AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221146646
Éditeur : R-jeunes adultes (12/11/2015)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 481 notes)
Résumé :
REPRISE DE LA CHAÎNE GENESIS DANS
3 SECONDES...
2 SECONDES...
1 SECONDE...

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (204) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  19 septembre 2016
Second tome d'une trilogie en un nombre indéterminé de tomes (4 pour l'instant en comptant Origine).
Les 12 sont devant un choix vital. Rester sur Mars et mourir hypothétiquement dans 22 mois mais se taire sur la trahison dont ils ont fait l'objet ou repartir et mourir sous un mois de façon certaine, mais en se vengeant de notre méchante préférée Serena. Pour notre plus grand bonheur de lecteur, ils font le bon choix et trouveront des alliés dans leur lutte pour leur survie.
Si vous avez adoré ou simplement aimé le premier tome, vous ne serez pas déçu. Ceux qui ont lu Phobos, porté par les critiques dithyrambiques, l'ont trouvé moyen et espéré des jours meilleurs, passez votre chemin.
Cet opus est la copie conforme du premier. Les personnages se dévoilent un peu plus, quelques uns prennent un peu d'ampleur quand d'autres restent désespérément transparents (et c'est un peu dommage). le cynisme, l'âpreté au gain et au pouvoir ne surprennent plus, les relations entre les 12 évoluent finalement assez peu.
Il ne se passe finalement pas grand-chose dans cet épisode et pourtant, je suis bien forcé d'avouer que c'est relaté de façon assez magistrale. L'auteur sait nous tenir en haleine. On dévore les pages, les chapitres pour en apprendre le plus possible, mais on reste sur notre faim.
Le style YA, léger comme un bon verre d'eau fraîche un jour de canicule, toujours très agréable, mais au final assez insipide. L'eau ce qu'il y a de meilleur pour la santé, mais le style YA pour mon cerveau ? Oui mais à petites doses. Je vais aller lire un peu de Peter F. Hamilton.
PS : Encore une critique Blablabla, de celles que j'invente sur le coup, quand à la fin du livre, je regarde ma feuille à idée et qu'elle est vierge, signe souvent hélas de la richesse du contenu du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6211
MelM
  27 décembre 2015
18,5/20
Presque un coup de coeur
Immédiatement après les révélations faites aux onze autres prétendants du programme Genesis, Léonor se voit contrainte de faire un choix crucial pour leur avenir à tous dans le programme. La décision qu'elle prendra sera irrévocable et pourrait bien tous les mener droit à la catastrophe. Prendra-t-elle la bonne décision et ce choix sera-t-il vraiment le meilleur? Les douze pionniers du programme Genesis vont-ils voir leur futur réduit à néant ou deviendra-t-il plus brillant encore après leur conquête de Mars?
Sur Terre, des alliés improbables se révèleront être d'une grande aide face à la froideur et la cruauté de celle sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Deux camps s'affrontent dans l'ombre, à l'abri des regards et dans une tension extrême. L'avenir des douze pionniers de Mars ainsi que celui de tous les États-Unis d'Amérique pourrait bien dépendre de l'issue, si incertaine, de ce combat.
Sur Terre comme dans l'Espace, la vie ne tient plus qu'à un fil....
Waouh! Moi qui avait déjà adoré le premier tome de cette série totalement dingue, je peux vous dire que j'ai encore plus aimé le deuxième! Franchement, ce n'est pas tous les jours qu'un tome 2 se révèle au moins aussi bon que le premier, mais Victor Dixen l'a fait et merveilleusement bien qui plus est. C'est bien simple, je suis passée juste à côté du coup de coeur, parce que tout est superbe. de l'univers passionnant à l'intrigue extrêmement palpitante en passant par des personnages complexes, ce deuxième tome de Phobos est d'une richesse et d'une densité exceptionnelles, qui devraient plaire au plus grand nombre. Avec ce deuxième tome encore plus explosif, plus dément, plus addictif, Victor Dixen confirme son talent et nous offre une pépite dans le genre young adult/science fiction dont personne ne peut sortir indemne.
Dès la première page, l'auteur nous replonge immédiatement dans le vif du sujet, avec les personnages que nous avions laissés dans la tourmente à la fin du premier tome, flottant dans l'Espace, avec une décision incroyablement dure à prendre. Victor Dixen sait exactement comment, en quelques phrases parfaitement bien intégrées au récit, nous rafraichir la mémoire concernant les évènements du premier tome. À aucun moment on ne se sent perdu et c'est avec une vigueur renouvelée que l'on se replonge dans l'univers imaginé par l'auteur, aux côtés de ces personnages toujours si énigmatiques qui sont au coeur du noeud complexe de l'intrigue qui anime la série Phobos. Personnellement, je n'ai eu aucun mal à retrouver mes marques dans ce deuxième tome qui reprend exactement là où c'était arrêté le premier; sans rien perdre de l'intensité de ce moment et des émotions qu'il procure. La tension règne en maitre dès les premières pages et s'impose irrévocablement dans tout le reste du récit. le deuxième tome de cette série est encore une fois un véritable page-turner, plus addictif à chaque page, merveilleusement bien maitrisé et qui nous emporte dans un tourbillon d'émotions, de sensations, d'action et de découvertes magistrales qui sont indéniablement ses plus grands atouts.
Et si Phobos possède un si grand nombre de points positifs, c'est surtout grâce à son auteur à la plume magistrale et à l'imagination débordante. Victor Dixen a cette capacité à vous emmener avec lui dans son récit, à vous y attacher si fermement que vous ne pourrez pas en détacher les yeux avant d'en avoir tourné la dernière page, qui vous donnera assurément envie de vous arracher les cheveux tant que vous n'aurez pas le prochain tome entre les mains. Tout est juste, chaque mot, chaque scène est la place parfaite pour rendre accro au récit. Chaque rebondissement, chaque retournement de situation amène à une découverte tellement folle et magistrale qu'elle vous laissera bouche bée, tournant les pages de plus en plus rapidement, vous laissant toujours plus scotché et abasourdi. Vraiment, j'adore l'écriture de Victor Dixen, parfaite dans le genre du young adult plein de tension et d'interrogations. Rien n'est superflu et chaque mot apporte une dimension particulière au récit, et j'adore ça, c'est tout simplement parfait.
L'univers créé par Victor Dixen est vraiment génial et tellement crédible qu'il n'est pas du tout difficile de s'y projeter. Cette crédibilité est renforcée par les dessins, croquis et autres plans qui ponctuent le récit et permettent de s'y sentir encore plus à l'aise. C'est vraiment quelque chose que j'aime beaucoup et qui permet de visualiser encore mieux les différentes scènes, ce qui est toujours appréciable. Si dans ce deuxième tome, l'univers et l'atmosphère qui s'en dégage ne changent pas beaucoup, il s'enrichit tout de même assez pour offrir l'attrait de la nouveauté dans les premiers chapitres. Nous découvrons de nouveaux décors qui offrent de nouvelles possibilités à l'intrigue et aux personnages et qui attisent notre curiosité. J'ai adoré découvrir ces nouveaux lieux très intéressants, leurs logistiques et leurs fonctionnements, qui étaient seulement évoqués dans le tome précédent. Cela apporte une touche de nouveauté et coïncide parfaitement avec ce que j'espérais découvrir dans ce deuxième tome, alors c'est encore une fois un bon point.
L'intrigue reprend donc exactement là où nous l'avions laissée à la fin du tome précédent et redémarre de plus belle. Nous avons à peine le temps de souffler que l'auteur nous embarque déjà dans les différents noeuds sinueux de son intrigue. Dans l'Espace, tout va très vite et j'ai été ravie de découvrir toutes les nouveautés mises en place dès les premiers chapitres de ce tome. Aucun temps mort n'est à déplorer, au contraire, les points de vues toujours aussi nombreux contribuent à nourrir la curiosité du lecteur, qui s'empresse de tourner les pages dans le but d'obtenir enfin des réponses à ses questions. L'intrigue repose en partie sur les différents couples formés et le quotidien qui est désormais celui des pionniers, mais le coeur du récit repose bien sûr sur la question de la survie des personnages et leur manière de gérer cette situation troublante. L'auteur nous emmène, rebondissement après rebondissement, dans la suite de son récit extrêmement bien ficelée, qui nous offre de l'action et de la romance, des tensions et de l'amour, mais aussi des découvertes inattendues qui engendrent toujours plus d'interrogations. J'ai adoré la tournure que prennent les évènements, les retournements de situation comme les découvertes magnifiquement bien menées qui donnent au récit un rythme haletant très agréable à suivre.
Dans ce deuxième tome de la série, pas de changements niveau personnages. Dans l'Espace comme sur Terre, nous retrouvons ceux que nous avions découverts dans le tome précédent, et c'est très bien comme cela. Étant donné que chaque personnage est assez développé, assez approfondi par l'auteur, il n'y avait vraiment aucun besoin d'en inclure de nouveaux selon moi, et c'est avec plaisir que nous les retrouvons. Victor Dixen joue encore et toujours avec nos nerfs et ceux de Léonor en particulier, grâce à un nombre incalculable d'interrogations concernant les autres personnages et les vraies intentions qui les animent.
Dans l'Espace, nos douze pionniers sont fidèles au poste et toujours plus énigmatiques. Certains dévoilent petit à petit leur réelle personnalité, pour le meilleur comme pour le pire. Léonor tout d'abord, toujours aussi courageuse et pleine de vie, elle ouvre de plus en plus son coeur et tente, tant bien que mal, de sauver ce qu'il reste de leur avenir à tous. C'est vraiment la personnalité sur laquelle les autres personnages peuvent s'appuyer et à laquelle je me suis le plus attachée depuis le premier tome. J'adore toujours autant Kirsten, pour sa douceur et sa gentillesse. J'aime de moins en moins Alexeï, ce qui ne fait que confirmer mon avis assez négatif le concernant dans le premier tome. Bien sûr, il y a Marcus et Mozart, que j'adore toujours autant tous les deux et j'attends vraiment le troisième tome pour comprendre les réelles motivations de chacun. J'ai hâte de découvrir le vrai visage des différents personnages sous les façades qu'ils arborent en réalité comme pour l'émission de télé-réalité.
Sur Terre, on adore toujours autant détester l'horrible Serena McBee, qui joue à merveille le rôle de la méchante cruelle et sans coeur. Elle démontre encore une fois sa froideur et son incapacité à éprouver de l'amour tout au long de ce deuxième tome. Andrew est toujours plus attachant, attentionné, attentif et très courageux, sa présence s'avère primordiale à l'intrigue et c'est un personnage que j'aime de plus en plus. Harmony quant à elle est toujours aussi fragile mais démontre une vraie volonté de vivre et d'aider qui la rendent très attachante.
Les différents points de vue nous permettent encore une fois de suivre non seulement l'action dans l'Espace mais aussi celle ayant lieu sur Terre, et elle n'a rien à envier à l'intrigue que les téléspectateurs du programme Genesis peuvent suivre. Sur Terre, les personnes impliquées dans le rapport Noé, sont de plus en plus fébriles et des dispositions doivent être prises. Si Victor Dixen maitrise à la perfection son intrigue dans l'Espace, sur Terre, le rythme est lui aussi explosif et les rebondissements vont crescendo, titillant la curiosité du lecteur à chaque page. J'ai adoré ce que l'auteur a su mettre en place sur Terre comme dans l'Espace, pour nous offrir de belles sueurs froides à chaque changement de point de vue. le seul petit bémol que j'aurai à émettre, et encore, concerne le peu de "vraies" révélations qui nous sont faites. J'en attends donc encore plus dans le prochain tome.
Victor Dixen sait y faire pour nous offrir des fins toujours plus alléchantes et frustrantes, il n'y a pas à dire. La fin de ce deuxième tome est une nouvelle fois sous la forme d'un cliffhanger insoutenable, stoppant l'action en plein milieu d'une scène pleine de tension pour nos personnages et d'incrédulité pour le lecteur. La dernière page de ce tome laisse bouche bée, complètement scotché et dans l'attente, de la réaction des différents personnages d'une part et de la suite possible de l'histoire d'autre part. Je dois avouer que c'est quelque chose que j'adore et qui fonctionne toujours aussi bien sur moi, alors forcément j'ai complètement accroché à cette fin obsédante qui ne peut engendrer qu'une chose: une envie encore plus dévorante de lire le troisième tome, qui s'annonce forcément explosif après une telle fin.
Les +: Un deuxième tome encore meilleur que le premier, un univers qui s'enrichit, des personnages qui se dévoilent toujours plus, une plume fluide et agile, une imagination débordante, une intrigue extrêmement efficace, de l'action et des découvertes épatantes, une tonne d'interrogations, une fin époustouflante, ...
Les -: ///
Ce deuxième tome de la série Phobos est selon moi, encore meilleur que le premier. Victor Dixen fait fort en nous offrant un enrichissement plus que satisfaisant de l'univers permettant de se plonger encore plus dans l'imagination débordante de l'auteur. Les personnages, au fil de l'avancée de l'intrigue, nous dévoilent des aspects insoupçonnés de leurs personnalités. Sur Terre comme dans l'Espace, Victor Dixen nous tient en haleine avec une intrigue extrêmement efficace, riche en action, en émotions et en rebondissements palpitants. Les découvertes qui sont faites dans les dernières pages apportent encore une fois une tonne d'interrogations qui promettent d'offrir un troisième tome explosif. En effet, les toutes dernières pages sont tellement frustrantes, tellement époustouflantes que je n'ai plus qu'une idée en tête: découvrir de quoi il retourne dans le troisième tome le plus rapidement possible.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amaranth
  26 janvier 2016
Phobos m'a surprise dans le bon sens du terme, car il a vraiment su m'embarquer dans son voyage pour Mars. J'ai lu les deux premiers tomes en trois jours, ce qui ne m'arrive plus très souvent (études en cause). Je vais donc donner mon avis sur les deux tomes en une seule chronique. Toutefois, malgré ses solides atouts, quelques points m'ont empêchée de le considérer comme un coup de coeur.
Pour commencer avec les atouts, son principal est son héroïne. L'histoire de Léonor est touchante, et elle a une personnalité très attachante : à la fois battante et fragile, cachant ses failles au monde entier et ayant peur de s'ouvrir aux autres, de se rendre vulnérable. Elle a une armure solide qui dissimule des failles très profondes.
L'auteur a soigné ses personnages adolescents, de façon générale. La plupart n'ont pas eu une vie facile, au contraire, ce qui leur donne une dimension intéressante, malgré un certain manque de développement parfois. Les personnages sont nombreux, et j'ai regretté de ne pas en connaître plus amplement certains. Toutefois, le deuxième tome développe des personnages laissés de côté dans le premier, et j'espère que le troisième continuera dans cette voie. le mystère laissé autour de certains est, à mon humble avis, un des ingrédients déterminants de la réussite de l'intrigue, car ainsi la surprise est au rendez-vous : et surprise, il y a ! Je peux le garantir.

L'intrigue est originale et bien ficelée. Elle tient en haleine, reste crédible malgré la démesure de l'idée. Les détails concernant Mars et l'astronomie semblent reposer sur des bases solides et y font pour beaucoup. La romance prend une place satisfaisante, pas trop encombrante dans l'intrigue, qui sait s'en éloigner pour développer d'autres aspects. le deuxième tome m'a semblé un peu plus long dans sa partie centrale, mais c'était nécessaire. Il fallait le temps de poser les bases. La dernière partie rattrape cela facilement, avec un rythme effréné, où les révélations et les retournements de situation s'enchaînent. Il est dès lors impossible de reposer le livre avant de l'avoir terminé (même si on est au milieu de la nuit, en pleine période d'examens : je tiens donc à maudire l'auteur). Et là… et là, je peux maudire à nouveau Victor Dixen, parce qu'il maitrise parfaitement le cliffhanger : il nous a torturé avec une fin au suspense atroce avec le premier tome, m'obligeant ainsi à commencer le deuxième immédiatement… mais celle du deuxième est pire encore ! Et le troisième n'est pas pour tout de suite, ce qui est affreusement sadique. Dormir après cette fin ? Il faut au moins attendre une à deux heures pour se calmer…
J'attends donc le troisième tome avec une grande impatience, qui va probablement être riche au vu du nombre d'éléments laissés en jachère.
Maintenant, bien que certains défauts du premier tome aient été corrigés dans le deuxième, ce qui démontre la qualité de la série, mon bémol se situerait principalement au niveau des personnages adultes. Ils manquent parfois de crédibilité, leurs réactions confinant à celles que des adolescents auraient pu avoir plutôt que de personnalités fortes au sein d'organisation mondialement reconnues. C'est dans cet aspect que le côté « jeunesse » du livre est le plus marquant. le manque de développement de certains personnages m'a aussi titillée mais c'est globalement justifié.
Pour ceux qui veulent s'évader, vivre une aventure passionnante dans l'espace ; pour ceux qui aiment la littérature jeunesse et/ou les dystopies, c'est une série que je conseille. Son originalité, ses cliffhangers atroces et ses personnages attachants en font un très bon moment de lecture, qui permet de déconnecter.

Lien : http://amaranth-chroniques.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LoupAlunettes
  13 janvier 2016
Leonor faisait les cent pas. 
Les mariages des six couples avaient enfin été consacrés devant une foule de spectateurs, en direct pour le monde entier et sous l'éclat rouge de la planète Mars.
Leonor et Marcus avaient posé le pied sur le sol de Mars et c'était pour la vie. 
Leonor s'était octroyé un moment dans le Relaxoir, aménagé dans le complexe martien pour les nouveaux Adam et Eve du tube cathodique, la nouvelle génération du futur. 
Faire face par écran interposé à Serena Mc Bee ne contribuerait pas à la calmer. Elle n'oubliait pas que la psychiatre du projet, la spécialiste du zen à sang froid et grande productrice de l'émission RealityShow révolutionnaire, les avait envoyé sciemment à leur perte au profit de l'audimat.  L'arnaque était éventé, 
Leonor avait dévoilé à tous ses compagnons le secret du dossier Noé révélant la mort des animaux cobayes sur la résidence martienne de New Eden. Tout était prévu pour eux, cela serait un triste accident qui marquerait l'apogée de la fameuse émission, vu des quatre coins du monde. Ils avaient tous voté pour ne pas faire machine arrière, jouer le jeu devant les caméras et damner le pion de Serena le cas échéant, le temps de se sauver eux-même d'une mort possible.
Ils avaient deux alliés sur terre, Andrew Ficher, le fils de celui-là même qui voulut mettre à jour les résultats "Noé" et enfin Harmony, la propre fille de Serena. Leonor ignore encore que Serena a lancé à leur trousse la CIA sur un mensonge éhonté et suite à une série de crimes déguisées. 
Seuls sur Mars, l'équipe vit d'amour et de réserves fraiches sous les installations protégées. Serena attend hâtivement d'annoncer de nombreuses naissances prochaines aux  spectateurs. Elle ne sera pas déçue.
Leonor, toute en combi' intégrale, est venue pour sa séance de relaxation avec Serena. Sa meilleure amie Kirsten l'aurait bien retenu, son jeune mari Marcus l'aurait sans doute dissuadé. La rousse Leonor s'y rend le visage casqué et fendu d'un léger sourire.
: Victor Dixon joue de nouveau des deux revers de la médaille avec son histoire de conquète spatiale sur fond de programme TV, fort de ce qui va insuffler un pouvoir captivant,  historique, romantique et romanesque et aussi de ce qui va créer l esprit critique autour de l'aspect mercantile du Reality show. Serena Mc Bee se montre plus carnassière, manipulatrice et carriériste que jamais, induisant ainsi un côté sombre au type de programme. L'objectif des jeunes candidats n'était pas la célébrité mais avec le caractère révolutionnaire et historiquement fédérateur du Projet Genesis, ils vont le devenir. le monde va suivre cette avancée scientifique, le graver dans leur mémoire comme d'autres avaient assisté au premier pas sur la lune auparavant et cela représente un taux d'audience qui devrait rapporter une fortune. Serena Mc Bee l'a bien compris et à un point meurtrier où tout ce qui se dresse sur sa voie vers la gloire, le pouvoir et l'argent finit six pieds sous terre.
L'arnaque est dévoilée dès les débuts du tome par Leonor et la seconde chance de ses douze jeunes adultes au parcours difficile prend l'allure d'une claque sévère. Ensemble, ils décident de poursuivre l'aventure, maintenir le rêve faisant bonne figure à l'antenne, toujours bien coiffés et bien maquillés tandis que la nouvelle des cobayes animaux qui ne survécurent pas à l'expérience pèse au dessus de leur tête comme une épée de Damoclès. Victor Dixen joue, oui, d'une mise en abîme intéressante en laissant  Serena crée des clichés d'icônes glamour pour le bien du feuilleton et en fait tout autant avec des clichés visuels de l'imagerie du glamour pour servir à double-sens son cadre.
 Robes somptueuses, coiffures derniers cris, discours de miss, clip arrangé de moments tendres, jingle musical instantané, événements privés retransmis en public et poupées à l'effigie des candidats, tout est calibré et pensé par Serena ( et l'auteur). le blond avec la blonde, l'asiatique avec sa paire, la peau brune avec ce qui se marie de mieux dans la sélection, la rousse indomptable et son rebelle     tatoué, les héros sont des poupées que l'on marie et à qui on promet des aventures dans la maison de Barbie martienne.
Entre l'aventure scientifique et le spectacle show prime time, douze jeunes adultes de 18 à 20 ans sont projetés dans le projet tout aussi important du couple et de la famille, se baptisant déja de petits noms, se promettant amour et fidélite à l'issue d'un speed dating filmé. Que feraient les lecteurs à leur place?
Nous continuons de surfer sur la vague de l'aventure, de la romance et du thriller en même temps. D'autant qu'une nouvelle révélation, en plus de quelques péripéties, vient jeter une ombre sur le couple de Leonor et Marcus. Les amateurs d'amours contrariés devraient en avoir pour leur argent. Les caractères s'affirment encore plus avec ce deuxième tome, nous les rendant encore plus familiers et plus proche d'eux que ceux qui les suivent sur les écrans. Ce sont des gens brillants, de vrais scientifiques. Cette fiction sur Mars surfe également sur l'actualité scientifique et les projections vers une vie possible sur la planète inspirent de plus en plus les auteurs et réalisateurs de films. de quoi faire rêver ( ou pas!). Un sacré travail de la part de Victor Dixen pour le côté léger du spectacle ne nuise pas à la crédibilité scientifique de l'expérience. Une bonne série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Loucy
  01 février 2016
Lorsque j'ai fini Phobos 1 en mai dernier, j'étais sous le choc de devoir attendre des mois pour lire la suite. Et, heureusement, Victor Dixen écrit vite (et magnifiquement bien). Résultats, nous voici en novembre et j'ai le coeur brisé de quitter à nouveau nos personnages et d'attendre à nouveau pour le tome suivant. Oui, je vous le dis tout de suite, c'est à nouveau un coup de coeur !
Dès les premières pages, je suis re-rentrée dans l'histoire et repartie sur la chaîne Genesis. Nous retrouvons nos personnages à l'endroit où nous les avions quitté, prêt à faire leur choix. Doivent-ils tenter de retourner sur Terre ou tenter leur chance sur Mars ? Au cours du vote mais aussi par la suite, nous découvrons davantage les personnages. Victor Dixen réussit réellement à les rendre crédibles, à leur donner une vraie personnalité complexe. Chaque héros a une part d'ombre cachée, un secret qu'il n'est pas prêt à révéler aux autres. Pourtant, petit à petit, nous les découvrons. Si nous avions pu en connaître certains lors du tome précédent, ceux qui nous sont dévoilés là sont plus sombres, plus riches. On frissonne à leur révélation et surtout, on anticipe sur la suite. A quel point ces confidences peuvent-elles influencées le reste de l'aventure ? Certains personnages qui nous semblaient plutôt lisses dévoilent leur vraie personnalité, tandis que d'autres se révèlent sous un autre jour, plus lumineux, plus drôles. Serena, si elle nous faisait frissonner d'horreur dans le premier opus, est ici carrément plus horrible. On pensait avoir à faire à la pire créature qui soit et pourtant, elle est encore bien pire ! Elle s'enfonce dans un abyme de noirceur et alors qu'on tente de lui trouver des aspects positifs, on est bien en peine de lui en trouver. Victor Dixen réussit vraiment à nous créer une personne humaine à craindre.
Le roman est divisé à nouveau comme un scénario de cinéma. D'un côté « champ » sur Mars et dans le vaisseau avec pour point de vue principal celui de Leonor. de l'autre côté « Contrechamp » qui se déroule principalement dans le bunker avec Serena aux commandes. On suit alors l'action depuis Terre, mais surtout on suit les manigances de Serena pour poursuivre son plan diabolique. On trouve également deux autres champs : « Hors-Champ » avec Andrew, jeune homme courageux, qui est désormais accompagné d'Harmony, une jeune fille que l'on a hâte de mieux connaître. Et enfin, on retrouve Cindy, serveuse fan de l'émission, qui permet de voir à quel point l'émission a rendu accrocs les terrestres. On se doute que si elle est aussi présente, c'est qu'elle sera appelée à un rôle plus important dans le prochain tome (ou en tout cas, c'est ce qu'on espère). Grâce à ces alternances de point de vue, le roman devient très riche. On suit l'histoire depuis de nombreuses vues, on en apprend davantage sur toutes les manigances mais aussi sur les ressentis des autres personnages impliqués. le lecteur devient presque omniscient et a hâte de voir comment les informations glanées influenceront les héros entre eux.
Victor Dixen réussit l'exploit de nous enchaîner à son récit, on est complètement accroc à Genesis. On a besoin d'en savoir plus. On frissonne, on espère, on est émus, on pleure, on rit … On fait des plans, on s'imagine des scénarii et raté ! On se rend compte qu'on s'est complètement planté sur les secrets qu'on avait pu imaginer. Jusqu'à la révélation finale qui nous laisse sous le choc. Et qui nous donne envie de relire les deux tomes à la suite pour trouver des indices. (Et qui nous fait pleurer car il faudra attendre le tome 3).
Alternant entre actions, sentiments et angoisse, Victor Dixen nous glisse, comme dans une émission de télé, des moments de pub. Aux moments les plus critiques. Nous nous retrouvons avec une coupure pub, décrite de telle façon, qu'on visualise parfaitement le spot publicitaire. Cela permet de ressentir encore davantage la vision de cette télé réalité nouvelle génération, et de se mettre dans la peau d'un Terrien accroc à la chaîne Genesis. Car finalement, nous y sommes accrocs nous aussi.
Un gros coup de coeur pour Phobos², je pense relire les deux tomes à la suite sous peu. Maintenant, même si je sais que l'attente pour le troisième opus sera longue, elle en vaut le coup j'en suis certaine. Et j'ai hâte de retrouver Leonor et les autres. de voir ce que Serena ne nous a pas dit. Si les plans que j'imagine se réaliseront. Si mes suppositions vont se révéler justes.
Bref, foncez lire cette série et vivez l'aventure Phobos. Car c'est bien l'équivalent de vivre une aventure exceptionnelle que de lire Phobos.
oie-7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
ChibChib   03 décembre 2015
« C’est… nous », murmure Liz, tandis que la caméra zoome sur la boîte brandie par une petite fille en blouse lavande.

On y voit un mannequin au visage figé dans un sourire éternel, dont les traits imitent ceux de la belle Anglaise, jusqu’à ses cheveux noirs reproduits en fibres de Nylon et noués en chignon de danseuse. Les lettres embossées sur l’emballage annoncent :

 ELIZABETH – RESPONSABLE INGÉNIERIE 
 Dans cette boîte, tu trouveras :
  une combinaison d’astronaute ! 
 une mini-trousse à outils de mécano de l’espace ! 
 un justaucorps et des ballerines de danseuse étoile ! 

« Wouah, je suis trop contente ! s’exclame la petite fille en blouse lavande. Liz est ma pionnière préférée – elle est si belle, et elle danse si bien ! Plus tard, je voudrais tellement être comme elle. »

Un nouveau cri de joie retentit à côté de la petite fille.
« Regardez ! s’exclame le garçon en fauteuil roulant. Moi aussi, j’ai reçu un responsable Ingénierie, mais celui des pionniers ! »

Entre ses mains, il tient une boîte dans laquelle est disposée la figurine représentant Tao. Il y a aussi un fauteuil roulant maintenu au carton par des liens de plastique, un modèle high tech, reproduisant à la perfection celui du Chinois – tellement différent de la chaise trop massive, à la peinture écaillée, sur laquelle est assis le jeune paralytique.

 TAO – RESPONSABLE INGÉNIERIE 
 Dans cette boîte, tu trouveras :
  une combinaison d’astronaute ! 
 une mini-trousse à outils de mécano de l’espace ! 
 un fauteuil roulant de compétition au châssis en titane ! 

« Ho ! ho ! ho ! fait Arthur Montgomery en essayant d’imiter le fameux rire jovial du Père Noël – dans sa bouche, de sa voix atone, ça ressemble à un disque rayé, coincé sur la même syllabe. Tu es content de ton cadeau, mon ami ?

— Oh oui, Père Noël, vous avez vraiment bien fait les choses ! dit le garçon, la voix pleine de gratitude. Vous avez offert à chacun son pionnier modèle ! Parce que Tao, pour moi, c’est comme mon grand frère. Chaque fois que j’ai le cafard, quand je me dis que personne ne m’adoptera jamais et que je ne pourrai jamais rien faire de ma vie, coincé dans mon fauteuil, je pense à lui. Et ça me regonfle à bloc, vous pouvez pas savoir ! Le programme Genesis m’a vraiment prouvé qu’il fallait toujours garder espoir.

— Ho ! ho ! ho ! » se contente de répondre Arthur Montgomery.

La caméra, elle, continue de détailler les figurines, ces Ken et ces Barbie de l’espace moulés d’après nos mensurations.
Aucun détail n’a été omis ; la figurine de Kris arbore une couronne de nattes blondes tressées à la perfection et il y a un modèle réduit de Louve pour l’accompagner ; le texte sur la boîte de Marcus garantit que, sous sa combinaison, ses tatouages sont conformes à l’original.
Soudain, ma propre effigie apparaît à l’écran.
Ça me file un coup à l’estomac de me voir, là, sous plastique.
Parce que la figurine est vraiment ressemblante, jusqu’aux cheveux roux qui retombent sur les épaules de la combinaison.
Parce que ce corps miniature est totalement immobile, les poignets et les chevilles ligotés au carton.
Parce qu’on dirait que je suis morte, allongée dans un cercueil blanc
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
K-aedeK-aede   01 janvier 2016
« Une douche chaude par jour, c'est déjà le rêve! s'exclame-t-elle. Je n'y avais pas toujours droit, là-bas dans notre caravane de Toronto, surtout quand mes frangins passaient en premier. C'était ça ou leurs odeurs de pieds - moi, ils prétendaient que je sentais bon de toute façon, parce que j'étais une fille...
- Ils avaient raison, fait soudain Kenji, sortant du silence dans lequel il se mure depuis le début de la discussion.
- Qu'est-ce que tu dis, Chat ?
- Tes frères. Ils avaient raison. Tu sens bon... même sans t'être douchée depuis vingt-quatre heures.
- Euh... C'est sans doute l'arôme de mon chewing-gum...
- Non, celui-là je l'ai goûté quand on s'est embrassés - citron, n'est-ce pas ? Mais l'odeur de tes cheveux, c'est plutôt yuzu.
- Yu-quoi ?
- Yuzu. Un agrume qui vient de chez moi, au Japon. Entre le cédrat, le pamplemousse et la mandarine. La tradition veut qu'on prenne un bain aux yuzus le jour du solstice d'hiver, pour ne pas attraper de rhume pendant toute l'année. Ici, il n'y a pas de yuzus, il n'y a pas de bain... » Il relève soudain ses yeux cernés et rencontre le regard de Kelly, avec cette franchise abrupte dont sont parfois capables les grands timides. « ... mais il y a toi, et cinquante litres d'eau chaude par jour. Si tu veux, nous pourrons prendre nos douches ensembles, pour en profiter nous aussi matin et soir. »
Mozart pousse un sifflement :
« Et ben ! Il n'y a pas que la douche qui soit chaud-bouillante ! Il cache bien son jeu, le petit dernier ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
K-aedeK-aede   01 janvier 2016
« Moi, perso, j'ai pas attendu la douche avec Chat pour découvrir le corps masculin ! clame fièrement Kelly. Mais bon, les spectateurs ne sont pas censés le savoir, alors ça ne me gêne pas de jouer les vierges effarouchées. »
Je sens les regards des unes et des autres converger vers Kelly avec un mélange d'envie et de peur.
« C'est vrai ? demande Kris. Tu as vraiment pris une douche avec lui ?
- Ben oui. Kenji a raison, ça permet de se doucher deux fois par jour, quand on a pas la chance d'avoir cent litres d'eau chaude à dispo, comme Alexeï et toi.
- Et tu étais... toute nue ? fait Safia en écarquillant ses yeux cernés de khôl.
- Vous prenez vos douches habillées, vous, en Inde ? Comme ces femmes qui se baignent dans le Gange en sari ?
- Mais tu n'as pas... Il n'a pas... Enfin, tu vois ce que je veux dire... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
fnitterfnitter   20 septembre 2016
Même dans les situations les plus difficiles, il reste toujours un espoir, même dans les mines les plus asséchées, il reste toujours une pépite.
Commenter  J’apprécie          650
ChibChib   20 novembre 2015

— Assassiné ? Ah ouais ? rétorque Alexeï. Tu étais là pour voir ? Tu as des preuves ? C’est marrant, j’aurais pourtant juré que tu avais passé les cinq derniers mois avec nous dans ce vaisseau, et pas sur Terre à jouer les Sherlock Holmes.

— Alex, je t’en prie, arrête… », implore Kris.

Mais Alexeï n’arrête pas.

Il crie de plus en plus fort.

Il me mitraille de questions qui sonnent comme des accusations.

« À quoi tu joues, Léonor ? Ça t’amuse, toutes ces conneries ? Et c’est quoi, d’abord, cette chose derrière ton épaule ? »

Je sens tous les yeux fuser vers mon dos comme des rayons laser. Là où je me trouve, dans la bulle de verre transparente, il n’y a nulle part où fuir. Ma robe n’est plus qu’un haillon déchiqueté sur mon corps sans défense. Mes longs cheveux roux soulevés par l’apesanteur ne peuvent pas me cacher. Mes dix-huit années de camouflage ne sont plus qu’un souvenir inutile. Désormais, je suis la Salamandre. La Salamandre, c’est moi.

« Tu es malade, c’est ça ? s’acharne Alexeï. Tu as une putain de maladie dégueulasse qui va te faire crever, et tu veux nous faire croire qu’on va tous crever avec toi ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Victor Dixen (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Dixen
Aujourd'hui, je vous parle de LA saga coup de cœur, la saga de l'année et même la meilleure trilogie du monde à mes yeux, c'est à dire Phobos de Victor Dixen publiée aux éditions Robert Laffont dans la collection R. Alors, ma vidéo vous a-t-elle donné envie ? Et si vous avez lu la saga, qu'en avez-vous pensé ? Passez de belles fêtes de fin d'année. ♥
autres livres classés : télé réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

PHOBOS 2

Que dit Léonor à Serena dans le tome précédent ?

... et moi, je suis douze !
Allez voir ailleur !
Pourquoi me le demander, on est douze ?!
Je ne sais pas.

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Phobos, tome 2 de Victor DixenCréer un quiz sur ce livre
. .