AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809431469
Éditeur : Panini France (12/06/2013)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un soldat anonyme a mené une guerre qui a duré des années à l’autre bout du monde. Lorsque celle-ci s’achève, il se retrouve perdu, loin de chez lui. Pour retrouver son foyer, il devra affronter bien des périls, dont un adversaire portant une armure de combat le faisant ressembler à un cyclope… ça vous dit quelque chose ? C’est normal, Gerry Duggan et Phil Noto signent ici une adaptation moderne de l’Odyssée d’Homère.
Un superbe album qui a connu un immense ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Malaura
  31 août 2013
Choisi, reçu et lu dans le cadre de l'opération Masse Critique BD…mais hélas déçue par « Horizon infini », un roman graphique qui s'est révélé de faible amplitude malgré nos attentes.
La BD s'annonçait pourtant sous les meilleurs auspices. Revisiter l'Odyssée d'Homère à la sauce comics dans un futur proche du nôtre, l'idée était pour le moins alléchante mais le sujet, sans doute trop prometteur, ne nous a pas convaincu dans son traitement.
Ce n'est que difficilement et sans véritables émotions que nous nous sommes laissés transporter, cahin-caha, jusqu'au périmètre de sa dernière page, bien proche de nous enliser irrémédiablement dans l'oeil vitreux du cyclope.
De Charybde en Scylla, en plein désenchantement et la main en visière, le désir nous venait de clamer en Choeur face à cet « horizon » qui pour le coup nous paraissait bel et bien « infini » :
« Ô Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
Celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
Voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages,
Souffrant beaucoup d'angoisses dans son âme sur la mer
Pour défendre sa vie et le retour de ses marins. »…
Ici, les malédictions de nos époques contemporaines - terrorisme, guerres pétrolières, catastrophes, maladies, inondations - sont venues remplacer les imprécations des Dieux vengeurs de l'Antiquité mais rien de bien neuf n'émerge par ailleurs des aventures graphiques de notre Ulysse moderne. Rien que nous ne connaissons déjà. Toujours les mêmes épisodes ressassés à tour de bras, connus même de ceux qui n'ont pas lu Homère, venant jalonner le chemin semé d'embûches de notre super-tiède-héros, un soldat nommé Personne qui, après des années passées à guerroyer par devoir patriotique dans tous les pays pétrolifères de la planète, tente de rentrer chez lui aux Etats-Unis, où l'attend sa chère et tendre Pénélope. Celle-ci vit avec son fils dans une ferme du comté de New-York. Là-bas, l'eau potable est devenue si rare et si précieuse que les hommes sont prêts à tout pour en avoir. Pénélope, rare personne vivant encore sur une propriété irriguée d'eau pure, est menacée par des fermiers des alentours. Seule contre des hommes de plus en plus agressifs, elle résiste tant bien que mal à leurs tentatives d'intimidation, gardant l'espoir intact de revoir bientôt son mari. Mais le chemin du retour sera long et périlleux pour le soldat Personne qui devra franchir bien des obstacles avant de pouvoir retrouver sa famille.
Un périple qui reprend ainsi les grandes lignes de l'odyssée d'Ulysse avec quelques remaniements de circonstance : le cyclope s'est transformé en un robot russe géant à oeil central, la sirène émet ses chants envoûtants sur des ondes radio, les brigands des mers sont devenus des pirates syriens…et Pénélope attend, l'arme au poing.

La seconde déception d' « Horizon infini » vient des dessins de Phil Noto qui ne relèvent pas le scénario souvent confus et elliptique de Greg Duggan.
Les planches de comics compensent en général leur aspect un peu lisse par des couleurs flashes, un rythme énergique extrêmement soutenu, un lettrage explosif. A coup de « Bing » et de « Bang », les bulles des comics américains débordent du cadre de la BD pour nous sauter à la figure dans un déferlement de tons vifs et éclatants et des dessins expressifs. Las, « Horizon infini » n'a gardé des comics que le côté poli et léché tandis que son personnage principal reste terne et sans âme.
Un découpage classique, des planches glabres comme la poitrine d'un Monsieur Muscle, des décors pauvres quelquefois même à la limite de l'inexistence, des personnages peu marqués, font que l'on n'arrive à s'attacher à rien, ni à l'histoire, qui, même si elle reprend les grandes lignes de l'épopée homésienne, est souvent trop allusive dans sa construction et donne une impression de manque et d'incohérence ; ni aux dessins qui ne sont pas assez profonds ni accrocheurs pour nous faire oublier les faiblesses du scénario.
Merci aux éditions Panini Comics pour l'envoi de ce roman graphique même si, en fait « d'horizon », il ne dépassera guère le périmètre des rayons de notre bibliothèque et connaîtra de « l'infini » le temps où nous l'y laisserons désormais séjourner…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
LiliGalipette
  04 août 2013
Un capitaine de l'armée américaine enchaîne les missions et les combats dans les pays où les États-Unis ont décidé de lancer des offensives. « Je savais ce que nous étions venus faire en Afghanistan, mais je l'avais oublié une fois arrivé en Syrie. Mon pays était comme un joueur de poker qui doublait la mise alors qu'il n'avait pas de jeu. » le soldat perd le sens du combat, mais continue d'obéir aux ordres. Et voilà qu'après des décennies de guerre, le conflit doit cesser par manque de pétrole. Retour au bercail pour les militaires, s'ils le peuvent… « Je suis prêt. J'irai en enfer pour te rejoindre, Pénélope. » Pour le capitaine et une poignée de ses hommes, le chemin du retour est semé d'embûches et de dangers, comme cet étrange cyclope russe et ces sirènes qui émettent sur une fréquence internationale pour inviter les survivants à les suivre. « Nous tournions le dos au chaos que nous avions provoqué pour rentrer chez nous, sans imaginer l'enfer qui nous attendait. » Pendant ce temps, à Catskill Mountains, dans l'état de New York, Pénélope attend son époux. Elle tente de protéger son fils et sa propriété des voisins mal intentionnés et peu reconnaissants de l'aide qui leur fut apportée par le passé. Les éleveurs craignent pour leurs terres si Pénélope décide de bloquer la source qui se trouve sur son terrain et ils sont prêts à tout pour mettre la main sur la propriété de celle qu'ils estiment veuve depuis bien longtemps. Mais c'est compter sans la ténacité du capitaine et sa volonté de retrouver les siens.
Dans cette odyssée moderne postapocalyptique où New York est envahie par les eaux, il n'y a plus de dieux querelleurs et revanchards, mais l'homme se débat toujours sous le joug d'une puissance supérieure et écrasante. « Nous ne choisissions plus notre destin, nous l'affrontions. » La transposition du mythe grec dans un univers moderne, voire futuriste, n'est pas inintéressante, mais elle n'apporte rien de nouveau à l'histoire. Les opposants, les adjuvants, les péripéties, tout se retrouve à la place attendue et l'histoire se clôt comme on l'espère. La vraie valeur ajoutée de cette oeuvre, c'est le traitement du mythe sous la forme du comics. Tous les codes de cet art graphique sont respectés, qu'il s'agisse du pointillisme dans la couleur, du dynamisme des dessins ou des onomatopées qui prennent des cases entières. Dans des doubles pages et des pages très structurées, l'histoire se donne à voir plus qu'à lire, à tel point que le mythe, tellement connu et ancré dans l'imaginaire collectif, pourrait se passer du texte et laisser toute la place au trait et à la couleur. Horizon infini (The Infinite Horizon pour la version originale) porte bien son titre : levez les yeux du mythe et vivez autrement l'odyssée d'un Ulysse qui, quelle que soit l'époque où il évolue, reste l'archétype du héros valeureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Chiwi
  11 août 2013
J'ai reçu ce comics dans le cadre d'un Masse Critique de Babelio et ce n'est pas plus mal. Au moins je n'aurais pas eu l'impression de perdre mon argent. Car oui ce récit est décevant. Faire une adaptation moderne de l'Odyssée pourquoi pas ? Mais encore il faudrait que cela apporte quelque chose. Seuls quelques épisodes sont traités ce qui permet de ne pas alourdir le récit.
Alors le héros sans nom poursuit son périple sans que j'ai ressenti une quelconque empathie pour lui. Les évènements se succédaient et je ne trouvais pas grand chose qui m'intéressait. En voulant respecter le dénouement original, les auteurs donnent à voir un horizon indépassable qui est celui du pater familias défendant sa femme et son fils contre ceux qui voulaient abuser d'eux. A cela il faut ajouter un dessin, qui certes à sa particularité, mais qui certaines fois donne l'impression d'être bâclé.
Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   03 août 2013
« Je savais ce que nous étions venus faire en Afghanistan, mais je l’avais oublié une fois arrivé en Syrie. Mon pays était comme un joueur de poker qui doublait la mise alors qu’il n’avait pas de jeu. »
Commenter  J’apprécie          110
LiliGalipetteLiliGalipette   04 août 2013
« Je suis prêt. J’irai en enfer pour te rejoindre, Pénélope. »
Commenter  J’apprécie          90
LiliGalipetteLiliGalipette   04 août 2013
« Nous tournions le dos au chaos que nous avions provoqué pour rentrer chez nous, sans imaginer l’enfer qui nous attendait. »
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   04 août 2013
« La guerre ne se lassait pas du sang, mais vint à manquer d’essence. »
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipetteLiliGalipette   04 août 2013
« Je préfère être un mauvais fermier qu’un bon soldat. »
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Gerry Duggan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gerry Duggan
Hawkeye vs Deadpool : Balles masquées Auteurs : Gerry Duggan, Matteo Lolli, Jacopo Camagni Edition : Panini Comics (Marvel)
Résumé :
Hawkeye, membre des Avengers depuis de nombreuses années, n?a aucun pouvoir tandis queDeadpool a une faculté de guérison sans limite. Vous pouvez lui tirer dessus ou le poignarder, rien ne peut l?abattre ! Un soir d?Halloween à Brooklyn, tous deux doivent faire équipe pour empêcher que les noms des agents du S.H.I.E.L.D. ne soient dévoilés ! (Contient les épisodes US Hawkeye vs Deadpool 0-4,inédits)
___________________________________________________________________
INSTAGRAM : http://instagram.com/lesbetisesdemanu LIVRADDICT : http://www.livraddict.com/profil/manuvdw/ FACEBOOK : https://www.facebook.com/lesbetisesdemanuyoutube TWITTER : @manuvdw13
CONTACT : lesbetisesdemanu@gmail.com
+ Lire la suite
autres livres classés : pénélopeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1785 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre