AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370470925
Éditeur : Lajouanie (06/04/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
2072, quatorze ans après le cataclysme qui a balayé la planète, l'Europe se meurt. Dans le dernier bastion de la civilisation, à la merci des fanatiques, protégée par une barrière de drone défaillante, Gabriel, Yosa et Ariane, pressentent que le temps de l'ultime affrontement avec Verinas est arrivé. L'évêque renégat, manipule le jeune héritier de la Papesse. Secrètement il galvanise les troupes évangélistes du Primum et s'apprête à prendre le pouvoir. Perdu dans le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
DesLivresEtMoi7
  27 avril 2018
Si le précédent tome commençait par un cataclysme, celui-ci débute par une colle, posée là dans le prologue par le fils aîné d'une Papesse qu'on prend plaisir à retrouver l'espace d'un (trop) court instant... "Plutôt que de croire en Dieu, le temps est venu pour l'homme de se libérer de son créateur, et de croire, enfin, en lui-même." Voilà. Bien moins crétin que son frère cadet, il nous balance ça comme ça, le gamin, et va se coucher pendant que notre cervelle se met à turbiner... Vous avez 384 pages pour réfléchir à la question...
Une réflexion qui commence dès qu'on tourne la page puisqu'on retrouve Raoul en miettes et Gabriel en rage... C'est là que j'ai perdu le contrôle de la situation... Ne cessant dès lors de ponctuer ma lecture de tonitruants "Oh put***!" puis d'invectiver l'infâme Evêque Verinas de mes noms d'oiseaux les plus choupis (Vile pourriture ! Méprisable ordure ! Petit foutriquet ! Saloperie malfaisante ! Greluchon famélique ! Evêque cacochyme ! Misérable loque permafrostinée ! Bougre de galapiat dématérialisé ! ... Bon, OK, c'était bien pire que ça mais un peu de tenue, s'il vous plaît !)... Car il n'est rien de plus dangereusement facile que de tourner la tête de gens désespérés, victimes des propres conneries de l'humanité... Alors on se monte le bourrichon les uns les autres et on fait croire aux malheureux ce qu'ils sont encore en capacité d'entendre... Et à Dieu, on lui fait dire ce qu'il veut, il n'est pas là pour se défendre...
Alors n'allez pas fuir devant l'un des piliers de la physique quantique évoqué dans le titre ! Si l'on vous parle du fameux chat mais aussi de Pasteur, de photons et tout le toutim, nous ne sommes pas là dans un manuel scientifique ! En effet, il n'est rien qu'on ne puisse comprendre dans le présent bouquin, tant l'auteur y met du sien pour nous rendre les choses simples afin de mieux nous entraîner dans son intrigue ou tout s'enchaîne et se déchaine sans même qu'on ne prenne le temps de s'interroger... S'il est ici question de science et de religion, on aborde surtout des sujets de société d'ores et déjà d'actualité car rien n'est plus inquiétant qu'une civilisation qui ne parvient pas à se remettre en question pour rééquilibrer la situation avant que tout ne vienne à foirer...
Alors le lecteur se laisse prendre dans cet infernal engrenage, passant d'une époque à l'autre pour suivre tous les évènements, soumis à un suspense de tous les instants à tel point que la nuit blanche, je ne l'ai sentie qu'au petit matin, le coeur lourd d'avoir déjà atteint le culminant point final...
Parce qu'on suit avec toujours plus d'acharnement ces nouveaux Résistants que sont Gabriel, Raoul, Yosa et tous les autres tant on s'est attaché à eux au fil des tomes et des chapitres qui ont depuis défilé... On les voit combattre l'obscurantisme avec l'énergie du désespoir et on lutte à leurs côtés, tant on vit l'histoire plus qu'on ne la lit, parce qu'il s'agit un peu de notre avenir, à nous aussi, et ce qui nous est proposé dans un premier temps n'est pas du genre à nous rassurer... Et tandis qu'on prend pleinement part à l'intrigue, force est de constater que devoir quitter ces personnages s'avère un véritable déchirement une fois notre lecture terminée, d'où mon actuelle difficulté à rédiger cette chronique que j'espérais bien meilleure qu'elle ne l'est... Un vide intergalactique s'est en effet emparée de mon âme de lectrice passionnée... Gabriel est parti, W3 aussi, comme tous les autres d'ailleurs... J'aurais sans doute éclaté en sanglots si je n'avais pas pu compter sur Voyageur... L'idée m'avait certes effleuré l'esprit à la lecture du tome 2 sans que je n'ose trop faire de suppositions à ce sujet... Si je sais désormais avec certitude quelles âmes numérisées abritent ce robot, je suis particulièrement fière et reconnaissante envers l'auteur d'avoir su imaginer ce que pouvait être l'immortalité 2.0... Et une immortalité au service de son prochain, n'est-ce pas d'autant plus touchant ?
Car Voyageur a continué sa route pour nous montrer la lumière en traversant le temps, l'espace et les pages grâce à la plume de son auteur, toujours aussi fluide, toujours aussi belle... Ce style vif, efficace, tantôt empreint de clairvoyance ou de poésie même, qui fait de nous autres lecteurs les passagers littéraires d'un fabuleux périple...
Un fabuleux périple qui touche malheureusement à sa fin... Si Voyageur et les autres vont rester dans ma tête et mon coeur encore longtemps, je me dois désormais de lâcher prise et laisser cette chronique s'achever...
Lien : http://deslivresetmoi7.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NigraFolia
  20 décembre 2018
La lumière traverse le temps
On retrouve, dans ce 3ème tome, certains protagonistes des tomes précédents et on oscille toujours entre 2 périodes du futur. Cette fois c'est entre 2072 et 2283 qu'Henri Duboc nous ballade.
Nous avions laissé W3, Gabriel, Yosa et Ariane avant leur affrontement avec Verinas l'évêque manipulateur. Ce dernier a jeté son dévolu sur le jeune héritier de la Papesse Oranne pour prendre le pouvoir avec l'aide des troupes du Primium contre la résistance. Internet se meurt, W3 semble perdu dans les méandres numériques d'un réseau abandonné. Et un curieux robot à 2 têtes, Voyageur, se réveille dans un futur post apocalyptique. Ce futur est démoniaque, soumis à l'eugénisme.
Pour la fin de cette trilogie, Henri Duboc continue à errer et soulever pas mal de réflexions sur la science et la religion.
Croire en Dieu ou croire en l'homme ?
Pasteur combattant l'obscurantisme, le tout sur un soubassement de gènes Hox, avec leurs liaisons à l'ADN et leur capacité à activer d'autres gènes.
Une pointe d'humour, un roman de science-fiction, un certain suspense, et pas mal d'action, dans ce Tome 3 de Dieu 2.0,
A un moment j'y ai vu Bob Morane combattant l'Ombre Jaune. Mais La boîte de Schröndinger est bien davantage. Dans cette Europe victime d'une mort lente, face à une catastrophe à venir, les choix de demain affectent le futur et le présent.
La civilisation, vacille, a vacillé ou vacillera. Les hommes pendent entre deux certitudes. Leur dévotion qu'elles que soit leur adoration les vouent à leur perte si le fanatisme prend le dessus.
Le culte aveugle d'un Dieu ou d'une science devient alors le terreau d'aventures et de réflexion.
L'eugénisme date du XIXème siècle, mais les progrès du génie génétique, ceux de la médecine, se multiplient à vitesse grand V. L'éthique devenu bioéthique. La soif connaissance n'a d'égale que celle de croire.
La boîte de Schröndinger et son chat fut une expérience de pensée, imaginée en 1935 par le physicien Schrödinger pour mettre en évidence des lacunes supposées de la physique quantique. Jamais réalisée, elle n'est qu'une équation, elle pose en même temps deux états (l'état mort et l'état vivant du chat), jusqu'à ce que l'ouverture de la boîte dans lequel se trouve le chat (le moment de l'observation). Cette ouverture déclenche le choix entre les deux états. le chat est donc à la fois mort et vivant tant que la boite n'est pas ouverte. Moralité soit la physique et donc la science est erronée, soit qu'il va falloir reconsidérer tous nos préjugés.
Finalement, Dieu 2.0 fut une belle découverte, un vent nouveau sur un genre un peu trop vite oublié, la science-fiction. Et lorsqu'elle se fait intelligente et agréable à lire, y'a pas de raison de se priver.

Lien : https://nigrafolia.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Henri Duboc (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Duboc
Ecrire quand on souffre de débordose chronique
autres livres classés : eugénismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre