AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Julie Lafon (Traducteur)
ISBN : 2266173308
Éditeur : Pocket Jeunesse (06/05/2010)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 814 notes)
Résumé :
À la veille d'un affrontement ultime avec Valentin, Clary et Jace, découvre que l'amour est un péché mortel et que le passé renferme souvent de noirs secrets…

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d'Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S'introduire dans la Cité sans l'autorisation de l'Enclave n'est pas sans danger...
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (134) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  04 août 2018
J'adore ! Il faut croire que mon mari me connaît extrêmement bien car c'est lui qui m'a offert les deux premiers volets et je n'avais qu'une hâte dès lors, lire la suite. Je crois que l'on devient rapidement à croc...en tout cas, en ce qui me concerne, je ressens un peu comme un manque, il faut toujours que j'en sache plus, à tel point que ce troisième volet, dévoré tel un vampire en manque de sang et donc bien trop vite, j'ai déjà commandé la suite. Il faut que je sache !
Ici, énormément de rebondissements.
Attention SPOILER (lecteurs n'ayant pas encore lu cet ouvrage, arrêtez vous ici !
Quel soulagement d'apprendre en réalité les liens qui unissent (ou pas d'ailleurs) notre héroïne, Clarissa alias Clary à Jace. Je suis peut-être un petit peu romantique mais j'avoue que c'est ce qui m'intéresse le plus dans ces ouvrages. Bien entendu, le sort réservé aux créatures obscures, au petit peuple et autres mais surtout aux aux chasseurs d'ombre me préoccupe. Savoir si Valentin va réussir son terrible coup maléfique en réunissant les trois instruments mortels et prendre définitivement le pouvoir sur le territoire d'Alicante est assez stressant en soi (bon d'accord, j'avoue que je me suis peut-être un peu trop imprégnée de l'histoire) mais plus que tout, je n'avais réellement envie que de découvrir ce qui se passerait entre Clary et Jace mais je crois que je vais m'arrêter là afin de ne pas trop vous en révéler ! Leur alliance malgré le fait (prétendu) qu'ils soient frère et soeur est-il encore envisageable ?
Bref, je vais me répéter mais j'adore et ne peux que vous recommander cette lecture. Avec son style soigné et son scénario rondement bien mené, Cassandra Clare sait tenir son lecteur en haleine jusqu'à la dernière ligne ! Je crois qu'il n'y a rien d'autre à ajouter. A vous de voir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
florencem
  26 juillet 2013
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le dernier tome de cette première trilogie est plus que palpitant. Je n'en attendais pas moins, c'est vrai, mais peut-être pas autant de la part de l'auteur. le second tome avait été intéressant, mais pas autant que le premier… Il manquait un petit quelque chose qui est présent dans ce tome trois, et c'est une très bonne chose.
J'attendais depuis un petit moment la découverte d'Idris. L'auteur nous en parle depuis le premier tome, et j'étais assez impatiente de voir la fameuse citée prendre enfin vie. Et étonnamment, je me l'imaginais exactement comme cela. le fait que Clary la découvre pour la première fois, donne aussi une note authentique, comme si on voyait réellement Idris à travers les yeux de quelqu'un… comme nous, tout simplement. Et c'est en grande partie, ce que j'aime dans ce roman. Clary est une Chasseuse d'Ombres, un être totalement différent de nous, mais pourtant de part son côté « terrestre », pour reprendre l'expression, on peut vivre pleinement toutes ses découvertes en se mettant dans sa peau, sans que cela soit étrange. Et c'est un réel atout pour le roman.
Je ne sais pas trop par quoi continuer, car j'ai beaucoup de choses en tête vu que je viens tout juste de finir le roman… Disons les personnages, car mine de rien, il y a eu pas mal de chamboulements à ce niveau-là. Simon, tout d'abord. J'aime vraiment ce personnage, et le fait qu'il soit beaucoup plus présent dans ce tome a été un réel plaisir. Sa façon de penser et de voir les choses a évolué, il ne pense toujours qu'au bien de Clary et cette pensée dicte la plupart de ses décisions, mais c'est une bonne chose. Il est foncièrement bon, et pas de façon niaise. C'est un personnage qui apporte une toute autre dimension aux idées que l'on peut se faire sur les créatures obscures. Jace aussi m'a semblait différent. Ou du moins, Cassandra Clare nous a offert une vision de lui plus claire, dans le sens où, on prend réellement conscience de certaines de ses facettes. le fait qu'il soit beaucoup plus attentif qu'on peut le croire, la culpabilité qui le ronge sans cesse, ce besoin de trouver un lieu d'encrage… Car au final, il ne sait pas qui il est vraiment, tiraillé entre le fait d'être le fils de Valentin et en même temps de ne pas vraiment l'être de part sa façon d'être et de penser. Là encore, j'ai beaucoup aimé ce dont l'auteur a fait de ce personnage torturé.
Je ne vais pas parler de Clary, car elle est égale à elle-même, et j'ai déjà fait son éloge dans mes deux autres critiques. Mais plutôt de deux personnages qui m'ont fait hérisser le poil… le nouvel Inquisiteur par exemple… Il m'a tout de suite fait penser au personnage de Dolores Ombrage dans Harry Potter… Son physique, sa façon de se comporter… le fait qu'il est censé être le représentant de quelque chose de bien, et qu'il en profite pour rendre cette autorité malsaine… le personnage d'Ombrage m'avait beaucoup marqué à l'époque (je me rappelle encore la traiter de nombreux noms d'oiseaux…) et elle est en quelque sorte mon personnage de référence pour ce qui concerne les êtres… pas abjectes, mais pas loin non plus. Et ressentir de nouveau ce sentiment envers un personnage, ce n'est pas agréable… Enfin… le second, n'est pas Valentin qui au final est quelqu'un que je peux arriver à cerner en quelque sorte, mais Sébastien. Un peu comme Jace, dès son apparition, je n'ai pas pu supporter ce personnage. Je ne sais pas si l'auteur a, indirectement, conduit à ce ressentiment, mais j'avoue que les indices glissés de-ci, de-là, étaient très intéressants. Je me suis d'ailleurs rendu compte que je prêtais beaucoup attention à certains choses que les personnages disaient ou pensaient pour chercher une information d'apparence banale, mais qui au final avait son importance.
Quant à l'histoire en elle-même… Pleine de rebondissements, palpitante, et vraiment menée de mains de maître. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, et il était parfois difficile de lutter contre l'envie pressante de découvrir la suite, si bien que je devais un peu ralentir ma lecture pour ne pas manger certains passages. J'ai beaucoup aimé les différents messages, aussi, présents à de nombreux endroits du roman. La tolérance, bien entendu, mais aussi les liens familiaux, l'apprentissage que chaque adolescent doit faire pour apprendre à se définir soi-même, le fait que le pouvoir peut corrompre de différentes manières… Sans entrer dans un côté moralisateur, Cassandra Clare a très bien su intégrer tout cela dans son roman. Et je pense que si on enlève le côté surnaturel, ce sont beaucoup de choses qui nous parlent car encore et toujours contemporaines.
Et puis, bien entendu le combat que l'on attendait tous. Et ce n'est pas vraiment les combats en eux-mêmes qui ont été intéressants, mais plutôt toute la psychologie de l'avant bataille. Voir les personnages essayaient de survivre face à Valentin et son armée de démons, les alliances qui se forment, les opinions qui évoluent... J'ai d'ailleurs hâte de voir ce que ces combats vont changer que cela soit pour les Créatures Obscures ou bien pour les Chasseurs d'Ombre.
Maintenant, la question que je me pose est : vais-je continuer le tome quatre dans la foulée… ? Je sais que cela peut paraître contradictoire quand j'annonce que ce roman est un coup de coeur, mais j'ai très peur de ce qui pourrait arriver aux personnages par la suite. La fin de ce tome trois est parfaite pour moi, et j'ai quelques réticences à devoir voir des personnages que j'aime beaucoup de nouveau souffrir (parce que oui, sans spoiler, il ne faut pas non plus se leurrer, la seconde trilogie ne sera pas de tout repos… du moins j'imagine). Les tomes cinq et six n'étant pas encore sortis (si ma mémoire est bonne), j'attendrais peut-être qu'ils soient disponibles pour poursuivre les aventures des Chasseurs d'Ombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Soleney
  27 juin 2015
Clôture de cette première série sur l'univers de Cassandra Clare. Quand je l'ai lue pour la première fois, j'étais persuadée que c'était la fin définitive. Maintenant, j'ai repéré des indices qui nous montrent que tout n'est pas terminé.
Par ailleurs, il y a NEUF livres répartis sur trois trilogies, et il me semble bien que ça s'arrêtera là – tant mieux parce que ça finira bien par s'essouffler, cette histoire.
À la fin du tome précédent, Clary entrevoyait la possibilité de réveiller sa mère, Simon se révèle être un vampire diurne (une anomalie chez les anormalités), et elle et Jace sont visiblement dotés de capacités que les Chasseurs d'Ombre normaux ne devraient pas avoir. Que de promesses alléchantes pour la suite ! Ces révélations encore non expliquées en promettaient d'autres.
Ces promesses ont été tenues : j'ai dévoré ce livre.
Mais un détail m'a chiffonnée, et c'est pourquoi je n'ai pas mis cinq étoiles à cette lecture.
En fait, j'ai eu l'impression que la relation de Clary et Jace était encore plus chaotique ici que dans les volumes précédents. C'était très énervant. Exemple : il lui confesse qu'il ne peut pas s'empêcher de l'aimer, ils s'embrassent, puis Clary a une réaction qui brise l'ambiance (franchement, Clary !), il se vexe comme un pou (c'est un peu gamin, ça, Jace…) et ils ne se reparlent pas (en tout cas, pas amicalement) jusqu'à ce qu'elle risque sa vie. du coup, Jace vole à son secours et lui confesse qu'il ne peut pas s'empêcher de l'aimer… etc., etc. Comme vous pouvez le voir, tous les deux sont un peu fautifs, car ils se montrent parfois très immatures. Surtout Jace, je trouve.
J'en ai eu rapidement marre, de leurs atermoiements. Ils sont incapables de prendre une décision concrète : se mettre ensemble en scrèd (ou pas) ou couper les ponts. Ils essayent de prendre ce deuxième chemin, mais leurs hormones les empêchent de s'en tenir à leur résolution.
D'ailleurs, c'est beau, une passion comme ça. Une de celles qu'on ne peut refouler malgré tous nos efforts. Mais c'est carrément irréaliste. Ou très rare. Et en général, cette phase passionnelle ne dure pas éternellement. Franchement, je me demande quel genre de couple ils vont devenir…
Après, je peux comprendre qu'un désir contrarié a de quoi rendre fou et que ça peut devenir une obsession. Mais bon. C'est toujours pareil dans les romans, de toute façon… Surtout les romans jeunesse : à chaque fois que le personnage principal s'entiche de quelqu'un, ça semble être la personne de ses rêves et c'est pour la vie.
Mais ce n'est que cette relation-là qui a plombé ma lecture. Les autres ne m'ont pas dérangée, et le lien qui unit Simon et Maia a même attiré mon intérêt. C'est discret, incertain parce que Simon était très amoureux de Clary, ils ont plus l'air de vouloir se découvrir qu'autre chose (parce que de toute manière, ils ne se connaissent pas encore beaucoup), et c'est ce qui m'a plu. Rien n'est dit concrètement, on ne fait que deviner qu'ils s'intéressent l'un à l'autre. Ça remonte le niveau.
Tout comme Alec et Magnus. Je les aime bien, tous les deux. Ils sont intéressants parce qu'ils ne vivent pas une idylle idéale (pour commencer, c'est un couple homosexuel, ce qui est loin d'être un idéal dans notre société). Alec refoule comme il peut ses sentiments pour Jace et se sert de Magnus à cette fin. le sorcier, lui, semble être très attaché au Nephilim, mais du fait de sa grande expérience, il est parfaitement conscient de la situation et est désabusé. Mais finalement, Alec semble développer de plus en plus d'affection pour lui.
La seule chose que je n'ai pas comprise, c'est pourquoi Magnus n'a pas plaqué Alec depuis le début ? Il ne le connaît pas depuis assez longtemps pour l'aimer vraiment, et il voit (voyait) bien que les sentiments n'étaient pas partagés. Qu'Alec était épris de Jace. J'aurais été lui, je me serais dit que c'est une histoire qui ne marchera jamais et je serais passée à autre chose.
Mais sinon, les rebondissements sont captivants. Même en connaissant déjà la fin, je n'ai pas pu m'empêcher d'être happée par les événements. Il n'y a pas de temps mort, on vole d'actions en révélations. Surtout dans ce tome, où le dénouement de l'affaire Valentin arrive à grand pas. D'ailleurs, je trouve ça amusant d'avoir appelé l'opposant principal ainsi. Ça enlève tout le côté dramatique. Une référence à l'idylle contrariée de ses deux enfants ?
En tout cas, ce livre est un bon page-turner, parfait pour l'été.
Parlant d'été… Pourquoi il fait toujours beau à Idris ? C'est pas possible, même à Marseille, il pleut ! Et il y a des nuages, de temps en temps. Cassandra Clare a créé un pays un peu trop idéal qui imprègne sacrément beaucoup les Chasseurs d'Ombres obligés de le quitter. On a beau aimer son pays, est-ce que tous les gens d'une nation peuvent le vénérer comme cela ? Surtout s'ils n'y ont passé que quelques années dans leur enfance ?
Bilan : c'est une bonne série, que je recommande surtout pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête et ceux qui aiment les histoires d'amour contrariées. L'histoire est assez travaillée, les personnages sont drôles à défaut d'être attachants, et l'univers est intéressant. Une série jeunesse très sympa. Mais si on la lit après avoir dépassé la vingtaine, n'en attendez pas grand-chose non plus parce que l'histoire d'amour finit par devenir agaçante – pour moi, en tout cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Luna05
  14 mars 2011
Je me souviens encore lorsque j'ai découvert cette série, la couverture m'avait immédiatement attirée et lorsque j'ai parcouru la quatrième de couverture j'ai été instantanément intrigué par ce récit.
À présent voici « Le miroir mortel » tome 3 de la série, initialement le dernier mais qui finalement ne le sera pas car aux USA sortira en Avril 2011 le tome 4 « The city of fallen Angels ».
Après « La coupe Mortelle » qui m'a fait plongé dans cette aventure passionnante, « L'épée mortelle » qui continuait dans sa lancée sans jamais perdre de son intérêt, ce troisième opus dont j'avoue avoir pris le temps de l'ouvrir m'a, comme à son habitude captivé, une fois l'ouvrage ouvert, impossible de le refermer.
Nous avions quitté le groupe à New York et les retrouvons très vite à Idris la terre des chasseurs d'ombres. La guerre opposant les chasseurs d'ombres à Valentin et sa horde de démons est à présent imminente. Dans cet opus, nous ferons la connaissance de nouveaux chasseurs comme Aline
une jeune Eurasienne ainsi que de son énigmatique cousin Sébastien. L'Enclave sera bien entendu plus présente que jamais et mettra comme à son habitudes nos nerfs à rude épreuve. Un tome dont chaque chapitre a été savamment réfléchis et dosé. L'action et les suspense montant crescendo pour notre plus grand plaisir. Cependant petit bémol tout de même, certaines ficelles, intrigues et personnages furent trop facilement éventés pour ma part. Depuis le tome 1 et 2 nous ayant distillé ça et là des informations assez ambigus, j'avais émis quelques hypothèses qui se sont révélés juste. Mes soupçons ont donc porté leur fruits dans ce volume. Heureusement, Cassandra Clare est une auteur assez talentueuse pour nous charmer malgré ce petit défaut. de plus, malgré mes spéculations et mes doutes s'étant confirmés, je n'avais pas pressenti toute la noirceur que pouvait cacher un des personnages clé. Un bon point donc.
le miroir Mortel met un point final à la guerre initial non sans trahison, pertes, drame et sang versé. Clary, personnage toujours aussi attachant qui apprendra à développer un pouvoir hors du commun et en découvrira par la même occasion sa source. Jace toujours aussi étriqué entre son amour pour Clary, son devoir de chasseur d'ombre et son amour mêlé de haine pour son Père. le dernier face à face entre Jace et Valentin étant tout bonnement déchirant. Alec, Isabelle, Simon et le sorcier Magnus gagneront encore plus de profondeur et de présence dans ce volume. Sébastien, le chasseur d'ombre venant de Paris aura à sa charge également un rôle à jouer. Sans oublier Valentin. Protagoniste très réussi et totalement insondable de part ses agissements totalement paradoxales. À la fois charmant, charismatique, doux, paternel, humain et si machiavélique, démoniaque, sans coeur et sanguinaire. Un homme incompréhensible suivant ses seules valeurs et logique. Un être ambigu nous laissant abasourdi à chacune de ses actions et nous perdant en pleine introspection en ce qui le concerne. A-t-il été toujours ainsi ou dans le cas contraire, pourquoi est-il devenu ainsi? Un autre personnage dont je tairai bien évidement le nom m'a également glacé le sang car inhumain, sans moral, avide de sang et de carnages.
J'ai vraiment adoré chaque moment de lecture, de la découverte d'Idris jusqu'à sa conclusion assez sanguinaire mélangeant ambition et folie. Une trilogie passionnante dont je ne regrette nullement la découverte. Je me languis de pouvoir lire sa suite ainsi que d'autres oeuvres de cette auteur. Un écrivain sachant allier Urban fantasy, action et romance sans fausse note. N'hésitez pas à plonger dans son univers mais attention, une fois à l'intérieur addiction assurée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marionrey
  29 avril 2017
J'avais adoré les deux premiers tomes de cette saga ! Je les avais lu en un temps record et je ne comprends pas pourquoi j'ai attendu autant de temps pour continuer avec le troisième tome. Pourtant, je l'avais dans ma bibliothèque ! Donc évidemment, j'avais tout oublié du deuxième et quelqu'un a dû me rappeler ce qu'il s'y passait pour que je puisse lire la suite. Je me suis donc replongée dans le monde des Chasseurs d'Ombres et ce fut un pur BONHEUR. Quelle bêtise d'avoir attendu aussi longtemps. Ce tome 3 est un coup de coeur absolu.
Dans ce tome ci nous changeons complètement d'environnement. En effet, nous ne sommes plus à New-York, mais à Idris, la Terre des Chasseurs d'Ombres. J'ai adoré l'ambiance que dégageait Idris. Et ce n'est pas pour rien que Clary, Jace et les autres doivent s'y rendre. Une amie de la mère de Clary lui dit qu'elle connaît le moyen de réveiller Jocelyne. Et ce moyen, c'est un sorcier, Ragnor Fell, qui se trouve à Idris. Mais voilà, Jace s'oppose fermement à la venue de Clary à Alicante. Jace tendra donc un piège à Clary pour l'empêcher de venir avec eux, et c'est avec leur famille, les Lightwood que Jace, Alec et Isabelle s'engouffrent dans le portail ouvert par Magnus. Mais une attaque survient de la part de Damnés. Jace, voyant Simon blessé, est contraint de l'emmener avec eux alors que ce dernier, maintenant vampire, n'est pas le bienvenu là-bas. En effet, les créatures obscures n'ont pas le droit d'y pénétrer sans l'accord de l'Enclave. Mais si vous avez lu les tomes précédents, vous connaissez le caractère de Clary, qui décidera de se rendre à Idris par ses propres moyens, quoi qu'en dise Jace. Valentin lui, réuni les objets mortels petit à petit afin de créer son armée, et la cité de verre et ses habitants seront confrontés à son pouvoir grandissant.
Que d'action dans ce troisième tome ! Tout s'enchaîne parfaitement, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Clary, déterminée à sauver sa mère, se montrera encore plus forte et plus têtue que dans les tomes précédents. C'est une battante, qui va à l'encontre de l'avis de Jace, qui a tendance à la sur-protéger, j'ai aimé ce caractère « badass » de Clary. C'est un véritable page-turner, malgré les 600 pages de ce roman. Ce troisième tome est clairement celui des révélations. Enfin des réponses ! Des réponses concrètes que je me posais depuis le premier tome. J'étais très heureuse d'enfin en savoir plus sur le passé de certains personnages notamment Jace ! Les révélations sont surprenantes et ne m'ont pas déçu du tout. L'auteure a vraiment pensé son histoire en amont, et nous livre des éléments tout à fait cohérents et plutôt inattendus.
J'ai adoré le nouvel environnement de ce tome-ci. Idris, la Terre des Chasseurs d'Ombres, dont on entend parler depuis le premier tome nous ait enfin présentée et je n'ai pas été déçue. L'ambiance qui y règne est encore une fois plus sombre. Dans ce nouvel endroit apparaissent de nouveaux personnages bien-sûr, Aline et Sébastien qui sont les cousins de Jace, Alec et Isabelle. Nous faisons également connaissance avec la soeur de Luke, Amatis. Des personnages plus sombres feront leur entrée dans ce tome, je vous laisse découvrir lesquels. Certains m'ont beaucoup surprise d'ailleurs !
Mes deux personnages préférés sont toujours les mêmes. D'abord Simon, toujours aussi drôle, touchant et surtout loyal. Malgré sa nouvelle condition de vampire, à cause de Clary, Simon est toujours présent pour aider sa meilleure amie et vous verrez que l'aventure de Simon à Idris ne sera pas de tout repos ! le pauvre. le deuxième c'est Magnus Bane, je L'ADORE. C'est un personnage haut en couleur, excentrique et complètement fou qui m'a encore beaucoup plu !
J'ai adoré le fait que les Chasseurs d'Ombres et que les Créatures Obscures soient forcés à collaborer pour vaincre leur ennemi commun, Valentin. Car c'est bien Valentin et ses plans destructeurs qui sont au centre de l'intrigue. Mais les ressentiments de certains Chasseurs d'Ombres envers les Créatures Obscures et inversement persistent. Je me demandais si les deux camps étaient réellement prêts à combattre ensemble et à s'allier pour survivre.
Des trois tomes que j'ai lu jusqu'à maintenant de la saga The Mortal Instruments, celui-ci est mon préféré. Action, révélations, bataille, ce tome ne nous laisse pas reprendre notre souffle un seul instant. Les personnages sont toujours aussi intéressants et je dirai même qu'ils le sont beaucoup plus dans ce tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
sharpaylovessharpayloves   31 décembre 2012
Clary,

En dépit de tout, je ne peux me résoudre à ce que cette bague soit perdue pour toujours, tout comme je ne peux me résoudre à te laisser pour toujours. Alors que je n'ai pas le choix pour l'un, je peux au moins choisir pour l'autre. Je te laisse notre bague de famille parce que tu as autant le droit que moi de l'avoir.

Je t'écris ceci en regardant le soleil se lever. Tu es endormie, et je vois tes rêves derrières tes paupières agitées. J'aimerais pouvoir savoir à quoi tu pence. J'aimerais pouvoir me glisser dans ta tête et voir le monde à travers tes yeux. J'aimerais pouvoir me voir à travers tes yeux. Mais peut-être que je ne voudrais pas voir cela. Peut-être que cela me donnerait l'impression que je continue de te montrer un énorme mensonge et je ne pourrais pas le supporter.

Je t'appartiens. Tu peux faire de moi tout ce que tu veux, et je te laisserais faire. Tu peux me demander tout ce que tu veux, et je me tuerai à te rendre heureuse. Mon cœur me dit que ceci est le plus beau et le meilleur sentiment que je n'ai jamais ressenti. Mais mon esprit connait la différence entre vouloir ce que tu ne peux pas avoir et vouloir ce que tu ne devrais pas vouloir. Et je ne devrais pas te vouloir.

Toute la nuit je t'ai regardée dormir, j'ai regardé la lune aller et venir, amenant ses ombres sur ton visage, en noir et blanc. Je n'ai jamais rien vu de plus beau. Je pense à la vie que nous aurions pu avoir si les choses avaient été différentes, une vie où cette nuit ne serait pas unique, séparée de tout ce qui est vrai, mais où toutes les nuits seraient comme ceci. Mais les choses sont différentes, et je ne peux m'empêcher de te regarder et de penser que je t'ai prise au piège à m'aimer.

La vérité que personne ne veut dire à haute voix est que personne ne peut vaincre Valentin, à part moi. Je peux me rapprocher de lui comme personne. Je peux prétendre vouloir le rejoindre et il me croira, jusqu'au dernier moment où je ferai ce qu'il faut pour en finir, d’une manière ou d'une autre.
J'ai quelque chose de Sébastien, je peux le traquer jusqu'où mon père se cache. Et c'est ce que je vais faire.

Alors je t'ai menti hier soir, j'ai dit que je voulais juste passer cette nuit avec toi. Mais je veux passer toutes les nuits avec toi. Et c'est pour cela que je dois m'échapper par la fenêtre maintenant, comme un lâche. Parce que si je devais te le dire en te regardant dans les yeux, je ne pourrais plus jamais partir.
Je ne t'en veux pas si tu me détestes, je l'espère même.
Aussi longtemps que je rêverai, je ne rêverai que de toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          465
sandy2312sandy2312   25 février 2010
J'ai traduit des extraits du livre en anglais. J'ai du changer certains mots pour garder le sens de la phrase.

Clary se redressa, pris la lame seraph qu'elle gardait sur la table de chevet.
«C'est bien».
Une main est descendu sur la sienne, un peu maigre, éraflés, une main familière. "C'est moi."
Clary attiré par son souffle comme une flèche, et il prit sa main.
"Jace, dit-elle. "Que fais-tu ici? Quel est le problème?"
Pendant un moment, il n'a pas répondu, et elle se tordit pour le regarder, en tirant les couvertures autour d'elle. Elle se sentait ..., une conscience aiguë du fait qu'elle portait uniquement un pantalon de pyjama et une camisole, et puis elle vu son expression, et son embarras se fana.
"Jace? murmurait-elle. Il était debout près de la tête de son lit, toujours vêtu de son uniforme blanc des vêtements de deuil, et il n'y avait rien de léger ou sarcastique ou lointain dans la manière dont il regardait vers elle. Il était très pâle, et ses yeux étaient hantées et presque noir. «Est-tu d'accord?"
«Je ne sais pas, dit-il de la manière hébétée comme quelqu'un qui se réveille d'un rêve. "Je n'allais pas venir ici. J'ai erré toute la nuit, je n'arrivais pas à dormir, et je ne cessais de me trouve ici. Pour toi."
Clary se redressa plus droite, laissant les couvertures tombent autour de ses hanches. "Pourquoi ne dors-tu pas? Il est arrivé quelque chose?" elle a demandé, et se senti stupide. Que c'est il passé?
Jace, cependant, lui semblait à peine entendre la question. «Je voulais te voir, dit-il, surtout pour lui-même. «Je sais que je devrais pas. Mais je devais le faire."
«Eh bien, asseyez-toi, alors, dit-elle, en tirant ses jambes pour faire un espace pour qu'il puisse s'asseoir sur le bord du lit. «Parce que tu me fait peur. Êtes-tu certaine que rien ne s'est passé?"
"Je n'ai pas dit qu'il n'est rien arrivé. Il s'assit sur le lit, en face d'elle.
Sa poitrine serrée. "Ya t-il de mauvaises nouvelles? Est tout le monde"
"Ce n'est pas mal, dit Jace," et ce n'est pas une nouvelles. C'est le contraire d'une nouvelles. C'est quelque chose que j'ai toujours connue, et toi, toi tu le sais sans doute aussi.
"Jace, murmurait-elle tout à coup, et sans aucune raison qu'elle ne pouvait identifier, elle avait peur de ce qu'il allait dire. "Jace, je ne comprennent pas -"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ElwingElwing   01 avril 2011
- J'ai toujours pensé que l'amour rendait bête et faible. Aimer, c'est détruire, tu te souviens? Je croyais que, pour être un bon guerrier, il fallait se moquer de tout. J'ai pris des risques insensés. [...] Et puis je t'ai rencontrée. Tu étais une Terrestre. Tu ne savais pas te battre. Tu n'avais jamais reçu d'entraînement. J'ai vu à quel point tu aimais ta mère et Simon; tu serais allée jusqu'en enfer pour les sauver. [...] L'amour ne te rendait pas faible, il te donnait de la force. Alors, j'ai compris que le faible, c'était moi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
sandy2312sandy2312   25 février 2010
J'ai traduit des extraits du livre en anglais que j'ai trouver. J'ai du changer certains mots pour garder le sens de la phrase.

"Jace, dit-elle doucement. "Je pense que c'est fini."
Il recula légèrement, et baissa les yeux sur elle. Ils étaient assez proches que même dans l'obscurité, elle pouvait se admirer ses yeux, son visage était maculé de suie et de poussière, le col de sa chemise déchirée. «J'ai perdu la courte épée quelque part», dit-il. "Et la stèle est cassée."
"Il va bien." Sans réfléchir, elle atteint sa place, ses doigts effleurant dans ses cheveux. Elle le sentait tendue, son regard s'assombrit.
«Il avait de l'herbe - dans tes cheveux, dit-elle en guise d'explication. Sa bouche était sec, l'adrénaline chanté dans ses veines, et pas seulement en raison du danger auquel elle venait d'être tout poche, se qui venait d'arriver semble moins réelle que ce qu'elle voyait dans les yeux de Jace.
"Tu ne devrais pas me toucher, dit-il.
Sa main gelé, sa paume contre sa joue. «Pourquoi pas?"
«Tu sais pourquoi, dit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
FleurCannibaleFleurCannibale   09 août 2010
Il songea soudain à Clary, à la dernière fois qu'il avait posé les yeux sur elle alors qu'elle dormait, les cheveux épars sur l'oreiller, la joue dans sa main. Il s'était alors fait la réflexion qu'il n'avait jamais vu tableau si paisible. Cependant, ce n'était son calme à elle, propre à tous les dormeurs, qui l'avait surpris, mais le sien. Le sentiment de paix qu'il éprouvait à ses côtés en cet instant, il ne l'avait jamais connu jusque là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Videos de Cassandra Clare (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cassandra Clare
CASSANDRA CLARE & HOLLY BLACK AT KINOKUNIYA!
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Cité des Ténèbres, Tome 3

Pourquoi Jace ne veut-il pas que Clary aille à Idris ?

Car il a peur
Car il veut la 'protéger'
Car Isabelle ne le veut pas
Car Harry Potter n'est pas d'accord

10 questions
108 lecteurs ont répondu
Thème : The Mortal Instruments, tome 3 : La cité de verre de Cassandra ClareCréer un quiz sur ce livre
.. ..