AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782953023947
242 pages
Éditeur : Argemmios (15/02/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Ici gît... Votre âme d'enfant, votre esprit saint, votre vision des choses. Ici gît... Le souvenir d'autres vies, d'autres lieux, d'autres époques. Ici gît... Le futur oublié, le passé à venir, le présent incertain. Flammagories est un ouvrage collectif. Quatorze auteurs transportés par une musique ensorcelante, quatorze auteurs créant de concert afin de rendre hommage à l'une des plus belles compositions de Nicholas Lens. Au gré de leurs récits, vous croiserez des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bookworm84
  12 mars 2011
Flammagories est l'oeuvre d'un collectif d'auteurs qui souhaitaient rendre hommage au compositeur Nicholas Lens. Que ceux qui ne connaissent pas cet homme se rassurent : on peut très bien prendre grand plaisir à sa lecture sans jamais avoir entendu parler du monsieur. Ce fut mon cas.
Quatorze textes, inspirés de quatorze morceaux du disque Flamma Flamma (je le répère, je n'en avais pas entendu une note auparavant, et j'ai attendu la fin de ma lecture pour y jeter une oreille). Quatorze nouvelles orientées vers les genres de l'imaginaire imprégnées d'émotions, de force, de vie.
Mes favorites : Sumus Vicinae de Xavier Dollo qui mêle gravité et humour dans un univers où les notes sont un composant de la météorologie ; Tegite Specula de Lionel Davoust, texte fantastique digne de ceux De Maupassant et Théophile Gautier ; Vale Frater de Nathalie Dau, inspiré d'un conte du grand Nord et belle histoire démontrant qu'il faut se méfier des apparences et ne pas juger à l'emporte-pièce ; Deliciae Meae de Lucie Chenu où les éléments personnifiés donnent des allures de conte à cette splendide et brève histoire ; Ave Ignis de Delphine Imbert où le chant du deuil d'une femme résonne avec une telle force qu'on l'entend... et quantité d'autres textes que j'ai grandement appréciés, ceux de Jess Kaan, de K'van, de Vincent Corlaix... Très peu ne m'ont pas plus, ce qui fait donc de ce recueil un très bon recueil!
Et ce n'est qu'après lecture que je me suis lancée dans l'écoute de Flamma Flamma en en cherchant des extraits sur le net. le résultat ? La musique était en parfaite adéquation avec de que je venais de lire, et plus, transcendait ce que j'avais ressenti durant ma lecture.
A lire, à écouter, dans l'ordre que l'on veut !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
temps-de-livres
  17 juillet 2011
Pas de résumé pour la mise en bouche de Flammagories. Comment vous donner envie de lire ce recueil de nouvelles?
A chaque histoire, il y a un début. Celle-ci commence en musique. Celle de Nicholas Lens, compositeur belge. Vincent Corlaix et Olivier Gechter prennent le pari de réunir quatorze auteurs pour chacune des parties d'un requiem.
Le requiem du feu, titré Flamma flamma, est une oeuvre, certes contemporaine, mais baigné de multiples influences. Voix a capella, instruments électroniques, et orchestre. Entre folklore, musique moderne, musique religieuse, Nicholas Lens nous entraîne dans des mondes fascinants. Flamma flamma est la première partie de la trilogie Acacha chronicles. Il est écrit pour soprano, ténor, contre-ténor, mezzo-soprano, baryton, basse, récitant, petit choeur, choeur mixte, koto, orchestre de chambre et instruments traditionnels.
Sous la direction de Nathalie Dau, quatorze auteurs ont répondu présent. L'auteur devait citer un passage du livret (qui est en latin). La musique qui se marie avec des textes. Voici un collectif qu'on voit (entend?) rarement.
Chaque auteur a puisé en lui-même pour transcrire sa vision de la musique. Jean Milleman l'a fait en une nuit, Xavier Dollo a certainement écrit une de ses nouvelles les plus maîtrisés. Bruno Peeters a préfacé sous forme de biographie, analyse, résumé. On ne peut être insensible à ce requiem. Soit on déteste, soit on adore. Pour ma part, je reprendrais les mots de Bruno Peeters :"Immédiatement, la fascination s'exerce". Flammagories rend hommage à Nicholas Lens, il permet de découvrir ou de lire avec plaisir, les "transcriptions littéraires" des auteurs. L'ensemble musique, livret, nouvelles forment un collectif qui semble naturel. Une expérience à renouveler!
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AliceFee
  21 juin 2011
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Flammagories ?
"C'est une fois de plus grâce à Blog-O-Book, et son partenariat avec Argemmios, que j'ai pu découvrir ce livre dont la couverture m'a attirée. "
Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Cet ouvrage a pour vocation de rassembler des nouvelles de plusieurs auteurs du fantastique et de la SF autour de l'oeuvre musicale de Nicholas Lens, "Flamma Flamma."
Mais que s'est-il exactement passé entre vous?
"Après avoir lu la préface qui met à l'honneur cette musique, j'ai regretté qu'elle ne soit pas fournie avec. Il y a bien un lien à la fin du livre mais qui ne semble plus être d'actualité. En farfouillant un peu sur internet, j'ai fini par la trouver et j'avoue que j'ai aimé me plonger dedans, même si c'est assez particulier, et que l'écouter en lisant le livre apporte une dimension tout à fait différente.
Pour ce qui est des nouvelles, j'en ai apprécié certaines et d'autres moins. Beaucoup sont sombres, et d'une manière générale, je ne suis pas une grande fan des nouvelles qui vous laissent toujours sur votre faim mais c'est intéressant de découvrir différents auteurs de cette manière."
Et comment cela s'est-il fini?
"Je reste tout de même sur un sentiment positif et trouve le concept de mêler musique et histoire vraiment interessant. Une mention spéciale pour Xavier Dollo dont l'univers m'a transporté et à Vincent Corlaix dont l'esprit implacable m'a fasciné."
Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eugene-Rastignac
  07 février 2015
EXCELLENT ANTHOLOGIE / des textes très variés, une palette d'émotion... Un regret pourquoi ne pas avoir fourni le cd avec le livre ???
Commenter  J’apprécie          11
Albou-Tabart
  14 avril 2010
Un excellent recueils de nouvelles.
Pour lire ma chronique, suivez le lien.
Lien : http://bd-livres.psychovisio..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NicolasFJNicolasFJ   11 février 2012
Jan n'avait jamais montré le moindre sentiment. Pourquoi l'aurait-il fait ce jour-là ? Pourquoi aurait-il versé une larme devant le cercueil ? Il a préféré laisser couler un filet de sang.
Dès notre premier rendez-vous, j'avais été frappé par ce manque exquis d'émotions, cette froideur qui semblait le consumer et qui le rendait irrésistible, comme un athlète olympique, perpétuellement concentré, inaltérable. Quand j'étais lascivement étendu sur le lit, il regardait le plafond d'un air grave.
« Est-ce que tu m'aimes ?
— Ne dis pas de conneries, l'amour est un masque.
— Alors d'où viennent tes caresses, Jan ? Tu ne vois que ma chair ? Quand elle se flétrira, tu te trouveras un autre type ?
— Je suis avec toi parce que tu as la flamme. Et rien ne te la fera perdre. »
La flamme, l'amour, question de vocabulaire.
L'important, pour moi, c'était de vivre avec lui, de vieillir avec lui.
Il ne montrait de l'inquiétude que quand il était question de son frère, Maël. Un conflit glacé les liait, une obscure histoire de succession. Il n'aimait pas en parler, mais j'avais fini par comprendre qu'il hériterait de tout parce qu'il était l'aîné, et rien pour le petit frère, rien pour la sœur. Le sujet le tracassait d'autant plus qu'il n'avait pas choisi de naître en premier.
Puis un jour, son père est mort.
J'ai insisté pour l'accompagner aux funérailles, pour le soutenir durant cette épreuve. Il aurait préféré ne pas revoir Maël, ne pas subir le corps de son père étendu dans le cercueil ouvert, la famille défilant pour le consacrer, puis l'héritage sans partage, l'enfant gâté devant son frère et sa sœur lésés. Jan ne voulait pas que je l'accompagne, bien sûr, il riait quand je lui parlais de nos vies liées par l'ardeur de l'amour. Il prétendait que sa famille n'aimait pas les étrangers. Il affirmait que personne ne pouvait désirer assister à des funérailles, qu’il fallait posséder une nature cruelle pour souhaiter regarder son compagnon souffrir.
Chacun de ses mots me convainquait d'avantage. Je suis venu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Nathalie Dau (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Dau
Interview de Nathalie Dau par Estelle Hamelin pour Actusf lors des Imaginales 2019.
autres livres classés : nouvelles françaisesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2267 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre