AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782930646503
217 pages
Éditeur : Espace Nord (14/03/2013)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Et si la conquête de la « belle langue », quand on est d’origine modeste, était une forme de trahison ? C’est cette question, celle de l’identité sociale, que pose le narrateur de L’Œil de la mouche.

Un homme en crise compartimente son regard, multiplie les points de vue sur son propre parcours : celui d’un enfant de mineur devenu prof, mais aussi celui de ses proches et d’anonymes croisés au hasard.

Par le jeu d’une ironie lucide et im... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
moussk12
  19 avril 2015
Ce livre est raconté comme un journal. le journal d'un homme, fils de mineur, qui attiré très tôt par les belles lettres, devient professeur de littérature. Pour y parvenir, il va lire, étudier, tenter de s'élever socialement par la culture générale qu'il acquiert. Bien que son métier lui prouvera son ascension sociale (pour çà, il s'est éloigné de ses parents et de ses origines), il finira par se rendre compte que jamais, il ne fera parti de la bourgeoisie tant convoitée, tout simplement parce qu'il n'y est pas né.
Lorsqu'il réalisera qu'il a tout sacrifié pour l'amour des lettres, qu'il a renié ses parents, qu'il a fait choix d'une vie de solitaire, la douleur le mènera au suicide.
J'ai trouvé ce livre très intéressant pour l'étude sociale des personnages. Attention, ce n'est pas un livre de sociologie, c'est bien un roman (peut-être un peu autobiographique). Il ne manque pas d'humour, et qu'est-ce que c'est bien écrit !
Commenter  J’apprécie          50
ramettes
  02 avril 2013
Je viens de découvrir ce roman qui est une réédition de 1981 ou l'on suit les pensées d'un homme de moins de 30 ans, prof de lettre qui décide de tenir un journal intime. Il sort d'une maison de repos et ne veut plus suivre de séance chez son psy. Il décide d'écrire. Il s'interroge sur le fait d'écrire un journal au lieu d'un roman, il s'interroge sur son parcours, sur sa famille et sa vie en général. Il est assez lucide, ironique mais n'est pas toujours compris. Il s'interroge sur son rapport à la langue française, lui qui est belge, fils de mineur dont les grand-parents parlaient des dialectes locaux. Dans ce récit se mêlent son passé et son présent. J'ai beaucoup aimé ce journal intime. J'ai été très sensible à cette introspection. Belle découverte.
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
moussk12moussk12   20 avril 2015
Je reconnaissais le chef-d'oeuvre. Mais cette reconnaissance en impliquait une autre. Celle de ma propre trahison. Car la langue de Céline, puisée au caniveau, ressemblait à ma langue naturelle, objet de haine et de honte, dont je m'étais débarrassé à grand peine : en me reniant moi et les miens.
Commenter  J’apprécie          20
ramettesramettes   28 mars 2013
Mon mépris du journal remonte loin. sans doute au temps où ma soeur, ayant reçu un gros cahier toilé de rose et marqué en lettres d'or enjolivées d'arabesques et de fioriture : Journal, où ma soeur donc se mit en devoir de le remplir en reniflant chaque page, chaque ligne, comme un chien aveugle.
Commenter  J’apprécie          20
moussk12moussk12   20 avril 2015
Ainsi, je vis dan une sorte d'entrepôt. J'ai juste déballé mes livres parce que je ne saurais me passer, sinon de leur commerce, du moins de leur présence; Comme je ne dispose pas de rayons, je les ai dressés en colonnes éparses qu'il me faut contourner pour me déplacer. Cela m'amuse.
Commenter  J’apprécie          20
moussk12moussk12   20 avril 2015
Quand j'étais petit et qu'on exigeait de moi que j'engouffre de grandes quantités de nourriture, je faisais remarquer que mon père mangeait moins que moi. Il me répondait qu'il avait l'estomac à moitié rempli de charbon.
Commenter  J’apprécie          20
moussk12moussk12   20 avril 2015
Il est ingénieur, a-t-elle répondu, ce qui voulait dire ; c'est normal qu'il habite un quartier chic. Elle prononçait ingéni-eur, avec une diérèse, comme si le gain d'une syllabe ajoutait au prestige du métier.
Commenter  J’apprécie          20

Video de André-Joseph Dubois (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André-Joseph Dubois
André-Joseph Dubois nous parle de son roman L'Oeil de la mouche.
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
42 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre