AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781519094209
43 pages
Auto édition (24/12/2016)
4.15/5   39 notes
Résumé :
De tous temps, les royaumes s'érigent puis s'écroulent sous l'œil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l'harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l'Équilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.
Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l'écart d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 39 notes
5
19 avis
4
13 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

mcd30
  16 novembre 2019
C'est la première nouvelle du Cycle de Barcil, le style et l'univers sont là. Jean-Marc Dopffer pose ses marques et aborde son Cycle avec l'histoire d'Orglin la Bainge, que nous rencontrerons à nouveau avec Yencil le Stratège.
À la fin d'une bataille sanglante Syph l'Elfe et Himir le guerrier vont fuir le plus loin possible de la civilisation. Ils auront une fille, Orglin et vivront en paix mais une prophétie qui lie Orglin à Yencil le dieu de la guerre va tout remettre en cause et les hommes vont s'en mêler...
Une bonne première nouvelle qui me permet de suivre l'évolution du Cycle de Barcil, d'apprécier l'évolution de cet univers et la richesse de ses histoires. Merci pour ce SP et à bientôt pour la suite.
Challenge Riquiqui 2019
Commenter  J’apprécie          290
Srafina
  10 février 2017
Orglin la primitive, est la première nouvelle de 42 pages qui démarre le Cycle de Barcil et qui est sortie en décembre 2016.
Nous assistons à l'émergence de la petite Orglin dans le dessein des dieux, en l'occurrence ici de Yencil, le dieu de la guerre.
Quand tout semble écrit, et que rien ne peut y changer. le monde n'est qu'un vaste échiquier manipulé par les dieux.
Petite nouvelle de fantasy, très agréable à lire. Elle est très dynamique et l'auteur nous mène à travers le destin d'Orglin jusqu'au but atteint. La fureur des armes et des hommes y sont bien transcrites.
De plus la narration et le vocabulaire utilisés sont de très bonne qualité et même soutenu, avec un petit côté geste médiévale.
Merci à l'auteur Jean-Marc Dopffer de m'avoir invitée à lire cette première histoire de son cycle de Barcil.
Je ne peux que lui dire, à quand la suite ?
Commenter  J’apprécie          200
gabrielleviszs
  24 juillet 2022
Merci à l'auteur une fois de plus pour m'avoir envoyé cette nouvelle qui fait partie du cycle de Barcyl. J'ai bien entamé ce cycle dans le désordre et je peux vous assurer qu'elles peuvent être lues comme vous l'entendez. Orglin est la première nouvelle de ce cycle et ce que j'apprécie après chacune des lectures c'est que nous en apprenons toujours un peu plus sur Yencil, le Dieu de la guerre qui n'hésite pas à placer ses pions sur l'échiquier de la vie qu'il tient entre ses mains.

Une nouvelle deux fois plus courte que la précédente lue (Ugo), mais que j'ai plus apprécié. Nous plongeons directement dans le feu de l'action, aux temps anciens où les Dieux faisaient encore leur loi. Orglin, une jeune femme est poursuivie par des hommes qui doivent la ramener suite à des visions. Elle serait celle qui arrêterait les guerres, ferait de ce monde une paix éternelle, une joie de vivre. Esdras est le missionnaire, celui qui doit récupérer en vie Orglin afin de la ramener au roi de Tigyl. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Ses parents viennent d'être tués devant elle par ses hommes sans foi ni loi. Pourquoi ? Pour quelle raison obscure le Dieu de la guerre laisserait faire cela, ou n'importe quel autre Dieu qui ramènerait ses fesses ici bas. Avant de connaître le destin de notre jeune femme, nous faisons un bond dans le temps, bien avant sa naissance, bien avant ce drame.

Un drame de perdre sa famille en un instant. Pour autant, avant même qu'elle ne soit conçue, nous suivons rapidement la manière dont ses parents se sont découverts. Les drames existaient déjà depuis des décennies et cela ne semblaient pas vouloir s'arrêter. Des guerres de pouvoir, de religion, de territoire, de différence... Tout était bon pour que deux royaumes envoient des hommes et des femmes sur le champ de bataille. Des morts par centaine, probablement plus d'ailleurs. C'est ainsi qu'ils se sont connus, sur un terrain étranger peuplé de cadavres et de sang. L'envie de disparaitre, de ne plus faire partie de ce monde les tenaillent si fortement qu'ils vont se faire oublier. Mais nul ne peut être véritablement oublié, la preuve lorsque les hommes du roi débarque et décident de récupérer Orglin, le fruit de cet amour quelque peu interdit. Les chapitres sur le passé avant son arrivée nous donnent le ton sur sa famille et leurs pensées. Les dieux, quant à eux ils ne cessent de s'amuser avec leurs êtres.

En parlant des Dieux, concentrons-nous sur Yencil, celui qui adore faire la guerre. Un Dieu qui pose ses pions et autres pièces maitresses sur son échiquier géant. Nu ne peut en sortir s'il ne le désire pas et si par malheur les "humains" ne comprennent pas la signification de ce qu'il envoie en visions, il arrive toujours à ses fins d'une manière ou d'une autre. C'est de cette manière que Orglin va vivre une aventure hors du commun. Elle qui n'avait utilisé d'épée ou encore pensée à autre chose que la paix avec ses parents, la voici qui va devenir autre. Sa vie ne lui appartient plus et c'est à se demander si elle lui a appartenu un jour. Qui sait si Yencil n'aurait pas mis ses petits avant sa naissance afin d'en faire ce qu'il désire ? Personne ne peut pénétrer dans l'esprit d'un tel Dieu qui montre beaucoup de patience et de ténacité.

On arrive à s'attacher à Orglin, avec son passé, ce qu'elle vit et son avenir. Même si un peu plus aurait été encore mieux, la nouvelle a un début, un milieu et une fin qui clôture son histoire et celle de Esdras. Orglin subit ce changement de vie, mais elle va apprendre avec les meilleures et surtout va suivre une destinée qui rendra fier Yencil, celui-là même qui va l'utiliser comme sa reine de l'échiquier. C'est un récit intense où le bras armé des Dieux va aider ceux qui veulent la paix. J'ai adoré la comparaison entre les Bainges et les étoiles dans le ciel, tel des anges protecteurs que nous pouvons parfois imaginer lorsque nous en avons besoin. Esdras est un guerrier valeureux, un "commandant" capable de déterminer le danger. Il ne s'amuse pas à tuer en premier et préfère parler afin de se donner une chance de combattre les idées en paroles et non en frappant. Nous pourrions le considérer comme un homme d'honneur. Seul petit manque avec le roi et ses deux royaumes.

En conclusion, une nouvelle qui met en scène un personnage particulier qui ne s'attendait pas à vivre une vie autre que celle que ses parents avaient décidé. Point de paix, mais une main de fer et un guide pour ces hommes qui doivent se battre jusqu'à la mort. Une destinée hors du commun pour une jeune femme courageuse.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-cycle-de-barcil-orglin-la-primitive-dopffer-jean-marc-a212848395
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Caran
  27 mars 2020
Une chose est sûre : cette nouvelle se montre très riche par son contenu. Dans son ensemble, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer et c'est ce que j'apprécie car j'avais grandement besoin de retourner dans l'un de mes genres favoris : la fantasy. Avec cette histoire, le retour s'est déroulé dans les meilleurs conditions possibles. Néanmoins, même si j'ai su apprécier les aventures de Orglin dans son ensemble, j'ai trouvé quelques petits détails un peu fâcheux. Bien sûr, je vais prendre le temps d'en discuter à travers ma liste de points négatifs. En attendant, j'ai pu me familiariser avec la plume de l'auteur et l'intérêt incité à travers cette première nouvelle me donne envie de me risquer sur l'ensemble de ses histoires. C'est ce qui se passera dans les semaines, ou mois à venir, j'ignore encore. Enfin, je regrette sincèrement que cette nouvelle soit si courte car je suis un grand gourmand. A partir du moment où une histoire m'emballe, je souhaite en obtenir plus et pour l'heure, je vais devoir me contenter de cette matière première. J'espère que par la suite, j'en aurais un peu plus. En tout cas, ces lignes ne méritent pas de constituer un point négatif. En attendant, passons au plus important : la rédaction de mes fameuses listes.
Points négatifs :
- Même si j'ai su apprécier cette histoire, il m'a manqué ce petit quelque chose pour que cette nouvelle soit un coup de coeur.
- J'ai trouvé deux coquilles mais vu la somme de travail produite pour la création, cela reste encore très moindre.
- Je pense, et c'est mon avis, qu'un peu plus d'aération aurait été bénéfique, surtout pour le dernier chapitre.
Points positifs :
- La taille aléatoire des chapitres.
- Comme j'ai su le dire quelques lignes plus haut, c'est une histoire dans laquelle nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. En effet, on entre directement dans un conflit même si, plus tard, Orglin fait une rencontre que je pourrais qualifier de décisive, concernant son existence.
- D'ailleurs, j'estime que le Dieu dont elle fait la connaissance mérite un point positif à lui tout seul. - Grâce à la plume de l'auteur, j'ai pu deviner son timbre de point ainsi que son comportement. C'est sûrement le seul personnage qui a su se dessiner aussi facilement au sein de mon esprit. Enfin, j'espère sincèrement pouvoir le recroiser dans les prochaines nouvelles.
- Enfin, la plume de l'auteur. Elle est riche, surtout dans les descriptions. Ses tournures sont excellentes et son style est très fluide. L'ensemble fait que la nouvelle se lit très vite sans la moindre complication de compréhension de mots. Ce qui, à mes yeux, constitue un très bon point positif. Maintenant que je sais de quoi est capable cet auteur, j'aurais aucune crainte à me risquer sur ses autres créations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pixaa
  21 juin 2021
Après une bataille sanglante, une Elfe et un Humain se retire de la civilisation, ils ont une fille, Orglin. La famille vivra en paix jusqu'à ce qu'une prophétie décidée par Yencil, dieu de la Guerre, lie les destins d'un commandant d'armée et d'Orglin.
Les descriptions de l'univers sont magiques, grâce à un vocabulaire d'une grande qualité l'auteur nous plonge sans problème au coeur de Barcil, de ses montagne et de ses forêts, de ses batailles. Les personnages, sans que l'on apprenne réellement à les connaître, nous font vivre une histoire cohérente où le destin semble inéluctable.
Quand le monde n'est qu'un vaste échiquier modelé par les dieux. Orglin la Primitive est une agréable petite nouvelle de fantasy qui transmet bien tout le potentiel de l'univers de Barcil.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mcd30mcd30   15 novembre 2019
"L'ordre qui règne dans les choses matérielles indique assez qu'elles ont été créées par une volonté pleine d'intelligence."
Isaac Newton
Commenter  J’apprécie          100
gabrielleviszsgabrielleviszs   24 juillet 2022
Talonnée et sans lucidité, Orglin effectua des circonvolutions dans l'obscurité naissante. Bosquet après bosquet, cours d'eau après cours d'eau, son sens de l'orientation vacilla.
Tout à coup une clairière apparut, clairsemée de torches jetant leur éclat sur les hautes broussailles. Au centre, les guerriers. Leurs traits coupés à la hache firent frissonner l'enfant.
La poitrine serrée, Orglin se figea.
Une brise fit onduler l'herbe, des feuilles roulèrent. La puanteur des hommes pervertissait la douce senteur des fougères.
Le sang de ses parents qui circulait dans ses veines, s'exprima. Une bouffée d'orgueil souleva sa poitrine.
Les yeux d'Orglin étincelèrent lorsqu'elle interposa sa lame entre elle et ses adversaires. L'acier damasquiné d'azurite jeta sur son visage des reflets d'un bleu cristallin.
Les pieds plantés dans le sol, elle fit face, préférant tomber l'épée à la main que périr traquée comme une bête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cameleon_curieuxcameleon_curieux   17 février 2018
Le cœur prêt à rompre, Orglin cavalait.
Les branches déchiraient ses membres tandis qu’elle fusait le long des sentiers. Le moindre virage lui était
connu. Elle les avait tant cheminés, accompagnée de ses parents.
Protégés d’acier rutilant, ses poursuivants arpentaient la forêt avec la vitesse du vent. Des cris, tels des
chants sinistres, résonnaient dans la vallée. Les cors se répondaient sur les versants des collines.
Sans cesser sa course, Orglin se retourna. La transpiration moins que la peur brouillait sa vue.
Hors d’haleine, ses forces manquaient. La chasse, commencée à l’aube, avait épuisé la jeune fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kayreadingskayreadings   09 avril 2022
Tôt ou tard, le destin rattrape ses pantins.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2076 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre