AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917976004
Éditeur : Editions du Lampion (20/10/2008)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Amis, dans la riante plaine. Qu'Esope ensemença jadis, J'ai ramassé quelques épis, Après Phèdre, après La Fontaine. Récolte d'un pauvre glaneur, Ces épis ne sont pas superbes : Ce sont des brins et non des gerbes, Qu'on trouve après le moissonneur. N'importe, et Dieu me le pardonne ! Quand je vois mon petit trésor, Je me trouve assez riche encore, Et je n'ai rien pris à personne. (...] Tels sont les quelques vers d'Arnault en son Prologue, reconnaissance posthume à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
melina1965
  05 mai 2014
Si je connaissais Florian et particulièrement “L'aveugle et le paralytique” par un disque écouté mille et une fois dans mon enfance -il y avait aussi "La carpe et les carpillons" que je regrette de ne pas retrouver ici-, en revanche, j'ignorai tout des fables et du talent de fabuliste de l'Abbé Aubert et de Vincent-Antoine Arnault.
Ce choix de fables classiques est bien sûr éclairé de morales conventionnelles dont certaines sont presque devenues des proverbes comme : "Pour vivre heureux, vivons caché" (Florian). Certains textes, en particulier "Le crocodile et l'esturgeon" et "L'avare et son fils", se terminent plutôt sur une chute que sur morale.
Quant aux illustrations de Marie Capriata, elles sont tout à fait contemporaine et sont réalisées avec des techniques diverses -dessins, collages, peinture, typographie,...- et nous transporte dans un univers quelque peu décalé par rapport à celui des fables. Ce décalage entre la profondeur des fables et la légèreté des images est parfois gênant mais on peut tout à fait découvrir les textes en en faisant abstraction.
Même si le choix de textes est accessible, je ne suis pas sûre que ce recueil intéresse les jeunes d'aujourd'hui mais les adultes pourront le lire avec un réel plaisir et y trouver le reflet de notre époque ; les fables sont en effet intemporelles en ce qui concernent les relations entre les êtres, la peinture de la société et du monde politique.
La qualité du papier, de la typographie et de la mise en page contribuent à faire de la lecture de cette anthologie un bon moment.
Juste une petite remarque finale, il reste une faute d'accord à la page 19 (son chers fils) et je trouve que c'est dommage surtout dans un ouvrage destinée à la jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziers
  03 mai 2014
Si le genre de la fable ne vous évoque que le nom de Jean de Lafontaine ou Esope, ce beau livre est fait pour vous. En effet, "Pieds de fables à 4 mains" dont je présenterai ici le premier tome (il y en a deux) est un recueil de fables du XVIII ème siècle écrites par trois grands fabulistes : Jean-Pierre Claris de Florian, Vincent-Antoine Arnault et l'Abbé Aubert.
Intelligentes, bien écrites, souvent drôles et très actuelles, ces fables brillent par leur universalité et ce qu'elles nous disent de l'âme humaines (soif de pouvoir, égoïsme, etc.) est totalement intemporel. Comme toute bonne fable qui se respecte, l'histoire finit par une morale.
Voici les titres des fables que j'ai préféré pour vous donner envie de les lire : L'aveugle et le paralytique, L'Ane ministre ou encore le bonhomme et le trésor.

Les illustrations de Marie Capriata sont très réussies, nous plongeant dans un univers aussi onirique qu'hétéroclite.
Un livre qui trouvera sa place aussi bien dans les bibliothèques de adultes que des enfants.
Pour en savoir plus sur les éditions du Lampion, qui publient des récits, des nouvelles, des contes, légendes et autres fables, confrontées à des illustrations originales, visitez leur site.

Merci à Babelio et aux éditions du Lampion pour cette lecture en partenariat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Floccus
  27 avril 2014

Tiens, j'avais justement envie de lire des fables au petit-déjeuner ! le rituel de la maison veut que ce soit un moment privilégié pour partager une lecture à voix haute. Ce recueil s'y prête merveilleusement. Rythme et rimes, histoires courtes.
Certaines morales sont édifiantes et basiques, encouragent à la vertu : se contenter du nécessaire, rester à sa place, partager ses trésors avec les autres. Bon, bof, c'est un peu vieillot.
Mais beaucoup d'autres offrent plus de subtilité et de pistes de réflexion. "Le laboureur et la terre", "La taupe et les lapins" ou "L'ours philosophe" titillent la réflexion, rappellent des caractères connus, amusent par leur ironie délicate - ah ces gens qui ne veulent pas travailler sur eux-mêmes et s'enquillent dans leur orgueil ! Chacun reconnaîtra qui il veut… hé hé hé
Les illustrations poursuivent le travail d'imagination entamé avec les textes. Elles donnent des pistes, répondent à la forme classique par une imagerie directe et moderne, souvent coquine, parfois polissonne - Rôô ! Mais que font ces nénés romains et ces fesses grecques au milieu du livre ?!
L'exploratrice naturaliste en moi frémit à lecture de certaines descriptions animalières - la pie bordélique qui casse ses oeufs dans son nid, tout de même ! - mais je prends sur moi pour savourer le texte au-delà des incongruités zoologiques, puisque c'est le principe d'une fable - et cette histoire de pie et de colombe vaut le détour !
Un choix de fables du XVIIIe - un intitulé qui peut rebuter par lui-même, mais sautons par-dessus nos réticences, vieux souvenirs scolaires - riche, varié, ludique et souvent moderne dans son propos à mettre dans de nombreuses mains et à glisser dans toutes les oreilles !
[Lu dans le cadre de ces fabuleuses masses critiques]

Lien : http://versautrechose.fr/blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
FloccusFloccus   26 avril 2014
Un jour deux chauves dans un coin
Virent briller certain morceau d'ivoire.
Chacun d'eux veut l'avoir : dispute et coups de poing.
Le vainqueur y perdit, comme vous pouvez croire,
Le peu de cheveux gris qui lui restaient encore.
Un peigne était le beau trésor
Qu'il eut pour prix de sa victoire. (109)
Commenter  J’apprécie          00
melina1965melina1965   05 mai 2014
Le Renard (Aubert)

Fuyons les pièges redoutables
Que la séduction nous tend.
L'écouter, c'est déjà cesser d'être innocent.
Si le penchant fait six coupables,
La séduction en fait cent.
Commenter  J’apprécie          00
melina1965melina1965   05 mai 2014
L'éducation du lion (Florian)

c'est l'expérience
Qui corrige, et non les discours.
Commenter  J’apprécie          10
melina1965melina1965   05 mai 2014
Le rhinocéros et le dromadaire (Florian)

Vous êtes étonné qu'il nous préfère à vous
Mais de cette faveur voici tout le mystère :
Nous savons plier les genoux.
Commenter  J’apprécie          00
melina1965melina1965   05 mai 2014
Les deux dindons (Arnault)

Ainsi sous l'éclat dont il brille,
Tel homme paraît sans égal,
Jusqu'au moment triste et fatal
Qui pour jamais nous déshabille.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean-Pierre Claris de Florian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Claris de Florian
Jean-Pierre Claris de Florian - La guêpe et l'abeille
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
692 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre