AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2952217858
Éditeur : Editions A F H (01/01/2012)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L’art de l’encre, comme il est magique et quasi surnaturel !
C’est avec les six nuances de l’encre
(sèche, mouillée, claire, foncée, blanche, noire)
que le peintre tente de recréer les vibrations
des innombrables phénomènes de la Création.
Pu Yen-t’u

Le Haïga est un art qui allie poésie, calligraphie et peinture. Le poète de haïku et artiste roumain, Ion Codrescu, a reçu les enseignements de Ryuhei Nishiyama, son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
brigittelascombe
  14 février 2012
Un grand merci à Monique Mérabet pour son envoi: l'anthologie Haïga Peindre en poésie de Ion Codrescu (poète roumain professeur de dessin et d'histoire de l'Art en université, fondateur de la société de haïku de Constanza, organisateur de festivals,auteur d'une douzaine de livres publiés dans plusieurs pays et illustrateur: quel parcours!).
Merci tout d'abord car j'ignorais tout du haïga qui allie la peinture,poésie et calligraphie, qui a l'esprit épuré du haïku, sa sensibilité profonde, intègre l'homme à la nature, transmet "un message mystérieux au spectateur" et dont la calligraphie raffinée "reproduit le rythme de la vie".
Merci ensuite pour ce moment de paix, d'harmonie, ces ponts esthétiques entre les rives des mots et des dessins crées par Ion Codrescu.
On pense bien sûr aux enluminures du Moyen-âge, aux calligrammes d'Appolinaire et à l'excellent livre d'art La calligrapahie et le derviche (de Salah Moussawy sur des textes du poète Rumi) mais ces haïgas apparus durant l'époque Edo au Japon sont une véritable "écriture picturale" légère et imaginative, sur des thèmes souvent nostalgiques, dans laquelle les vides et les pleins sont à prendre en considération.
Merci enfin pour ce bel exemple de fraternité artistique puisque cent poètes de 15 nationalités différentes(dont Monique Mérabet Réunionnaise) ont participé.
J'aurai le plaisir de chroniquer Haïga Peindre en poésie en mars dans l'émission Miroir des ondes sur RCF Méditerrannée car ce cinq étoiles artistique est à diffuser largement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
OZALID
  31 janvier 2012
Cours de math – il ouvre
un parallélépipède
et lit un poème
L'apparence trompeuse des choses… C'est un peu la mésaventure qui m'est arrivée l'autre jour en ouvrant le carton en provenance de l'Association Francophone de Haïku: les exemplaires du dernier ouvrage publié début 2012 :HAÏGA- Peindre en poésie de Ion Codrescu)
Parallélépipédique, bien rectangle, avec une belle face en noir et blanc, une touche de rouge comme une mouche de coquetterie : papier et carton, feuilles qu'on peut tourner à l'endroit et à l'envers… Un livre ! Qu'il est beau ! me suis-je écriée. Et un livre avec des illustrations en plus !
Et aussitôt ma promesse irréfléchie, spontanée : « je mettrai un article sur mon blog »
Ce n'est qu'en recevant la réponse courtoise et bienveillante de Ion Codrescu m'invitant à l'avertir de la parution de cet article que j'ai flippé.
Pauvre petite faiseuse de haïku, que sais-je de l'art de « peindre en poésie » ? Que puis-je dire de la subtilité, de la mystérieuse alchimie du haïga ? Que saurai-je énoncer de sensé sur l'oeuvre d'un artiste aussi prestigieux? Moi dont la calligraphie se résume à l'abécédaire appris à l'école (et déformé depuis longtemps) que pourrais-je oser dire sur sa maîtrise du pinceau acquise après longues années d'apprentissage ?
Entreprise insensée…
Les noeuds serrés
des liserons- qui me demande
de les défaire ?
Oui, au fond, personne ne me demande d'avoir un avis pertinent sur le haïga que je découvre (presque) grâce à cet ouvrage « Haïga-Peindre en poésie » ?
Au début du livre, un long et bel article de l'auteur sur l'art de peindre en poésie, alliant pédagogie et érudition permet au lecteur profane d'apprécier un peu mieux la centaine de haïgas ainsi exposés. Quant au parcours extraordinaire de l'artiste, nous disposons à la fin du livre de quelques pages d'hommages avisés venus du monde entier.
Alors… je peux me contenter de livrer ici mes impressions personnelles, ce que je ressens à la multiple lecture de ces tableaux mêlant et métissant poésie, peinture, calligraphie. Je peux dire les candides méditations où m'entraînent les paysages rencontrés, l'enchantement de ce voyage au sein d'un univers poétique tridimensionnel : celui du haïjin, mon propre imaginaire et la transcendance que leur apportent le camaïeu des gris de l'encre et le trait toujours signifiant du peintre.
Et puisque Ion Codescru m'a fait l'honneur de retenir un de mes haïkus
L'herbe fauchée
une sauterelle
sur le paillasson
Je ne peux résister au bonheur de dire ce que m'inspire sa peinture : l'herbe fauchée, envolée, s'entremêle aux lettres calligraphiées ; juste au-dessous, mon regard se perd dans la plage blanche de l'absence, vide reposant sur la sauterelle devenue frêle brindille.
Et me voilà brin de paille moi-même, immergée dans la vaste unité des êtres et des choses : monde végétal, animal, minéral (l'encre) enveloppant mes mots d'une même essence. Ne sommes-nous pas tous constitués des mêmes atomes ?
Prodigieux éclairage que donne le pinceau de Ion Codrescu ! Il ne me reste plus qu'à contempler les quatre-vingt-dix-neuf autres estampes rassemblées dans l'ouvrage. Promesses d'heureuses parenthèses riches en découvertes à chaque page différentes.
Arbre vénérable
un philodendron dit-il
comme au salon !
Qui regarde la lune et qui regarde le doigt…
J'avoue que je me suis amusée à suivre le ballet de ces petites bêtes qui apparaissent parfois, alors que le haïku ne les mentionne pas (Oh ! les canetons éclos de la pluie de Lyliane Lajoinie, page 63) ou au contraire sont absentes quand le texte les mentionne (Où est passée l'oie de Nathalie Dhénin, page 73 ?).
Fabuleux tours de prestidigitation ! Cela dit sans vouloir offenser le talent de l'artiste.
En tout cas, que mes réflexions puériles ne vous empêchent pas de vous procurer et d'accueillir ce superbe album (bilingue Français/Anglais, s'il vous plaît !) produit par les Éditions de l'Association Francophone de Haïku

Lien : http://patpantin.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   14 février 2012
le jardin d'hiver-
l'ombre d'une clôture sépare
le blanc du blanc

winter's garden
the fence shadow sunders
white from white

(Dorota Pyra)
Commenter  J’apprécie          100
brigittelascombebrigittelascombe   14 février 2012
L'herbe fauchée
Une sauterelle
Sur le paillasson.

freshly cut grass
a grasshopper
on the doormat.

(Monique Mérabet)
Commenter  J’apprécie          110
brigittelascombebrigittelascombe   14 février 2012
Porte qui claque-
silence assourdissant
d'un rêve brisé


door slams-
the deafening silence
of broken dream

(Bikko)
Commenter  J’apprécie          100
brigittelascombebrigittelascombe   14 février 2012
L'art ne reproduit pas le visible.Il rend visible.
(Paul Klee)
Commenter  J’apprécie          150
brigittelascombebrigittelascombe   14 février 2012
Il faut savoir entendre ce qui n'est pas dit et discerner ce qui n'est pas montré.
(Histoire des Hans)
Commenter  J’apprécie          70
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

LE MYSTERE DEDALE de Richard Normandon

Qui est le héros principal ?

Minotaure
Dédale
Hermès

5 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre