AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782378991029
198 pages
Éditeur : Les Editions du Vénasque (30/06/2019)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Quand ce qui vous parait normal devient hors norme, quand la réalité de votre quotidien bascule dans l'incongru, que reste-t-il de vos convictions, de votre morale et même de votre personnalité ? Qui devient monstrueux : l'Autre extérieur à soi ou l'Autre en nous-mêmes ? Cinq nouvelles qui vous prennent au dépourvu, qui font voler en éclats une vision unilatérale de la Norme.

"Aux frontières de la Norme" a fait partie de la sélection pour le prix Bob ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
montmartin
  08 août 2019
Ce roman est un recueil de cinq nouvelles. Certaines se passent dans les années 2050 et plus. Je ne suis absolument pas fan de science-fiction et pourtant j'ai été touché par ces histoires. L'auteur très sensible à la cause des enfants différents et notamment des autistes nous délivre un message, un véritable cri d'alerte : quelle place notre société accorde-t-elle aux handicapés ? Elle nous décrit un monde futur où l'on retire de la société les indésirables, autistes et d'autres incurables nommés les Rebuts, ils coûtent de l'argent et sont un fardeau pour eux-mêmes et pour les autres.
« Notre société, pour être rentable et fonctionnelle dans la durée, a besoin d'individus courageux qui agissent, qui font leur part. Elle n'a que faire de pièces défectueuses. »
Un monde où tout est Homogène, une seule et même pensée, se conformer aux autres, avoir le même avis, des garçons et des filles dupliqués, surtout ne pas être Original et encore moins handicapé. le monde que nous décrit Céline Dominik Wicker est-il vraiment si éloigné de notre monde actuel.
Et pourtant ces enfants sont une vraie richesse :
« Il a songé en particulier, aux autistes. En effet, notre monde n'est pas fait pour eux. Ils pensent différemment. Ils ne voient pas ce que l'on voit. Ils sont trop francs, trop honnêtes, trop doués dans ce qui accapare leur attention. »
Je ne vais pas vous résumer ces cinq histoires, très originales et bien écrites, où l'auteur manie l'ironie et le cynisme, mais à travers elles vous le comprendrez vite il s'agit d'un livre militant, Céline Dominik Wicker est une lanceuse d'alerte qui se bat quotidiennement pour le respect et l'application des droits des enfants handicapés et on ne peut rester insensible à son propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Chroniqueuse
  23 août 2019
Aux frontières de la norme est une nouvelle oeuvre de Céline Dominik -Wicker et je la remercie une fois de plus pour la confiance qu'elle m'accorde.
Un recueil de science-fiction composé de quatre nouvelles qui nous préparent sur ce que l'avenir préserve aux handicapés tout particulièrement l'autisme un trouble encore mal interprété dans notre société parfois inhumaine
La démarche de l'auteure consiste à travers ces histoires et avec une plume très expressive à transmettre un message de coeur face à un système de gouvernement insensible, face à l'inhumanité de l'homme, face à tout ce qui nous entoure.
Dans ce livre, la complexité des sentiments de l'homme se dévoile par son ignorance et son incapacité à comprendre « la différence “un mot qui exprime le désintérêt, qui s'accompagne de rejet, qui divise les gens et provoque une guerre où le gagnant aura les capacités intellectuelles requises, mais est-on conscient ou bien informé sur ce qu'un enfant ou adulte autiste a comme aptitudes ? leur intelligence et ressenti peuvent vous en boucher un coin…
De nouvelle en nouvelle, ma peine grandit et ma joie s'estompe, mais c'est une triste réalité que nous partage l'auteure et nous informe de ce qui pourrait advenir dans le futur si on ne réalise pas le mal qui se propage et étouffe les droits de ces personnes qui ont aussi beaucoup à donner à notre société.
Classer corriger trier voire éliminer toute personne qui ne répond pas aux conditions requises, mais quelle horreur ! où allons-nous avec des croyances aussi irresponsables et ignobles. Quel sera le devenir de ces êtres sans défense ? Les messages apportés dans ce livre sont bien retranscrits sans lourdeur qui vous laisseront songeur et dans l'espoir d'éveiller la conscience de chacun pour vivre équitablement et égaux.
En Céline Dominik-Wicker je trouve avant tout une femme au combat admirable mené pour ces deux enfants autistes qui lui donnent la force et le courage d'écrire avec tant de sagesse et de justesse pour mener à bien sa cause qui nous concerne tous alors il suffit d'un pas pour donner vie, espérance et joie à tout être dans le besoin il faut le protéger et non le rejeter.
Un livre qui devrait être à la portée de toutes les mains.
Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
leolechat
  17 mars 2020
Quelle pourrait être la société de demain ? Avec ce recueil comportant cinq nouvelles d'anticipation, l'auteure nous fait basculer dans un avenir très sombre et complètement déshumanisé. Dans un univers aseptisé où la conformité est la règle, l'Homme n'a de valeur qu'en fonction de sa valeur économique et le handicap n'y a pas sa place. Les autistes et tous ceux qui diffèrent de la norme imposée sont devenus des parias dont on se débarrasse tel des objets défectueux.
L'auteure aborde également le thème de la souffrance animale avec une effroyable nouvelle "L'autre" qui raconte le face à face d'un bourreau et de sa victime. Les humains, colonisés et asservis par des êtres venus d'ailleurs sont destinés à la boucherie. L'un d'entre eux qui tente de se révolter, va se heurter à l'indifférence de son tortionnaire et constater son impuissance face à l'injustice de sa terrible condition. Un récit terrifiant qui m'a donné la chair de poule !
Empruntant la forme de la dystopie, ce recueil de courtes histoires est un réquisitoire contre les formes d'injustices que rencontrent les personnes en situation de handicap ainsi qu'un plaidoyer en faveur de la cause animale. Derrière la cruauté des mots et l'ironie que l'auteure sait manier avec beaucoup d'aisance, se cache un livre qui dénonce l'iniquité et donne grandement à réfléchir.
Voilà une plume batailleuse et efficace qui ne peut laisser indifférent son lecteur !
Lien : https://leslecturesdisabello..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
gabrielleviszs
  02 janvier 2021
Je remercie une fois de plus Céline pour la lecture de ce recueil de nouvelles. Nous avions discuté sur plusieurs sujets, dont les enfants autismes. Pas forcément de la façon dont nous les voyons, ni même comment gérer tout cela, car si l'auteur est maman d'enfants autismes, il y a de nombreux niveaux dans ce handicap. Je sais de quoi je parle, mon fils, bien qu'il aie une scolarité classique, il a besoin d'une AVS pour l'aider à comprendre certains passages qui sont trop long. Certains pourraient dire qu'il et fainéant, qu'il devrait réussir, parfois nous-même sommes démunis et il suffit juste d'une autre façon d'expliquer pour qu'il comprenne. Les tests, les mises en situations, les dossiers à monter qui ne donnent pas envie de continuer ce combat, car s'en ai un, je ne ferais pas l'affront de dire que c'est trop compliqué ou trop simple, non, je ne fais que constater un système qui fait tout pour que nous cachions ces êtres humains différents qui "gâchent" la vision de l'Humanité.
C'est ce que l'auteur a écrit entre ces pages. C'est un véritable cri de colère, de rage, de désespoir aussi. Il n'y a pas que les enfants autismes, tous sont passés au crible de manière ingénieuse. Les personnes qui sont différentes, ne rentrent pas dans le moule donné par une société qui n'est que sur le paraître et non le "être". le physique importe peu si nous nous ressemblons tous, la nourriture n'a pas de sentiment. C'est bien vrai qu'un animal n'a pas d'émotions et peut être amené pour être tué rapidement pour notre bon plaisir. Tout ce qui est différent ne devrait pas exister, ne doit pas être montré au contraire, nous devrions les mettre de côté pour que note esprit soit plus libre. Et si c'est un fils ou une mère, peu importe , il y a la pensée unique qui nous guide vers un monde aseptisé où tout le monde pense de la même manière, rit aux mêmes blagues pourries, s'habille de la même façon que l'instagrameuse du moment et surtout ne doit être ni trop intelligent, ni trop peu, car cela détruirait le fragile équilibre entre les êtres humains dit normaux.
Je choque ? Je l'espère bien, même si je connais de vraies personnes qui sont capables d'être comme ce monde futuriste que nous dépeint l'auteur. Elle ne pense pas ainsi et choque la morale pour nous faire prendre conscience que le monde est bien mieux divers et variés. Nous le voyons en ce moment même avec cette covid et nos retraités en établissements. Ils dérangent parce qu'ils ne sont plus actifs. Mais nous allons tous y passer ! Nous avons tous été un bébé, puis un adolescent mal dans sa peau pour la plupart, un adulte qui travaille pour payer une société qui lui demande des comptes pour en arriver à entrer dans de tels établissements et finir ainsi ? Oublié de tous ? J'exagère je sais, mais combien sont seuls dans ces endroits ? Combien ne veulent plus être montrés alors qu'ils ont construit ce sur quoi nous marchons. Et si nos enfants pensent comme nous ? Cela fait peur, pas vrai ? le futur va devenir un lieu où il ne fit pas bon vivre.
Ces nouvelles nous montrent un chemin qu'il faut éviter de prendre. J'avoue que la première nouvelle je ne l'ai pas comprise, je devais être fatiguée en la lisant, mais les suivantes sont criantes de vérité. Elle nous mets à la place de cet animal qui dirige le monde, ce même monde qui a tué de sang froid pour se nourrir, bien plus qu'il ne l'aurait dû. Aucune émotion, aucune sensation, juste ce besoin de dominer le monde Humain. Un renversement bouleversant qui nous apprend à voir de l'autre côté de la barrière. L'auteur avance de plusieurs années afin de nous montrer l'univers froid et hostile qui verra le jour si nous ne faisons rien. Ne pas savoir, ne pas vouloir ouvrir les yeux, devenir un mouton, personne ne devrait être un mouton qui se fera manger par les loups. Et les loups sont comme ce gouvernement dépeint devenus un cercle vicieux. Personne ne prend de vraies résolutions, tout le monde se renvoie la balle, ce n'est jamais personne celui ou celle qui sera le fautif. Un jeu de tourne-en-rond qui aurait bien besoin d'un bon coup de pied. Cela me fat penser au formulaire que notre cher AStérix veut récupérer dans ce bâtiment de fous, c'est ce que nous vivons déjà, à petite dose, mais qui a déjà réussi à avoir du premier coup le point final à sa demande ?
Les rebuts de la société, les originaux ont le droit à une place dans ces histoires. Pas d'argent, pas de place, trop différent, pas de place, rejeté tel des déchets ces hommes et femmes vivent un enfer. Ils n'ont rien, ils n'ont donc droit à rien, juste la misère, car ils coutent cher à une société qui se veut égoïste, parfaite en tout point. Être un fardeau ne doit pas exister : Marche ou crève pourrait être une devise. L'auteur nous entraîne dans un futur pas si éloigné, mais est-ce que nous en voyons pas déjà les prémices de sa vision ? Céline ne fait qu'appuyer là où cela fait mal, parce que cela dérange certains, parce que d'autres sont en plein dedans, parce que l'État quoi qu'on en dise est encore une République et qu'il faut se battre pour cela. Un moment donné, elle nous apprend que le gouvernement n'est plus celui que nous connaissons pour une raison simple : aux dernières élections plus personne n'est venu. Simple, efficace, radical. Chacun fait ce qu'il veut, je respecte la décision de tous, mais lorsque j'entends des gens se plaindre que le gouvernement n'est pas le bon et qu'ensuite j'apprends qu'ils ne sont pas allé voter, sans oublier leur réponse magique : ce n'est pas une voix qui va changer le système. NON, c'est vrai, pas une voix, mais une + une + une +... Cela ferait peut-être un mouvement. (je vis avec une personne qui est exactement ainsi, donc je sais de quoi je parle)
Alors ce récit est un véritable CRI, une ALERTE ROUGE qui nous dis : STOP ! Il faut faire quelque chose. Si nous laissons tout faire, où vont aller nos enfants handicapés ? Où vont aller nos anciens ? Où vont aller tous ces gens qui ne rentrent pas dans le moule ? de quel droit pouvons-nous imposer une loi qui fait du mal ? Science-fiction ou pas, nous sommes en plein dedans. La différence est un mot qui fait peur, pourtant nous sommes tous différents. Par nos gestes, nos actes, nos paroles, nos lectures, notre physique, nos pensées, que sais-je, nous sommes tous différents ! Nous devrions nous enrichir et faire preuve d'humanité, d'où le terme humain. Je ne souhaite pas que nous en arrivions au point de perdre nos propres richesses, mais pas au détriment d'une minorité. L'auteur nous montre un destin funeste dans les prochaines années. C'est un coup de fouet qui peut choquer, mais nécessaire. La plume de Céline est incisive, montre la cruauté dans toute sa splendeur, la détresse est bien présente tout en usant d'ironie.
En conclusion, l'auteur ne mâche pas ses mots et se bat pour les causes qui lui tiennent à coeur : le handicap, les enfants, les animaux, la liberté. Ente ces pages il y a de quoi réfléchir. Il faut surtout se rappeler qu'il suffit d'une voix pour que l'injustice recule. N'empêche, l'extrait que je note devrais vous faire penser à un sujet d'histoire qui a été vécu...
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/aux-frontieres-de-la-norme-celine-dominik-wicker-a204982564
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Carolinedavidfournier62
  21 décembre 2020
Aux frontières de la norme ou l'art de la nouvelle qui claque !
Je ne suis pas une fervente lectrice de nouvelles et je reste souvent sur ma faim lorsque j'en lis. Mais je me souviens de recueils de nouvelles de SF ou d'Alfred Hitchcock qui m'ont laissé de très bons souvenirs. J'ai besoin de frissonner, de rester sans voix à la fin de ce que je considère comme une bonne nouvelle, d'avoir plein de questions en tête et parfois d'imaginer une suite. Avec Aux frontières de la norme j'en ai pris plein la vue ! Dès la première nouvelle je me suis dis : "Non ! Ce n'est pas possible " et je feuilletais les pages en arrière, je cherchais la faille, l'indice... Rien à faire : la chute à vous donner la chair de poule était bien là. Quel plaisir !
Les suivantes , qui tendent un peu plus vers la SF ou l'anticipation, vous feront froids dans le dos mais surtout vous donneront à réfléchir sur ce qu'est la norme. Être comme tout le monde, se fondre dans le moule ou dans la foule ou, à contrario refuser de rentrer dans le moule que l'on veut nous imposer, être différent quitte à ce que l'on vous "jette des pierres". L'auteure va même encore plus loin : dans une société ultra formatée que faire des handicapés, autistes et autres ? Et le pire dans tout ça c'est que les initiateurs du système, qui ne portent non plus leurs noms mais celui de leur fonction, parviennent par un tour d'esprit incroyable à n'être en fait responsable de rien dans chaque décision prise concernant les "différents " et ceux qui les défendent. Aucune culpabilité ne les assaille ! Si vous pensez à Brazil ou au Procès, et bien oui on est en plein dedans !
La nouvelle L'Attente, qui se situe à notre époque, nous démontre d'ailleurs très bien l'égoïsme et surtout l'indifférence face à la douleur des autres.
Mais l'auteure reste optimiste sur l'Etre humain car il y aura toujours des gens pour s'opposer à la norme, pour refuser le sort qu'on réserve aux "différents " ou, à l'image de l'héroïne de la dernière nouvelle, incapable de rentrer dans le moule malgré des manipulations scientifiques. Après tout n'est-ce pas le propre de l'homme que de vouloir évidemment faire parti du groupe mais surtout de garder une certaine individualité ?
Lien : https://www.facebook.com/per..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   02 janvier 2021
Chaque année nous trouvions de plus en plus de cas et nous ne savions qu'en faire. Non, ne m'interrompez pas, s'il vous plait. Je sais que le problème est loin d'être réglé, mais nous progressons. Je récapitule donc. Après les autistes, vint le tour des dysphasiques, sans oublier les dyslexiques, les dyspraxiques, les dyscalculiques, les hyperactifs, les déficients intellectuels, les trisomiques, ceux qui lisent trop, les enfants précoces et j'en oublie. Le Classificateur s'est donc chargé de catégoriser ces gens en fonction de leur pathologie. Il leur a ensuite donné un signe distinctif à coudre sur chacun de leurs vêtements, en fonction de leur handicap. Le Correcteur a corrigé les erreurs éventuelles du Classificateur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
montmartinmontmartin   08 août 2019
Il a songé en particulier, aux autistes. En effet, notre monde n'est pas fait pour eux. Ils pensent différemment. Ils ne voient pas ce que l'on voit. Ils sont trop francs, trop honnêtes, trop doués dans ce qui accapare leur attention.
Commenter  J’apprécie          70
montmartinmontmartin   08 août 2019
Notre société, pour être rentable et fonctionnelle dans la durée, a besoin d'individus courageux qui agissent, qui font leur part. Elle n'a que faire de pièces défectueuses.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : futurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3426 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre