AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
La Mallorée tome 1 sur 5
EAN : 9782266170697
448 pages
Pocket (01/01/2007)
4.14/5   508 notes
Résumé :
Voici venus les temps où les peuples respirent. Torak est mort, le Dieu-Dragon, l’Enfant des Ténèbres, et la menace cosmique paraît conjurée. Tout est calme en tous lieux dans les royaumes du Ponant. Pourtant la Prophétie des Ténèbres est bien gravée dans les mémoires : une parole, ça ne peut pas mourir. Et le vieux Gorim, dans sa grotte, entend gémir et gronder la terre : une pierre maléfique s’est réveillée à l’autre bout du monde. Le Culte de l’Ours aurait-il enc... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 508 notes
5
10 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Cer45Rt
  30 avril 2019
J'aime toujours découvrir un texte épique de fantasy ; j'ai donc beaucoup aimé découvrir ce grand classique de la fantasy épique.
La haute imagination de l'auteur, une certaine puissance épique, un monde cohérent, des personnages attachants, une sorte de mystère un peu partout, un arrière-plan mythique fort sensible sont les ingrédients de cet excellent roman.
J'ai cédé, je l'avoue ; cédé à la beauté du texte, à son caractère épique et au charme, au charme d'un bon vieux livre de fantasy épique, comme je les aime.
Je crois même que j'ai pris plus de plaisir à lire le premier tome de "La Mallorée", qu'aucun des tomes du "Seigneur des Anneaux".
Excellent, à mon sens.
Commenter  J’apprécie          240
Skarn-sha
  06 mai 2012
Commentaire sur le cycle complet :
Suite directe de la Belgariade, nous retrouvons nos héros un peu vieillis.
La paix semble précaire et la guerre comme Kal Zakath, l'empereur de l'infinie Mallorée, inévitable.
Cependant, nos héros semblent profiter de cette période de calme malgré les troubles du culte de l'Ours.
Polgara, Durnik et Mission coulent des jours heureux dans le Val. Belgarath et Beldin étudient toujours les prophéties. Silk tend à devenir l'homme le plus riche du monde. Relg et Taïba s'emploie à repeupler Maragor. Garion s'efforce d'être un bon roi et un bon mari malgré quelques problèmes de descendance fortement attendue.
Tout irait pour le mieux si, profitant d'une attaque du culte de l'Ours, Zandramas la Grollim et nouvelle enfant des ténèbres, n'en profitait pour ravir Geran, fils unique de Garion et Ce'Nedra.
S'en suit une nouvelle poursuite similaire à celle de la Belgariade.
Cependant, Cyradis, une sibylle de Kell, les préviens des enjeux de cette lutte et aussi que Barak, l'Ours Terrifiant, Mandorallen, le Chevalier Protecteur, Lelldorin, l'Archer, Relg, l'Aveugle et Hettar, le Seigneur des Chevaux ne peuvent se joindre à leurs amis, sous risques d'anéantir leurs chances de succès.
Selon elle, seuls pourront prendre part à l'expédition : Garion, Roi des Rois du Ponant, Ce'Nedra, la Reine du Monde, Belgarath, l'Éternel et le Bien-Aimé et sa fille Polgara, Silk, le Guide, Durnik, l'Homme aux Deux Vies et Mission, le Porteur de l'Orbe.
Elle leur confie aussi son compagnon Toth, géant muet armé d'un lourd bâton.
D'autres personnages s'adjoindront à eux par la suite: L'Homme-Qui-N'est-Pas-Un-Homme, La Chasseresse, le Vide et la Femme Qui Regarde.
Si, dans la Belgariade, Garion et son équipée nous font visiter le Ponant de long en large, dans cette pentalogie, c'est le Levant que nous visitons.
Les personnages ont tous beaucoup muris, en particulier Garion, qui a perdu son coté un peu bébé tout en restant humble malgré ses titres écrasants de roi de la moitié du monde et de Tueur de Dieu.
J'adore toujours autant les personnages et, si le remplacement de la moitié des personnages dans le groupe m'avait un peu déçu au début, les nouveaux venus s'incorporent parfaitement. Je tairai leurs noms pour ne pas gâcher la surprise, mais la plupart ont au moins fait une apparitions dans le cycle précèdent.
Silk, Belgarath et Polgara sont égaux à eux même. Mission est un peu plus étoffé et cache d'avantage en lui qu'un simple porteur de l'Orbe. Durnik aussi à évolué. Il n'est plus l'enfant du sacrifice (il meurt à la fin de la Belgariade) mais, en restant un excellent compagnon, il fait preuve de beaucoup de bon sens dans l'utilisation de la sorcellerie.
Évidement, l'humour est encore et toujours de la partie et certains dialogues sont hilarants, en particulier les réflexions entre Garion et Zakath.
La seule petite ombre au tableau concerne le premier tome qui est franchement long à démarrer.
Au final, c'est un cycle que je relis directement une fois la dernière page de la Belgariade tournée et c'est, évidement, un excellent moment de lecture.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Prudence
  23 août 2015
La pentalogie de La Mallorée fait suite à la pentalogie de La Belgariade, comme La trilogie des périls suivait la trilogie des joyaux. Je ne le savais pas et j'ai commencé avec La Mallorée: les cycles peuvent se lire indépendamment mais il faut s'accrocher surtout au début à cause de la pléthore de nom de personnages à retenir et de leur ressemblance (ça rend le prologue quasiment illisible mais ce n'est pas gênant pour la suite).
Ex:
Belgarath
Beldin
Belgarion appelé aussi Garion
Beltira
Belkira
Polgara
Poledra
...
Je retiens habituellement les trois premières lettres des noms... En plus des personnages principaux il y a beaucoup de personnages secondaires, de dieux et de localisations.
J'ai mis 4 étoiles parce que la qualité est là. David et Leigh Eddings sont des valeurs sûres de la fantasy. Pas 5 étoiles parce que les noms m'ont vraiment gênée et ralentie dans ma lecture. Ça doit être plus facile en commençant par La Belgariade ou même plutôt par Les préquelles.
J'ai regretté également la place des femmes: mis à part une sorcière qui fait partie du groupe de quête que je trouve plutôt intéressant et encore elle rêve de popote et de couture... Les femmes sont très sous représentées et les personnages féminins à peine ébauchés. La princesse est... bête et hystérique. Certaines femmes sont des marchandises (visiblement il existe un esclavage de femmes dans une partie du monde). Il y a aussi des remarques sexistes de plusieurs personnages. Très décevant du point de vue des personnages féminins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
S-aureus
  07 septembre 2011
On retrouve avec plaisir les personnages de la belgariade. Cette fois ci, l'histoire est moins claire, plus étrange... Les héros ne savent pas trop qui est leur ennemi, ils mettent même un certain temps à ce rendre compte qu'il y a un problème...
En fait, il faut tout ce livre avant que l'histoire commence vraiment !
On pourrait craindre que ça soit long et ennuyeux, mais c'est compter sans le talent de la famille Eddings !
Après une première partie un peu lente centrée sur Mission on poursuit en revenant à Garion qui doit tant bien que mal assurer ses fonctions de roi. Mandoralen manque de provoquer une guerre en Arendie et un complot se trame contre Ce'Nedra. Tout ça ne laisse guère de temps pour s'informer sur ce ou cette "Zandramas" mentionné par la prophétie...
Au final, on est toujours autant attaché aux personnages et on ne peut plus lâcher le livre avant de l'avoir fini !
Commenter  J’apprécie          60
Uguzon
  05 août 2019
Dommage que D. Eddings ne prenne pas ses propres histoires suffisamment au sérieux. On a une belle écriture, un univers riche et fouillé (quoique, la multiplicité des personnages et des provinces n'ajoute pas grand-chose au récit et donne à l'univers l'illusion d'une profondeur qu'il n'a pas tant que ça), mais un laxisme évident sur le scénario. le héros est plus malin et plus fort que les méchant qui sont bêtes et moches, il gagne tout le temps et le « suspense » est orchestré par des « coups » de l'ennemi, et que je tente d'assassiner X, et que je kidnappe Y. Mais à part de rare passage, on ne doute jamais que Garion va débusquer les méchants et leur botter le c*l.
Au titre des défauts, notons aussi le manque de cohérence au niveau de la magie, dont on ne comprend ni la nature, ni l'étendue des possibilités, ni les règles physiques et morales d'utilisation. On sent surtout qu'elle est utilisée comme couteau-suisse scénaristique.
Tous ces défauts passés en revue, il faut tout de même souligner les qualités d'écriture et notamment la galerie de personnages attachants, le ton original qui dépeint des héros légendaires empêtrés dans de banales histoires de couples et des Demi-Déesses tricotant des moufles pour ses petits-enfants;
Dommage donc, dommage que D. Eddings ne prenne pas son talent plus au sérieux pour creuser un peu plus son scénario… Au final, j'ai terminé le tome 1 de la Mallorée en traînant un peu les pieds et je ne continuerais pas sur la suite, pas assez d'enjeu, ni de tension dramatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Skarn-shaSkarn-sha   08 avril 2012
- J'ai l'intension de laisser Kheva au palais, à Boktor. Je doute que ça lui plaise, mais je le trouve un peu jeune pour faire la guerre. Pourriez-vous le raisonner s'il se butait ?
- Moi ?
- Vous êtes roi des rois du Ponant. Je ne suis que sa mère.
- Le roi des rois du Ponant craint fort de ne pas être à la hauteur de son titre ronflant, fit-il en se tiraillant distraitement l'oreille. Et si j'essayais de convaincre Ce'Nedra de rester à Boktor ? reprit-il d'un ton rêveur.
- Ca, c'est une autre affaire. Kheva reconnaitra peut-être votre autorité, mais Ce'Nedra vous considère juste comme son mari.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Skarn-shaSkarn-sha   08 avril 2012
- Ma chère petite tante, il n'est jamais trop tôt pour un Alorien.
- Je vous en prie, Keldar, ne m'appelez pas comme ça. J'ai l'impression d'être une antiquité !
- Mais c'est ce que vous êtes, Porenn. Ma chère petite tante, veux-je dire, pas une antiquité, bien sûr.
- Vous ne pouvez pas être sérieux une minute ?
- Pas si je peux faire autrement.
Elle poussa un soupir et laissa échapper un petit rire argentin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Skarn-shaSkarn-sha   28 mars 2012
- Leurs Majestés ont eu une petite explication, répondit plaisamment Velvet en réponse au coup d'œil perplexe de Belgarath. Le roi Belgarion de Riva a gratifié l'empereur d'une démonstration flamboyante du pouvoir inhérent à la grande épée. L'empereur a été très impressionné. Comme tous ceux qui étaient dans les parages à ce moment-là.
- Tu as encore fait le mariolle ? lança Belgarath en foudroyant son petit-fils du regard.
Garion ouvrit la bouche, chercha un instant quoi répondre et la referma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rivia56Rivia56   10 mars 2018
- Il y a des usages à respecter. On enfonce toujours les portes des villes avec des béliers.
- Pendant que les gens qui sont dedans déversent de la poix brûlante sur les assaillants, sans doute ?
- Ce sont les risques du métier, convint Barak. Mais sans ces risques, le combat manquerait de piment.
- Eh bien, je regrette beaucoup mais nous respecterons les usages un autre jour, rétorqua Garion pendant qu'Hettar réprimait une furieuse envie de rire. Je ne vais pas envoyer des gens à la mort par souci des traditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PrudencePrudence   23 août 2015
Barrak serra fougueusement Polgara contre son cœur dans une étreinte digne d'un ours.
- Barrak, dit-elle, en reprenant son souffle, vous seriez infiniment plus agréable de près si vous vous laviez la barbe après avoir mangé du poisson fumé.
- Je n'en ai mangé qu'un ce matin, objecta-t-il.
- Ça suffit, vous savez.
Commenter  J’apprécie          60

Video de David Eddings (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Eddings
Le couple Eddings et les limites de la High Fantasy
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre