le Roi Sanglant se prépare à l’invasion et à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  11 novembre 2019
Oyez oyez, vous les fans de fantasy, entendez ma voix et approchez-vous car je vais vous parler d'un roman fait pour vous, d'un roman qui saura vous transporter dans un univers complexe, riche et extrêmement bien développé. Si vous aimez les histoires qui vous plongent au coeur d'un monde original où les détails sont tous soignés et tous les fonctionnements bien présentés, ce premier tome devrait totalement vous subjuguer.
L'auteur nous offre un récit épique aux nombreux personnages qui nous emmènent au coeur d'une aventure mouvementée et entrecoupée de nombreux rebondissements inattendus. L'auteur nous surprend régulièrement et réussit avec tous ses personnages à garder constamment notre intérêt éveillé, même si l'histoire met un peu de temps aussi à se mettre en place du fait de toutes les descriptions nécessaires pour bien cerner le monde qui nous est présenté.
Difficile de savoir exactement qui sont les méchants et qui sont les gentils, car le fil rouge est vraiment très complexe, ce qui nous offre un roman abouti avec une toile qui est admirablement bien tissée. le lecteur n'a qu'à se laisser porter et suivre attentivement les aventures des différents personnages. le style de l'auteur aide beaucoup à ce que nous entrions pleinement dans son récit, car il est fluide et imagé, ce qui nous donne un peu l'impression d'assister aux différents épisodes d'une série.
Il y a donc beaucoup de matière, mais aussi beaucoup de pages, dans ce premier tome, ce qui peut sembler un peu indigeste au premier abord. Mais les atouts tant dans le style quand dans la narration nous font oublier rapidement l'épaisseur de l'ouvrage pour ne nous intéresser qu'à l'histoire elle-même et à ce qui arrive à nos héros. Alors accrochez-vous bien et laissez-vous emporter dans cet univers passionnant, même si la mise en place prend un peu de temps.
En bref, ce roman est à conseiller à tous les fans de fantasy car tant l'univers que les personnages sauront les convaincre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Fenkys
  06 novembre 2019
« L'artefact insoupçonné » de Charles Chehirlian est le premier tome d'une saga de fantasy intitulée Kyan Rogh. Elle s'inscrit au sein d'un ensemble plus large : « Les chroniques de l'Anahsmut ». Il m'a été conseillé par une des premières chroniqueuses de « La paysanne ».

L'histoire.
Dans le monde de l'Anahsmut, plusieurs événements se produisent qui présagent de grands bouleversements. le royaume de Hellbard prépare une invasion de grande ampleur contre les royaumes voisins, dont le puissant royaume des Brumes. Celui-ci, jusqu'alors insignifiant, dispose maintenant d'une armée absurdement puissante, capable de conquérir le monde entier, obligeant ses voisins à revoir leur stratégie pour survivre. Dans le même temps plus au sud, des complots se mettent en place pour déclencher une guerre entre les deux principales puissances du continent, la Chyldérie et la Maravie où à tout le moins les empêcher de s'unir. Tout ceci annonce le retour d'un artefact très puissantque tout le monde avait oublié, donné par le dieu Kayn Rogh lui-même.

Les personnages
Il est difficile au début de déterminer quels sont les personnages importants du roman tant les histoires parallèles sont nombreuses. Certains que l'on croit majeurs ne restent en fait qu'un temps puis disparaissent, parfois définitivement tandis que d'autre prennent de l'envergure au cours du déroulement du récit. Toutefois, au fur et à mesure de la lecture, on finit par en distinguer quelques-uns.
— Emiaelle : c'est une guerrière très efficace et une grande amie, voire une confidente de la reine Irida de Chyldérie.
— Noyl : jeune mage dont la passion est d'inventer de nouveaux mécanismes.
— Gaalien : c'est le mage le plus puissant du monde. Il est le premier à comprendre ce qui est en train de se produire.
— Aranas : redoutable sorcière qui par le passé a tenté de détruire la Chyldérie.
On peut ajouter aussi au titre des personnages importants, les différents membres des familles régnantes des principaux royaumes qui jouent un rôle majeur dans l'histoire.

L'univers
L'histoire se déroule dans l'ouest du continent principal. Trois États ont une importance particulière, les royaumes de Chyldérie, de Maravie et celui des Brumes. Mais le monde s'avère beaucoup plus riche. Les pays sont variés tant en géographie, coutumes ou structure. Ce monde dispose aussi d'une mythologie et d'une histoire, ainsi que de ses territoires si lointains qu'ils en deviennent légendaires.
La magie est présente dans cet univers. Un État est même dirigé par un conseil de mages. Et d'ailleurs, le sujet de ce cycle est un artefact magique d'une puissance extrême donné aux hommes par le dieu Kyan Rogh lui-même, et détenant une partie de son pouvoir.

L'histoire
La narration n'est pas menée de façon linéaire. Au premier abord, elle peut paraître embrouillée. Et c'est vers la fin que tous les éléments se mettent en place et que l'on en comprend tous les tenants et les aboutissants. Au début, l'histoire va suivre les aventures de plusieurs personnages qui vivent leurs aventures indépendamment, sans que l'on comprenne ce qui les rattache entre eux. À cela se rajoutent quelques retours qui éclairent sur des événements passés fondamentaux pour appréhender le présent de l'histoire.

Le style
Tout comme le plan de l'histoire, le style de l'auteur se montre original. Il pousse la syntaxe et la grammaire dans ses retranchements, donnant à la narration un aspect un peu vieillot, légèrement poétique, qui se révèle agréable à lire et nous immerge davantage dans l'ambiance féodale de ce monde.
Enfin, pour ceux qui en connaissent le concept, l'histoire comporte – en plus de multiples rebondissements – un magnifique « hareng rouge » qui m'a totalement bluffé.

Mon avis
Quand j'ai commencé la lecture, j'ai été un peu perdu dans la multiplicité des personnages. Sans compter les retours en arrière que rien n'annonce, les chapitres ne comportant pas en effet de repères temporels. En particulier, à un moment, il m'a fallu plusieurs chapitres avant de comprendre que la narration venait de faire un saut de plusieurs siècles dans le passé. Au stade de l'histoire où il se produit, il n'a cependant pas entraîné de perte du fil du récit. Et plus tard, j'avais saisi les mécanismes de l'histoire et compris ce qu'évoquait ce genre de passage avant même leur fin.
Le principal défaut de ce roman reste cependant la longue mise en place de l'univers au début, malgré tout indispensable à la compréhension de la suite. Heureusement, cette introduction se révèle pleine d'action. Par endroit, elle constitue même une nouvelle histoire enchâssée dans la trame principale.
Toutefois, au fur et à mesure que la narration progresse, les éléments se positionnent à la manière d'un puzzle et la lecture s'en trouve facilitée. En fin de compte, nous avons un récit complexe comme je les aime avec des personnages variés et qui offre aussi bien de l'action que des scènes plus reposantes, voire par moment, romantiques. Et la surprise est souvent au rendez-vous.
Un autre aspect qui m'a également bien plu est qu'il échappe aux clichés du genre. le héros n'est pas un garçon de ferme, héritier d'un illustre ancêtre et qu'une prophétie a désigné comme le seul sauveur du monde. D'ailleurs, il n'y a pas de héros à proprement parler. Certains rôles s'avèrent plus importants que d'autres – Irida et Emaelle en Chyldérie, Korgh et Taros en Maravie, ou encore Gaalien – mais aucun ne semble prendre la prééminence sur les autres. D'ailleurs, certains personnages, si on les rencontre assez tôt dans l'histoire, révèlent leur importance assez tard.
C'est donc un roman peut-être un peu délicat à appréhender, mais si riche, foisonnant en action et en rebondissement, en individus intéressants avec une trame complexe. Une réussite.
Lien : https://wp.me/p9L3xe-66
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlexandraLFC
  30 juillet 2019
En commençant la lecture de ce roman, il m'a fallu un petit temps d'adaptation. En effet, le moins que l'on puisse dire, c'est que Charles Chehirlian a créé un univers extrêmement riche. Il l'a imaginé en tout point : politique, géographique, culturel, religieux, etc.
C'est la première fois que je vois un monde aussi poussé. L'auteur a fourni un travail impressionnant. Tout est abordé avec une multitude de détails. On sent qu'il souhaite apporter de la consistance, de la cohérence voire du réalisme à son travail. Il n'hésite pas à ajouter des extraits d'oeuvres que l'on pourrait lire si l'on était réellement un habitant de ces contrées. Des cartes sont aussi disponibles au début du livre.
Certains chapitres sont d'ailleurs réservés exclusivement à narrer des légendes ou des événements historiques. de fait, la prise en main du récit peut être un peu laborieuse mais accrochez-vous car de nombreuses surprises vous attendent.
Dans ce contexte, les personnages ne sont pas non plus en reste. Eux aussi sont très bien décrits, que ce soit aux niveaux des caractères, des dialogues ou même encore de leurs tenues ! Certains sont détestables, d'autres attachants ou charismatiques. Tel leur monde, ils sont hauts en couleur.
J'ai eu un gros coup de coeur pour Korgh et toutes ses aventures. Même si j'avais vu venir certains éléments de la bataille de Fort Tyrslak, j'ai adoré ces passages et les imprévus que l'auteur nous avait réservés. Je n'ai pas pu lâcher le livre durant ces chapitres.
Mais d'autres protagonistes sont également venus ravir ma lecture et mon imagination.
Néanmoins, je pense que si vous souhaitez débuter ce roman, il faut s'accorder du temps et des sessions de lecture suffisamment conséquentes. En effet, d'un chapitre à l'autre, l'histoire ne se déroule par toujours au même endroit ni avec les mêmes personnes. Nous suivons aussi plusieurs royaumes et leurs relations avec les peuples voisins. C'est un univers complexe. Il faut être attentif pour ne pas se perdre.
C'est également une lecture immersive et passionnante. Si le nombre de détails délivrés peut faire peur, l'écriture de l'auteur n'en ait pas moins agréable à lire. de plus, le rythme s'améliore au fur et à mesure que l'on tourne les pages.
Par rapport à mes goûts littéraires, j'aurai quand même apprécié avoir un peu moins d'informations car j'étais parfois un peu déstabilisée par celles-ci.
De fait, l'histoire met du temps à se mettre en place. Les personnages sont de plus en plus nombreux. Les intrigues se multiplient. Ce point ne m'a pas dérangé car l'action reste toujours assez présente. Une fois que j'étais plongée dans ce livre, je n'ai pas vu le temps passé.
Toutefois, on ne sait pas toujours où l'auteur veut en venir ce qui peut paraître un peu frustrant. Certains éléments viennent titiller notre curiosité et ne trouvent pas de réponse immédiatement. Il faut se laisser le temps pour apprécier pleinement cet univers et comprendre ses rouages.
De façon générale, j'ai vraiment adoré ma lecture et je suis plus que curieuse de lire la suite. Cet univers est prometteur. Une fois imprégné, il est difficile de le quitter.
Merci à Charles Chehirlian pour sa confiance et l'envoi de ce beau bébé !
Lien : https://alexlovebooks.home.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JessieL
  31 mai 2019
Kyan Rogh est un cycle qui se conte à plusieurs voix. Les personnages de Charles Chehirlian sont légions. Leurs histoires viennent à tour de rôle nourrir un récit riche d'intrigues complexes et entremêlées.
Dans le monde d'Hashkaria, les royaumes se font la guerre depuis des temps immémoriaux. Des conflits qui profitent à certains et nuisent à d'autres. Des animosités qui vont servir les desseins machiavéliques d'une sombre puissance qui tire les ficelles en secret et se sert des gens, tels de vulgaires pions afin d'arriver à ses fins. Dans cet univers empoisonné par la haine et l'ignorance, des hommes et des femmes refusent de se laisser manipuler impunément et cherchent à démasquer les instigateurs de ce complot dont ils sont les victimes.
A la manière de G.R.R. Martin, Charles Chehirlian brasse de nombreuses destinées dans son roman. En effet, il met en scène plusieurs royaumes gouvernés par de fortes personnalités qui sont hostiles les uns envers les autres. Manipulés par quelques intrigants, certains sont même au bord de se faire la guerre. le but étant ici de créer le chaos qui servirait de diversion pour cacher leur véritable objectif. L'auteur a introduit beaucoup de protagonistes dans son histoire, sans doute dans le but de donner de la consistance à son intrigue. Ce premier roman se veut le plus détaillé possible afin de donner corps à un univers précis riche d'un point de vue géographique, religieux et historique. Il a un vrai souci de crédibilité et de cohérence quant à l'environnement dans lequel il insère son texte. On sent les nombreuses lectures qui ont nourri son récit. Derrière ses lignes, il y a un gros travail propre à l'écriture des grandes sagas.
Personnellement, j'ai toujours un peu de mal quand il y a trop de personnages. Il est difficile de capter l'attention des lecteurs lorsque de nombreuses histoires sont menées de front. Cela a été le cas avec ce roman car il m'a fallu atteindre la moitié du livre pour m'y retrouver et comprendre enfin où l'auteur voulait en venir. A ce moment, la lecture est devenue plus intéressante.
Kyan Rogh repose sur une intrigue qui fonctionne bien malgré tout. Elle ne manque pas de rebondissements. Je dirais qu'il faut se laisser le temps de s'immerger dans ce monde nouveau pour vraiment l'apprécier.
Ce premier roman est une introduction à un cycle qui se veut audacieux et donne le ton à une quête qui sera de toute évidence au long court. Attendons donc de lire la suite pour voir si l'auteur répond à toutes ses promesses... plus d'infos sur Fantasy à la carte
Lien : https://fantasyalacarte.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
diamelee
  08 août 2019
Un royaume où les secrets sont loi. Un royaume où le roi est un usurpateur. Où Eminaelle, grande guerrière est prête à tout pour protéger sa noble amie. Quel rapport? me direz-vous. Un secret qui peut coûter des vies. Des vies qui se perdront par cupidité. C'est ainsi que cela se passe dans les royaumes fantastiques. Des vies pour un objet bien secret. Que représente t-il? Pourquoi tant de détermination à l'acquérir?
Nous assistons à des batailles rudes. Parfois des batailles-éclair menées par des hommes, des personnages fantastiques. Dans un monde quasi féérique où les royaumes convoitent le même objet. Des trahisons. Des alliances plus ou moins respectées. Des mésalliances. le rythme est soutenu. Des rebondissements qui mettent en lumière l'âme de l'homme. Pas forcément le côté sympathique. Nous apprenons l'origine des onze royaumes. Une histoire magique. Magnifique. Digne des grandes salles de cinéma. Les descriptions sont détaillées et belles. La lecture est addictive tant les évènements sont nombreux et titillent notre curiosité. La magie des mots. La magie des lieux nous emportent dans ce monde fantastique et nous adorons.
Kyan Rogh - L'artéfact insoupçonné nous présente des mondes incroyables. Des mondes où la paix est chèrement acquise. Des mondes où la paix et la guerre se vivent avec la même passion. Avec la même frénésie. C'est un roman fort. Beau. Un roman qui permet de chercher avec des personnages incroyables, entiers, forts, l'artefact insoupçonné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   26 mai 2020
Les jours passèrent apportant leur lot d'horreurs. On ne comptait plus ceux qui tombaient sous les coups de fouet, l'épuisement, ou les meurtres. Poser, frapper, briser, se baaisser, ramasser, se battre, tuer, puis poser, frapper, briser... encore, à répétition, chaque minute, chaque seconde, tous les jours, au milieu des douleurs et de cette chaleur, cette terrible chaleur infernale. Il semblait aux hommes que même le Canakar, l'été brûlant qui naguère assécha lacs et rivières, n'était rien en comparaison de cette fournaise. Tel était le quotidien du purgatoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mcd30mcd30   25 mai 2020
On érigea nombres de temples aux sommets des montagnes et des religions - fort sectaires - émergèrent partout de par le monde. Mais les dragons, bien que protecteurs des hommes, se méfiaient de ces idolâtres, fanatiques, qu'ils considéraient comme dangereux. Ils pressentaient quelque chose. Les dragons savaient lire à cœur dans l'âme des hommes, ils pouvaient déceler une force et une volonté sans égale chez l'être le plus insignifiant qui soit, mais aussi mettre au jour les plus immondes noirceurs. Il était fort difficile d'en approcher un et encore plus de communiquer avec, rares sont ceux qui pouvaient prétendre avoir eu cet honneur et aussi la chance d'avoir survécu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mcd30mcd30   26 mai 2020
" Il n'y a aucune honte à échouer. Seul le paresseux ne commet jamais d'erreur. L'erreur est apprentissage et progression. L'opiniatreté est force, l'abandon par nonchalance est faiblesse."
Commenter  J’apprécie          130
mcd30mcd30   16 mai 2020
Diante hocha négativement la tête. Elle lui donna un coup d'épée sur le bras, déclenchant une fluette hémorragie dont même un enfant ne se serait préoccupé, mais qui fut pire qu'une amputation pour la petite nature qu'était Diante.
_ Tu es malade, mon bras ! Hurla-t-il. Vite donne-moi de quoi...
_ Silence ! Je te l'ai dit, tu ne m'écoutes pas. Soit tu me donnes la marchandise et tu pourras vite aller te soigner, soit je te laisse te vider devant moi, et après je filerai tes restes aux loups, tu as l'air d'apprécier ce genre de choses. Alors ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
mcd30mcd30   17 mai 2020
_ Je ne puis prédire l'avenir, mais ce qui est sûr, c'est que le savoir n'émane pas d'un seul homme, mais des Hommes. Si ce n'est moi qui invente cela aujourd'hui, ce sera quelqu'un d'autre, dans un an, dix ou cent, c'est inéluctable. Et ce quelqu'un n'aura pas forcément nos scrupules. Alors je préfère essayer de maîtriser ce sujet avant les autres. Me comprends-tu ?
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : héroïqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1508 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre