AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362310256
Éditeur : Castelmore (19/08/2011)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 357 notes)
Résumé :
L'humanité croyait son avenir assuré. La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer ? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n'est plus qu'un souvenir. Au nom de la survie de l'espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (125) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  14 novembre 2013
Je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. J'ai passé un très bon moment en le lisant, mais il y a pas mal de petites choses qui font que ce n'est pas un coup de coeur. C'est assez dommage d'ailleurs, car l'idée général du roman était très intrigante. le fait qu'à force de vouloir vaincre toutes les cancers, les Hommes aient écourté considérablement la vie de leurs enfants (les femmes meurent à 20 ans et les hommes à 25 ans) sans pouvoir inverser le processus… avait pas mal de potentiel. Mais voilà déjà l'ébauche de ce qui manque cruellement dans Éphémère. Ce virus reste totalement inconnu pour le lecteur. On sait qu'il existe et ce qu'il provoque mais en fin de compte, rien d'autre. Pourquoi 20 et 25 ans ? Pourquoi les femmes meurent plus jeunes alors que l'espérance de vie de celles-ci est plus élevée normalement ? Que cause le virus ? Un vieillissement prématuré, une sorte de maladie… ? Comment peut-on vaincre les cancers et pas cela ? Après autant d'années, je me dis que les scientifiques ayant étudié le virus devraient avoir une petite idée là-dessus. Mais non, on en apprend pas plus…
La vie qui a pu s'instaurer après reste aussi très flou. Il est assez difficile d'appréhender cette nouvelle société même si l'on a quelques descriptions de la part de Rhine, notre héroïne. On nous parle d'une troisième guerre mondiale qui s'est produite à peu près au même moment que l'apparition du virus. Les États-Unis semblent être le seule pays ayant « survécu »… Les autres continents ayant coulés… Oui, pourquoi pas, même si ça reste assez peu plausible. Mais encore une fois : pourquoi ?? Qu'est-ce qui a pu causer cela ? Et le gouvernement dans tout cela ? Il doit bien y en avoir un, non ? Alors pourquoi le pays semble allait aussi mal comme si ses habitants étaient laissés à l'abandon ? Rhine nous dévoile une société d'horreur où les enfants sont laissés seuls, où les mères donnent leurs bébés pour de l'argent, où la seule issue pour une orpheline est de se prostituer pour survivre, ou de se faire kidnapper pour servir d'épouses à des hommes riches… Je veux bien, mais encore une fois : pourquoi ?
Nous sommes donc plongés très rapidement dans l'univers de Rhine et on en apprend au compte goutte sans savoir vraiment qui est notre héroïne dans le fond. Car au final, c'est un huit clos entre Rhine et ses deux soeurs épouses - Jenna et Cecily - , Linden (leur époux naïf à souhait), le beau-père (un psychopathe de savant fou) et le personnel du château. Nous sommes enfermés ans cette bulle aseptisée qui donne froid dans le dos. Comment Linden peut-il croire que ses trois jeunes femmes (de 13, 16 et 18 ans) peuvent avoir choisi cette vie d'épouse polygame ne servant qu'à procréer ? le jeune homme les choisit dans une camionnette lugubre, où elles sont totalement apeurées, et il ne se pose pas de question ? Son père l'a, certes, enfermé dans un univers très clos, mais tout de même… Cecily est restée très antipathique tout au long de ma lecture mis à part à certains moments. le fait qu'elle se jette corps et âme dans ce mariage est aussi difficile à appréhender. Certes, sa condition de vie s'est beaucoup améliorer mais… non… En contrepartie, Jenna et Rhine sont plus plausibles. Elles ont toutes les deux perdus énormément et elles se battent chacune à leurs manières. Elles rendent la situation plus acceptable aux lecteurs, car se battre semble être la meilleure chose à faire dans cette situation. L'inverse serait incompréhensible.
Le point très positif du roman reste les relations qui se forment entre les trois « soeurs » et leur époux. L'évolution de ceux-ci sont très réalistes et l'on peut facilement s'imaginer que Rhine ne puisse pas haïr complètement Linden, un jeune homme doux et attentionné. La barrière entre la haine et l'affection est si menue que l'héroïne jongle entre ses deux sentiments de manière confuse. Jenna, au contraire, a une haine si ancrée pour les hommes qu'elle ne changera pas de point de vue. Cecily, comme je l'ai dit, reste cette jeune femme un peu perdue qui se raccroche à son espoir de vie meilleure qu'on risque de lui arracher si elle ne fait pas ce qu'on attend d'elle. Les trois jeunes femmes nous offrent ainsi un panel de sentiments très forts qui nous guident petit à petit vers leurs destins. Les relations qui se tissent entre les trois jeunes femmes sont aussi très agréables. C'est en quelque sorte la bouée de sauvetage de cet univers glauque et malsain qui se dépeint petit à petit.
Le style de l'auteur reste très fluide et agréable, et même si ce roman manque d'un petit quelque chose, il était difficile de le quitter car savoir ce qui va arriver aux trois jeunes femmes est un réel suspens. Je m'imaginais toujours les pires choses, surtout au fur et à mesure que l'on apprend à connaître le père de Linden.
J'ai lu la version ebook et, par contre, encore une fois, je suis très déçue : les erreurs de mise en page (pas très nombreuses) et les fautes de temps à certains moments qui nous perdent un peu dans le récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MllePeregrine
  09 novembre 2016
J'ai le souffle coupé en refermant le premier volume de cette dystopie. J'avais peur d'être déçue par une histoire superficielle, peur de lire une histoire avec un goût de déjà vu, avec des héros ou héroïnes qui se battent pour sortir d'un système souvent casté. Je pense à Hunger Games, Divergence, notamment. Et même si j'aime beaucoup ces derniers, je trouve que ce qui fait leur succès est trop souvent réemployé.
Ici, l'histoire est différente: le monde est totalement détruit après une 3ème guerre mondiale. (Pour le coup, là, rien ne nouveau dans l'univers de la dystopie). Seule une partie de l'Amérique du Nord a survécu et les scientifiques ont trouvé LE remède permettant d'éradiquer TOUTES les maladies. Une première génération voit ainsi le jour, forte, valide, avec une santé de fer. Mais quelque chose survient, tout va dérailler, et ces survivants vont affronter une autre sorte d'apocalypse: désormais, même s'ils sont en bonne santé, les garçons meurent à 25 ans, et les filles à 20.
Mais comment peut-on vivre quand on connaît l'année exacte de notre mort?
Partagé entre ceux qui pensent qu'il faut laisser l'humanité s'éteindre et ceux qui sont prêts à tout pour trouver un remède, ce reste de civilisation s'affronte. La liberté a un prix, surtout pour les jeunes filles qui sont fréquemment kidnappées et offertes en mariage à des gouverneurs à qui elles doivent donner des enfants, au nom du maintien de l'humanité.
C'est dans ce monde infernal que nous rencontrons Rhine, l'héroïne de cette trilogie.
J'ai avant tout été frappée par certains aspects très sombres voire glauques, de l'histoire. Mourir à 20 ans et le savoir, me direz-vous, c'est déjà glauque! Mais l'auteur n'hésite pas à évoquer des événements violents, écoeurants, pouvant peut-être choquer les plus jeunes.
Je n'ai rien relevé de cliché dans les personnages. Rhine n'affronte pas le monde pour le sauver. Elle tente de s'échapper de sa prison dorée chez le gouverneur Linden pour profiter des quelques années qui lui restent à vivre.
Toute la force de ce roman tient dans l'univers créé par Lauren de Stefano, sombre et malsain à souhait, ainsi que dans les caractères des personnages. Ils sont tour à tour troublants, comme Linden, Jenna; Pathétiques- je pense à Cécily, cette enfant de 13 ans qui rapidement perd tout ce qui peut la relier à l'enfance - ou encore Vaughn, le père de Linden, un fou inquiétant qui se livre à quelques manipulations génétiques avec des cadavres...
J'ai très hâte de lire la suite car rien n'est écrit d'avance et l'issue m'intrigue énormément!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Melisende
  16 octobre 2011
Comme pour Druide de Olivier Peru, en janvier dernier, c'est avant tout la magnifique illustration de couverture de ce premier tome du Dernier Jardin de Lauren DeStefano qui m'aura poussée à sortir ma carte bleue.
En revanche, si la découverte des mystères peuplant la forêt des druides a été un coup de coeur, cela n'a pas été le cas avec l'histoire de Rhine. Je ressors de cette lecture plutôt satisfaite même si, à mon goût, la jeune auteure aurait pu pousser le vice plus loin… A voir ce que donnera le tome suivant.
Rhine, 16 ans, a été enlevée par des Ramasseurs. Entourée de dizaines d'autres filles apeurées, elle attend son sort, parfaitement consciente que le dénouement le plus heureux serait peut-être la mort… Car entre la prostitution et le mariage forcé, la mort est peut-être la seule porte vers la liberté… mais à cause de ses yeux vairons, Rhine retient l'attention d'un homme riche qui la choisit, elle et deux autres jeunes filles pour devenir les nouvelles épouses de son fils Linden.
La première femme de celui-ci, Rose, dans sa vingtième année, est atteinte du virus et ne tardera pas à disparaître… son époux doit se servir des quatre années qu'il lui reste à vivre (il a 21 ans) pour enfanter. La naissance d'enfants est très importante dans cette société où les femmes s'éteignent à 20 ans, les hommes à 25.
Entourée de Jenna, l'épouse froide de 19 ans et de Cecily, la mariée très enthousiaste de 13 ans, Rhine doit trouver sa place et jouer son rôle à la perfection. En gagnant la confiance de ses tortionnaires, peut-être pourra-t-elle un jour s'échapper de cette prison dorée…
Dans cette société futuriste, les scientifiques ont mis au point des enfants parfaits. Revers de la médaille : les nouvelles générations ne survivent pas, les femmes meurent à 20 ans, les hommes à 25. de riches savants continuent les expériences pour trouver la solution au problème, quitte à kidnapper et engrosser les demoiselles afin d'avoir de nouveaux cobayes sous la main…
Les bases de cette histoire sont particulièrement glauques - et originales -, mais je regrette qu'elles n'aient pas été plus accentuer. Quitte à vouloir choquer et à partir dans un univers sombre, autant y aller à fond… mais non. Et c'est ce que je reproche à Lauren DeStefano, tout est un peu trop édulcoré. Alors oui, c'est un livre estampillé « jeunesse » donc j'imagine qu'il faut rester soft mais pour le coup, le titre aurait gagné en profondeur et en intérêt s'il avait été destiné à un public adulte.
Je regrette également qu'on en sache pas plus sur le virus ou sur la société en général. J'ai eu beaucoup de mal à me représenter la vie quotidienne que pouvait avoir Rhine avant son enlèvement. D'un côté je m'imaginais New York en ruine, maisons barricadées, enfants cachés (zombies dans l'ombre… ah non, on n'est pas dans 28 jours plus tard…) mais de l'autre, les gens vont au travail, les riches font la fête dans les boîtes de nuit… Je n'ai pas réussi à m'approprier correctement le contexte, et ça m'a manqué. Alors oui, ce n'est qu'un premier tome, on aura surement des réponses par la suite… mais quand même !
Du côté de l'intrigue, presqu'une année se passe pour Rhine dans sa nouvelle demeure, mais on ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup de rebondissements. La jeune fille apprend à connaître ses nouvelles « soeurs-épouses », son mari, son beau-père, les domestiques et la maison… et cherche un moyen de s'enfuir. Elle se rend compte qu'il se passe des choses pas très jolies au sous-sol - où elle ne peut pas aller - et que sous ses airs de paradis, la maison est une prison dangereuse.
Encore une fois, les idées sont là mais pas assez développées à mon goût, ou alors de façon trop gentillette. Enfin, je ne sais pas pour les autres lecteurs, mais j'ai trouvé Rhine assez peu réactive face à la situation. J'ai bien compris qu'elle voulait gagner la confiance des maîtres des lieux, mais elle reste tout de même très (trop) docile (et j'irais même jusqu'à « molle »…)… Quant à la romance sans surprise, je l'ai trouvée trop facile et sans aucune émotion, dommage.
En revanche, je reconnais que l'auteure a bien rendu les relations entre les soeurs-épouses et leur mari commun. Tout est très contradictoire et paradoxal. Rhine déteste cet époux auquel elle a été obligée de s'unir mais s'attache tout de même à lui (le syndrome de Stockholm ?), comme aux autres épouses malgré leurs rivalités…
Je trouve que Lauren de Stefano a fait du bon travail de ce côté-là et nous a offert de bons personnages secondaires : Cecily la gamine insupportable qui devient adulte par la force des choses, Jenna la mystérieuse épouse qui a beaucoup à offrir sous son masque de froideur, Rose la première épouse malade qu'on apprend à aimer, Linden le fils prodige mélancolique et aveugle… Finalement, seuls Rhine et Gabriel - un domestique important - m'ont paru assez fades et sans relief ; j'espère qu'ils gagneront en épaisseur dans le tome suivant…
Comme la grande majorité des livres destinés à la jeunesse et classés du côté de la dystopie, ce premier tome offre un point de vue interne. Voilà donc le lecteur dans la peau de Rhine. Une nouvelle fois, ce choix permet d'être plus proche de l'héroïne et de mieux comprendre ce qu'elle vit et surtout ce qu'elle ressent (les sentiments contradictoires qu'elle éprouve pour son nouvel entourage, par exemple).
C'est également un bon moyen pour que le lecteur découvre l'univers et ses recoins sombres, exactement en même temps que la demoiselle. Mais, là où j'ai trouvé ce point de vue un peu dommage, c'est au début, quand on fait justement connaissance avec l'univers crée par Lauren DeStefano. Rhine y vit depuis 16 ans, le lecteur depuis 2 lignes… et la prise de contact est un peu brouillonne. En revanche, par la suite, j'ai bien aimé les sortes de flashbacks apportés par les souvenirs de Rhine, lorsqu'elle se remémore sa façon de vivre quand elle était encore avec ses parents et son frère jumeau.
D'une façon générale, la plume est fluide et abordable - encore une fois, le public jeune visé y est sans doute pour quelque chose. Cependant, si je me souviens bien, j'ai parfois eu du mal au niveau des temps (le passage du passé au présent, et vice versa, de façon intempestive) mais, soit je me suis habituée au fil des pages, soit ce défaut disparait. Quant à sa présence dans la version originale… mystère ! Les lecteurs en VO pourront peut-être nous le préciser.
En bref : une magnifique couverture qui cache de bonnes idées de base malheureusement trop gentiment survolées… le second tome sera peut-être plus sombre ? (Je suis un peu négative, mais j'ai quand même apprécié cette lecture, entendons-nous bien !)
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Gaoulette
  14 avril 2016
Un livre qui se laisse lire mais pas transcendant, une histoire intéressante mais menée mollement, une dystopie mais pas poussée à son maximum, et des personnages pas assez bien exploités.
Dans le Dernier jardin nous nous retrouvons dans un monde post apocalyptique où les garçons meurent à 25 ans et les filles à 20 ans. Pour éradiquer le cancer, les générations précédentes ont fait des manipulations génétiques et voilà la conséquence de leur acte. Rhine se fait capturer à 16 ans et deviendra une des femmes de Linden le maitre. Et oui la polygamie est autorisée. Dans ce roman, on parle d'esclavage, de femme soumise, de prison dorée, de mensonges et de manipulation génétique et je dirais aussi de détournement de mineur.
Tout cela m'a donné envie de le lire dans le cadre du challenge Multi-défi mais la mayonnaise n'est pas assez montée. Je précise. Ce premier tome est addictif, bien écrit, fluide mais tout est mou du début jusqu'à la fin malgré une sacré histoire et des héros qui devraient être plus imposants. Rhine est sensée être une féministe, je l'ai ressentie fade, soumise et elle se pose trop de question. Vaughn le méchant n'a rien d'un méchant. Linden l'époux lui m'a fait rire on dirait un gosse de 15 ans qui découvrent des joujoux. Seules Jenna et Cecily sont bien décrites et exploitées.
J'attends beaucoup du tome 2. Qu'enfin on rentre dans l'histoire. Qu'on ne se retrouve pas comme dans le premier dans une dystopie de série B. C'est sympa mais sans plus. Je voudrais lire des vrais héros et de vrais méchants. Je voudrais lire un monde cruel et vraiment post-apocalyptique. Car dans celui-ci à part l'allusion sur le virus et les hologrammes, j'ai eu cette impression d'être au temps du Roi soleil (château, belle robe de princesse, un roi coureur de jupon et sa préférée, mensonge).
Pour conclure, heureusement que je lis les 3 tomes à la suite car j'aurais abandonné s'il aurait fallu attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Odlag
  20 janvier 2015
J'ai beaucoup aimé ce livre, même si j'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose une fois la lecture terminée.
Nous suivons l'histoire du point de vue d'une jeune fille de 16 ans, Rhine. Tout commence par son kidnapping, notre héroïne décrivant la peur qu'elle ressent, enfermée dans une camionnette, dans le noir, au milieu d'autres jeunes filles qu'elle ne connaît pas. Roulant vers l'inconnu. Vers des gens qui ont payé ces kidnappeurs afin de sélectionner des filles à marier...
En voulant créer des êtres humains parfaits, les scientifiques ont grandement diminué l'espérence de vie des descendants de ces êtres exceptionnels. Résultat : les filles ne vivent que jusqu'à l'âge de 20, et les garçons jusqu'à 25 ans. Arrivés à ces âges, ils meurent d'un virus contre lequel aucun antidote n'a encore été trouvé.
La solution que les familles riches ont trouvée en attendant ? Faire kidnapper des jeunes filles pour les contraindre à épouser leurs héritiers. Et comme une épouse n'est apparemment pas suffisante, la polygamie est devenue monnaie courante au sein de la haute société.
C'est ainsi que Rhine se retrouve mariée à Linden Ashby, en même temps que Jenna, 19 ans, et Cecily, 13 ans, qui deviennent alors ce qu'ils appellent communément ses "soeurs épouses". Ainsi Rhine, malgré l'étrange attachement qu'elle éprouve pour ces êtres auxquels elle se retrouve étroitement liée, va tout faire pour recouvrer sa liberté et rejoindre sa vraie famille.
Ce domaine dans lequel Rhine se retrouve emprisonnée (elle a beau pouvoir se balader dans la maison, sortir dans le jardin et aller à des soirées, elle y est contre son gré) m'a beaucoup intéressée : il représente l'illusion dans laquelle baignent Linden et la majorité de ceux qui y vivent, inconscients de cette prison dorée qui les coupe de la réalité, du monde extérieur.
Ce que je regrette, c'est qu'il manque un petit quelque chose, selon moi, qui pourrait relever le niveau de l'histoire. J'aurais préféré qu'il se passe plus de choses au sein du domaine. C'est parfois un peu lent, on attend quelque chose, on ne sait pas vraiment quoi, qui ne vient finalement pas.
En ce qui concerne les personnages, j'ai mes petits chouchous et mes têtes-à-claques. Rhine représente l'obstination, la générosité, mais surtout le désir de vivre vraiment, c'est-à-dire de vivre libre.
J'aime bien Jenna, elle reste très discrète, mais n'en est pas moins observatrice et perspicace. Son passé de prostitué fait d'elle une personne blasée, lasse de la vie. Cette lassitude aurait rendu ce mariage plus supportable si ses kidnappeurs n'avaient pas tué sa soeur.Elle reste donc une très bonne alliée pour Rhine.
Gabriel, chargé de servir le repas aux épouses, est un personnage plutôt intéressant. Il rêve de pouvoir partir, naviguer, mais en même temps il a peur de ce qu'il risque de trouver à l'extérieur, et cette peur l'enchaîne au domaine. Sa relation avec Rhine est plutôt ambiguë, on se doute vite qu'il va se passer quelque chose entre eux, mais ça reste implicite.
Tête-à-claques numéro un : Cecily. Certes, c'est encore une enfant, elle n'a que 13 ans, donc sa naïveté est compréhensible. Mais je n'aime pas la facilité avec laquelle elle accepte les choses. Et surtout, je ne l'aime pas pour ce qu'elle va provoquer (je n'en dis pas plus, hein, il faut garder un peu de suspens).
Tête-à-claques numéro deux : Linden, l'heureux époux. Tout d'abord parce qu'il n'hésite pas à déflorer une gamine de 13 ans et à la mettre en cloque. Ensuite à cause de sa naïveté incommensurable (et là il n'a pas l'excuse de Cecily). Il ne sait pas grand chose sur ce qui se passe vraiment chez lui, et ne cherche pas à le savoir. Son père le manipule comme une jolie petite marionnette, l'enfermant dans cette prison dorée comme il le fait pour les épouses, et Linden se complait dans cette vie faite d'illusions.
Le père, Maître Vaughn, est le gros méchant de l'histoire. Il considère les gens comme des objets facilement remplaçables et n'hésite pas à faire disparaître quelqu'un dès qu'il le juge nécessaire.
Les relations entre les personnages sont complexes, vacillant tout au long de l'histoire entre amour, indifférence et haine. Aussi Rhine se sent-elle vite perdue, ses choix lui semblant parfois flous.
Un bon début de série, l'univers nous apparaît petit à petit dans toute son horreur et sa beauté. le paysage et l'intrigue vont grandement changer dans le deuxième tome, et je redoute de ne pas y retrouver ce qui m'a séduite dans ce premier livre. Mais restons donc optimistes et n'hésitons pas à le découvrir !
Sur ce, bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   18 novembre 2013
- J’aimerais qu’on ait un vrai piano, annonce Cecily. Même dans mon orphelinat minable, il y en avait un vrai.
Jenna, debout dans l’embrasure de la porte, la bouche pleine de pistaches, dont elle tient une poignée en réserve, lui répond :
- « Vrai » est un gros mot, ici.
Commenter  J’apprécie          170
tite_princessetite_princesse   08 juillet 2012
Et je sais qui se cache derrière ce pieux mensonge. Vaughn. Qu'a-t-il pu raconter à son fils? Qu'il existe des écoles de futures épouses, ou les jeunes femmes vouent leur enfance à apprendre à satisfaire un homme? Qu'il nous sauve ainsi d'un orphelinat misérable? C'est peut-être vrai pour Cecily. Mais même elle n'est absolument pas prête à affronter ce qui va se passer quand leur enfant naîtra.
Je pourrais tout lui dire maintenant. Lui révéler que les soeurs de Jenna ont été éxécutées dans cette camionnettes, et que je n'ai jamais voulu devenir une épouse. Me croirait-il seulement?
Et si c'était le cas, me laisserait-il partir pour autant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   21 mai 2012
Linden a fait kidnapper ses épouses afin de ne pas mourir seul. Et mon frère dans tout ça, seul dans notre maison vide? Et les autres filles, abattues dans la camionette?

Ma colère est de retour. Je serre les poings, souhaitant qu'on vienne me chercher pour sortir de cette chambre, même si cela signifie être enfermée ailleurs dans cette maison. La présence de Rose m'est devenue insupportable. Rose et sa fenêtre ouverte. Rose, qui montait à cheval et a chevauché par-delà les orangers. Rose et sa peine capitale, dont j'hériterai à sa mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
brinvilliersbrinvilliers   23 novembre 2014
Je vois de la tristesse dans ses yeux verts. Je m'en méfie. Comment me fier à un homme qui a payé des Ramasseurs pour savoir disposer de moi jusqu'à mon dernier souffle ? qui a sur les mains le sang de toutes ces filles, abattues dans la camionnette ? Mon compte de levers de soleil est certes limité, mais il n'est pas question de les voir tous en étant qu'épouse de Linden Ashby.
Commenter  J’apprécie          60
MariloupMariloup   28 mars 2014
"Veux-tu savoir ce que c'est réellement que l'amour? demanda un jour mon généticien de père à mon frère, alors que nous les regardions danser. Je vais te dire de quoi il s'agit. ça n'a rien d'une science. C'est aussi naturel que le ciel."
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Lauren Destefano (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Destefano
Une petite vidéo où je vous présente les livres que je vais lire cet été :D Et bien sur il y en a pour tous les goûts ! Bon visionnage. Retrouvez toutes mes vidéos ici : https://goo.gl/HhFdOL
------------
**LES INFOS**
Les livres cités : - La symphonie des abysses - Livre 2 de Carina Rozenfeld, éd Robert Laffont, Collection R - Ce si joli trouble - Tome 1 de Cora Carmack, éd La martinière fiction - Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs, éd Bayard - Will & Will de John Green et David Levithan, éd Gallimard, Collection Scripto - Une île de Tracey Garvis Graves, éd Milady Grand Format - le dernier jardin - Tome 2 : Fugitive de Lauren Destefano, éd Castelmore - le dernier jardin - Tome 3 : Rupture de Lauren Destefano, éd Casltermore - Delirium - Livre 3 : Requiem de Lauren Oliver, éd Hachette, Collection Black Moon - La mort en rouge de Pierre Gaulon, éd City - Les pierres de fumée - Tome 1 : La prédiction d'Eric Boisset, éd Magnard Jeunesse - Loin de tout - Tome 2 : Près de toi de J.A. Redmerski, éd Milady Grand Format - Evolutis - Livre 1 : de chair et de sang de Christie Bronn, éd de la Reine - Charley Davidson - Tome 2 : Cinquième tombe au bout du tunner de Darynda Jones, éd Milady, Collection Bit-lit - Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes, éd le livre de poche, Collection Thriller - Anonymes Objections de Jean-Pierre Lartigue, éd Baudelaire - Moon - Tome 1 : La révolte de la colombe de Karen Bao, éd Milan, Collection Macadam - Les espionnes de la Reine - Tome 2 : Lady Béatrice de Jennifer McGowan, éd Milan, Collection Macadam - Rouge Rubis - Tome 2 : Bleu Saphir de Kerstin Gier, éd Milan, Collection Macadam - Soeurs Sorcières - Livre 3 de Jessica Spotswood, éd Nathan - Maybe Someday de Colleen Hoover, éd Simon & Schuster - Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Saenz, éd Simon & Schuster
------------
Les blogueurs/booktubeurs cités dans la vidéo : - Caroline du blog et de la chaîne "Caroline VerdeLivre" : https://www.youtube.com/user/yellowgirl74 - Momoko du blog "Mo comme Mordue" : http://mo-comme-mordue.over-blog.com/ - Guillaume du blog et de la chaîne "Tribulations d'une vie" : https://www.youtube.com/channel/UCfF2B3_lXIuDp1r¤££¤93Fugitive de Lauren Destefano99¤££¤ - Robin du blog et de la chaîne "Chroniques de Robinou" : https://www.youtube.com/channel/UCN8lTvjCUrBzPl_pkseO8SA
------------
Des questions / Me contacter : mathieu.mazza83@gmail.com
Ma Page FB : https://www.facebook.com/EnjoyBooksaddict Mon Blog : http://enjoybooksaddict.blogspot.fr/ Sur Livraddict sous le pseudo : EnjoyBooks Goodreads : https://www.goodre
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2125 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .