AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782203032941
Éditeur : Casterman (15/05/2010)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Guy Montag exerce le métier de pompier depuis dix ans. Un soir en quittant son service, il rencontre une jeune fille très intrigante, Clarisse Mc Clellan, avec laquelle il sympathise. La jeune fille a des goûts étranges – marcher dans les bois, regarder la lune, déambuler sous la pluie –, et raconte des choses saugrenues mais troublantes, comme cette curieuse histoire selon laquelle autrefois, les pompiers éteignaient les incendies au lieu de les allumer. Car dans c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  20 juillet 2019
Quel plaisir de redécouvrir ce grand classique de science-fiction de Ray Bradbury en bande-dessinée (j-ai d'autant plus appréciée que je sais que cette adaptation s'est faite en accord avec l'auteur puisque celui-ci en a fait la préface).
Livre lu alors que je n'étais encore qu'au lycée, j'ai pris un immense plaisir en (re) découvrant cette histoire qui, qui, si elle paraissait ne pouvoir jamais advenir, l'on se rend compte qu'en réalité Ray Bradbury n'était alors qu'un grand précurseur, très en avance sur son temps qui ne décrivait, dans un sens pessimiste que ce qui allait alors arriver. Si je dis pessimiste, j'ose employer le nom de réaliste même si évidemment, l'on en est encore loin du point de vue du rôle attribué aux pompiers qui est encore aujourd'hui et bien heureusement d'éteindre les feux et non pas d'en allumer. Cependant, réaliste dans le sens où les jeunes d'aujourd'hui (et là encore, pas nous mais malheureusement, ce phénomène ne touche pas que les jeunes et c'est là où cela en devient dramatique) passent de plus en plus de temps devant leurs écrans, ne prennent plus la peine de se pencher sur nos philosophes ou nos grands écrivains et ne se posent pas trop de questions sur le sens de la vie. Attention, comme je dis, il ne faut absolument pas généraliser mais ayant pu constater ce phénomène récurent autour de moi, je ne peux que le déplorer.
Guy Montag est un jeune pompier qui se soit de défoncer les portes dès qu'une sirène retentit et ce, non pas pour sauver la vie des gens mais parce qu'ils sont en situation irrégulière et qu'ils ont commis le pire délit qui soit : posséder des livres et peut-être pire encore, oser les lire ! Vous vous imaginez ? Montag voudrait au contraire lui connaître ce fameux pouvoir que l'on accordait aux livres, ce qui faisait frémir ou pleurer les gens dans un passé lointain lorsqu'ils les découvrait et dévoraient ces pages mais il n'y a rien à faire : il ne comprend pas et ne voit pas apparaître tous ces protagonistes comme si ils étaient vivants. Il a beau essayer avec sa compagne de comprendre, il sait qu'il doit se le faire expliquer par un homme plus émérite que lui qui l(aidera peut-être dans sa quête folle ; non pas seulement sauver des livres encore existants lais en imprimer de nouveaux ! Pure folie qui ne peut qu'irrémédiablement le conduire à sa perte mais Montag n'en a cure : il se doit d'essayer !
Un ouvrage toujours aussi puissant et admirablement illustré par Tim Hamilton avec des dessins qui ne font que plonger un peu plus le lecteur dans cette horreur: la destruction par le feu de tous les livres imprimés. Gros travail sur le scénario également et Tim Hamilton rend ainsi vraiment hommage à ce génie qu'est Ray Bradbury ! Un ouvrage à lire et à relire et surtout à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
Witchblade
  07 mars 2016
Livre lu dans le cadre de la pioche de Mars 2016.
Je remercie Maelys pour cette pioche qui m'a permis de découvrir l'adaptation du roman éponyme, qui est étonnant. Comme il est relativement connu, je m'en étais fait une toute autre idée et la découverte n'en a été que plus grande.
L'histoire se fait principalement grâce aux graphismes, clairs et précis, pas de détails superflus. Les personnages sont néanmoins très bien dessinés, pas caricaturaux, et souvent très expressifs. Les décors sont ajoutés quand il y en a besoin mais sans être excessifs. Les cases sont souvent utilisées mais c'est souvent la page ou le fond qui est une case en elle-même. le blanc est donc rarement utilisé même pour les commentaires ou les bulles de dialogues. Celles-ci sont d'ailleurs colorées malgré un univers très noir où le rouge du feu prédomine.
Le personnage principal est pompier de formation mais pas celui qu'on connaît. Son rôle à lui est d'aller défoncer des portes de maisons pour brûler les livres qui y sont car ils sont interdits par le gouvernement : source de problèmes, paraît-il... Jusqu'au jour où une mamie s'immolera devant lui car elle préfère mourir avec ses livres. Cela déclenchera chez lui une certaine prise de conscience sur le monde qui l'entoure mais il n'a pas toutes les clés pour le comprendre... S'en suivra une semaine de différents évènements l'aidant à comprendre et à mieux savoir ce qu'il veut, dorénavant, faire de sa vie...
Comme vous l'aurez compris, cette BD a été une bonne découverte et me donne ainsi envie de lire le roman d'origine. Je vous conseille donc de découvrir cette BD si comme moi, vous hésitez encore à lire le roman éponyme. Pour ma part, j'achèterais celui-ci dès que ma PAL aura un peu diminuée.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Pavi33
  05 avril 2012
Après avoir lu le roman, j'ai vu le film. En empruntant la bande dessinée, je doutais qu'elle puisse apporter quelque chose de nouveau. Et bien si! Cet ouvrage apporte un nouveau regard sur cette fascinante histoire, et en particulier au film qui parait du coup bien fade côté scénario.
Donc, n'ayez pas peur de lire la BD. Elle n'enlève rien au chef d'oeuvre qu'est le roman.
Commenter  J’apprécie          150
MLClerc
  11 juin 2019
N'ayant pas lu le roman du même nom, je ne saurais dire si l'adaptation en BD est fidèle à l'intrigue ou si elle s'en éloigne...
Néanmoins voilà une BD plutôt courte, facile à lire, avec des dessins tranchants et efficaces. Les couleurs surtout sont très vives et expriment très bien le ressenti du protagoniste, la violence de certaines scènes.
Guy Montag est pompier, à une époque où les pompiers n'éteignent pas les feux, mais les allument: ils brûlent les livres qui sont dangereux pour l'Humanité, puisqu'ils permettent les rêves et la poésie... Il fait la connaissance de sa nouvelle voisine, une jeune fille nommée Clarisse, qui, en lui demandant tout simplement s'il est heureux, va faire écrouler son monde... Sa femme qu'il croit aimer passe sa journée à regarder ses murs-écrans, où évolue ce qu'elle appelle sa "Famille", sans qui elle ne semble tout simplement pas pouvoir (et vouloir) vivre.
Cette histoire est une espèce de conte philosophique qui nous interroge sur le sens de la vie, la place de la publicité dans notre monde, de la nature aussi... et si l'essentiel était ailleurs, finalement? Et si cela pouvait nous échapper, et si nous nous laissions gouverner par des puissants qui nous imposeraient leur façon de penser, et nous priveraient de littérature et de poésie?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladyshania
  05 mars 2016
Tim Hamilton, en étroite collaboration avec Ray Bradbury, adapte avec brio et respect le roman d'anticipation Fahrenheit 451. Guy Montag est pompier, un métier qui consiste à allumer des feux et non à les éteindre. Les pompiers ont pour mission de brûler les livres et leurs lecteurs, car lire est devenu un acte répréhensible. Les livres peuvent remettre en cause l'équilibre et le bonheur factice créé par la société. Les habitants ne peuvent plus penser par eux-mêmes, ils sont constamment en contact avec les "murs-écrans", qui les abrutissent. Cependant, Montag, au contact de la jeune Clarisse qui s'émerveille encore de la beauté de la nature et du vieux professeur Faber, va peu à peu s'opposer au système.
Cette adaptation en BD est vraiment une réussite, on retrouve tous les éléments qui font du roman un chef d'oeuvre : l'univers post-apocalyptique, la personnalité travaillée des protagonistes et la force de l'histoire. J'ai pris mon temps pour lire cette BD, le temps d'admirer chaque planche et de savourer chaque réplique. Les dessins, réalisés à la manière d'un comic, sont superbes ; et l'alternance entre les couleurs froides de la nuit et les couleurs chaudes des flammes rend l'atmosphère encore plus étouffante.
Une très bonne alternative pour découvrir le roman de Ray Bradbury ! Une histoire toujours d'actualité sur l'importance de la transmission, la préservation du savoir et la liberté de penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
RabanetRabanet   27 août 2010
Le système scolaire produisant de plus en plus de coureurs, sauteurs, pilotes de course, bricoleurs, escamoteurs, aviateurs, nageurs, au lieu de chercheurs, de critiques, de savants, de créateurs, le mot "intellectuel" est, bien entendu, devenu l'injure qu'il méritait d'être.
Commenter  J’apprécie          310
cicou45cicou45   20 juillet 2019
"_[...] Ce ne sont pas les livres qui vous manquent, mais ce qu'il y avait autrefois dans les livres. Cherchez-le donc dans la nature, cherchez-le en vous. Les livres n'étaient qu'un type de réceptacle parmi d'autres, destiné à recevoir tout ce que nous avions peur d'oublier. Ils n'avaient rien de magique. La magie réside dans ce que disent les livres, dans la façon dont ils assemblent les morceaux de l'univers pour nous en faire un habit."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
WitchbladeWitchblade   21 mars 2016
Les livres n'étaient qu'un type de réceptacle parmi d'autres, destiné à recevoir tout ce que nous avions peur d'oublier. Ils n'avaient rien de magique.

La magie réside dans ce que disent les livres, dans la façon dont ils assemblent les morceaux de l'univers pour nous en faire un habit.
Commenter  J’apprécie          150
WitchbladeWitchblade   24 mars 2016
Qu'est-ce que le feu ? C'est un mystère. Sa réelle beauté tient au fait qu'il anéantit toute responsabilité et toute conséquence. Quand un problème devient trop encombrant, le feu s'en charge.
Commenter  J’apprécie          210
WitchbladeWitchblade   20 mars 2016
On ne peut pas se débarrasser de tous les canards boiteux en quelques années. Et cette fille ? Une vraie bombe à retardement. Elle ne voulait pas savoir le comment, mais le pourquoi des choses. Et à force de demander pourquoi trop souvent, on finit par être très malheureux.
Commenter  J’apprécie          120
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..