AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782501063166
246 pages
Marabout (08/09/2010)
3.72/5   18 notes
Résumé :

Dire bonjour, briser la glace, engager la conversation, lier relation, cela s'apprend, se travaille et rend heureux. Mais souvent la peur de déranger, d'être jugé, de ne pas savoir quoi dire, nous empêche d'aller vers l'autre. On se sent démuni, impressionné, honteux. Isabelle Filliozat nous propose une vraie réflexion sur notre rapport aux autres. Elle décrit les codes, ces gestes et paroles souvent automatiques au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nicolas9
  19 avril 2020
Que nous le voulions ou non, nous avons généralement des contacts quotidiens avec nos semblables. Pourtant, ces relations se limitent trop souvent à la superficialité. L'obligation de faire bonne impression, inculquée dès l'enfance, se transforme ici en une autocensure castratrice.
Cet ouvrage traite des liens sociaux et, à ce titre, il a une portée très étendue. Raison pour laquelle j'ai décidé de vous parler surtout des pages consacrées à l'amitié. En ce temps de confinement, elles m'ont le plus fait réfléchir. J'invite donc les impatients à sauter trois paragraphes pour s'épargner les lieux communs qui suivent. Leur rôle est d'assurer la cohérence du décor.
Isabelle Filliozat distingue (à la hache !) quatre niveaux pour les rapports sociaux :
Premièrement, « le rituel ». Grosso modo, à ce premier stade on se contente de saluer un voisin dans l'escalier et on lui demande comment il va. « Le rituel permet d'entrer en relation en prenant un minimum de risque », explique sobrement la psychologue clinicienne.
Deuxième niveau, « le passe-temps ». Il s'agit cette fois d'échanger avec des connaissances ou des proches sur des sujets prévisibles comme la météo, le sport voire (soyons fous !) l'actualité politique. « C'est une phase nécessaire pour vérifier si nous nous accordons suffisamment avec notre interlocuteur et avons envie d'aller (éventuellement) plus loin dans la relation. » En effet, « parler de choses et d'autres permet de réduire l'angoisse de la rencontre. »
Troisièmement, « l'activité ». Par exemple, nous organisons une randonnée. Les objectifs de la journée sont relativement clairs, chaque personne conviée peut théoriquement se faire une idée de ce qui l'attend. En l'occurrence, le ciment du groupe sera le « marcher ensemble » avant le « parler ensemble ».
Mais, attention : être corporellement en mouvement ne va pas empêcher l'établissement d'un dialogue entre les participants, au contraire ! En effet, l'énergie cinétique ainsi dégagée peut désinhiber les marcheurs et les rendre plus ouverts à la discussion. Alors, même si le but premier de l'activité est de « remplir notre réservoir de gratification sans avoir à prendre de vrai risque relationnel » (sic !), elle peut déboucher sur une certaine intimité (4e niveau). Et c'est là que le raisonnement devient particulièrement intéressant.
Or, comment définir l'intimité ? Pour l'auteur, elle signifie « déposer le masque social, montrer ses émotions et ses besoins, oser exposer sa vulnérabilité ». Depuis combien de temps n'avons-nous plus vécu un tel moment ? Pour beaucoup d'entre nous, une éternité, je peux en témoigner...
Pourtant, nous aspirons tous à un rapport de coeur à coeur avec l'autre, ami ou amant, peu importe. Il n'en demeure pas moins qu'oser « nous exposer face à autrui sans masque, juste être, sans essayer de dissimuler ses fragilités ou ses faiblesses, sans tenter de paraître sous notre meilleur jour... cela peut être assez intimidant, voire terrorisant. »
Alors, quelle attitude faut-il adopter lorsque quelqu'un prend le risque de se confier à nous ? Il faut impérativement « le voir au-delà de l'apparence. Être sensible à ses émotions, à ses blessures comme à ses richesses intérieures. » Marshall Rosenberg aurait sans doute ajouté avec sagesse « simplement l'écouter de tout son coeur et de toute son âme, lui permettre de vider son sac en évitant au maximum les “bons conseils” et les tentatives de relativiser son malheur ».
Car ce faisant, on n'est plus dans l'empathie, mais dans l'interprétation (à notre échelle) d'une souffrance dont nous n'avons généralement aucune idée. Avec le risque de jouer les éléphants (bien-pensants) dans un magasin de porcelaine...
Pour paraphraser I. Filliozat, disons que l'intimité ne se résume pas à une situation, mais qu'elle est avant tout un état de conscience et d'ouverture du coeur. D'ailleurs, « l'intimité est extrêmement ressourçante. Elle renforce l'estime de soi et le sentiment d'appartenance. Pendant et après une vraie rencontre, on se sent chaud, heureux, plein. Chaque fois que nous vivons un tel instant, la question du sens de la vie ne se pose plus, parce que nous sentons la réponse en nous. »
Cessons de nous mentir: nous sommes tous en quête d'existence et d'individualité. « Parce que nous n'osons pas être simplement nous-mêmes, nous allons extorquer des signes de reconnaissance en mettant des masques et en déguisant nos sentiments... Ce camouflage prend de l'énergie » sans rien nous offrir en retour.

Ne serait-il pas préférable de prendre le risque d'ÊTRE au lieu de toujours chercher à PARAÎTRE ?
Au plaisir de lire vos commentaires et repères bibliographiques sur cette question centrale et trop souvent escamotée de notre existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
laprimavera
  27 octobre 2013
J'ai bien aimé ce petit livre analysant nos différentes compétences sociales, débusquant les origines de nos "manques", de nos peurs, et nous encourageant à reprendre les rênes de notre vie, à faire des projets, à créer du lien, à écouter nos émotions et rester soi.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
laprimaveralaprimavera   26 octobre 2013
Et si vous gardiez une petite pierre dans votre poche pour vous rappeler que chacun a une pierre précieuse à l'intérieur de lui, même si cela ne se voit pas...
Commenter  J’apprécie          100

Lire un extrait
Videos de Isabelle Filliozat (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Filliozat
Découvrez le replay de la table ronde du mercredi 11 mai 2022 « Les violences sexuelles faites aux enfants : protéger et prévenir » proposée par Nathan et Lea.fr à l'occasion la sortie du livre « Mon Corps m'appartient » d'Isabelle Filliozat et Margot Fried-Filliozat.
Louise Tourret, journaliste, spécialiste des questions d'éducation animait cette conférence aux côtés de :
Muriel Salmona, psychiatre, fondatrice de l'association Mémoire traumatique et victimologie, membre de la commission CIIVISE,
Isabelle Filliozat, psychothérapeute, conférencière et écrivaine,
Margot Fried-Filliozat, sexothérapeute et écrivaine,
Gilles Lazimi, médecin spécialiste des violences faites aux femmes et aux enfants,
Sylvaine Auberger, référente Paris de l'association « Les Papillons »
Brigitte de Vathaire-Cardona, enseignante et autrice
Lors de cette table ronde, les intervenants ont apporté leurs éclairages et solutions pour les aider parents et enseignants à parler de l'intimité, des rapports sexuels, du consentement et des violences sexuelles aux enfants.
+ Lire la suite
autres livres classés : empathieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
378 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre