AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266218016
800 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (04/06/2015)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 311 notes)
Résumé :


Les ténèbres s'abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu'ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l'arrêter.

L'unique espoir de l'anéantir se trouve au coeur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d'Ombres, ce voyage exige de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  22 janvier 2019
Et c'est aujourd'hui que s'achève ma lecture du sixième et ultime tome de la série The Mortal Instruments. J''ai le droit de verser ma petite larme ? Non ? Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé de faire traîner sur la fin de ma lecture pour que ce moment arrive le plus tard possible mais bon, c'est fait. Maintenant que la Guerre Obscure opposant les forces de Sébastien aux Chasseurs d'Ombres et autres créatures obscures est terminée, il est temps d'être forte et de rentrer dans le vif du sujet.
Comme je vous le disais, cet ouvrage est très sombre car Sébastien Morgenstern, fils de Valentin et frère de Clary, l'une de nos héroïnes et protagoniste, a trouvé un moyen encore plus diabolique que feu son père Valentin pour déclarer la guerre aux nephilims. Quel meilleure solution pour combattre des Chasseurs d'Ombre que de les diviser et d'utiliser leurs propres ressources armées afin de prendre enfin le plein pouvoir ? Sachant pertinemment que les chasseurs d'ombres refuseront de trahir l'Enclave et de se joindre à ses lui de leur plein gré, Sébastien a don inventé la coupe infernale dans laquelle il obligera tous ceux et celles qu'il réussira à faire prisonnier à boire dedans afin de les avoir sous sa coupe (ah ah, quel jeu de mots débile !), bref, sous son emprise. Ainsi, avec les démons et les Obscurs (appellation employé pour tous ceux et celles qui ont été ainsi transformés et privés de leurs souvenirs et surtout, de leur libre arbitre), Sébastien va ainsi s'engager dans une guerre contre les chasseurs d'ombres et les créatures obscures qui ont rejoint leurs rangs, à savoir loups-garous, vampires, sorcier et petit peuple (du moins, c'est ce que tout le monde croit et je ne vais pas vous en dire plus à ce sujet car si il y a un traître dans cette armée, ne comptez pas sur moi pour le dénoncer, vous êtes bien assez grands pour le découvrir seuls !
Ici, nous retrouvons dons nos principaux héros favoris à savoir, Clary, Jace, Isabelle, Alec et Simon qui vont se battre côte à côte et auxquels je me suis très attachée au cours de ma lecture des cinq premiers tomes (notamment à Jace et à Clary) mais si j'avais un léger doute concernant ce sixième tome, c'est que le premier chapitre s'ouvre avec d'autres chasseurs d'ombres : les enfants Blackthorn et la meilleure amis de l'un d'entre eux Emma Carstairs. Quelle place ces derniers vont-ils prendre dans l'histoire ? Là encore, même si je peux vous dire que leur rôle ne sera pas à négliger et leur importance de taille, ils sont, à mon grand soulagement loin de remplacer l'importance des enfants Lightwood (Isabelle et Alec), de Clary bien évidemment, Simon Lewis, mon adorable sorcier Magnus Bane et puisque j'ai commencé à donner des noms de famille, vous serez probablement surpris d'apprendre que celui de Jace n'est ni Lightwood (cela il le savait déjà), ni Morgenstern comme Clary et Sébastien...euh pardon Jonathan (cela, il l'a longtemps cru pour son plus grand désespoir et celui de Clary) mais...ah ah suspense !
Une série qui a été réellement à la hauteur de mes attentes et espérances (même si je doutais à chaque fois que Cassandra Clare puisse faire mieux que dans le tome précédent ou du moins aussi bien mais pourtant, si, elle l'a fait) que je ne peux que vous recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
florencem
  22 janvier 2019
J'avais une certaine appréhension en commençant le dernier tome de The Mortal Instruments. Bien entendu parce que je savais que j'allais quitter ces héros que j'adore mais aussi parce que depuis le tome quatre, Jace s'est beaucoup affadi. Il n'est pas le héros principal, certes, mais le fait qu'il soit "victimisé" depuis deux tomes a une grande répercussion sur l'ensemble de l'histoire. Et fort heureusement, en plus d'avoir très bien conclu sa saga, Cassandra Clare nous rend notre Jace avec son humour décapant, son sarcasme, son impétuosité et son charme. Une vraie bouffée d'air frais, et donc, par la même occasion, une lecture qui a été très plaisante.
Sans surprise, j'attendais beaucoup de ce tome. Je le voulais épique, avec une conclusion digne de ce nom, et surtout retrouver mes personnages préférés à leur plus haut niveau. Exigeante, sûrement, mais quand il s'agit du saga que l'on a adoré, je pense qu'on est en droit de vouloir du spectaculaire. Il y avait, de plus, pas mal d'intrigues qui je l'espérais, devaient avoir leur conclusion. Et franchement, je n'ai pas du tout été déçue. Il y a tous les ingrédients qu'il faut, de l'émotion, de l'action, un moment où l'on croit tout perdu, des pertes et du spectaculaire. Après deux tomes qui étaient sympathiques mais sans raviver la flamme, j'ai enfin retrouvé le bonheur de mes lectures de la première trilogie.
La guerre de Sébastien est aux portes de notre monde, nos héros et leurs alliés doivent se préparer au pire, et les trahisons sont à prévoir, comme de nouvelles alliances. Dès le départ, le roman commence de façon angoissante, nous plongeant directement dans l'ambiance de cet affrontement qui va être douloureux et dévastateur. Nous ne sommes pas épargnés, tout comme les personnages. Et c'est bien, car cela ne pouvait pas se passer autrement. Bien sûr, j'aurais aimé que certains personnages soient épargnés, dans tous les sens du terme, mais voilà, c'est une guerre. Et avec Sébastien comme ennemi, à n'en pas douter, cela va être sanglant et machiavélique. Pour ma part, aucun faux pas. Nos cinq amis, bien que positionnés comme des héros au sens le plus noble, arrivent à vaincre coûte que coûte. Il y a un côté très héroïque à son paroxysme même dans le sens où, ce ne sont que des enfants après tout, mais ils parviennent à faire front face à cette guerre.
Ce dernier tome est une lecture à fleur de peau. Mais il a aussi le mérite de nous dévoiler toutes les intrigues de la guerre. J'ai beaucoup apprécié les changements de points de vue. Les Nephilims ne sont pas les seuls à être au centre de l'action. Les sorciers, les loups-garous et les vampires sont aussi de la partie. Cela étoffe bien entendu le récit en lui donnant plus de poids mais cela montre aussi l'évolution de la société du monde obscur. Les Chasseurs d'Ombre ne sont plus les seuls concernés et ils vont devoir, encore plus maintenant, faire avec les autres sociétés. Nous avions déjà eu un aperçu avec la précédente guerre contre Valentin, mais j'ai trouvé ici que la dimension était plus vaste. C'est aussi le reflet de nos héros qui ont beaucoup évolué depuis le début de l'histoire. Nous suivons donc le cheminement qui conduira à la grande bataille, avec cette impression de retenir son souffle. Jusqu'où Sébastien va-t-il aller ? Sa psychose semble n'avoir aucune limite. Et la peur s'installe pour ne plus nous quitter.
Du côté des personnages, en plus du plaisir de retrouver Jace, les autres personnages sont un vrai bonheur à suivre. Simon et Isabelle baissent leurs gardes et arrivent enfin à aller de l'avant. Ce petit couple est absolument trognon et nous avons droit à des scènes vraiment excellentes. Alec est devenu moins antipathique au fil des tomes même s'il garde ce côté pince sans rire qui est parfois étouffant. Il parvient cependant ici à explorer des émotions qui le rendent plus "humains" et moins lisse. Clary est toujours égale à elle-même. Elle a gagné en force et en maturité. Son côté "je ferais n'importe quoi par amour" est parfois un peu pesant, mais c'est elle et cela a toujours été elle. J'ai aussi particulièrement aimé la dynamique Luke, Jocelyn, Clary. Bon Jocelyn m'énerve et cela depuis le départ, mais ces trois-là forment maintenant une vraie famille. Voir que Luke parle de Clary en employant le terme "sa fille"... et inversement Clary l'appeler "son père"... Rien de tel pour faire fondre mon petit coeur. Autre point au top, la présentation de nouveaux personnages, comme Emma, Julian, Tessa et Zachariah. On sent que ces personnages sont là pour lancer une nouvelle série, c'est sans appel, et c'est parfait parce que savoir que je vais pouvoir continuer l'aventure... ça n'a pas de prix.
La, ou plutôt, les fins sont aussi une réussite pour moi. Une très bonne conclusion avec des petits pincements au coeur tout de même. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais un petit mot sur Jonathan/Sébastien qui a droit à une conclusion que j'ai beaucoup apprécié. le côté réaliste et pas "bisounours" de la fin est aussi plaisant. On sent que la guerre a laissé des traces et que des décisions sont prises avec peur et rejet. Il y a du positif qui sort de tout cela mais pas que. du coup, j'ai refermé ce dernier tome sans vraiment de nostalgie. Je suis contente de cette fin et de la saga dans sa globalité. Nos héros ont été au bout de leurs aventures. Je sais que je reverrai certains avec la suite, ce qui ne gâche rien, bien entendu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
nightsreadings
  08 août 2015
Et allez, encore une série de terminée. Je suis toujours aussi partagée entre mes deux ressentis habituels x). Si je suis contente de savoir le fin mot de l'histoire mais je vais terriblement regretter les personnages et particulièrement Jace, je l'avoue ^^

La lutte contre Sebastien s'intensifie au fur et à mesure que son emprise et sa puissance prennent de l'ampleur. L'armée des Obscurs grossit à vue d'oeil à chaque attaque et les Chasseurs d'Ombres ne vont pas tarder à être dépassés. Les jeux d'alliance sont désormais nécessaires mais l'Enclave est toujours aussi indécise et les Créatures Obscures de plus en plus divisées et attaquées par Sébastien. Comme si la situation n'était pas assez désespérée, et comme d'habitude, Jocelyn a été capturée (je crois qu'elle aura passé la série d'une prison à une autre ^^) mais Luke, Magnus et Raphaël le sont également. Clary et ses compagnons se lancent alors dans une chasse à l'homme pour les ramener.

Je dois avouer que le livre est un véritable pavé et j'avais peur de me lasser au bout d'un moment. Mais pas du tout ! Clare multiplie les points de vue pour donner un ensemble à la fois homogène et hétéroclite qui ne lasse pas son lecteur. En plus de suivre le groupe habituel, on voit l'évolution de Sébastien et de ses prisonniers, on suit le Zachariah nouvellement transformé et les délibérations de l'Enclave au moyen des nouveaux personnages que sont les enfants Blackthorn et Cartairs. On pourrait croire que l'histoire se répète, mais ici aussi, ce n'est pas le cas. Clare est décidément une grande commerciale et mêle habilement des références à d'autres de ses séries. le lecteur est donc attaché aux personnages et quête chacune des références faites au prequel des Origines (The Infernal Device en anglais). Elle réussit à tisser un arbre généalogique des plus complexes où se croisent les personnages de ces deux séries. Vous croyiez ne plus entendre parler de Will Herondale, Jem Cartairs ou Tessa Grey ? Un conseil, relisez la série pour comprendre les multiples clins d'oeil. Et ce n'est pas fini ! Elle annonce un spin-off sur Magnus Bane, un autre sur Simon et un dernier sur les enfants Cartairs et Blackthorn. On a l'impression de voir une fresque semblable à La Comédie Humaine ou Les Rougon-Macquart qui prend naissance sous nos yeux ébahis. Bref, 800 pages de bonheur mais, et c'est là le coup de maitre, où se mêlent nostalgie, action et questionnements. Non, ce livre n'est pas creux comme beaucoup. Il sonne juste et appelle des questions de philosophie. Voilà la grande différence entre un livre jeunesse réussit et un autre où l'on ne ressent rien et que l'on lit parce qu'il est dans sa PAL. Outre sa richesse littéraire explicite (Hamlet pour ne citer que lui), Cassy Clare nous fait nous interroger sur l'Homme : est-il mauvais par nature ? L'éducation change-t-elle l'individu ? (cf : Rousseau). On ressent le travail de l'écrivain au travers de cette richesse intellectuelle, de l'humour constant et par le travail autour des personnages qui est fait de telle manière qu'ils semblent prendre vie. Les personnages ont évolués tout en restant, d'une certaine manière, les mêmes. Par ailleurs, l'épilogue clôt à merveille la série et laisse un goût doux-amer de circonstance. Un dernier tome à la hauteur des premiers qui donne envie de se mettre sous la couette pour relire toutes les parutions de cette merveilleuse écrivaine qui mérite amplement les récompenses obtenues.
Pr lire 2 extraits et un récap sur les séries de Cassandra Clare, c'est par ici http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/08/la-cite-des-tenebres-t6-la-cite-du-feu.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Kenehan
  06 août 2015
Challenge Pavés 2014/2015
Challenge Variétés 2015
Catégorie : Une trilogie (3/3)
Depuis le temps que ce dernier tome patientait dans ma bibliothèque, c'est un soulagement que de l'avoir achevé ! Seconde trilogie axée sur Jace et Clary, Cassandra Clare nous offre enfin une conclusion à leurs aventures.
Si la première trilogie fut très agréable à lire au point que je n'en fit qu'une bouché. Les trois derniers opus furent un peu plus laborieux. La première cause de ce ralentissement vient de ma lassitude face au style de l'auteure. Toutes les imperfections de son écriture n'ont pas arrêté de me sauter aux yeux. Sans compter que son humour est tombé à plat. Si Jace et ses comparses avaient l'habitude de nous offrir quelques jolies répliques, désormais ce n'est que puérilité et phrases à deux balles. On se demande même s'ils ne se forcent pas à entretenir une attitude qui ne leur sied plus.
L'histoire ce n'est pas bien compliqué, c'est la même que pour la première trilogie à quelques détails près. Sebastian est agaçant au possible et inconstant. Le pire vient du fait que Cassandra Clare passe son temps à répéter les comparaisons entre Sebastian et Jace "oh ils sont aussi beaux l'un que l'autre, c'est si dommage que Sebastian soit un psychopathe". Et on y a droit à chaque fois qu'un personnage croise le regard de ce pauvre ennemi capricieux.
Le livre traîne en longueur, ce qui augmente l'aspect redondant de cet opus. Je passe vite sur le fait qu'Isabelle hurle un peu trop souvent à mon goût et que le mot "ichor" commence à me sortir par les yeux (et le pire c'est que j'ai vu qu'il apparait dans la première phrase de "Clockwork Angel"...).
Il n'en reste pas moins que ce sixième tome est une sorte de pierre angulaire. En effet, non content de conclure les "Mortal Instruments", il ouvre la voie aux "Chroniques de Bane" ET aux "Tales from the Shadowhunter Academy", il fait le lien avec la trilogie des "Infernal Devices" (les origines en français) et enfin, il introduit la future trilogie "The Dark Artifices" qui prendra place à Los Angeles. Autant dire que Cassandra Clare n'a pas envie de lâcher l'affaire au point même de prévoir "The Last Hours" suite des origines. Bref, c'est comme les films Marvel et Star Wars, y'en aura encore dans 10 ans !
Pour conclure, beaucoup de défauts sur la première partie heureusement, les liens avec le reste et le final sauve pas trop mal l'ensemble. Cela ne changera pas le fait que la première trilogie était bien meilleure. Je pense que quitte à faire durer le plaisir, il aurait mieux valu éviter de reprendre le même schéma et d'opter pour une histoire radicalement nouvelle. Choisir Sebastian comme antagoniste était à mon avis une erreur, d'autant que la seule chose que cela permet véritablement c'est d'entretenir l'aspect "amours incestueux". Une fois d'accord surtout que c'était plutôt bien fait, deux fois faut pas abuser d'autant que ça n'a plus d'intérêt ! C'est limite à se demander s'il n'y a pas quelque chose à analyser psychologiquement là-derrière du côté de l'auteure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Nono19
  27 juillet 2015
Nous retrouvons Jace, Clary, Simon, Isabelle, Magnus et Alec pour le dernier tome de "The Mortal Instruments". Et le moins que l'on puisse dire, c'est que nos héros n'auront aucun moment de répit.
Ce tome reprend où le dernier s'est arrêté. Sebastien Morgenstern transforme des Chasseurs d'Ombres en Obscurs via la Coupe Infernale, Jace se retrouve avec le Feu céleste enfermé dans son corps, et tout le monde se prépare doucement pour la guerre qui ne va pas tarder à les rattraper ...
Une des nouveautés de ce sixième tome est que l'auteure nous présente de nouveaux personnages: Emma Carstairs et la famille Blackthorn que nous avions rencontré brièvement précédemment. Evidemment, ce n'est pas un hasard. Cassandra Clare compte en faire les héros de sa prochaine saga (ai hâte de voir ça mais la sortie du premier tome est pour mars 2016 .. en anglais :p).
Je ne vais pas spoiler ce tome, à vous de le lire si ça vous intéresse mais j'ai trouvé que l'auteure menait très bien sa barque.
Elle sait où elle va (en tout cas, elle m'en a donné l'impression :p) et m'a emmenée sans difficultés avec elle.
On connait bien les personnages maintenant et c'était un réel plaisir de les retrouver. Il y a un chouette mélange d'action (on ne s'ennuie pas une seconde), de sentiments (aaah Isabelle et Simon, je les adore ces deux-là), de retournements de situations (ai bien failli hurler en lisant la rencontre entre nos héros et le démon Asmodée), de drames (quelques morts sont encore à déplorer) et d'humour (les remarques sarcastiques de Jace et Simon m'ont souvent fait sourire).
On arrive enfin à une conclusion en ce qui concerne Sebastien, il était temps mais cela ne se fera pas sans heurts.
Un grand bravo à l'auteure qui a su finir sa saga en beauté (selon moi :p). J'attends avec impatience la sortie de "The Dark Artifices" qui suivra Emma et Julian. J'espère que Jace, Clary, Simon et co seront de temps en temps présents :).



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
nightsreadingsnightsreadings   08 août 2015
« — Essaie de te représenter quelque chose d’apaisant. Une plage à Los Angeles : le sable blanc, l’écume des vagues… Tu marches sur le rivage…


Jace ouvrit un œil.


— Ça a l’air très romantique.


Le garçon assis en face de lui soupira en passant la main dans ses cheveux bruns ébouriffés. C’était une journée glaciale de décembre, mais les loups garous ne ressentaient pas autant le froid que les êtres humains, et Jordan avait ôté sa veste et retroussé ses manches. Ils étaient assis face à face dans l’herbe brune d’une clairière de Central Park, les jambes croisées, les mains posées sur les genoux, les paumes tournées vers le ciel. […] Jordan claqua des doigts sous son nez.


— Hé, tu m’écoutes ?


Jace fronça les sourcils.


— Je t’écoutais jusqu’à ce que tu décides de marcher sur les plates-bandes des mauvaises publicités.


— Bon, alors quel genre de chose t’apaise ?


Jace ôta les mains de ses genoux pour s’appuyer en arrière sur les coudes. La position du lotus lui donnait des crampes aux poignets. […]


— Tuer des démons. Une belle tuerie bien propre, ça me relaxe toujours. Quand ça tourne à la boucherie c’est plus embêtant, parce qu’il faut nettoyer après…


— Non !


Jordan leva les bras au ciel. Les manches retroussées de sa chemise laissaient voir ses tatouages. Shanti, shanti, shanti. Jace savait que cela signifiait « la paix qui dépasse la compréhension des choses », et qu’on était censé prononcer ce mot trois fois de suite dès qu’on récitait un mantra destiné à calmer l’esprit. Mais, ces derniers temps, rien ne parvenait à l’apaiser. Le feu qui courait dans ses veines le faisait ruminer, les pensées se succédaient à toute allure dans son esprit comme es bouquets d’un feu d’artifice. Il faisait des rêves extrêmement détaillés et saturés de couleurs. Il avait essayé de se changer les idées en s’entraînant pendant des heures, allant un jour jusqu’à se casser plusieurs doigts. Mais il n’avait réussi qu’à agacer Alec à force de lui demander des runes de guérison. Lors d’une journée mémorable, il avait même mis accidentellement le feu à une poutre.


C’était Simon qui leur avait rappelé que son colocataire pratiquait la méditation au quotidien, soulignant que cette habitude lui avait permis de contrôler les accès de rage qui accompagnaient souvent sa transformation en loup-garou. De là à ce que Clary suggère que Jace devait « tenter le coup », il n’y avait eu qu’un pas. Ils en étaient à leur deuxième tentative, la première s’étant soldée par un échec. Jace avait brûlé le plancher dans l’appartement de Simon et de Jordan, aussi celui-ci avait-il suggéré que la seconde séance se déroule à l’extérieur afin d’éviter d’autres dégâts domestiques.


— Non, pas de tuerie, poursuivit-il. On essaie de se détendre, là. Le sang, le meurtre, la guerre, ce ne sont pas des choses apaisantes. Qu’est-ce qui t’intéresse à part ça ?


— Les armes, répondit Jace. J’aime bien les armes.


— Je commence à penser que là, on est face à un problème de philosophie personnelle. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
nightsreadingsnightsreadings   08 août 2015
« — Tu es toujours en colère parce que j’ai cassé ton téléphone ? reprit Jace. Tu m’as cassé le poignet, alors pour moi on est quittes.


— Il était foulé, pas cassé. Foulé !


— Et maintenant, qui se dispute, hein ? les provoqua Simon.


— Toi, tais-toi. (Alec lui adressa un vague geste de dégoût.) Chaque fois que je te regarde, je me rappelle être entré ici et t’avoir vu vautré sur ma sœur.


Jace se redressa.


— Je n’ai pas entendu parler de cette histoire.


— Oh, ça va… fit Simon.


— Simon, tu rougis, observa Jace. Or en temps normal les vampires ne rougissent pas, donc ce doit être croustillant. Et tordu. Est-ce que votre petit jeu bizarre impliquait un vélo ? Un aspirateur ? Une ombrelle ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MeliMilouMeliMilou   14 juin 2015
Chéris ton parabatai. Car c'est un lien précieux qui vous unit. L'amour est précieux. Il détermine nos actes. Pourquoi combattons-nous les démons ? Pourquoi ne sont-ils pas les gardiens de ce monde ? Qu'est ce qui nous rend meilleurs ? C'est parce qu'eux ne créent rien, ils détruisent. Ils ne connaissent que la haine. Nous autres, Chasseurs d'Ombres, nous sommes faillibles. Mais si nous ne possédions pas la capacité d'aimer, nous ne pourrions pas protéger les humains; il faut les aimer pour pouvoir veiller sur eux.
Mon parabatai était capable d'aimer comme peu de gens savent le faire. Je sens que tu es comme lui; cet amour brûle en toi plus intensément que le feu du Ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JumaxJumax   13 mars 2016
Les armes, quand on les casse et qu'on les répare, deviennent parfois plus solides avec le temps, dit-il. Peut-être qu'il en va de même avec les cœurs.
Commenter  J’apprécie          340
JumaxJumax   12 mars 2016
L'éternité ne permet pas d'oublier la perte d'un être cher, cela devient juste supportable.
Commenter  J’apprécie          400

Videos de Cassandra Clare (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cassandra Clare
CASSANDRA CLARE & HOLLY BLACK AT KINOKUNIYA!
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

The Mortal Instruments

De qui est amoureux Simon dans le tome 1 et 2 ?

Clary
Maureen
Isabelle

13 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : The Mortal Instruments, tome 6 : La cité du feu sacré de Cassandra ClareCréer un quiz sur ce livre

.. ..