AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221145913
396 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (24/11/2016)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 163 notes)
Résumé :
Cela fait trop longtemps que Violet et les habitants des anneaux extérieurs de la Cité solitaire vivent sous le joug de la noblesse du Joyau pour satisfaire leurs moindres caprices. La société secrète connue sous le nom de la Clé Noire s'apprête à lancer l'offensive pour renverser les dirigeants cruels et corrompus. Violet a conscience du rôle crucial qu'elle a à jouer dans cette révolte, mais c'est une raison encore plus personnelle qui la pousse à s'engager corps ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
Lornaric
  06 octobre 2020
Le temps de la révolte a enfin sonné. La noblesse doit tomber. Mais Violet apprend que la Duchesse du Lac a kidnappé Hazel, sa petite soeur pour en faire une mère porteuse. Elle décide alors de retourner au Joyau ...
« Par temps de pluie, le Marais empeste vraiment la mort. »
Ce dernier tome de la trilogie, bien que plus sombre que les précédents, me laisse plutôt perplexe. Dans l'ensemble, j'ai trouvé que le récit manquait de profondeur et restait assez plat. Ni retournement de situation ni réelle surprise ne viennent rythmer ou épicer la lecture. Un goût de trop peu s'en échappe ... Fade. Dommage, l'univers créé par l'auteure était vraiment intéressant.
Challenge multi-auteures SFFF 2020
Commenter  J’apprécie          190
Lildrille
  27 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=25663
J'ai mis la note de : 16/20
Mon avis : La clé noire est le troisième tome de la trilogie le Joyau, écrit par Amy Ewing. Cette trilogie était au départ un sujet de thèse pour la jeune femme, qui en a décidé d'en faire des romans et c'est une franche réussite. Gare aux secrets dévoilés dans cette critique : avoir lu les deux précédents volumes est nécessaire pour les lecteurs qui ne veulent rien gâcher de leur surprise future. Vous êtes prévenus !
Le sujet de cette trilogie est clairement original et plutôt sombre. le personnage principal, Violet Lasting, est destiné à devenir Mère-Porteuse pour une des familles de la noblesse qui la choisira lors de la Vente aux Enchères annuelle. Elle deviendra alors un simple numéro, un objet. Formée depuis son plus jeune âge dans un des pensionnats privés de la Cité Solitaire, Violet n'a pas le droit de se regarder dans un miroir, ne doit plus communiquer avec sa famille et doit s'entraîner à pratiquer les Augures, une forme de magie violente qui fait souffrir les jeunes femmes qui s'en servent. Seules les Mères-Porteuses peuvent pratiquer cette magie sombre et porter le futur de la vie de la noblesse. En effet, seules les basses couches de la société peuvent espérer donner la vie. La noblesse mérite les meilleures progénitures et quoi de mieux pour un enfant de naître du ventre d'une femme aux pouvoirs spéciaux, comme une Mère-Porteuse ? Violet ne s'en rend pas encore bien compte mais une vie de servitude l'attend.
Une vie de servitude que vivent beaucoup d'autres pans de la société dans ce monde infâme, divisé selon les catégories sociales. La Cité Solitaire est une île immense recouverte de grands murs circulaires en béton, chacun entourant une partie bien distincte de la population. le centre de l'île est habité par la noblesse et la royauté. On l'appelle le Joyau. L'Exéteur et l'Electrice, les dirigeants de la Cité Solitaire, y habitent, entourés des familles des Maisons les plus anciennes et les plus fortunées comme les Maisons de la Pierre, du Lac ou de la Flamme. le mur qui entoure le Joyau sépare la noblesse des commerçants qui vivent dans une partie de la Cité appelée le Commerce. Après le Commerce, vient la Fumée, regroupant les usines de la Cité, puis la Ferme, et enfin le Marais. Chaque habitant sait où est sa place et ce qu'il deviendra. Tout est fait pour servir le Joyau et lui permettre de vivre selon un train de vie bien supérieur à la moyenne des autres habitants de la Cité. Les Mères-Porteuses sont volées à leur famille, considérées comme des meubles, tenues en laisse par leurs maîtres et meurent automatiquement en donnant la vie ; les Compagnons, de jeunes hommes entraînés à plaire aux femmes de la noblesse, sont de simples objets sexuels et sont détestés par la plupart de la population ; les ouvriers travaillent nuit et jour, ne gagnant presque rien et mourant à cause de l'air vicié ; les fermiers se fatiguent à la tâche et les commerçants se voient la cible d'attaques les accusant de trop fréquenter la royauté et de faire ami-ami avec eux. La colère gronde depuis bien trop longtemps et ce troisième tome marque la révolte du groupe de la clé noire, cette association alliant tous ceux qui estiment en avoir assez du joug du Joyau.
Tout au long de la trilogie, Violet a évolué. Découvrant petit à petit ce que son statut de Mère-Porteuse signifiait, la jeune fille s'est sentie trahie, blessée et menacée. A la fin du premier tome, elle parvient à s'enfuir de sa prison, le château de la Maison du Lac, aidée de plusieurs de ses nouveaux amis, comme Lucien, le Camériste de l'Exéteur et de l'Electrice ou Ash, le Compagnon de la nièce de la duchesse du Lac dont elle tombe éperdument amoureuse. le second tome est émotionnellement puissant tant les découvertes sur les Mères-Porteuses sont magiques. On y apprend que ces jeunes femmes aux pouvoirs incroyables sont en fait les descendantes des Protectrices, les premières habitantes de l'île avant que cette dernière ne soit colonisée sauvagement. Leurs pouvoirs ont été détournés par la royauté sous la forme des Augures qui ne sont qu'une pâle réalité de toute l'étendue de leurs réels pouvoirs. Effectivement, Violet, comme ses camarades, peut se lier aux éléments et les contrôler à sa guise, sans en souffrir. Au contraire, cette harmonie avec la nature est enivrante et cette force sera utilisée par le groupe de la clé noire afin d'abattre le mur du Joyau et de permettre à leurs armées de pénétrer dans le territoire de la noblesse le moment venu.
Au début du tome 3, Violet fait ainsi partie de la résistance et tente de convaincre d'autres Mères-Porteuses de se rallier à sa cause. Ce qu'elle finit par apprendre à propos de sa soeur la détourne cependant quelques temps de ses objectifs : après sa fuite, la duchesse du Lac l'a remplacée par sa soeur, Hazel, qu'elle tente coûte que coûte de faire tomber enceinte par tous les moyens possibles. Cette nouvelle terrifie Violet qui va tout essayer afin de sauver sa soeur, quitte à révéler son identité le long du parcours. La mission de sauvetage de Violet, les préparations de la révolte, les attentats d'avertissement perpétrés par la clé noire dans toute la Cité et les punitions violentes de la royauté face à ces prémisses de rébellion, constituent la trame de fond de ce dernier tome. La révolte est en marche. Arrivera-t-elle à terme ? Une fois la royauté disparue, que deviendra la Cité Solitaire ?
Une autre intrigue apparaît au fur et à mesure du récit, une vengeance personnelle, qui finira par se terminer, elle aussi, dans le sang. Exécutions en place publique, combats à morts, coups de couteaux dans le dos… Tout est bon pour arriver à ses fins. Violet a bien été préparée et sait que rien n'est gagné d'avance.
Cette trilogie se termine ainsi en apothéose et avec une note d'espoir pour les protagonistes principaux. La part sombre du roman, toujours présente, est bien mise en oeuvre et la brutalité, violence et horreur de certaines scènes sont bien écrites de telle sorte que cela n'empêche pas une lecture agréable. Les personnages sont attachants et l'intrigue est cohérente tout du long, même si les scènes finales manquent quelque peu de réalisme quant aux émotions liées à la mort.
L'écriture est simple et fluide et l'auteure ne s'encombre d'aucun détail, préférant en venir rapidement aux faits. le passé de certains personnages est mis en valeur dans ce tome, nous les rendant encore plus humains et proches de nous. L'amour et l'amitié sont une part non négligeable de cette trilogie mais ne sont pas tournés au ridicule.
Ecrite et découpée comme une dystopie à la Hunger Games, la trilogie du Joyau étonne et fascine par les détournements voulus par l'auteure. Contrairement à une dystopie classique, l'intrigue se déroule dans un monde imaginaire et la magie y est abondamment présente. On retrouve tout de même les codes typiques tels que la division sociale et le joug du pouvoir.
Enfin, malgré une fin plutôt attendue, le plaisir de lecture est non dissimulable et il est toujours aussi plaisant de se plonger dans la tête de Violet, étant donné que c'est elle qui raconte sa propre histoire. Parfois têtue, irritée, faible, insouciante, apeurée, attristée, forte, courageuse et sans peur, son caractère plaît et fait d'elle l'héroïne que l'on n'attendait pas.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Prilla
  06 avril 2021
Le second tome de la trilogie m'avait déçue, et j'espérais que le troisième tome remonterait le niveau. Malheureusement, je lui ai trouvé les mêmes défauts qu'au précédent, même s'il y a eu un petit bout d'amélioration.
La façon dont on retrouve nos personnages est assez soudaine. j'ai eu l'impression qu'il me manquait des éléments, alors que j'ai lu ce troisième opus dans la foulée du second. C'était un peu fouillis, bien que les éléments se soient mis en place un peu plus tard.
Je n'ai pas trouvé que les personnages aient évolué du premier au troisième tome. Chacun reste plus ou moins au même endroit. Ils réalisent certaines choses, mais cela ne mène pas vraiment à d'évolutions. Violet m'a beaucoup ennuyée, je l'ai trouvée beaucoup dans le jugement, notamment envers Ash. Elle restait sur ses positions sans vraiment prendre le temps d'essayer de comprendre les autres. Elle avait raison, les autres tord. Cela ne me l'a pas rendue sympathique. Elle avait un peu la grosse tête aussi, à croire que tout ne tournait que autour d'elle.
J'ai un peu plus accroché avec Ash ici, qui se sent mis à l'écart et qui fait tout pour se rendre utile. Dans un certain sens, j'ai pu m'identifier à lui sur ce point.
Les événements se déclenchent un peu sur un coup de tête, sans réelles réflexions. A m'en faire lever les yeux au ciel. Encore une fois, tout m'est apparu un peu trop simple. Une idée apparaît, on constate un problème, et la minute suivante une solution est trouvée. Cela m'a rendu indifférente à l'intrigue. le récit n'a pas fait monter la pression chez moi.
De même au niveau de la romance. Quelques problèmes qui sont réglés en un clin d'oeil. La relation Violet-Ash manque vraiment d'alchimie à mes yeux.
Le rythme est encore un peu lent. L'intrigue tourne beaucoup autour des mêmes choses, mais narrées de façons différentes. On voit arriver certains retournements de situation. le rythme s'accélère lors du dénouement, qui ne présente pas énormément de challenges. Même si j'ai apprécié que tout ne soit pas entièrement rose.
La fin manque d'éléments à mes yeux. Certains plans sont dessinés pendant ce tome, mais ils ne sont pas adressés à la fin. Je reste sur ma faim, il me manque une vraie fin, ou du moins une vraie perspective d'avenir pour les personnages. Il y a du potentiel, mais il aurait fallu plus de développement.
En bref, un troisième tome au même niveau que son prédécesseur. Cette trilogie se lit facilement et rapidement. l'intrigue est intéressante mais manque de profondeur, tout comme les personnages. J'ai au final surtout accroché à l'univers que j'ai aimé découvrir. Plutôt une lecture pour de jeunes adolescents que de jeunes adultes selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tchii17
  05 décembre 2016
Encore un que j'attendais avec grande grande impatience ! Les deux premiers tomes etaient vraiment excellants, le deuxieme partant , pour mon avis, dans une direction totalement inattendue mais plutot bien trouvée. le petit supplement donnant plus de precisions quant au vecu de Raven durant sa captivité au sein de la maison de la Pierre apportait un vrai plus a cette serie, dans le premier tome on suit l'histoire de Violet a la maison du lac, prise entre deux femmes aussi monstrueuses l'une que l'autre, avec Raven on pousse encore plus loin la cruauté et l'objetisation des meres porteuses par leurs proprietaire, ces deux tomes permettent de bien cerner la societé que l'auteur nous presente, la cruauté sous les paillettes, bref une bonne base de bonne dystopie quoi . du coup fatalement c'est toute emoustillée.. heu non ravie, juste ravie, que j'ai pu enfin me lancer dans ce dernier tome cet apres midi. Et sur le moment ca a été un vrai bonheur de se replonger dans l'histoire. Je dis bien sur le moment car une fois la derniere page tournée, je... QUOI ?? vous etes en train de vous dire que je suis ENCORE en train de raler la hein ???? je vous rassure y'a pas de frustration cette fois-ci. J'ai bien aimé ma lecture, preuve en est que j'ai mit une heure et demie pour me le faire, mais comparé aux deux premiers tomes qui nous avaient amené de l'inattendu, de l'action tout betement, ben force est de constater que la je suis legerement restée sur ma faim les trois quart du livre. Pas de revelations, pas de trahison, rien de nouveau en fait ! juste la continuité de l'histoire, mais legerement plate sans surprise. Et c'est un peu dommage. Ca commencait a devenir plus interressant, plus "actif" on va dire, a partir du moment ou retrouve la duchesse. Une vraie bonne grosse mechante comme on les aime quoi, une grosse morue un peu a la Serena Mc Bee ^^ mais ca reste court ca fait un peu effet soufflé... On voit tres tres peu Ash et Raven, qui notament pour la fille restent pour moi des personnages moteur de l'histoire, rien de tres nouveau concernant les Protectrices - tout est dit dans le deuxieme, quasi pas de nouvelles tetes, enfin si mais vaguement le temps de quelques lignes - ... ah si un bon point, Carnelian ! enfin bon point... ca partait bien, dans le principe de la morue qu'on deteste dans les premiers tomes et qui se decouvre un fond de conscience par la suite .. mais voila ca partait juste. la encore pas assez abouti j'aurais aimé plus de sa part, legerement plus. Mais elle reste un de mes personnage préféré. Avec Garnet ^^ Plus present que Ash dans ce tome ca fait plaisir, je deplore juste que sa "relation" avec Raven ne soit un chouilla pas plus developpée. Dernier petit point noir qui commence un peu trop a mon gout a devenir une habitude....... mais il est ou l'epilogue ???????? encore que la cette fois je reconnais que ca m'a moins derangé que les fois precedantes, mais j'avoue j'aurais aimé savoir comment se reconstruit la cité dans le futur, et pourquoi pas qu'elle s'ouvre un peu a ce qui l'entoure ... enfin bref !
pour autant j'ai plutot bien aimé ce livre, j'en sors moins frustrée et moins decue que Phobos, et cela reste une tres bonne trilogie que je relirai a l'occasion avec plaisir ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Khalya
  11 mai 2017
J'ai retrouvé avec plaisir les personnages d'Amy Ewing pour la fin de cette trilogie pleine de magie et de rebondissement.
Violet m'a énervée dans ce tome. Je comprends qu'elle veuille s'impliquer et prendre des risques, au vu des circonstances. Sa décision de s'introduire dans le joyau est tout à fait légitime mais sa manière d'agir vis-à-vis de ses compagnons, elle, laisse un peu à désirer.
D'abord, j'ai trouvé qu'elle ne discutait avec personne, elle se pose en chef, prend des décisions sans consulter quiconque et les mets devant le fait accompli.
De plus, elle agit comme si elle était la seule à pouvoir prendre des risques, comme si ses pouvoirs la rendaient unique. Alors déjà elle n'est pas la seule à avoir des pouvoirs, et ensuite, il y a bon nombre de membres de la clé noire qui se battait, sans pouvoir, pour leur liberté, quand elle croyait encore au mythe de la maison de retraite pour mères porteuses. Sa réaction envers Ash est à la limite du : « je t'interdis de bouger d'ici, peu importe que tu te sentes inutile, d'ailleurs si je pouvais je te mettrais en laisse. »
Surtout, elle m'a donné l'impression de ne réfléchir qu'après avoir agi. Parfois, je l'ai comprise, car elle se devait de réagir rapidement, sans avoir le temps de peser le pour et le contre, et dans d'autre cas, j'ai trouvé qu'elle s'exposait inutilement. D'ailleurs ses actes vont parfois avoir de graves conséquences.
J'ai un peu regretté qu'on voit si peu les personnages auxquels on s'était attachés dans les deux premiers tomes.
Garnett a murit, il sait ce qu'il fait, ou en tout cas il donne drôlement bien le change.
La date butoir, à savoir la prochaine vente aux enchères qui va avoir lieu en avance par rapport à la date habituelle, donne une certaine tension car on ne sait pas si les protectrices seront prêtes à temps. de plus on a la crainte que des choses soient changées au dernier moment à cause des attentats par des rebelles dont on ne sait pas trop s'ils sont indépendants ou des membres de la clé noire qui font plus ou moins sécession.
Il y a plusieurs morts dans ce tome, dont deux auxquelles je ne m'attendais vraiment pas et qui m'ont fait pleurer toutes les larmes de mon corps.
Quand on rentre dans l'action, la vraie, celle qui casse tout sur son passage, on est en plein dans la magie, tout va très vite et les protectrices vont déployer tout leur potentiel. Mais j'ai bien apprécié que l'auteur n'en fasse pas des filles indestructibles. Certaines ne s'en sortiront pas. Ca me paraissait évident, mais parfois, les auteurs ont du mal à tuer leurs personnages. Ce n'est pas le cas d'Amy Ewing, elle ne nous aura rien épargné, ou presque dans ce tome qui clôt en beauté cette trilogie.
Le seul petit bémol est l'absence d'épilogue et donc l'absence de visibilité sur les conséquences de la révolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LesLecturesDeLucioleLesLecturesDeLuciole   09 mai 2017
Chapitre 19. P 240.
Je suis projetée en arrière contre un portant de robes.
Instinctivement, je me connecte à l'Air et dévie les gravats qui fusent dans ma direction. Lorsque mon dos percute le mur, les vêtements atténuent le choc. Il est toutefois suffisamment violent pour rompre ma connexion à l'Air. Des étincelles jaillissent devant mes yeux, brouillant ma vision; mes oreilles sifflent. {...}
Je redresse lentement le buste en me frottant l'oreille gauche et j’aperçois l'assistante en chef debout au milieu de ce qui reste du magasin, les yeux rivés à son bras. Un objet blanc et tranchant lui transperce la peau; le sang s'écoule le long de son avant bras. Alors je comprends: la chose blanche est son os à nu. Je ravale la bile qui me monte à la bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CressCress   23 décembre 2016
- Cesse de chercher à me protéger en permanence alors que tu te mets toi-même constamment en danger. (...) Tu me répètes sans cesse d'être patient, de ne pas prendre de risques. Et si ça ne me suffisait pas ? Et si je voulais prendre véritablement part à cette cause ? Par contre toi tu t'envoles pour le Joyau sur un coup de tête, et tu t'attends à ce que tout le monde comprenne et soutienne ta décision. Eh bien, non, Violet, pas moi. Je ne comprends pas.
- Hazel est en danger.
- Comme nous tous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CressCress   23 décembre 2016
- Cesse de pleurer, m'ordonne-t-elle sèchement. Regarde moi, dit-elle, son regard argenté vrillé au mien. Cet homme t'aimait plus que tout. Rien de ce que tu feras ne pourra le ramener parmi nous. En revanche, tu peux honorer la personne qu'il était, honorer son action maintenant, ici même. Ces filles ont besoin de toi, Violet.
Commenter  J’apprécie          20
alapagedesuziealapagedesuzie   31 janvier 2018
Les cercles inférieurs sont victimes de maltraitance depuis trop longtemps. La royauté nous a enlevé nos fils et nos filles, les a asservis, a détruit l’espoir, les rêves et les vies de ses sujets pour satisfaire sa propre avidité. Il était temps qu’elle en paye le prix.
Commenter  J’apprécie          20
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   18 janvier 2018
- Je me rappelle la première fois que je vous ai entendue jouer du violoncelle, reprend-il. Au bal de l'Exéteur. L'intensité de votre jeu, la simplicité de la mélodie, l'expression de votre visage... Je me souviens avoir songé : Je connais ce sentiment.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Amy Ewing (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amy Ewing
Par l'auteure de la série best-seller "Le Joyau". « Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu?une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. » Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu?elle venait d?entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu?un d?autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort? Avec ce premier volet d?un diptyque, Amy Ewing nous offre un univers fabuleux peuplé de créatures enchanteresses.
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Joyau, tome 1

Comment se nomme l'héroïne du livre?

Rose Lasting
Violet Lasting
Saphir Lasting
Perle Lasting

20 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joyau, tome 1 de Amy EwingCréer un quiz sur ce livre

.. ..