AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205062212
80 pages
Éditeur : Dargaud (19/06/2009)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Ce matin de juillet 1910, ils sont plus de cent à se presser au départ du Tour de France cycliste. Quatre semaines plus tard, seuls 41 rescapés en franchissent la ligne d'arrivée. Entre-temps, ils ont enduré la pluie, la boue. la poussière, les chutes, les sabotages et les sempiternelles "perçures" sur des chemins de terre...
Une épopée démesurée, émaillée d'humour et de drame, qui évoque un autre temps: celui des Géants de la route.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  14 août 2014
Le Tour 1910, mythique.
Bon, perso, assez peu de souvenirs mais j'ai envie de faire confiance aux puristes.
Le Tour, le vrai, 4735 bornes dans les mollets et sans la méthode Armstrong siou'plait même si les recours aux produits illicites existaient déjà.
Quinze étapes, un festin de roi, un chemin de croix...
Sortez carte de France et crayon à papier mine 2mm dureté 2B et amusez-vous à reconstituer l'itinéraire de folie de cette course démesurée :
Paris / Roubaix / Metz / Belfort / Lyon / Grenoble / Nice / Nîmes / Perpignan / Kiev / Bagnères-de-Luchon / Bayonne / Bordeaux / Nantes / Brest / Caen / Paris. Tout le monde descend ! Une erreur s'est habilement glissée dans l'énoncé, sauras-tu la retrouver ?
Une année marquée par un duel fratricide, celui de deux coéquipiers, le français Lapize ( qui l'emportera finalement ) et le luxembourgeois Fabert ( qui l'emportera également mais juste un tout petit peu moins ).
Le chouette récit que voilà construit comme un carnet de bord.
Un chapitre, une étape. C'est basique mais efficace.
Voilà, fin des points positifs, passons aux choses qui fâchent. Et là, j'ai envie de pousser un cri d'alarme. Alaaaaaaaaarme !
C'est qui qui qu'a fait les dessins, hein, dis, non parce que déjà que les dialogues sont pas folichons mais associés à un coup de crayon aux proportions inexistantes, ça aurait facilement tendance à filer le bourdon sur la longueur, km 238 pour être précis. Je passe sur l'évocation fantômatique des divers paysages rencontrés, je voudrais pas donner l'impression d'une légère déception. Et le gars s'appelle Debon...
Tout à jeter ? Certainement pas !
Si l'adhésion au projet à bulles fut loin d'être pleine et entière, les innombrables infos glanées sur ce tour millésimé parvinrent à susciter l'envie d'en apprendre toujours plus plutôt que provoquer le bête abandon , km 238, petit rappel pour les retardataires.
Des conditions dantesques, un esprit pas toujours chevaleresque, un final à couper au couteau à huître, mémorable est bien le terme qui s'impose en définitive.
Physiquement à la limite, ces forçats de la route pouvaient l'être moralement. Empoisonnements, sabotages et bastonnades étaient alors chose fréquente. Comme si les fringales, les amendes journalières, les animaux dangereusement en liberté, les tourments climatiques, les étapes de folie ( entre 200 et 400 bornes ! ) et autres joyeusetés ne suffisaient pas.
Voilà, si 1910 aura été une grande année sportive, son évocation, elle, ne devrait pas laisser un souvenir impérissable...
2.5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4311
seblac
  03 mai 2016
Racontant étape par étape le tour de France 1910 et le duel qui opposa le luxembourgeois Faber et le français Lapize, j'ai vu dans cette bande dessinée une mise en résonance avec ce qu'est devenu cette épreuve.
Il ne s'agit pas de dire que tout était écrit à l'avance concernant le destin du tour de France mais certains aspects étaient présents très tôt et n'ont fait que s'affirmer par la suite. Pour le meilleur et pour le pire…
Pour le meilleur, à travers un événement sportif gratuit et accessible à presque tous (mais sans arrières pensées mercantiles...). le meilleur toujours avec ces forçats de la route dont le courage et la volonté ne peuvent que frapper les esprits. Une épreuve sportive qui peut prendre aussi des résonances politiques quand le parcours du tour emmène les coureurs du coté de Metz devenue allemande depuis 1870…
Le pire ce sont ces organisateurs cyniques qui au nom du spectacle imposent aux coureurs des cadences inhumaines. Pour ce tour de 1910 : traversée du Jura, des Alpes, des Pyrénées et une étape de plus de 400 km, des départs aux aurores, des arrivées tard la nuit pour certains, des corps usés et même un coureur décédé.
L'épreuve étant alors organisée par le journal l'auto (ancêtre de l'équipe), on voit le directeur se réjouir du duel entre Faber et Lapize qui fait monter vertigineusement les tirages et remplit le tiroir caisse du quotidien sportif.
Le corollaire de ces rythmes inhumains va très rapidement être le dopage. Un dopage disons amateur à base de gnôle pour la plupart mais aussi de diverses substances telle la strychnine, l'éther ou autres joyeusetés…
A tout cela Nivolas Debon ne manque de souligner les spécificités des tours de la belle époque : un peloton composé majoritairement de coureurs amateurs, des coureurs qui sont sans assistance technique et doivent donc se débrouiller par eux mêmes pour réparer leur vélo…Or le tour des années 1910, ce sont aussi les pointes semés un peu partout sur les routes, on ne sait jamais trop par qui, les sabotages de vélo une fois la nuit venue, sans parler des enjeux régionaux avec ces autochtones qui n'hésitent pas à bastonner un coureur échappé afin de favoriser la victoire du champion local...Bref un joli petit monde de magouilles...Les choses ont-elles beaucoup changées ? Peut être pas tant qu'il n'y paraît…
Graphiquement cet album a son charme. Un charme un peu désuet avec ces peinture sobres aux teintes pastelles. Petit défaut cependant, on a parfois du mal à distinguer certains personnages, il faut bien regarder la moustache (taille, forme etc).
Toutes proportions gardées, cet album est intéressant. Malheureusement, je ne suis pas sur qu'il puisse pour autant séduire au-delà du cercle des amateurs de la petite reine, encore que...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lagagne
  08 juin 2017
Je préviens : je ne suis pas une fan du Tour de France, de cyclisme, ni même de sport en général. du coup, vous avez une petite idée de ma culture en ce qui concerne le sujet de cette BD : le tour de France de 1910...
C'est avec intérêt que j'ai suivi le tour, étape par étape, chapitre par chapitre. le manque de sommeil, l'épuisement physique, les petites gueguerres, les coups en douce, le règlement concernant les vélos, les conditions météorologiques extrêmes...
Je reproche 2 choses à cette bd :
-le manque d'empathie avec les personnages : je ne sais pas trop l'expliquer, peut-être parce que le survol est rapide, mais je n'ai été que peu touchée par le destin des coureurs du tour... Un peu Faber peut-être?
-les paysages tout juste esquissés : le tour de France, c'est les paysages non? et là, les décors sont flous, tout juste abordés. Je suppose que c'est pour concentrer l'attention sur les hommes, mais dans ce cas on retrouve le premier travers...
Une bd intéressante, mais peut-être pas inoubliable pour ma part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
badpx
  25 août 2018
Voici un autre titre de Nicolas Debon qui rend hommage à des hommes un peu fous du siècle dernier : les coureurs du tour de France 1910. Et d'après le tracé c'est réellement un tour de France, il y a même une étape à Metz qui était alors allemande.
Je ne suis pas fan de cyclisme et pour être honnête les performances douteuses du XXIème siècle ne me poussent pas à m'intéresser à ce sport.
Mais là, j'ai pu suivre ce tour étape par étape.. et quelles étapes. Uniquement 15 pour fait 4700 km, parfois 300 km en montagne : Un truc de fou.
Et sans affinité aucune, je ne peux qu'être en admiration face à la détermination de ces champions d'un autre temps.
Plus que la BD elle même, c'est la découverte de ce qu'était le tour de France alors qui m'a séduite.
Commenter  J’apprécie          100
Librincanto
  02 juillet 2018
Une virée dans l'enfer du Tour de France 1910, qui marqua un tournant historique.
Un périple d'un autre siècle. Un cycliste gérait tout de A à Z, une crevaison, une réparation... Les compétiteurs étaient seuls et livrés à eux-mêmes même si le principe des équipes existait déjà, le règlement interdisait toute intervention extérieure.
Un tour de France historique, de par son parcours, avec l'apparition de la haute montagne avec l'enchaînement de plusieurs cols et notamment celui du Tourmalet. Lapize, un des coureurs en tête du peloton cette année là, s'exclama à son arrivée de cette nouvelle étape fastidieuse : "assassins... vous êtes... des assassins"
Preuve en est, sur 110 participants, seuls 41 franchissent la ligne d'arrivée.
Tout ce qui fait : de la météo plus que capricieuse (des pluies diluviennes aux fortes chaleurs), de nouveaux parcours avec les étapes en haute montagne, un règlement très strict et parfois absurde, un ravitaillement quasi inexistant sur le parcours, une signalétique qui fait défaut, des amendes absurdes, un contrôle douanier au passage de l'Alsace Lorraine alors allemande, des départs qui ont lieu en pleine nuit, entre minuit et 6h du matin afin d'assurer une arrivée en journée...
Le tour des géants, un tour de France pas comme les autres ! Passionnant même pour les non initiés dont je fais partie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
alouettalouett   22 février 2010
Le public s'imagine les champions comme des surhommes, auxquels tout est aisé... pourtant regardes-moi : je maigris de jour en jour, et mes jambes sont tellement meurtries que je peux à peine me lever... Nous avons vingt, vingt-cinq ans, et nous en paraissons le double tant nos membres sont usés par l'effort et noircis par les intempéries... Des enfants dans des corps de vieillards
Commenter  J’apprécie          40
alouettalouett   22 février 2010
On l'a vu, les « reconstituants » et autres remèdes empiriques - souvent mal maîtrisés et mal dosés - font, hélas, déjà partie intégrante de la pharmacopée du peloton... Leurs effets peuvent être désastreux et, outre le comportement soudainement halluciné de certains, il n'est pas rare de croiser, sur le bas-côté, un malheureux étendu les bras en croix... Mais qui oserait prétendre couvrir les 4735 kilomètres de cette folle épopée par la seule force de la volonté ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mandarine43mandarine43   08 avril 2011
[Les 7 premières planches de l'ouvrage : ]

http://www.bdgest.com/preview-540-BD-le-tour-des-geants-recit-complet.html
Commenter  J’apprécie          30
ANelsonSindfoulANelsonSindfoul   03 septembre 2010
Assassins... vous êtes... des assassins !
Commenter  J’apprécie          40
Erik_Erik_   22 septembre 2020
L'amour c'est comme le Tour de France : on l'attend longtemps et il passe vite.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Nicolas Debon (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Debon
Nicolas Debon en interview pour planetebd.com .Après l'invention du vide, Nicolas Debon revient aux crayons avec l'Essai, un one shot qui relate le récit d'anarchistes qui ont créé une communauté dans les Ardennes en 1903. Une histoire vraie bien inspirée qui illustre l'espoir dans une France miséreuse ! Nous avons voulu rencontrer Nicolas Debon au Festival de BD d'Angoulême, pour qu'il nous en dise plus...
autres livres classés : cyclismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3936 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre