AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756421377
135 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (04/10/2017)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un matin de 1996, Johanna Dray se fait repérer dans le métro par un photographe qui lui présente Gilles Lévy, directeur de Giani Forté. L’homme l’observe puis lui dit : « Vous êtes très belle, mais je crois que vous êtes un peu trop mince pour devenir notre égérie. » « Je n’imaginais pas que l’on puisse me dire ça, un jour ! » raconte-t-elle dans un rire. Johanna Dray affiche fièrement une taille 44 à l'époque, pour 1,80 m. Ce premier rendez-vous marquera le début d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
coquinnette1974
  25 février 2018
Je remercie Babelio et Pygmalion-Gérard Watelet de m'avoir envoyé, dans le cadre du masse critique de février, : Taille mannequin de Johanna Dray et Emmanuelle Friedmann.
Reçu vendredi, je l'ai lu d'une traite samedi soir, avant d'aller me coucher. Et oui, aussi reçu aussi lu aussitôt chroniqué :) Je suis rapide ;)
J'ai demandé cet ouvrage par curiosité, ne connaissant pas du tout Johanna Dray. Il est évident que j'ai croisé son visage sur des affiches mais je ne suis pas une grande amatrice de mode donc je n'ai pas fait plus attention que ça.
Dans ce livre, il y a trois parties :
1 - Origines
L'auteure nous parle de son enfance, de son intérêt pour la mode, mais aussi de son cancer, qu'elle a eu à l'adolescence.
2 - Mode et Podium
Dans cette seconde partie, elle nous explique qu'au départ elle souhaite devenir styliste. Sa vie va changer quand elle sera repérée par hasard par un photographe qui veut faire d'elle un mannequin grande taille. Son poids deviendra un atout pour la jeune fille de 21 ans. Elle nous raconte son parcours comme mannequin.
A la fin de cette seconde partie, il y a des photographies de son enfance, de ses shootings, mais aussi quelques uns de ses croquis.
3 - Philosophie de vie
Pour finir, elle se dévoile en nous expliquant sa philosophie de vie, comment certaines choses sont importantes pour elle, comment la maternité l'a changée...
J'ai aimé cet ouvrage, vite lu, mais surement vite oublié !
Je trouve que c'est un peu léger en fait, honnêtement ça manque un peu d'approfondissement.
Certes, Johanna Dray se livre, mais pas tant que ça en fait. C'est rapide, elle énonce plein de choses, explique pas mal de choses, mais c'est court et du coup j'ai eu du mal à être touchée par moment. Cela se lit très bien, c'est une lecture agréable, mais c'est moyen.
Je mets trois étoiles, je ne trouve pas que ça mérite plus, même si j'ai passé une heure sympathique en compagnie de Johanna.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TheClo
  20 mars 2018
C'est en prenant dans le métro que Johanna Dray, rêvant de faire carrière dans la mode et le stylisme, se fait repérer par un photographe. Cette rencontre va changer sa vie, Johanna deviendra la première mannequin grande taille de France. La jeune femme a toujours assumé pleinement son physique qui va lui permettre de décrocher des contrats avec des grands noms: photos de mode, dans les magazines ou défilés sur les podiums, rien n'arrête la Johanna. Sauf peut-être la naissance de sa fille qui, en plus de lui permettre de s'accepter pleinement, change sa vie, son quotidien et ses objectifs de vie.
Dans Taille Mannequin, de son enfance à aujourd'hui, Johanna se livre en toute honnêteté et en douceur, nous faisant partager la vie de mannequin grande taille.
C'est grâce aux éditions Pygmalion et à Babelio que j'ai eu l'occasion de découvrir Taille Mannequin, mais également de lire mon premier témoignage. En effet, les témoignages ne sont pas en général des livres qui m'attirent et que je choisis dans les librairies, cependant à l'heure où la mode des femmes "rondes" commence à sortir de l'ombre, le résumé de ce témoignage m'a interpellé et j'ai eu envie de me laisser tenter.
L'auteure, qui s'est associée à Emmanuelle Friedmann pour l'écriture, nous livre ainsi des pans de sa vie, qui concernent à la fois son métier, mais également sa vie personnelle. Elle souligne d'abord au début qu'écrire ce livre la révèle encore plus que lorsqu'elle est devant les photographes.
Le témoignage est coupée en trois parties, une première partie concerne l'enfance de Johanna, ses origines, son arrivée en France alors qu'elle était toute petite, son adolescence et ses remises en questions et sa maladie. Elle nous raconte également que très tôt, elle a eu envie de travailler dans la mode, le jeune femme a donc pu réaliser ses objectifs. J'ai bien aimé cette partie qui est touchante mais également pleine d'espoir avec cette adolescente et ses rêves, qui doit se battre à la fois contre les autres, mais également contre le cancer. La deuxième partie concerne le métier de mannequinat en lui-même, elle nous y raconte la façon dont elle est rentrée dans le métier, quelques anecdotes, on comprends que la vie de mannequin n'est pas toujours facile et que les gens ont tendance à l'idéaliser. J'ai trouvé dommage que cette partie soit si courte, c'est pour moi la plus intéressante et celle qui m'intéressait le plus avant de débuter ma lecture, j'aurai aimé qu'elle soit plus longues et avoir plus d'informations sur le métier, ses difficultés et ses joies. La troisième partie a été pour moi la moins intéressante, elle y aborde des sujets comme la religion, le bien-être, le fait de devenir maman, alors certes il y a des moments intéressants (ceux où elle parle de sa fille sont très beaux), mais j'ai trouvé dommage qu'elle aborde des sujets qui s'éloignent trop du thème du livre et qui finalement, prennent plus de place dans le livre.
Le livre se lit extrêmement vite et cela en est même frustrant. J'ai eu parfois l'impression que l'auteure balayait d'un seul coup ce qu'elle disait, tout allait trop vite, les choses n'étaient pas expliquées en profondeur. Alors je comprends que ça doit être dur de se livrer dans un témoignage, mais du coup, cela rendait tout cela un peu léger et finalement on n'apprend pas grand chose sur le métier.
Finalement, j'ai eu l'impression que l'auteure profitait de ce livre pour retracer tout le parcours de sa vie, mais ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Je pensais vivre son métier à ses côtés, qu'elle nous raconte des expériences pros et des rendez-vous, qu'elle partage davantage sur son quotidien de mannequin et surtout qu'elle nous raconte plus en profondeur les difficultés d'une mannequin "grande taille" dans ce métier.
J'ai apprécié la présence de photographies de la jeune femme au milieu du livre, on l'y voit enfant, adolescente, avec sa famille. Puis il y a des photos professionnelles, issues de magazines et de shootings. J'ai trouvé ces dernières super belles et je trouve que Johanna Dray est une femme magnifique. J'aime beaucoup le message qu'elle transmet, à la fois dans son quotidien en exercant ce métier, mais aussi dans ce livre, à savoir qu'il faut s'accepter comme on est car chaque physique est beau, et que si on veut faire un régime ou autre c'est parce que nous l'avons décidé, ou que notre santé est en danger, mais sûrement pas à cause de ce que les autres peuvent dire. Et sur ça, la jeune femme est catégorique: jamais elle n'a accepté de perdre du poids pour obtenir un contrat!
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BookyMary
  21 octobre 2017
J'avais laissé les témoignages de côté depuis un bon moment parce que j'avais l'impression qu'ils ne m'apportaient rien, soit ils me déprimaient, soit je n'arriver même pas à les finir à cause de l'absence de pertinence à les voir publiés. Et pourtant des témoignages comme celui dont je vais vous parler aujourd'hui, il en faudrait beaucoup plus.
Autant vous le dire maintenant, c'est un très beau témoignage qui m'a touchée. C'est le genre de lecture qui vous aide à relativiser et à respirer. La citation "J'ai donc accepté le fait que je ne devais plus rêver ma vie, mais simplement tenter de la vivre." est très belle mais aussi très significative de la direction vers laquelle on va avec ce livre. L'idée étant de ne plus se laisser bousculer par la vie mais de la vivre par soi-même.
Autre chose qui m'a rassurée, c'est la maturité et les limites de Johanna Dray, le fait de ne pas être prête à tout pour connaître la gloire contraste avec l'image que dégage la plupart des mannequins "standards". "Je mettais mon corps à disposition pour présenter un vêtement, mais je n'avais pas à m'adapter à une marchandise.", elle aurait pu faire beaucoup de choses pour être plus connue mais elle a su poser des limites à ce qu'on lui proposer pour mettre l'humain avant la société et c'est une chose très touchante de voir quelqu'un qui, malgré les obstacles, ne part pas en vrille et garde le cap.
"C'est terrible de penser que le modèle prôné est tellement fort que des gens, pour fuir leur image, sont capables de se mutiler.", une pensée que je partage et qui me fait mal au coeur tout les jours, mais il faut faire avec. La civilisation est ainsi faîtes depuis très longtemps, que la femme doit toujours être l'objet de satisfaction de l'homme, et ce shéma se vérifie jour après jour. Heureusement depuis peu de temps je vois des femmes courageuse comme Johanna Dray qui donne espoir aux générations suivantes de femmes, en leur disant de ne plus souffrir en silence parce qu'on nous a habituées à ça. La beauté n'est pas unique et ce n'est certainement pas le physique qui détermine la valeur de l'humain.
Enfin bref... Abordant le thème de l'acceptation de soi, de la religion juive, de la maternité, de l'injonction physique faîte aux femmes et encore bien d'autres sujets, Johanna Dray nous offre un moment pour respirer tout en pensant à l'absurdité de notre société sur ce point-là. Une femme ne devrait pas souffrir toute sa vie parce qu'un homme à décider un jour que la seule manière pour elle d'être belle (et par extension, d'avoir de la valeur aux yeux des autres) serait de remplir le cahier des charges qu'il a prévu à cet effet.
Lien : https://bookymary.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gayane
  07 avril 2018
Johanna Dray est l'une des premières mannequin grande taille de France. Née au Maroc dans une famille métissée, elle émigre en France avec ses parents lorsqu'elle est encore toute petite. Dans cet ouvrage, elle raconte au lecteur sa famille, son enfance et tout ce qui l'a fait en temps que personne, depuis la rencontre de ses parents, jusqu'à la naissance de sa fille, en passant par son combat contre le cancer et ses convictions religieuses.
C'est un vrai message de paix, de tolérance et d'acceptation de soit qu'elle délivre ici. Cet ouvrage est doux, bien écrit, serein. Passant outre ses convictions religieuses que je partage pas, j'ai trouvé la philosophie de vie de Johanna Dray (aidée par Emmanuelle Friedmann) bien présentée et surtout accrocheuse. Tout est fait pour donner espoir et signifier aux gens que tout est possible si on s'en donne les moyens.
Je n'ai pas grand chose à dire d'autre. Ma lecture était agréable sans être frénétique. Je conseillerai sûrement cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          00
leblogdelaety
  12 avril 2018
e ne lis que très peu de témoignage ou de biographie. Ce n'est pas le style que je préfère lire. Mais lors d'une masse critique Babelio, j'ai aperçu celui-ci et je me suis dis » pourquoi pas? «
Ce livre est partagé en trois parties: la première aborde son enfance et son adolescence, la seconde, sa profession de mannequin et la troisième touche des sujets divers et variés comme la maternité, la religion…
J'ai beaucoup aimé cette première partie qui nous permet de rencontrer une jeune fille douce, rêvant de travailler dans la mode, mais dont le quotidien est perturbé par l'arrivée de la maladie. Nous découvrons une jeune femme combative, sincère et dotée d'une force de caractère et d'une clairvoyance nécessaires pour affronter la vie. Encore plus lorsque l'on sait vers quelle voie elle souhaite se tourner.
La seconde partie aborde sa profession de mannequin: ses débuts, les étapes franchies, les bons et les mauvais côtés du métier. Johanna nous explique que cette profession est bien trop souvent idéalisée mais elle peut se révéler être un enfer si le mannequin n'a pas une clairvoyance et une force en elle pour s'écouter et ne pas tomber dans les excès et diktats imposés.
Enfin, la dernière partie se trouve être beaucoup plus philosophique et je dois avouer avoir été très surprise par cette dérivation. Johanna Dray aborde des sujets comme la religion, la maternité, être bien avec soi…je ne m'attendais pas du tout à cela et j'avoue avoir été perdue dans ma lecture, le sujet de base étant complètement écarté. Toutefois, les passages sur la maternité sont très touchants et en tant que maman, je me suis retrouvée dans les émotions de Johanna.
Cette lecture n'a pas été un coup de coeur mais n'a pas été désagréable et m'a permis de rencontrer Johanna Dray, que je connaissais pas, à travers ses mots.
Lien : https://deslivresetdescoquel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TheCloTheClo   20 mars 2018
J'ai compris que la beauté n'est ni unique ni universelle. Elle est dans l'oeil de celui qui regarde
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mannequinatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Avez vous bien lu "En finir avec Eddy Bellegeule" ?

Par combien de garçons Eddy se fait-il brutaliser dans les couloirs du collège ?

2
3
4
5
6

10 questions
150 lecteurs ont répondu
Thème : En finir avec Eddy Bellegueule de Édouard LouisCréer un quiz sur ce livre