AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782355237072
206 pages
Jets d'Encre (01/12/2022)
3.5/5   7 notes
Résumé :
Dans le vieil appartement bariolé, le livre sur les genoux, je m’apprêtais à commettre un crime de « lise majesté ». J’allais emmener mon groupe de fidèles dans un pays que les plus grands s’empressaient d’oublier… Par les mots, nous irions où nous le voudrions.

Lire est fermement déconseillé. D’ailleurs, les livres ne servent plus qu’à allumer des feux… Pour apprendre ou s’informer, il est désormais admis que l’Internet et la télé sont plus sûrs, et ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique Babelio, attirée par un résumé alléchant. Malheureusement, je n'ai pas accroché à l'histoire.

Le début du roman est assez laborieux et j'ai failli lâcher le livre car je ne comprenais pas ce que je lisais. Il est question des voyages que la bande de cinq héros réalise dans les livres. On comprendra plus tard qu'ils "tranlittent", donc voyagent au sens propre à l'intérieur d'un livre où ils ont créé un univers : l'Ideus. Mais lors de leur voyage, ils changent de nom. Or, dès le début, j'ai eu du mal à retenir les vrais noms des personnages, mais quand ils en changent dans leur univers virtuel, je n'ai jamais su qui était qui et nous avons très peu d'explications sur le sujet.

Bref, passé ces 40 pages incompréhensibles mais au demeurant fort bien écrites et très poétiques dans leurs descriptions (car associées à l'imagination des personnages), on rentre enfin dans le vif du sujet : Les livres sont proscris dans ce monde au profit de la télé et d'internet. Donc les actions des personnages se font dans le secret. Mais quand leur univers imaginaire semble s'altérer sans qu'ils sachent pourquoi, ils enquêtent auprès des dealeurs de livres.

J'ai adoré la partie construite autour du réseau de protection des livres. On sent que l'autrice a pris plaisir à l'écrire. Les bibliothécaires vivent plus ou moins dans le secret et tentent de sauver les livres de la destruction. Ils utilisent des camouflages comme des vêtements insipides pour passer inaperçus et communiquent grâce à des chats. Oui, des chats, ce qui semble évident quand on sait que certains sont des mamies à chats !
Les chats parlent (évidemment !) et nombreux sont ceux avec une nationalité étrangère, donc avec des accents très hilarants.
Les livres étant interdits, ils sont distribués sous le manteau comme de la drogue (d'où les dealers d'imagination...).

Une archiviste chapeaute tout le réseau, mais elle a mystérieusement disparu avec l'ensemble des chats. Son remplaçant semble un peu différent et on se rendra vite compte qu'il cache des secrets.
L'intrigue possède de nombreux rebondissements et un univers très intéressant comme des questionnements sur l'identité des lecteurs lorsqu'ils translittent dans un livre et deviennent des personnages. Ou encore la question du temps qui s'écoule différemment dans un livre et dans la réalité.

Malgré toutes ces bonnes idées, j'ai toutefois été déçue de l'histoire sur plusieurs points :

Le côté totalitaire anti-lecture n'était pas assez marqué à mon goût. On ne ressent pas vraiment la pression anti-livres hormis le fait que les amis se réunissent la nuit pour s'adonner à leurs voyages. J'aurais aimé sentir plus d'oppression de la société à ce niveau, concernant la proscription de l'imagination.

Le langage utilisé pour raconter le récit se rapproche de celui des jeunes sans en être, et il y a des apartés en bas de page réalisés par la narratrice/héroïne principale Rémi, qui ne m'ont pas vraiment fait rire. Cela m'a plutôt agacée. Je pense que je n'étais pas la bonne cible.

L'héroïne s'appelle Rémi. Je suis ouverte aux prénoms unisexe, mais celui-ci m'a perturbée pendant tout le récit. Il m'a fallu un temps pour comprendre qu'il s'agissait d'une fille.

Les héros sont décrits comme des jeunes ados mais se comportent comme des lycéens. le public cible me semble être plutôt âgé.

Enfin, la révélation de l'antagoniste se fait de manière très précipitée, tout comme les révélations sur l'héroïne et l'Archiviste disparue dans le dernier chapitre. Cela manquait de développement à mon goût ou un des rebondissements n'était pas du tout nécessaire.

Bref, j'ai apprécié l'univers développé par l'auteur qui m'a semblé assez réfléchi au niveau des voyages livresques mais je n'ai pas été convaincue par l'intrigue. Peut-être ne suis-je pas le bon public pour cette histoire ?

Je remercie néanmoins l'éditeur et Babelio pour l'envoi de ce livre. J'espère qu'il plaira davantage à d'autres lecteurs.

Commenter  J’apprécie          20
📚🧳✨🐈‍⬛📺

Sainte-Rémi des livres - Dixie Foucher - Jets d'encre - 01/12/2022 - 206 pages - 19,10€

🌷✨Hey ! ✨🌷

Je vous retrouve pour un nouvel avis littéraire qui est possible grâce à @jetsdencre que je remercie de tout mon coeur ! 💗 Outre mon objectif de lire énormément de livres en anglais en 2023 🇺🇸, j'aimerais également continuer de mettre en avant des auteurs - trices / ME français/es qui ont un talent de dingue ! 🇫🇷🥖🍷

J'ai été séduite par la couverture du livre et ai trouvé le résumé très alléchant. ✍️ Gros + je n'ai remarqué aucune coquille et rien que ça c'est un pur plaisir ! 🥳 L'action se situe dans une société dystopique où la lecture et les livres sont prohibés, ainsi un réseau illégal de bibliothécaires etc se met en place pour sauver les livres. 📖Nous allons suivre 5 jeunes adolescents qui « translittent », c'est-à-dire qu'ils voyagent à l'intérieur des livres, ce qui leur a permis de créer un univers « L'ideus ».✈️ Mais quand leur univers imaginaire semble s'altérer sans qu'ils sachent pourquoi, ils enquêtent auprès des dealeurs de livres. 📙

Commençons pas THE big problem : je n'ai rien compris aux 40 premières pages du livre. 😶‍🌫️ Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, ni les changements d'univers et de pdv des perso assez abrupts ni même qui était qui. 🤔 J'ai eu l'impression d'être jetée moi-même avec eux dans l'univers livresque sans préambule, sans wolrdbuilding apparent. Pour moi, le livre manque de construction ( même si j'avoue c'est pas facile en moins de 260 pages ). Après ces 40 pages, j'ai commencé à mieux comprendre ( tout en me reperdant parfois ). L'action démarrait réellement. 🤗

Je n'ai pas pu m'attacher aux personnages puisque je n'arrivais même pas à suivre qui était qui, je n'ai pas remarqué une quelconque évolution interne. 😩 Malgré cela, il me faut souligner l'intelligence de l'écriture qui est très originale, poétique et surtout adulte. 🤩 Je dénote une sorte de « loufoque », de carnavalesque dans les personnages, l'écriture, les situations ( nb : le chat qui parle ). J'ai d'ailleurs bien aimé les apartés en bas des pages qui étaient assez comiques ! 🤡

J'ai ressenti qu'il y avait de nombreuses références à travers des jeux de mots et répliques des perso mais je pense qu'il faut être encore plus âgé que moi pour en saisir le sens complet. A mon avis, on peut comprendre le roman à différents niveaux / âges, mais pour moi, il est plus facile d'apprécier le livre en étant un peu plus âgé ( 12-15 ans ). Il y a un mélange du côté jeunesse et du côté adulte qui est assez perturbant. 🧐

Dernier petit point supra sympa, ce sont les thèmes développés : l'amitié, la place de la lecture dans notre société et notre rapport aux livre, l'imagination … ✨

En bref, une idée originale qui manque de développement, un début incompréhensible sur les chapeaux de roue, mais une intrigue addictive pleine de surprises soulignée par une belle écriture ! 💃

Et vous, qu'en avez-vous pensé ?

💗🌸✨

N'hésitez pas à me suivre sur mes autres réseaux sociaux :
- Tik tok : thebeautyandthelibrary
- Insta : The_Beauty_and_the_Library
Commenter  J’apprécie          00
Reçu dans le cadre de la Masse critique Jeunesse de novembre 2022, je remercie Babelio et les éditions Jets d'encre (que je découvre à cette occasion) pour cette lecture ... et j'écope de la dure responsabilité de la première critique ...
Je dirais d'abord que l'objet "livre" a une très belle couverture et que l'édition est exempte de fautes d'orthographe, grammaire, expression ... et ça devient suffisamment rare pour être noté !
Ensuite, ayant le même âge que l'autrice, j'ai grandi avec les mêmes références et codes et j'ai donc beaucoup souri et ri aux jeux de mots et répliques des personnages, tout au long de ma lecture
J'ai eu un peu de mal à entrer (verbe choisi très consciemment et consciencieusement ) dans l'histoire pendant environ les 40 premières pages, ayant du mal à faire le lien entre le résumé en quatrième de couverture et les débuts du roman, mais ensuite j'ai apprécié pleinement le déploiement de l'histoire et l'évolution des personnages. J'ai trouvé l'idée autour de laquelle s'articule l'histoire intéressante et originale, tout comme la réflexion sur l'usage du livre...Sous l'apparence d'un roman jeunesse, il y a finalement beaucoup de choses, peut-être un peu trop pour un très jeune public, je verrai plutôt des 12-14 ans pour en comprendre les différents niveaux de lecture.
En bref : un début peut-être un peu laborieux mais une intrigue ensuite assez originale et entraînante, avec une fin un peu inattendue et des réflexions intéressantes sur l'amitié, la place de la lecture dans notre société et notre rapport aux livres ...
Je le relirai surement en période de vacances et le confierai à une ado pour savoir ce qu'elle en pense !
PS : en lisant le titre, j'imaginais qu'il désignait un village/une ville ! Oups !
Commenter  J’apprécie          30
Merci aux éditions Jets d'encre pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse Critique Jeunesse de novembre 2022.
J'ai également été attirée par le synopsis et la jolie illustration du livre mais je dois avouer avoir été déçue de ma lecture.

L'idée de base est vraiment bonne, mêlant la dystopie au monde des livres, rappelant un peu Fahrenheit 451 ou bien les oeuvres de George Orwell.
Nous suivons un groupe d'adolescents, dont l'héroïne principale est Rémi, qui ont la faculté de « translitter », c'est-à-dire d'entrer dans les livres et de vivre quelques instants la même histoire que leurs personnages favoris. Ce pouvoir est méconnu et dangereux dans un monde où l'art, et principalement les livres, sont interdits et brûlés.
Rémi et ses amis parviennent également à créer leur propre monde imaginaire : l'Ideus. le roman commence par une entrée fracassante dans l'Ideus, avec les personnages portant d'autres noms et nous perd directement. Il m'a bien fallu également une cinquantaine de pages avant de comprendre où j'étais. Puis, s'ensuivent des enquêtes et divers rebondissements, avant d'arriver au dénouement final, qui nous surprend par sa rapidité.
Si l'histoire en elle-même est excellente, j'ai trouvé que tout n'était pas assez poussé. L'Ideus, par exemple, était un havre magnifique d'imagination et aurait pu donner à rêver, mais il est rapidement abandonné pour suivre les péripéties dans le monde réel.

Toutefois, si j'ai été déçue par l'histoire, j'ai par contre beaucoup apprécié l'écriture de Dixie Foucher, empreinte de poésie et de douceur. Les jeux de mots et les références (que ne comprendront sans doute pas les plus jeunes) égrènent le roman du début à la fin et prêtent à sourire plus d'une fois.

En bref, un premier roman jeunesse qui ne tient pas toutes ses promesses mais qui présage de futurs livres plus aboutis.
Commenter  J’apprécie          00
Le commentaire de Nathalie :
Imaginez un monde où les livres sont interdits. Les jeux de mots et les belles phrases oubliés. Seul le monde informatique, les réseaux, les données comptent. Réfléchir, s'épanouir devant une toile, avoir de l'imagination sont devenues illégales. Les livres ne sont maintenant que du papier combustible, horrible n'est-ce pas et bien, c'est ce que vivent Rémi, Bastille, Gilles Milo et Molly un groupe d'amis inséparables qui grâce à la découverte d'un livre dans un vieil appartement, vivront une aventure inoubliable.
Ils vont vivre l'aventure de translittés à l'intérieur des livres et ainsi découvrir un monde merveilleux. Ils feront la rencontre de bibliophiles, des gens qui au péril de leurs vies essaient de sauver les livres. Malheureusement pour nos jeunes sans le savoir, ils sont entrés dans un monde où tous les coups sont permis pour survivre et les bons ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Ils devront eux aussi travailler fort pour sauver les livres, mais notre monde réel aussi. La vie ne peut pas être vécue continuellement dans les livres, ils doivent aussi affronter la dure réalité et se battre pour faire sortir la beauté, la joie et les couleurs que l'on retrouve dans les livres.
Une très belle histoire où se mêle l'amour des mots, le fantastique et l'absurdité d'un monde à devenir.
L'auteure avec sa plume coloré, lyrique, poétique et par son amour des mots nous plonge littéralement dans les pages en compagnie de nos cinq compagnons pour y vivre une très belle aventure malgré les craintes dans laquelle l'avancée de la technologie nous entraîne. La peur de perdre l'odeur des livres, la beauté des couleurs et la magie de l'imagination.
Lien : https://lesmilleetunlivreslm..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Imaginez un espace rien qu'à vous. Une vaste plaine herbeuse bordée d'arbres sous le timide soleil de mai. Le souffle d'un vent du désert joue dans vos cheveux. Les doux chants d'oiseaux et les bruits discrets des vagues lointaines se couchent dans vos oreilles. L'angoisse quotidienne des choses à faire, à dire, à bien penser s'envole dans un souffle salé. Voilà le pays originel des passeurs. Voilà l'Ideus.
Commenter  J’apprécie          00
Quand je rejoignis le Conseil indien du salon, mes amis n'avaient d'yeux que pour le vieux bouquin poussiéreux. Là, commençait la vraie magie pour un groupe de petits gamins aux grands rêves.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : autodaféVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus

Lecteurs (14) Voir plus




{* *}